Espoirs - 11ème journée Terminé
Châlons-Reims 80
Monaco Monaco 85
28-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Châlons-Reims 89
Monaco Monaco 100
28-11-2019 20:00
Espoirs - 11ème journée Terminé
Roanne 77
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 71
29-11-2019 15:00
Espoirs - 11ème journée Terminé
Dijon70
Le Mans Le Mans 69
29-11-2019 17:00
ProB - 8ème journée Terminé
Gries-Oberhoffen103
Rouen Rouen 79
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Vichy-Clermont78
Poitiers Poitiers 75
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Lille88
Blois Blois 70
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Denain87
ParisParis65
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Nantes91
Evreux Evreux 73
29-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Dijon100
Le Mans Le Mans 74
29-11-2019 20:30
Espoirs - 11ème journée Terminé
Orléans 72
Strasbourg Strasbourg 92
30-11-2019 14:30
Espoirs - 11ème journée Terminé
Lyon-Villeurbanne105
Le Portel Le Portel 66
30-11-2019 15:30
Espoirs - 11ème journée Terminé
Nanterre88
Limoges Limoges 74
30-11-2019 17:00
Espoirs - 11ème journée Terminé
Chalon/Saône 76
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 82
30-11-2019 17:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Orléans 77
Strasbourg Strasbourg 86
30-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Roanne 97
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 100
30-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Quimper71
Antibes Antibes 66
30-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Souffelweyersheim77
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 94
30-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée Terminé
Nancy69
Aix-Maurienne Aix-Maurienne 76
30-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Chalon/Saône 64
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 79
30-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Nanterre93
Limoges Limoges 71
01-12-2019 16:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Lyon-Villeurbanne94
Le Portel Le Portel 69
01-12-2019 17:00
Espoirs - 11ème journée Terminé
Gravelines-Dunkerque56
Cholet Cholet 75
02-12-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée Terminé
Gravelines-Dunkerque73
Cholet Cholet 79
02-12-2019 20:00
Espoirs - 17ème journée Terminé
Le Mans 100
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 93
03-12-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 92
Roanne Roanne 85
03-12-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée Terminé
Le Mans 104
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 83
03-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 83
Roanne Roanne 71
03-12-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - Demi-finale RetourTerminé
Nantes80
Vichy-ClermontVichy-Clermont60
03-12-2019 20:30
Espoirs - 8ème journée Terminé
Nanterre76
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 68
04-12-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Nanterre66
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 91
04-12-2019 20:45
Espoirs - 12ème journée Terminé
Le Portel66
Le Mans Le Mans 77
06-12-2019 17:00
Espoirs - 12ème journée Terminé
Roanne 82
Boulazac Boulazac 62
06-12-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Le Portel76
Le Mans Le Mans 85
06-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Aix-Maurienne81
Antibes Antibes 82
06-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Lille69
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 79
06-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Saint-Chamond82
Denain Denain 80
06-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Roanne 83
Boulazac Boulazac 68
06-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Evreux90
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 86
06-12-2019 20:30
ProB - 9ème journée Terminé
Rouen83
Nantes Nantes 78
06-12-2019 20:30
Espoirs - 12ème journée Terminé
Orléans 79
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 64
07-12-2019 16:30
Espoirs - 12ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 80
Monaco Monaco 78
07-12-2019 17:00
Espoirs - 12ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 92
Dijon Dijon 82
07-12-2019 17:00
Espoirs - 12ème journée Terminé
Cholet79
Châlons-Reims Châlons-Reims 76
07-12-2019 17:00
Espoirs - 12ème journée Terminé
Limoges72
Chalon/Saône Chalon/Saône 92
07-12-2019 17:00
Espoirs - 12ème journée Terminé
Strasbourg 73
Nanterre Nanterre 67
07-12-2019 17:00
ProB - 9ème journée Terminé
Blois84
Quimper Quimper 58
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 73
Dijon Dijon 101
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 75
Monaco Monaco 101
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Limoges75
Chalon/Saône Chalon/Saône 73
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Cholet76
Châlons-Reims Châlons-Reims 68
07-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Poitiers83
Nancy Nancy 88
07-12-2019 20:00
ProB - 9ème journée Terminé
Souffelweyersheim83
Saint-Quentin Saint-Quentin 77
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Orléans 90
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 78
07-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Strasbourg 90
Nanterre Nanterre 93
07-12-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 12ème journée Terminé
Boulogne-Levallois76
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 86
08-12-2019 16:00
ProB - 9ème journée Terminé
Paris92
Gries-Oberhoffen Gries-Oberhoffen 83
08-12-2019 17:00
Espoirs - 16ème journée
Le Portel0
Nanterre Nanterre 0
11-12-2019 15:30
Espoirs - 13ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Strasbourg Strasbourg 0
13-12-2019 16:30
Espoirs - 13ème journée
Châlons-Reims 0
Roanne Roanne 0
13-12-2019 17:00
ProB - 10ème journée
Aix-Maurienne0
Rouen Rouen 0
13-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Châlons-Reims 0
Roanne Roanne 0
13-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Fos-sur-Mer0
Saint-Chamond Saint-Chamond 0
13-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Strasbourg Strasbourg 0
13-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Gries-Oberhoffen0
Denain Denain 0
13-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Vichy-Clermont0
Blois Blois 0
13-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Saint-Quentin0
Poitiers Poitiers 0
13-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Antibes0
Evreux Evreux 0
13-12-2019 20:30
ProB - 10ème journée
Nantes0
ParisParis0
13-12-2019 20:30
Espoirs - 13ème journée
Nanterre0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
14-12-2019 15:30
Espoirs - 13ème journée
Boulazac0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
14-12-2019 17:00
Espoirs - 13ème journée
Chalon/Saône 0
Le Portel Le Portel 0
14-12-2019 17:00
Espoirs - 13ème journée
Dijon0
Limoges Limoges 0
14-12-2019 17:00
Espoirs - 13ème journée
Le Mans 0
Cholet Cholet 0
14-12-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Chalon/Saône 0
Le Portel Le Portel 0
14-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Boulazac0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
14-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Nancy0
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 0
14-12-2019 20:00
ProB - 10ème journée
Quimper0
Lille Lille 0
14-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Le Mans 0
Cholet Cholet 0
14-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Dijon0
Limoges Limoges 0
14-12-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Nanterre0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
14-12-2019 20:30
Espoirs - 13ème journée
Monaco 0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
15-12-2019 13:00
Espoirs - 13ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Orléans Orléans 0
15-12-2019 13:30
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Monaco 0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
15-12-2019 16:00
Jeep® ÉLITE - 13ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Orléans Orléans 0
15-12-2019 17:00
Espoirs - 16ème journée
Boulogne-Levallois0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
16-12-2019 18:00
Espoirs - 16ème journée
Bourg-en-Bresse 0
Boulazac Boulazac 0
18-12-2019 15:30

