Espoirs - 33ème journéeTerminé
Monaco98
BoulazacBoulazac90
11-05-2019 14:30
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Cholet96
Fos-sur-MerFos-sur-Mer83
12-05-2019 14:00
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Chalon/Saône78
Châlons-ReimsChâlons-Reims62
12-05-2019 14:00
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Strasbourg75
Le PortelLe Portel66
12-05-2019 14:00
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Levallois88
AntibesAntibes80
12-05-2019 14:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Nancy84
Gries-OberhoffenGries-Oberhoffen88
12-05-2019 15:00
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Bourg-en-Bresse71
NanterreNanterre59
12-05-2019 15:30
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Pau-Lacq-Orthez84
LimogesLimoges61
12-05-2019 15:30
ProB - 32ème journéeTerminé
Vichy-Clermont102
DenainDenain100
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Evreux93
Aix-MaurienneAix-Maurienne84
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Caen78
RouenRouen89
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Paris81
NantesNantes73
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Lille78
QuimperQuimper82
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Poitiers79
OrléansOrléans83
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Roanne84
BloisBlois78
12-05-2019 17:00
ProB - 32ème journéeTerminé
Saint-Chamond115
ChartresChartres75
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Monaco90
BoulazacBoulazac78
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Chalon/Saône66
Châlons-ReimsChâlons-Reims98
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Strasbourg87
Le PortelLe Portel73
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Levallois86
AntibesAntibes92
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Cholet99
Fos-sur-MerFos-sur-Mer83
12-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Pau-Lacq-Orthez84
LimogesLimoges69
12-05-2019 18:30
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Bourg-en-Bresse75
NanterreNanterre70
13-05-2019 20:45
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Dijon85
Le MansLe Mans42
14-05-2019 15:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Dijon78
Le MansLe Mans70
14-05-2019 20:00
Espoirs - 33ème journéeTerminé
Lyon-Villeurbanne75
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque65
15-05-2019 16:00
Jeep® ÉLITE - 33ème journéeTerminé
Lyon-Villeurbanne95
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque72
15-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Roanne81
Vichy-ClermontVichy-Clermont69
17-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Evreux85
NancyNancy91
17-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Gries-Oberhoffen68
ParisParis73
17-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Aix-Maurienne78
DenainDenain84
17-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Nantes97
Saint-ChamondSaint-Chamond95
17-05-2019 20:30
ProB - 33ème journéeTerminé
Rouen95
LilleLille81
17-05-2019 20:30
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Boulazac72
CholetCholet93
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Nanterre67
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez61
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Limoges74
LevalloisLevallois99
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Le Portel60
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse94
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Le Mans107
Chalon/SaôneChalon/Saône108
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Gravelines-Dunkerque68
StrasbourgStrasbourg67
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Fos-sur-Mer67
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne79
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Châlons-Reims73
DijonDijon70
18-05-2019 17:00
Espoirs - 34ème journéeTerminé
Antibes98
MonacoMonaco108
18-05-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Le Portel86
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse92
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Fos-sur-Mer62
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne85
18-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Quimper71
PoitiersPoitiers76
18-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Orléans78
CaenCaen70
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Antibes60
MonacoMonaco83
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Châlons-Reims81
DijonDijon84
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Boulazac117
CholetCholet92
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Gravelines-Dunkerque78
StrasbourgStrasbourg87
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Le Mans88
Chalon/SaôneChalon/Saône74
18-05-2019 20:00
ProB - 33ème journéeTerminé
Blois88
ChartresChartres65
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Limoges106
LevalloisLevallois78
18-05-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 34ème journéeTerminé
Nanterre74
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez82
18-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Caen0
RoanneRoanne0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Vichy-Clermont0
RouenRouen0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Paris0
Aix-MaurienneAix-Maurienne0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Lille0
OrléansOrléans0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Nancy0
BloisBlois0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Poitiers0
Gries-OberhoffenGries-Oberhoffen0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Chartres0
QuimperQuimper0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Saint-Chamond0
EvreuxEvreux0
24-05-2019 20:00
ProB - 34ème journée
Denain0
NantesNantes0
24-05-2019 20:00

Actualité

Sekou Doumbouya s'en rapproche...

L’ailier prodige du basket français affiche des progrès constants depuis le début de l’année civile. La draft NBA se rapproche à grands pas.

