Actualité

Interview –

Jérémy Leloup (Strasbourg) : « Tout le monde a trouvé son rôle dans l’équipe »

Vainqueurs autoritaires à Villeurbanne ce week-end, Strasbourg et Jérémy Leloup sont en pleine forme ces derniers temps

Vous venez de vous imposer de 19 points à Villeurbanne, considérez-vous ce match comme votre meilleure prestation à l’extérieur cette saison en championnat ?

Je pense que c’est l’une des plus belles, oui, mais c’est vrai aussi que dernièrement on n’est pas mal à l’extérieur, tant en coupe d’Europe qu’en championnat. C’était notre problème en début de saison, on voyageait très mal mais là depuis un mois et demi on est beaucoup mieux et c’est vrai que ce n’était pas simple d’aller gagner à l’ASVEL ce week-end. Bon les 19 points à la fin c’est anecdotique, mais on a été vraiment très bien tout le match.

Vous restiez pourtant sur une mauvaise prestation à l’extérieur, à Nanterre (défaite 95-63), comment expliquez une telle différence de résultat en si peu de temps ?

Nanterre était dans une bonne période et nous, même si ça fait un mois et demi qu’on tourne vraiment mieux, contre Nanterre il n’y avait pas de rythme, on n’était pas dedans que ce soit en attaque ou en défense. On n’a pas trop su comment l’expliquer mais la semaine était un peu longue aussi, on était en déplacement à l’étranger. Et puis Nanterre avait mis tout dedans, c’était une mauvaise journée pour nous mais on a su réussir derrière.

Outre votre résultat à Villeurbanne ce week-end, Monaco et Gravelines-Dunkerque ont perdu, même si Le Mans s’est imposé. En fait, cette 18e journée a été très positive pour vous, non ?

En sortant du match, on a vu que Gravelines et Monaco avaient perdu et nos objectifs, c’est d’être dans le Top 4 pour pouvoir commencer les playoffs dans les meilleures conditions. On voulait battre l’ASVEL pour se rapprocher du Top 4 et vu les résultats, on a fait coup double, on s’est bien replacés en un match. Tant mieux parce que derrière on va à Gravelines.

Tu dis viser le Top 4 pour avoir l’avantage du terrain en playoffs mais ces deux dernières saisons, Strasbourg a fini premier au classement sans pour autant réussir à aller au bout. Est-ce si important que cela cet avantage du terrain ?

Si on regarde les dernières années, on voit qu’il n’y a pas vraiment de vérité par rapport à l’avantage du terrain mais on ne sait jamais. L’objectif est quand même d’être dans le Top 4, pour avoir l’avantage en cas de match d’appuis.

En coupe d’Europe cette fois, vous avez très bien commencé le Last 32 d’Eurocup avec 4 victoires en autant de matches, ce qui vous assure déjà la qualification pour les 8e. L’année dernière, le club n’était pas passé loin avant de s’effondrer lors du match couperet face à Saint-Pétersbourg. Aviez-vous ce souvenir en tête cette année ?

Oui, c’est une des choses que le coach a répété plusieurs fois. Quand on a abordé le match d’Eurocup à Jérusalem, on avait à cœur de faire quelque chose chez eux en pensant à l’année dernière contre Saint-Pétersbourg, une équipe que tout le monde nous voyait battre mais qui nous a coûté la qualification. Forcément, on repense à ça, surtout qu’il y a une grosse base dans l’équipe cette année qui avait déjà vécu ça l’année dernière. Ca nous a peut-être fait grandir cette année.

« On va jouer à fond contre Gran Canaria, on ne veut pas juste se qualifier »

 

Invaincus en Eurocup, Strasbourg et Jérémy Leloup veulent poursuivre mercredi face à Gran Canaria

 

Avec une qualification déjà acquise et encore deux matches à jouer sur ce Last 32, est-ce l’occasion de lâcher du lest, de s’économiser en vue du championnat, histoire d’essayer de remonter aux premières places dans les semaines à venir ?

Non, on a vraiment envie de jouer la première place du groupe donc on va jouer à fond le match contre Gran Canaria (demain, mercredi), on ne veut pas juste se qualifier. Après, si on gagne contre Gan Canaria, le dernier match contre Saratov serait un peu plus tranquille. Mais là, on a à cœur de faire un gros match, surtout que c’est chez nous.

En parlant d’Eurocup, êtes-vous surpris par ce que vient de réaliser Limoges ? Fin décembre, vous les tapiez chez eux et là, ils viennent de battre deux fois coup sur coup Valence, la meilleure équipe en Europe à l’heure actuelle.

Surpris, non. L’arrivée du nouveau coach a dû permettre de recadrer un peu tout le monde, ça a aussi dû mettre un coup de pression au groupe et les deux victoires gagnées contre Valence ont dû redonner de la confiance à tout le monde. Ce n’est pas surprenant. Les deux dernières années aussi pour Limoges, ce n’était pas forcément super bien en championnat mais ils ont changé des choses pendant la saison et au final ils ont eu deux titres. On a bien vu qu’au début de l’année on avait du mal à tourner tous ensemble et là ça va mieux. Les saisons sont longues.

Limoges est une équipe qui a su faire des ajustements alors que commençait une mauvaise passe et paraît plus fort aujourd’hui qu’en début de saison. Un peu comme l’année dernière quand l’arrivée de Pooh Jeter les avait métamorphosés. Vous en revanche, vous jouez la continuité. Est-ce une force d’après toi ou bien est-ce que l’exemple de Limoges montre que leur stratégie est la bonne ?

