Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
EvreuxEvreux86
CaenCaen75
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
LilleLille64
Le HavreLe Havre78
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Aix-MaurienneAix-Maurienne75
Fos-sur-MerFos-sur-Mer73
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Charleville-MézièresCharleville-Mézières77
DenainDenain93
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
Le PortelLe Portel73
CholetCholet62
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
QuimperQuimper82
PoitiersPoitiers94
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
DijonDijon86
Châlons-ReimsChâlons-Reims61
22-09-2017 20:30
1ère journéeTerminé
AntibesAntibes79
StrasbourgStrasbourg57
22-09-2017 20:30
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Vichy-ClermontVichy-Clermont86
RoanneRoanne78
22-09-2017 20:30
1ère journéeParier
Chalon/SaôneChalon/Saône0
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
23-09-2017 18:30
1ère journéeParier
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
BoulazacBoulazac0
23-09-2017 19:30
1ère journéeParier
NanterreNanterre0
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Le MansLe Mans0
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
LevalloisLevallois0
MonacoMonaco0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
LimogesLimoges0
24-09-2017 18:30
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NantesNantes0
QuimperQuimper0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
RouenRouen0
Le HavreLe Havre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
DijonDijon0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
EvreuxEvreux0
OrléansOrléans0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NancyNancy0
Charleville-MézièresCharleville-Mézières0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
Saint-ChamondSaint-Chamond0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
Le PortelLe Portel0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
AntibesAntibes0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
BloisBlois0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
NanterreNanterre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
CholetCholet0
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
BoulazacBoulazac0
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
LevalloisLevallois0
StrasbourgStrasbourg0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
MonacoMonaco0
Le MansLe Mans0
27-09-2017 20:00
2ème journéeParier
LimogesLimoges0
Chalon/SaôneChalon/Saône0
27-09-2017 20:30

Actualité Finales

Cette fois, Strasbourg n’a pas tremblé

La SIG s’est fait encore très peur mais s’est imposée (84-78)… et pousse les finales LNB à un épilogue qui s'annonce épique, vendredi !

*Strasbourg bat Chalon/Saône : 84-78 MVP : Erving Walker

Le film du match : cette SIG est folle !

« Allez Vincent, c’est pas fini ! » Au coup de sifflet final, Vincent Collet s’est offert un bain de foule des plus réconfortants. Lui qu’on avait laissé dévasté après un épisode 3 crève-cœur, avait le sourire aux lèvres, d’où sortaient des « merci, merci »... Il y aura bien un épilogue à cette finale ! Dans cette fin de match en forme de liesse géante, l’empathie des fans strasbourgeois pour leur coach était à +1000. Il faut dire que les SIGmen n’épargnent ni leur public ni leur coach. Encore une fois, les Strasbourgeois se sont fait peur : à +15 à la 25e (61-46, service palace de Walker pour Jaiteh), on pouvait aisément se douter de la suite.

Bingo : cinq minutes après, l’écart était déjà réduit de moitié (69-62 à l’entame du dernier quart). Jérémy Nzeulie mutait (à nouveau) en sauveur – 11 des 13 points de l’Elan entre 66-53 et 69-66 - et un cinq 100% JFL côté Elan (Pitard/Nzeulie/Bouteille/Loum/Fall) revenait à hauteur (69-66, 32e).

La SIG tremble… mais ne rompt pas

Alors, bis repetita au Rhenus ? Non, mais pas loin. Pour les amateurs de suspense, John Roberson (20 points en 29 minutes) est là et fait recoller l’Elan (76-76, 3’30 à jouer). Problème pour Chalon, le duo d’arrières de la SIG, qui a un peu peiné durant toute la saison (surtout Walker), est dans un grand jour. Walker pour Slaughter, Slaughter pour Walker… Les deux se sont régalés et ont aussi régalé les copains. Et, dans le money time, c’est A.J. (21 points à 8/12) qui enfile le costume de Mr Cojones. C’est lui qui enchaîne deux paniers (pour 5 points) pour mettre l’Elan dans les cordes (81-77, 1’50 à jouer).