Mercredi 10 avril, Limoges reçoit Châlons-Reims. 28e minute. Yannis Morin, le pivot du CCRB, reçoit le ballon à deux mètres du cercle, tente de partir au dunk mais est gêné dans sa tentative par les longs segments de Sekou Doumbouya. Le jeune ailier du CSP récupère le rebond, et part en dribble main gauche. Au niveau de la ligne médiane, il effectue un changement de main et dépose le défenseur. Deux appuis plus tard, il est déjà au niveau du cercle et assène un violent dunk sur la tête du pauvre Yannis Morin, pas récompensé de son sprint. 



Ce genre de coast to coast spectaculaire, on imagine volontiers Doumbouya le reproduire dans quelque temps dans la meilleure ligue du monde. Ce talent précoce est pour ainsi dire programmé pour évoluer un jour en NBA. Encore fallait-il passer le cap de la Jeep® ÉLITE et de l’EuroCup cette saison au Limoges, après deux années à Poitiers à l’étage inférieur. Ce cap, le numéro 45 – comme le département où il a grandi, le Loiret – l’a franchi ces dernières semaines. Doumbouya est devenu un élément important de la rotation limougeaude et un joueur fiable à ce niveau de compétition. Ses statistiques depuis la prise de fonction de François Péronnet, fin novembre indiquent 8 points à 54% de réussite, 3 rebonds et un peu moins de 9 d’évaluation en 20 minutes. « J’apporte davantage à l’équipe, notamment défensivement. Et j’ai progressé au niveau de la constance, j’essaie de répéter les mêmes matches. Oui, je suis satisfait », approuve le jeune homme de 18 ans. 


Sekou Doumbouya a évolué à bien des égards depuis son arrivée à Limoges. Alors qu’il pouvait se reposer sur ses qualités physiques et athlétiques à l’étage inférieur, il a été obligé d’élever son Q.I. basket face à une opposition plus relevée, en Jeep® ÉLITE, et plus encore en EuroCup (lire l’interview de François Péronnet à ce sujet). Doumbouya lit mieux le jeu, a appris à mieux se démarquer et à se placer sur le terrain. « Je sais quand je suis ouvert et je travaille pour recevoir la balle dans de bonnes conditions, et savoir quoi faire que je la reçois. » Le travail quotidien avec Yacine Aoudi, chargé du travail individuel au CSP, a porté ses fruits. En témoignent ses pourcentages aux tirs en nette hausse ces derniers mois.


Sekou a progressé au niveau de son placement et a corrigé sa trajectoire de shoot (Photo : Sylvain Vergne)


Ensuite, le fait de côtoyer des professionnels confirmés comme Dwight Hardy l’a beaucoup aidé. « J’apprends beaucoup à ses côtés. Il est toujours concentré, même pendant les entraînements, toujours régulier. On parle souvent parce qu’on est dans la même chambre quand on est en déplacement. J’observe sa façon de se préparer avant les matches. L’approche mentale est vraiment importante. Ça change tout. » 

« Ce qui nous importait le plus, c’est l’aspect comportemental », révèle son agent, Bouna Ndiaye. « Sur cet aspect, comparé à il y a un an, c’est le jour et la nuit. Il est autonome. On ne s’occupe plus du tout de son quotidien. C’est devenu un pro. Or, que tu partes en NBA ou en Euroleague, si tu ne comprends pas les exigences du monde professionnel, tu es mis de côté. » 

Participer à une coupe d’Europe a accéléré son développement. Même s’il n’a pas pu participer au Top 16, Doumbouya a pu évoluer contre des équipes référencées telles Krasnodar ou l’Alba Berlin. « Le niveau est plus élevé, tu apprends plus. Cela permet de progresser en tant que basketteur. Et puis tu es obligé d’être plus concentré sur tout ce que tu fais autour du basket. Tu dois être plus rigoureux, prendre soin de ton corps, veiller à l’alimentation, la récupération. » Comme un avant-goût de ce qui l’attendra en NBA où les matches s’enchaînent sans répit. 