Actualité

T.J. Parker origins

L’ASVEL joue son avenir européen ce soir à Reggio Emilia. Son nouvel entraîneur, T.J. Parker, se découvre.

A 33 ans, pour ses débuts de coach, T.J. Parker a hérité de la plus grosse cylindrée du championnat (photo : Alexia Leduc, Infinity Nine Media)

T.J. Parker n’a pas fait vraiment eu le temps de cogiter pour ses débuts de head coach à l’ASVEL. Intronisé le 15 janvier à la place de J.D. Jackson, le frère cadet de Tony Parker (33 ans) a repris en main la plus grosse cylindrée du championnat à une période charnière de sa saison. Il s’agissait alors de se maintenir en vie dans le Top 16 de l’EuroCup et de valider la qualification pour la Leaders Cup. Deux premiers objectifs atteints. Mais après avoir connu la victoire lors de ses quatre premiers matches, T.J. et les Villeurbannais sont retombés sur terre la semaine dernière, battus deux fois à l’Astroballe – soit autant qu’en 4 mois avec J.D. Jackson. Ce soir, à Reggio Emilia, la Green Team va jouer un match couperet. Le premier dans la nouvelle vie de T.J. Parker. Bien avant de porter le costume sur le bord du parquet, on n’oublie pas que « Terence Jonathan » a essayé de suivre les traces de son frère ainé. Moins talentueux que son all star de frangin, il fait néanmoins partie des meilleurs Français de sa classe d’âge (84) et était bien parti pour mener une honnête carrière en Pro A. Mais une grave blessure l’a fauché en plein vol à 24 ans, et l’a poussé très jeune à vouloir entraîner.

 

Son enfance

"Mes premiers souvenirs d’enfant, c’est de voir mon père jouer quand on était à Dieppe. Il avait à peu près 40 ans et il en mettait 40 par match. C’était impressionnant de le voir jouer à ce niveau-là. J’ai commencé super tôt à Fécamp et puis j’ai enchaîné à Deville-les-Rouen en benjamins. J’ai commencé un tout petit peu après Tony, mais on a presque tous été au basket en même temps (avec Tony, et Pierre le benjamin de la fratrie).

