30 ans LNB

Saison 2015-2016 : Renversante ASVEL

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. La saison 2015-2016 est marquée par un exploit en finale : l’ASVEL est la première équipe dans l’histoire de la LNB à avoir remporté une série de playoffs après avo

La photo du titre de l'ASVEL, champion de France 2016

Pro A

 

 

Champion de France : Lyon-Villeurbanne
Finale : Lyon-Villeurbanne bat Strasbourg : 3-2 (73-80, 61-73, 90-69, 60-59, 77-80)

Renversante ASVEL

La vérité de la saison n’est pas celle des playoffs. L’opus 2015-16 a confirmé cet adage de manière éclatante. L’ASVEL a opéré un virage à 180° dans la dernière ligne droite. L’équipe moribonde de la mi-avril s’est sublimée jusqu’à devenir champion de France, réalisant en finale un come-back sans précédent dans l’histoire des playoffs LNB.

Le 19 avril 2016, la Green Team est au fond du trou. Les hommes de J.D. Jackson viennent alors de s’incliner au Havre, lanterne rouge du championnat, créditée d’une seule victoire pour 28 défaites avant ce match. La défaite fait désordre pour les Verts, renforcés depuis peu par Casper Ware (1,78 m). L’ASVEL, battue quatre fois sur ses cinq derniers matches, file tout droit vers une non-qualification en playoffs. Et une saison sans trophée après l’élimination sans gloire en 8e de finale de la FIBA Cup et la défaite en finale de la Coupe de France.

En vérité, cette débâcle en Normandie va sonner le réveil des troupes. Quatre jours après, l’ASVEL s’impose de 29 points à Pau (87-58). Puis en colle 34 au Mans à l’Astroballe. Les Verts finissent en trombe et décrochent la cinquième place, synonyme de quart de finale contre le voisin chalonnais. L’Elan Chalon a laissé beaucoup de gomme en championnat et en coupe d’Europe. L’équipe de Jean-Denys Choulet apparait essoufflée. Les Villeurbannais en profitent, s’imposent au Colisée, derrière un Charles Kahudi de très haut niveau (21 points à 4/4 à trois-points), et éliminent Chalon deux jours plus tard.

Monaco, Strasbourg : deux montagnes

Le défi est d’une autre ampleur en demi-finale. Il s’agit de battre trois fois le leader incontesté de la saison régulière, Monaco. La Roca Team peut bander ses muscles. Après tout, elle n’a perdu qu’une fois en dix-sept matches sur son parquet. Les Monégasques vont tomber sur plus forts, et plus physiques. Ils laissent échapper le match 1, assommés par les paniers de Casper Ware (21 points à 7/11). 48 heures plus tard, Monaco égalise dans la série mais a la malchance de perdre Yakuba Ouattara, mollet déchiré. La série va définitivement tourner à l’avantage des Villeurbannais, qui s’imposent deux fois à l’Astroballe.

Les Verts sont en finale, face à Strasbourg, facile vainqueur du Mans au tour précédent. Après les deux premiers matches de la série, force est de constater que la dernière marche est trop haute. Après trois échecs consécutifs, la SIG touche enfin au but. Martial Bellon raconte la suite dans les Dernières Nouvelles d’Alsace : « Les joueurs sont arrivés à Villeurbanne la fleur au fusil pour célébrer le titre… » Excès de confiance ? Toujours est-il que les Strasbourgeois se font cueillir une première fois à l’Astroballe (90-69) sous les yeux de Tony Parker. Puis une seconde fois, après deux derniers rushs de Casper Ware (60-59). Le petit lutin américain, très à l’aise dans son rôle d’artificier, n’a pas encore tout montré. Il délivre un festival lors du match 5 au Rhénus (27 points), porte le coup de grâce après un dernier rapproché de la SIG. Deux ans après l’arrivée à la présidence de Tony Parker, l’ASVEL est championne de France. Son charisme, sa soif de gagner ont rejailli sur toute l’équipe dans les moments décisifs. L’ASVEL est la première équipe dans l’histoire de la LNB à avoir remporté une série de playoffs après avoir été menée 2-0. « On a fait l’histoire », déclare le président Parker. « C’est pour vivre des moments comme ça que j’ai investi dans le basket français, pour vivre une aventure humaine comme ça. »

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour voir le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs

Les faits marquants de la saison

Le 6 février 2016, Mathias Lessort (20 ans) profite de l’absence de son coéquipier, Devin Booker (MVP de la saison) pour cartonner contre Monaco : 28 points, 15 rebonds et 42 d’évaluation face au leader. Lessort a égalé le record d’évaluation de l’histoire de l’Elan Chalon.

Monaco, tout juste promu, termine premier de la saison régulière. Une première dans l’histoire de la LNB.

Limoges, champion de France en titre, plus gros budget de Pro A, ne parvient pas à se qualifier en playoffs (10e, 18v-16d). Une saison noire marquée l’éviction de Philippe Hervé, remplacé début janvier par Dusko Vujosevic.

Strasbourg est passé près d’un exploit historique en Coupe d’Europe. Vainqueurs en playoffs de l’Eurocup d’Oldenburg, de Nijni Novgorod et de Trente, les SIG Men de Vincent Collet se hissent jusqu’en finale de la C2, face à Galatasaray. Ils s’imposent de quatre points au match aller au Rhénus et tiennent en respect leur adversaire stambouliote à Abdi Ipekçi, ne craquant que les deux dernières minutes (78-67). Depuis 2002 et la création de l’ULEB Cup, aucune équipe française n’avait fait mieux qu’un quart de finale de C2.

Les récompenses individuelles :

Les autres compétitions

Leaders Cup : Monaco bat Chalon-sur-Saône : 99-74

Coupe de France : Le Mans bat Lyon-Villeurbanne : 88-75

 

Pro B

Champion de France : Hyères-Toulon

Deuxième en 2015 derrière Monaco, le HTV ne fait pas partie des favoris pour la montée. Sept joueurs sur 10 ont quitté le Var, en plus du coach, Laurent Legname. Pour sa première saison d’entraîneur principal, Kyle Milling, doit reconstruire une équipe. Pas simple. Mais l’entraîneur rookie a de la suite dans les idées. Il a construit une équipe à l’image du joueur qu’il était, combative, dure au mal.

Après une défaite d’entrée face au Portel, le HTV va imposer sa défense de fer et son intensité à tous ses adversaires. Les Varois signent une série de 8 victoires entre la 5e et la 12e journée. Alignent les perfs : +20 contre Boulazac,  +19 contre Poitiers, +23 à Fos, +41 contre Bourg ! Le 3 mai, ils s’imposent au Portel, et valident leur accession. Le HTV termine avec 5 victoires d’avance sur ses plus proches poursuivants, Fos-sur-Mer et Evreux. Il n’y a pas eu photo. Après quatre années dans l’antichambre, ce retour en Pro A est parfaitement mérité.

Hyères-Toulon

Hyères-Toulon, Champion de France PRO B 2016

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour voir le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs

Les récompenses individuelles :