Tout début janvier, Bouna Ndiaye, avait indiqué qu’un point serait fait en mars, par rapport à l’inscription de son protégé à la draft (« Si début mars, tout va bien, on fera probablement le choix d’aller à la draft. ») Le bon premier trimestre du numéro 45 a fait évoluer la réflexion et la décision semble imminente. « Il commence à être un joueur dominant. On va discuter avec Sekou et son entourage, probablement la semaine prochaine. Il est temps de prendre une direction. Les voyants sont au vert. » Même son de cloche chez le principal intéressé : « J’ai envie de laisser passer le mois d’avril, et si tout se passe bien… » Et si tout se passe bien, Sekou Doumbouya réalisera son rêve de gosse. Et réalisera des coast to coast dans la meilleure ligue du monde.
Les observateurs ne s’y trompent pas. Dans sa dernière mock draft, ESPN l’a situé au 8e rang de la draft 2019. Interrogé dernièrement par CBS, Bouna Ndiaye parlait ainsi de Doumbouya « Il est le parfait joueur NBA, qui peut jouer 2, 3 ou 4. C’est probablement le joueur le plus excitant que j’ai jamais eu entre les mains. » Un sacré compliment pour celui qui est l’agent de Nicolas Batum, Rudy Gobert, Evan Fournier, Clint Capela… 

Batum et Gobert ont été draftés l’année de leurs 20 ans après avoir franchi un gros palier dans leur dernière saison française. Mais ils n’avaient pas la maturité physique de Doumbouya au même âge : « On voit quelqu’un qui peut enfoncer Mouphtaou Yarou, défendre sur des meneurs. Et son corps continue à évoluer. Depuis deux ans et demi, il a perdu 10 kilos », note son agent. Avant de faire observer la réalité du marché. Les franchises NBA sont intéressées par les jeunes joueurs. C’est pourquoi les meilleurs prospects font le grand saut après une seule année à l’université. « On essaiera de le mettre au meilleur endroit possible », prédit Bouna Ndiaye, « dans une franchise qui a véritablement besoin d’un joueur de son profil et qui le connaît vraiment. » Une chose est sûre, Sekou Doumbouya n’enchaînera pas les work-out avant la draft. « On va vraiment limiter. On ne fera pas le tour des Etats-Unis. Il joue quand même 25 minutes par match. Ceux qui l’aiment bien viennent le voir. » 


 


L’œil de son entraîneur, François Péronnet : « Imaginez-vous à 18 ans avec ces enjeux-là… »

En début de saison, Olivier Bourgain parlait de Sekou comme d’un diamant brut à polir. Aviez-vous déjà entraîné un tel potentiel ?
Je n’ai pas côtoyé dans ma carrière un joueur de cet âge-là avec un tel potentiel. On est juste des accompagnateurs. On fait partie du développement de sa carrière. On l’aura accompagné sur un temps très réduit. 


Qu’est-ce qui fait de Sekou un joueur à part ?
Au-delà de sa précocité et de sa capacité à jouer en Jeep ELITE et en EuroCup à 18 ans, c’est un joueur de 2,05 m avec une très grande vitesse d’appui et une capacité à répéter les sauts très importante. Le rapport entre sa taille et sa vitesse d’appui est vraiment marquant. C’est ce qui sort du lot et ce qui lui permet à la fois en attaque et en défense de faire des joueurs que peu de joueurs peuvent faire. L’autre élément c’est sa « versatilité ». Il est capable de faire beaucoup de choses très différentes. Il n’a pas un élément qu’il fait de façon parfaite, par contre il est capable d’aller prendre un rebond offensif de remonter tout de suite au cercle, de tirer, bien évidemment de défendre sur un porteur de balle mais aussi d’intervenir sur des rotations. Le parallèle, c’est qu’il a une marge de progression importante dans chacun de ces items. Ce n’est pas un joueur qui a un domaine sur lequel il est exceptionnel, c’est au contraire quelqu’un qui a la capacité à agir sur la majorité des éléments du jeu.  