Sa formation

Ensuite je suis allé à Mont-Saint-Aignan en minimes. C’est là que j’ai intégré le Pôle Espoir en Haute-Normandie. Puis je suis allé à Paris en cadets première année et j’ai surclassé pour jouer avec les espoirs. Et comme j’ai toujours eu le rêve américain, je suis parti aux Etats-Unis pour jouer en High-School, puis à la fac à Northwestern University.

Ton caractère étant jeune

A chaque fois qu’on jouait en famille, on faisait des deux-contre-deux. Je n’aimais pas perdre donc dès que je perdais, je faisais la gueule, je n’étais pas content ou j’essayais de taper mon petit frère (rires). En club, quand je perdais j’avais tendance à pleurer. En grandissant, ça s’est arrangé. Même si j’ai gardé un mauvais caractère, mais je ne pétais pas trop les plombs sur le terrain.

Tes années au lycée

J’ai été élu meilleur joueur de l’état de l’IIlinois. La première année j’étais dans le Top 10 et la deuxième année, j’ai vraiment explosé. J’étais le meilleur joueur de classe A. Je tournais à 22 points de moyenne en 20 minutes. C’est à ce moment-là que j’ai reçu des offres de 15 à 20 universités. Mais j’ai décidé de rester à Chicago, d’où est originaire ma famille, pour évoluer dans le Big Ten conférence à Northwestern University.

11 points de moyenne en freshman

Je fais une grosse première année. J’avais beaucoup confiance en moi. On jouait la « Princeton offense », c’était un peu spécial. Mais je suis un peu sorti du lot parce que des joueurs de dernière année n’étaient pas au niveau. Derrière, cela ne s’est pas passé comme je voulais. Je n’ai pas fait la même saison en deuxième année et c’était médiocre en troisième année. Je n’aimais pas trop le système de jeu dans lequel on jouait. C’est pour cela que j’ai décidé de partir à Paris pour ma première année professionnelle.

Coéquipier de Mo Hachad

Mohamed (Le Portel) est un ami depuis le college. On était en chambre en première année. D’ailleurs c’est le seul avec qui je suis resté en contact de toute l’université. C’est un super mec.

Son style de jeu

J’étais vraiment scoreur, plutôt un combo guard, 2-1. Je pouvais jouer meneur parce que je jouais bien aussi les pick-and-roll. Mais en France on m’a plus fait évoluer sur le poste 2, par rapport à la qualité de mon tir.

L’équipe de France U18 à l’Euro 2002

On avait une bonne équipe, avec Pape-Philippe Amagou et Yannick Bokolo. Après notre jeu intérieur était un peu plus faible. Il y avait Johan Petro qui était un peu jeune. On n’avait pas un effectif très étoffé et en face il y avait du lourd. La Slovénie avec Sasha Vujacic, Erazem Lorbek. Ils avaient des vrais joueurs. C’était compliqué

Le PSG Racing en 2005

C’était un choix de Marc Fleicher, mon agent de l’époque et l’agent de mon frère. Il était un peu proprio de Paris Basket. Plus tard dans ma carrière j’ai entendu qu’il avait eu d’autres offres mais je ne les ai jamais vus. Il voulait me placer dans son club. Je ne vais pas me plaindre parce que j’ai eu le temps de jeu qui allait avec. En plus, j’ai beaucoup appris avec Gordon Herbert. Un coach plutôt strict, mais avec une bonne culture du basket. En première année, c’était bien. Et puis j’ai rencontré John Linehan, Xavier Corosine et surtout Victor Samnick, des joueurs avec qui je m’étais bien attaché. On avait vraiment bien commencé la saison mais sur la durée ça a été plus compliqué parce qu’on n’avait pas un gros effectif.

Champion de France avec Nancy en 2008

J’étais un des premiers joueurs que Jean-Luc (Monschau) avait signé. Il m’avait dit ce qu’allait être mon rôle (8-9e homme de l’équipe). Il fallait l’accepter parce qu’il y avait des joueurs costauds. Je voulais aller dans un plus grand club français pour gagner un titre. Chose faite. On avait vraiment une équipe en or. Jouer avec des gars comme les frères Greer, Cyril Julian, retrouver Victor Samnick et Pape Amagou, un pote à moi de l’équipe de France, c’était génial.

