Actualité

Spécial Game #6 : ASVEL - Monaco, choc de titans

Le choc de mercredi entre LDLC ASVEL et Monaco voit s’affronter deux des plus beaux rosters de la Jeep® ÉLITE. Passé d’un camp à l’autre l’été dernier, Zvezdan Mitrovic, en est le personnage central.


Une dizaine d’internationaux, français, lituanien, croate, polonais, bosnien... Des Américains au pedigree Euroleague tels DeMarcus Nelson et Adreian Payne passés dans les rangs du prestigieux Panathinaïkos ou Dee Bost tout récemment au Khimki Moscou... Un coach élu meilleur entraîneur de l’EuroCup en 2017-18, Sasa Obradovic. Son homologue, deux fois consacré entraîneur de l'année en Jeep® ÉLITE… L’ASVEL de Tony Parker et l’AS Monaco de Sergei Dyadechko sont deux machines de guerre à l’échelle du basket français. Deux formations tournées vers un seul objectif, le titre de champion de France. 


Ce trophée que se sont promis de soulever les Monégasques, Paul Lacombe en tête, après leur finale malheureuse de 2018, battus 3 manches à 2 par les Manceaux. L’ultime dernière défaite sur le Rocher a marqué le troisième échec consécutif de la Roca Team dans sa conquête du titre. Son bourreau lors des tentatives précédentes ? L’ASVEL. 


L'ASVEL, bête noire de Monaco


Saison 2015-16. L’AS Monaco, tout juste promu en Jeep® ÉLITE, s’offre un exploit sans précédent dans l’histoire de la LNB pour un nouvel arrivant, terminer premier de la saison régulière (27v-7d). Après s’être débarrassé de Nanterre en quart, les Monégasques s’avancent en favori de la demi-finale contre l’ASVEL. Après tout, les hommes de Zvezdan Mitrovic sont quasi imprenables sur leur Rocher, où ils n’ont perdu qu’une seule fois en championnat. La redescente sera brutale, face à des Villeurbannais revigorés par leur dernière recrue, l’insaisissable Casper Ware (21 points au match 1). L’ASVEL reprend la main d’entrée, remporte la série et file vers son 18e titre de champion de France. 


Nicolas Lang, ballon en main lors de la demi-finale 2016


Saison 2016-17. L’équipe monégasque aligne un roster… princier. Dee Bost, Zack Wright, Nik Caner-Medley, Brandon Davies ont renforcé la Roca Team, qui survole la saison régulière : 30 victoires pour 4 défaites. Mais encore une fois, ses rêves de titre s’écroulent dès le premier tour face à une équipe villeurbannaise, qualifiée in extremis pour les Playoffs. Comme la saison précédente, l’ASVEL créée l’exploit au match 1 sur le Rocher et réalise l’upset des quarts de finale. 



Zvezdan Mitrovic, le steal de l'intersaison


Si ce parcours impressionnant des Monégasques n’a pas connu l’heureux épilogue attendu, il aura marqué l’avènement d’un entraîneur de top niveau. Zvezdan Mitrovic a posé sa (grosse) patte sur un championnat qu’il domine depuis trois ans. Pour l’ASVEL qui se cherchait un entraîneur de renom, le Monténégrin est devenu une cible prioritaire. Un contrat de 3 ans, sans clause de sortie, et la perspective de coacher en Euroleague ont convaincu Mitrovic de quitter le Rocher. Il a importé sa méthode dans le Rhône. Les résultats ont suivi. Dès la 4e journée, l’ASVEL s'est emparé de la première place de la Jeep® ÉLITE pour ne plus la lâcher jusqu’à aujourd’hui. Jamais depuis la saison 2008-09, les Villeurbannais n’avaient terminé premiers du championnat, ni même dans le Top 4. C'est dire les progrès réalisés cette saison. 


Cependant, il reste à concrétiser le travail réalisé depuis le mois de septembre. Il faudra montrer que la large défaite subie dimanche à l’Astroballe face à Nanterre (-22 !) n’était qu’un accident de parcours. La réception de Monaco ce mercredi nous en dira plus sur la compétitivité du leader à l’approche des grandes échéances. Car les Monégasques s'avancent comme les épouvantails de cette fin de saison. Personne n’a réussi à arrêter cette équipe monégasque depuis le début de la phase retour – 11 victoires d’affilée ! Personne sauf l’ASVEL de Zvezdan Mitrovic en quart de finale de la Coupe de France. 


Monaco lâche les chevaux !


La Roca Team a appris à lâcher les chevaux depuis l’arrivée de Sasa Obradovic, conjointe au retour aux affaires de Dee Bost (87,5 points marquées en moyenne sur les huit dernières journées). L’ASVEL serait bien avisée de serrer les rangs pour ne pas connaître un nouveau trou d’air à l’Astroballe et préserver sa première place face à l’un de ses dauphins. 


Et ensuite ? On savourerait forcément un choc entre les deux mastodontes sur une série de Playoffs. Après s’être affronté en quart et en demi en 2016 et en 2017, Villeurbannais et Monégasques se croiseront-ils cette fois en finale ? L’affiche fait saliver. Mais les Nanterriens, Palois, Dijonnais, Strasbourgeois et les autres auront eux aussi leur mot à dire en Playoffs. Les sacres de Chalon en 2017 et du Mans en 2018 ont montré que les machines de guerre ne gagnent pas toujours à la fin… 



Le chiffre : 3 


Dans l’histoire de la Ligue Nationale de Basket (depuis 1987), un seul entraîneur a été désigné trois années de suite entraîneur de l’année. Il s’agit de Gregor Beugnot, coach de l’ASVEL, en 1996, 1997 et 1998. S’il est à nouveau distingué cette année, Zvezdan Mitrovic réalisera à son tour le triplé, mais avec deux clubs différents.