Au moment de son arrivée à Limoges, on ressentait un décalage entre ses qualités physiques et son intelligence de jeu. Qu’en est-il aujourd’hui ?
Au regard de son âge, il a un certain niveau de maturité dans sa compréhension du jeu. Il l’avait avant d’arriver à Limoges. Par contre, le fait qu’il ait été dominant physiquement depuis son plus jeune âge a pu être un facteur limitant parce qu’il n’avait pas besoin de faire d’efforts ou de faire de petits démarquages avant de recevoir la balle, parce que c’était facile. Il tendait la main, il avait la balle. Le niveau d’opposition qu’il a eu cette année l’a incité à faire tous ces petits efforts. La grosse satisfaction, c’est la constance de son niveau d’engagement. Ce sur quoi il avait quelques hauts et bas au cours d’un même match ou au cours d’une saison précédemment (à Poitiers). Aujourd’hui, Sekou fait preuve d’un engagement, ce que les Américains appellent le « motor », constant. Il faut le féliciter pour cela. Le changement de contexte, certainement les mots que Kyle a trouvés, ont facilité cette prise de conscience. Il s’est vite rendu compte à l’entraînement que s’il était à 50% à certain moment, ce serait délicat. Il y a eu une période d’adaptation par rapport à sa justesse d’analyse du jeu, parce que les choses allaient plus vite.


On peut noter une évolution statistique chez Sekou. Ses pourcentages aux tirs sont bien plus propres. Comment l’expliquer ?
Le premier élément, c’est sa sélection. Au début de la saison, il était trop dans le tir extérieur. Il avait perdu son agressivité vers le cercle qui est normalement une de ses qualités. Aujourd’hui il a trouvé une meilleure alternance et aussi une stabilité dans les choix des tirs qu’il prend. Deuxième chose, sur les premiers mois, il n’a pas mis un tir. Aujourd’hui il a stabilisé sa forme de shoot. Avant, il avait les hanches qui bougeaient, il avait une trajectoire trop haute, un lâcher de balle inconstant. Avec le travail qu’il a fait avec Yacine, avec Benjamin (Villeger), il a stabilisé sa forme de shoot. La conséquence c’est l’évolution de son efficacité au tir. Il est récompensé de son travail. 


L’EuroCup a également été un élément importante de son évolution ? 
Oui, cela a été intéressant sur deux aspects. D’abord le niveau d’opposition, la vitesse, la dureté. Et aussi la constance des choix de nos adversaires. Ils sont peut-être moins athlétiques qu’en championnat de France, par contre la moindre erreur est payée cash. L’autre aspect, c’est qu’on a eu un début de saison difficile, notamment sur le plan mental. Sekou qui était le petit jeune du groupe a été un exemple dans sa volonté de conserver de l’énergie et de partager son enthousiasme dans une période délicate. Il a été peu impacté par les événements que nous subissions. C’est une autre force. 


A la lutte au rebond avec son coéquipier Jerry Boutsiele, à Krasnodar, en EuroCup


Son objectif est clair, aller en NBA. Il est énormément suivi par les scouts. A-t-il bien négocié toute l’attention portée autour de lui ?
Je vais encore le féliciter sur cet aspect-là. Avant de travailler avec lui, on ne mesure pas tout ce que cela va engendrer cette année et cette échéance du mois de juin. Dès la présaison, on avait des gens à l’entraînement, et en nombre. Sekou a cette force de ne pas changer sa façon d’être qu’il y ait du monde ou pas dans les gradins, que ce soit en match ou à l’entraînement. Il est imperméable à cette pression. Imaginez-vous à 18 ans avec ces enjeux-là, sportifs, financiers, et avoir cette capacité à être insensible à ces événements extérieurs. 


Quel est votre regard sur son potentiel NBA. Sekou a-t-il toutes les qualités pour s’y exprimer rapidement ?
Je vais supprimer le terme rapidement. Sekou a du potentiel. Maintenant la marche est élevée. Il a démontré une belle progression cette année donc il n’y a aucune raison que cela change. Cela veut dire que dans les années à venir, il va progresser et je ne connais pas sa limite. Maintenant, son efficacité à court terme est à démontrer. Tant qu’on n’est pas face à la situation, on ne sait pas. Je ne suis pas un grand connaisseur de la NBA, mais en fonction de l’endroit où il ira, son exposition peut varier. Est-ce qu’il sera utilisé sur un poste, sur deux postes ? Est-ce qu’il sera utilisé par rapport à sa versatilité défensive ? Je ne sais pas. Cela conditionnera son efficacité dans le très court terme. 


Un flou existe encore sur son futur poste de jeu en NBA ?
Je pense que les franchises ont déjà une idée. Pour avoir discuté avec certaines franchises, certains le voient 3, d’autres en 4, d’autres en 3-4, d’autres le voient comme un garçon très efficace, qui sera très à l’aise pour switcher sur les pick and roll dans une NBA de plus en plus portée sur le small ball.