Dans les bras de TP le soir du titre en 2008 à Bercy

 

Rupture du ligament croisé en août 2008

C’est un gros coup dur d’avoir une grosse blessure à 24 ans, après trois années en Pro A où j’avais montré des choses. L’opération n’a pas été faite de la bonne manière. Mon ligament était trop serré ce qui fait que je n’ai jamais pu retrouver mon extension, ma flexibilité d’avant. Je n’ai pas eu de chance. J’ai eu le syndrome cyclope – une boule sur ton ligament qui arrive dans 1% des cas - et j’ai dû me faire réopérer quand j’étais à l’ASVEL pour nettoyer le genou. J’ai raté plus d’un an.

L’ASVEL en 2009-10

Je revenais de mon opération et l’effectif était étoffé. Ils venaient d’être champions de France. L’équipe avait été construite pour l’Euroleague.  Et puis mon frère qui venait d’intégrer l’ASVEL m’a fait venir pour être le 11e joueur de l’équipe. J’ai eu quelquefois la chance de jouer et j’ai fait ce que j’ai pu. Cette année-là, on ne fait pas les playoffs. Pour l’ASVEL c’était un coup dur, mais il y a des saisons comme cela. Quand tu es l’ASVEL on t’attend toujours. Je l’ai vécu en tant que joueur, et ensuite sur le banc.

 

Fin de carrière à Orchies en Nationale 1

Le projet de devenir coach a commencé en 2008-2009 quand on a commencé les camps Tony Parker. J’ai pris des exercices en main par rapport aux jeunes, j’ai coaché. Et j’ai pu côtoyer des Pierre Vincent, Vincent Collet, Claude Bergeaud, Gregor Beugnot, Gregg Popovich… qui sont venus aux camps. J’ai pu les voir travailler, être au quotidien avec eux et échanger. C’est là que ma passion de coach a vraiment commencé. À Orchies, j’ai vu que j’étais tout le temps blessé. Je faisais de la rééducation tous les jours et ça ne se passait pas bien. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de partir aux Etats-Unis pour créer mon business dans le coaching en AAU Team.

Retour aux Etats-Unis

Ca s’appelait TJP Basketball. Je l’ai créé moi-même et ça marchait super bien. Je faisais des clinics de basket dans le Texas, qui consistaient à entraîner les gamins pendant 4 heures sur les fondamentaux du basket, dribble, passe, jeu à 2, jeu à 3, etc… Ils pouvaient rencontrer TP, prendre une photo avec lui, faire un autographe. Après j’ai eu 50 gamins en charge, deux équipes de filles, deux de garçons entre et 12 et 14 ans. Mon frère Pierre travaillait avec moi (aujourd’hui entraîneur des espoirs de l’ASVEL). Avec ces équipes, tu fais des tournois le week-end, qui s’appellent AAU. Deux ans après, Tony m’a proposé de venir à l’ASVEL en tant qu’assistant. J’ai accepté le challenge. C’est là que j’ai commencé à être assistant de Pierre Vincent.

Au milieu de ses joueurs, aux côtés de son nouvel assistant à l'ASVEL, Joseph Gomis (photo : Alexia Leduc, Infinity Nine Media)

 

Ses influences dans le coaching

Tous les coaches t’influencent de différentes manières. Pierre Vincent, JD, Gregor… ils ont chacun leur personnalité. C’est bien de prendre des ingrédients de tous ces coaches et de te former toi-même.

Le style de jeu qu’il affectionne

C’est vraiment de jouer vite, d’aller vers l’avant. Et si on ne peut pas trouver de jeu en première intention, d’être vraiment discipliné en attaque sur demi-terrain. En défense, j’ai bien appris avec J.D. L’intensité que tu vas mettre défensivement c’est ce qui va te créer l’opportunité d’avoir du jeu rapide. Tout part de la défense.

Le titre en 2016

C’était incroyable. On se qualifie pour les playoffs lors du dernier match contre Gravelines, à domicile. On tombe contre Chalon qui était un peu moins bien à cette époque-là. On arrive avec un état d’esprit complètement changé, sur un rythme qu’on n’a pas eu de la saison. On joue notre meilleur basket et on bat Chalon 2-0. À Monaco, on prend le premier match. On n’est pas loin de prendre le deuxième. Monaco a quelques blessés, ils ne sont pas à 100%. Derrière, perdre 2-0 en finale et de revenir pour gagner 3-2, c’est juste génial. D’avoir vécu ce moment-là avec des joueurs vraiment professionnels, impliqués… Ils n’ont rien lâché et ont été disciplinés dans tout ce qu’on voulait faire et ça a payé. De vivre de ça avec J.D. et Elric (Delord, le 2e assistant), tout le travail que tu fournis sur une année est récompensé à la fin. C’est énorme !"