Actualité

Grand Format –

Jérémy Nzeulie, la montée en puissance

Naguère cantonné aux tâches obscures, Jérémy Nzeulie est devenu cette saison un joueur important de la JSF.

La semaine dernière, devant les caméras de Ma Chaîne Sport, Nanterre décrochait sa première victoire de la saison face à une équipe du Top 4 en battant Monaco, co-leader au classement avant la rencontre. Et, chose relativement rare, le meilleur marqueur de ce succès de prestige était Jérémy Nzeulie qui, avec ses 15 points, volait ainsi la vedette aux habituels leaders de la JSF, Mykal Riley, Gerald Robinson et Mam’ Jaiteh. Une donnée qui n’est pas si anecdotique que cela et qui témoigne au contraire des progrès réalisés par l’arrière de Nanterre cette saison.

« Ca fait partie du projet qu’on avait mis en place à l’intersaison et de son évolution », explique Pascal Donnadieu, l’entraîneur de Nanterre. « C’est un garçon qui est parti de loin et qui a le mérite de beaucoup travailler et aujourd’hui, au-delà de ses qualités athlétiques il est en train de développer un bagage plus complet. »

Plus ancien élément de la JSF encore présent dans le groupe, Nzeulie est longtemps resté dans l’ombre, grappillant quelques minutes çà et là dans un rôle avant tout défensif, en sortie de banc. Mais aujourd’hui, son influence au sein de l’équipe a grandement évolué.

« J’ai commencé par les missions défensives, ce qui m’a permis d’avoir mes premières minutes en pro », reconnaît-il. « Il a fallu que je travaille beaucoup pour avoir aussi des missions en attaque. Déjà l’année dernière, sur la 2e moitié de saison j’ai fait quelques bons matches et Pascal a décidé de me faire plus confiance, il a retiré un joueur à l’aile pour que je puisse plus m’exprimer. Ca fait des années que je travaille avec cette motivation en tête et on est sur la bonne voie. »

Dans une rotation resserrée à huit joueurs, Nzeulie tourne à un peu plus de 23 minutes par match, soit le 6e temps de jeu de l’équipe. Et si ses statistiques personnelles ne sont pas encore exceptionnelles (8,3 pts, 2,5 rbds, 6,7 d’évaluation), elles témoignent tout de même de l’importance nouvelle qu’il possède dans l’équipe.

« Quand tu commences à jouer plus de 20 minutes en Pro A, c’est que tu commences à être un joueur majeur », avance Donnadieu. « Il y a des garçons qui a 25 ans sont déjà au top de ce qu’ils peuvent faire, ils ne peuvent que gagner en expérience or lui, à 25 ans, il peut encore progresser dans plein de domaines. »

Des commentaires prometteurs pour un joueur qui, au départ, n’était pas censé arriver à ce niveau.

« Il a toujours été très bon dans les très grands rendez-vous » Pascal Donnadieu

 

Lors du fameux match 4 en finale 2013 où Jérémy a crevé l'écran

 

Originaire du Cameroun par ses parents, Jérémy voit le jour dans le Val-de-Marne, du côté de Créteil. C’est là qu’il va d’abord tâter du football pendant ses jeunes années. A plutôt bon niveau puisqu’à 14 ans, il évolue déjà en Promotion d’Honneur, sans rien connaître du basket.

« Comme tout le monde, j’entendais les noms de Michael Jordan, Kobe Bryant, Shaquille O’Neal et Allen Iverson mais je ne pouvais pas vraiment dire qui ils étaient, je n’avais aucune connaissance basket. »

Pourtant, un jour, ses amis lui proposent de venir à un entraînement, pour voir. Le déclic intervient immédiatement.

« J’ai tout de suite accroché », se souvient-il. « C’était en milieu de saison, vers janvier et j’avais déjà une licence au foot mais j’ai eu un tel coup de cœur pour le basket que j’ai fait les deux. Et l’année suivante, j’ai fait le choix d’arrêter le foot, j’avais perdu la flamme. »

Le garçon a des prédispositions pour la belle orange, notamment grâce à ses qualités athlétiques hors norme, qui lui permettent de dunker peu de temps après ses premiers pas sur les parquets, à tout juste 15 ans. De quoi attirer les convoitises des clubs référencés du coin.

« J’avais des amis dans mon collège qui jouaient à Charenton qui était le gros club du 94. Je suis parti faire un essai pour jouer avec l’équipe région mais quand le coach des minimes France m’a vu dunker, il m’a pris avec lui. » C’est ainsi qu’il devient le coéquipier d’Evan Fournier, aujourd’hui en NBA.

Le tournant définitif interviendra un peu plus tard, cette fois du côté de Nanterre. Parti dans les Hauts-de-Seine pour participer à une détection, Nzeulie va taper dans l’œil de Frédéric Donnadieu, le frère de Pascal. « Il y avait plein de participants mais j’ai mis un gros poster à un gars et en voyant ça, Frédéric Donnadieu s’est dit qu’il allait me donner une chance. »

Au sein de la JSF, Nzeulie va franchir les étapes patiemment, malgré parfois des problèmes de comportements évidents. En cadet France, il est d’ailleurs suspendu pour raisons scolaires et, plus récemment, à l’occasion de la Leaders Cup, il pète littéralement un câble en quittant le terrain de façon fracassante, parce que Pascal Donnadieu l’avait fait sortir une minute à peine après son entrée en jeu.