Je pense que ça peut être une stratégie payante pour Limoges, comme ce fut le cas l’année dernière. Pooh Jeter, qui est une référence internationale, est quand même le joueur qui les a fait gagner l’année dernière. Nous, on joue la stabilité mais je pense aussi que financièrement on n’a pas les moyens de Limoges, pas la même enveloppe pour faire venir un joueur d’un tel calibre à quelques mois de la fin de saison. Pour nous, ça aurait peut-être plus été un moyen pour garder Golubovic toute la saison mais en tout cas, l’équipe marche bien comme elle est.

Vous avez connu une période délicate en terme de résultats sur la première moitié de saison. Aujourd’hui, avec le recul, comme analyses-tu cela ?

D’une, il fallait le temps aux nouvelles recrues de s’adapter au style de jeu de Vincent Collet. On prend souvent l’exemple de Rodrigue Beaubois ou Mardy Collins, qui sont des joueurs forts dans la création pour eux-mêmes, en un-contre-un, des jeux un peu typé NBA. Or là ils arrivent dans un jeu très structuré, ça demande de l’adaptation. Pareil pour Kyle Weems. Et le temps que tout le monde s’adapte… Maintenant, tout le monde a trouvé son rôle dans l’équipe et ça fait un mois et demi que ça tourne bien.

Effectivement, vos résultats sont excellents depuis 6 journées mais dans le même temps, l’impact de Rodrigue Beaubois a fortement baissé (6,3 d’évaluation sur les six dernières journées). En revanche, cela ne porte pas préjudice à l’équipe. Ca passe aussi par là l’apprentissage de ce collectif à la Vincent Collet, cette capacité à  se mettre en retrait pour le bien de l’équipe ?

Oui, en début de saison Rodrigue avait beaucoup de ballons à jouer pour lui et du coup n’arrivait pas trop à se mettre dans le moule. L’équipe tournait moins bien mais depuis, il a évolué dans son jeu et l’équipe tourne mieux en ce moment. Au lieu d’avoir un ou deux joueurs scoreurs, le jeu de Vincent Collet a besoin de tout le monde. Si tous les joueurs peuvent scorer dix points à tour de rôle, on voit que les résultats sont positifs, même si par moment c’est un peu dur à assimiler.

« Gravelines, ils vont avoir envie de nous en mettre une »

 

Jérémy Leloup s'attend à un match musclé ce week-end à Gravelines

 

Sur la même période en revanche, tu es très performant : 15,5 d’évaluation sur les 6 dernières journées, meilleure éval de Strasbourg.

En début de saison, on n’avait pas cette continuité dans le collectif et moi je suis un joueur qui a besoin des systèmes pour bien m’épanouir, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai signé chez Vincent. En début de saison, on arrivait moins bien à dérouler les systèmes, les ballons n’arrivaient pas dans les bonnes conditions et j’ai eu plus de mal à m’épanouir. Depuis qu’on a trouvé cette entente, où tout le monde joue pour les autres, j’arrive à mieux tourner : les tirs sont plus ouverts… Pour l’instant je suis dans une bonne période mais c’est surtout parce que l’équipe tourne mieux, collectivement.

Tu as souvent dit par le passé être un joueur dépendant du collectif pour être performant. Penses-tu que tes progrès futurs seront liés à ta capacité à davantage créer ton shoot ?

Oui, c’est vraiment l’étape suivante même si je pense qu’un Rodrigue Beaubois a ce talent en lui depuis des années. Moi, je suis à une période de ma carrière où on ne peut s’améliorer de 50% sur un défaut précis. J’essaie de travailler tous les aspects du basket pour rester polyvalent mais je travaille surtout mes points forts, parce que je sais que je ne vais pas changer mon jeu du jour au lendemain.

Ce week-end, vous vous déplacez à Gravelines, chez le co-leader du championnat, un match qui sera d’ailleurs diffusé sur Ma Chaîne Sport. Gravelines-Dunkerque – Strasbourg, c’est vraiment la grosse affiche de cette 19e journée d’après toi ?

Oui, c’est une grosse affiche par rapport au classement. Et puis par rapport à ce qu’il s’est passé ce week-end, il faut qu’on essaie d’aller gagner chez eux. Alors je pense qu’ils vont être revanchards après leur grosse défaite à Châlons-Reims, donc ils vont avoir à cœur de réagir, surtout chez eux. On va devoir être prêts parce qu’on va être attendus.

A l’aller, lors de la 11e journée, vous les aviez battus de 19 points chez vous, ce qui avait été leur première grosse défaite de la saison. Penses-tu qu’ils vont aussi se souvenir de ça ?

Je pense qu’on se souvient toujours de ce genre de match, on est forcément revanchards. Ils vont avoir envie de nous en mettre une. Il va donc vraiment falloir être prêt parce que ça peut aller très vite, d’autant qu’ils ont aussi quelques shooteurs qui peuvent mettre dedans.

par LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
23 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Antibes
20:00 Nanterre
20:00 Monaco
20:30 Gravelines-Dunkerque
20:30 Nancy
24 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Cholet
20:00 Dijon
20:00 Strasbourg
20:00 Orléans
30 septembre (2ème journée)Pariez
20:00 Le Portel

Classement Pro A

PROA – Classement à la
Pos Équipe % Victoire Résultats

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
16 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)Pariez
20:00 Boulazac
20:00 Bourg-en-Bresse
20:00 Rouen
20:00 Saint-Quentin
20:00 Boulogne-sur-Mer
17 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)Pariez
20:00 Roanne
23 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)Pariez
20:00 Denain
20:00 Blois
20:00 Saint-Chamond
20:00 Fos-sur-Mer

Classement Pro B

PROB – Classement à la
Pos Équipe % Victoire Résultats

Matches TV

BILLETTERIE