Le break est fait, la victoire se dessine, et Travis termine le travail sur la ligne. Les 23 points à 8/14 (dont 6/10 de loin) + 8 passes et 0 balle perdue d’Erving Walker tombent à point nommé. Et pourquoi pas rééditer ce genre de performance du côté du Colisée, vendredi ?



Le duo injouable : Erving Walker / A.J. Slaughter


44 points à 16/26 (10/15 à trois-points), 9 passes, 42 d'éval des 95 de leur équipe, la ligne arrière US de la SIG a envoyé du lourd. Autant ce n'est pas une surprise pour Slaughter, très fort depuis la deuxième mi-temps de l'épisode 1 du propre aveu de son coach, autant cette réaction d'Erving Walker sort de nulle part. C'est simple, il a signé son meilleur match au scoring (23), au nombre de trois-points inscrits (6) et à l'évaluation (26) de toute la saison ! Pas mal pour un garçon qui tourne à 8 pts et 40% aux tirs sur la finale... 



L'émotion : la dernière de Ntilikina au Rhenus

Dans l'ombre du duo américain de Strasbourg, Frank Ntilikina a rendu copie blanche ce soir (0 point en 14 minutes). Mais l'essentiel était ailleurs puisque le très prochainement drafté foulait pour la dernière fois les lattes du Rhenus. D'abord rentré dans le tunnel après-match, il a refait son apparition dans la salle (avec ses coéquipiers) pour saluer une dernière fois les fans. Une soirée riche en émotions, qui annonce une semaine folle : départ demain matin pour les Etats-Unis, draft dans la nuit de jeudi à vendredi... et sûrement un retour le jour-même, pour l'épilogue de cette finale.



Les déclas :

Erving Walker : « L’équipe sait ce que je peux faire pour les aider. Roberson, Nzeulie… Chalon a de super joueurs, un bon système… C’est une équipe de séries. Face à eux, nous devons vraiment rester solides mentalement, défensivement. J’ai eu de bonnes positions en transition. AJ me poussait à rester agressif, de ne pas avoir peur de tirer. (…) AJ a fait ce qu’on attendait de lui. C’est notre go to guy. Personnellement, j’ai toujours confiance en lui. Il n’a peur de rien. (…) Je pense que la pression n’est sur personne. Tout le monde veut gagner. C’est juste un match pour le titre, la pression est des deux côtés. »

Vincent Collet : «  AJ, depuis le début de la finale, a toujours joué à un niveau élevé. Et ce soir, il a bien été suppléé par Walker. Notre première mi-temps était notre meilleure de cette finale, c’était logique d’être +12 à la pause. Après, ils se sont accrochés parce qu’ils sont bons ! Roberson a mis ses habits de gala, Nzeulie a été phénoménal ! Il a mis des tirs très difficiles, acrobatiques… Ce garçon a considérablement élevé son niveau de jeu depuis le début de la finale. C’est un facteur très important. J’aimerais qu’il ne soit pas aussi fort vendredi, mais je n’en suis pas convaincu. (…) Ce soir, on a été plus intelligent. La difficulté dans ces matches est de garder la tête froide. Ces successions de balles perdues samedi… On ne s’était pas adapté, c’était regrettable. Ce soir, on a été plus vigilant, en perdant peu la balle, c’est pour ça qu’on s’en est sorti. (…) Leur retour est dû à une succession d’exploits individuels. Il ne fallait pas s’affoler. Mais nous avons eu nos exploits, nous aussi, comme ceux d’AJ. A un moment donné, le collectif doit passer le témoin à l’individuel. (…) L’épisode 5 ? Ils sont légèrement favoris parce qu’ils sont chez eux. Mais ce type de match est totalement différent. Personne ne sait comment les deux équipes vont appréhender ce match. Nous, on l’appréhendera avec gourmandise. » 

John Roberson : « Il faut vraiment féliciter Strasbourg. Maintenant, il reste un match à Chalon, le dernier de notre saison, qui sera forcément très intense. On va tout laisser sur le parquet. On a travaillé dur toute la saison pour avoir cet avantage du terrain, et c’est un gros atout pour nous de finir à la maison. Je ne pense pas qu’on aura plus la pression que ça. »