« C’est un garçon qui est très impulsif et quand il se sent victime d’une injustice, fondé ou pas, il le vit très mal », détaille le coach. « C’est un garçon extraordinaire 99% du temps et il ne faut pas qu’il se mette en danger sur le 1% restant parce que c’est ça que les gens vont retenir. Si on ne le couvre pas un peu, ça peut dégénérer mais il ne mérite pas ça. »

« La Leaders Cup est le seul titre que je n’ai pas gagné »

 

Jérémy Nzeulie s'apprête à retrouver Monaco à Disneyland Paris, l'équipe qu'il vient de battre en championnat

 

Mais parallèlement à cela, Nzeulie réalise à l’occasion quelques vrais coups d’éclats. Comme lors de la finale remportée par Nanterre en 2013 face à Strasbourg, où il sera le facteur X de la série, notamment lors du match 4 (17 points en 20 minutes). Ou encore l’année dernière en finale de l’EuroChallenge, dont il terminera 2e meilleur marqueur côté nanterrien (14 points).

« Il a toujours été très bon dans les très grands rendez-vous car il a cette faculté à relever les défis, à avoir ce supplément d’âme dans les moments importants », note Pascal Donnadieu. « Il y a des joueurs que ça paralyse, d’autres, ça les transcende et lui fait partie des joueurs que ça transcende. »

« Ce sont des matches qui m’excitent énormément », assure le joueur. « Je me dis que c’est le genre de matches qu’on ne rate pas, on fait ce métier pour ça. Avant la finale contre Strasbourg, j’avais parfois l’impression d’être vraiment bon à l’entraînement mais tant qu’on ne l’a pas fait en match, on ne peut pas savoir. En finale, contre la grosse équipe du moment, réussir un tel match m’a montré que je pouvais le faire, ça a été le déclic. »

Cela tombe bien, Nanterre va bientôt connaître un nouveau rendez-vous important, à savoir la Leaders Cup, compétition pour laquelle Jérémy arrive avec beaucoup d’envie.

« Je l’ai en tête parce que c’est le seul titre que je n’ai pas gagné en Pro A et puis cette année, j’ai un rôle plus important. Comme ça, si on gagne le titre, je pourrais dire que c’est parce que je ne jouais pas avant qu’on ne l’avait pas gagné plus tôt », dit-il en riant.

A Disneyland Paris, Nanterre retrouvera en quart de finale Monaco, l’équipe qu’elle vient tout juste de battre ce week-end. De bon augure pour la Leaders Cup ?

« Ce n’est pas parce qu’on les a battus ce week-end qu’on va les battre à la Leaders Cup. Mais ça nous donne quand même un certain avantage mental, ça nous montre qu’on est capables de les battre et donc qu’on peut les battre à nouveau à la Leaders Cup. »

Avec 4 succès lors de ses 4 dernières sorties, Nanterre monte en puissance, à l’image de Jérémy Nzeulie cette saison.

par LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
23 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Antibes
20:00 Nanterre
20:00 Monaco
20:30 Gravelines-Dunkerque
20:30 Nancy
24 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Cholet
20:00 Dijon
20:00 Strasbourg
20:00 Orléans
30 septembre (2ème journée)Pariez
20:00 Le Portel

Classement Pro A

PROA – Classement à la 34eme journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 80 27v - 7d
2 Strasbourg 74 25v - 9d
3 Le Mans 68 23v - 11d
4 Chalon/Saône 65 22v - 12d
5 Lyon-Villeurbanne 62 21v - 13d
6 Gravelines-Dunkerque 62 21v - 13d
7 Pau-Lacq-Orthez 62 21v - 13d
8 Nanterre 62 21v - 13d
9 Dijon 56 19v - 15d
10 Limoges 53 18v - 16d
11 Orléans 50 17v - 17d
12 Antibes 42 14v - 20d
13 Châlons-Reims 42 14v - 20d
14 Paris-Levallois 36 12v - 22d
15 Cholet 30 10v - 24d
16 Nancy 30 10v - 24d
17 Rouen 18 6v - 28d
18 Le Havre 12 4v - 30d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
28 mai (PROB-Playoffs Accession)
58 – 77 Le Portel
LNB TV
81 – 65 Poitiers
31 mai (PROB-Playoffs Accession)
83 – 66 Le Portel
LNB TV
93 – 99 Boulazac
LNB TV
02 juin (PROB-Playoffs Accession)
75 – 83 Evreux
LNB TV
65 – 54 Fos-sur-Mer
LNB TV
04 juin (PROB-Playoffs Accession)
61 – 65 Le Portel
LNB TV
114 – 107 Boulazac
LNB TV
07 juin (PROB-Playoffs Accession)
83 – 92 Le Portel
LNB TV
10 juin (PROB-Playoffs Accession)
67 – 52 Evreux
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34eme journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Hyères-Toulon 77 26v - 8d
2 Fos-sur-Mer 62 21v - 13d
3 Evreux 62 21v - 13d
4 Boulazac 59 20v - 14d
5 Bourg-en-Bresse 59 20v - 14d
6 Le Portel 56 19v - 15d
7 Nantes 53 18v - 16d
8 Poitiers 53 18v - 16d
9 Lille 53 18v - 16d
10 Vichy-Clermont 50 17v - 17d
11 Saint-Quentin 50 17v - 17d
12 Boulogne-sur-Mer 48 16v - 18d
13 Denain 45 15v - 19d
14 Saint-Chamond 42 14v - 20d
15 Charleville-Mézières 42 14v - 20d
16 Roanne 39 13v - 21d
17 Souffelweyersheim 33 11v - 23d
18 Orchies 24 8v - 26d

Matches TV

BILLETTERIE