30 ans LNB

Saison 2008-2009 : Séduisante ASVEL

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. Lors de la saison 2008-2009, c'est l'ASVEL qui est au sommet de la Pro A tandis que Poitiers est champion de Pro B.

La photo du champion de France 2009 : l'ASVEL

Pro A

 

 

Champion de France : ASVEL Lyon-Villeurbanne
Finale : ASVEL bat Orléans : 55-41

L’ASVEL nourrit des ambitions élevées à l’orée de la saison 2008-09. Le club rhodanien a bâti un projet solide de restructuration et veut retrouver l’Euroleague à court terme. Les arrivées de Vincent Collet et de quelques valeurs référencées de la Pro A (Eric Campbell, Ben Dewar, Amara Sy, Ali Traoré…) aux côtés de la paire d’ex-internationaux, Aymeric Jeanneau et Laurent Foirest, témoigne des ambitions villeurbannaises. L’équipe est belle sur le papier, possède un fort Q.I. basket et une culture de la gagne. Celle-ci va se matérialiser rapidement. Entre la 4e et la 18e journée, l’ASVEL enchaîne 14 victoires en 15 matches et prend les commandes de la Pro A. Sa défense est bien en place et la plupart de ses concurrents pour le titre passent à la moulinette (6v-2d contre Orléans, Le Mans, Nancy et Roanne).

En quart-de-finale des playoffs, l’ASVEL écarte tranquillement Strasbourg après deux victoires écrasantes à l’Astroballe. Mais en demi-finale se dresse un morceau de choix, le SLUC Nancy, champion de France en titre et quadruple finaliste. L’année passée, les hommes de Jean-Luc Monschau avaient barré la route des Villeurbannais en demi-finale. Et cette fois encore, ils donnent le ton en réussissant un hold-up parfait d’entrée à l’Astroballe sur deux lancers-francs de John Cox inscrits à deux secondes de la fin (70-69). Les Villeurbannais sont dans les cordes, douchés d’entrée. Mais ils vont trouver les ressources pour se refaire la cerise à Nancy et laisser le SLUC à 53 points sur son parquet (53-69). La belle est un gros combat dans une Astroballe chauffée à blanc. L’ASVEL est de nouveau sérieusement malmenée (43-52 après trente minutes). Proche de l’élimination. Sur quelques  coups de pattes dont il a le secret, Laurent Foirest (36 ans) va jouer les sauveurs. Les Verts remportent le dernier quart-temps 19-4 et gagnent leur billet pour la finale à Bercy. « Je crois que ça nous a donné une confiance inébranlable pour la finale », commentera Aymeric Jeanneau.

En effet, la finale face à Orléans sera une formalité. En l’absence de Chevon Troutman, Amara Sy et Eric Campbell vont s’occuper de tout en défense et contrecarrer les plans de Philippe Hervé. Les Orléanais sont cuits à l’étouffée (55-41). Sept ans après son dernier titre, l’ASVEL est championne de France et retrouve l’Euroligue. Le projet du club est lancé sur d’excellentes bases. Il ne se déroulera pas tout à fait comme prévu.

 

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour voir le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs


Les faits marquants de la saison

Austin Nichols (Hyères-Toulon, 21,4 pts) devance Brion Rush (Strasbourg, 21,2 pts) au classement des scoreurs pour 0,2 point. Nichols a signé un match record à 45 points lors d’une défaite après prolongation du HTV à Dijon, avec un joli 10/14 à trois-points.

Abdoulaye Mbaye (20 ans, Dijon) termine top-scoreur français de Pro A (14,9 points), juste devant un certain Nando De Colo (22 ans, Cholet, 14,7 points).

Le jeune Thomas Heurtel (19 ans), aperçu en toute fin de saison précédente prend les rênes de l’Elan Béarnais. Son premier match ? 14 points contre Besançon. Son deuxième ? 17 points-6 passes à l’Astroballe. Il finira 3e meilleur passeur de Pro A derrière Kareem Reid (Vichy) et Zack Wright (Chalon). Sa carrière est lancée.

Les récompenses individuelles :

Les autres compétitions

Vainqueur Coupe de France : Le Mans bat Nancy : 79-65

Semaine des As : (Finale) Le Mans bat Orléans : 74-64

 

Pro B

Champion de France : Poitiers

La belle histoire du PB 86, c’est d’abord celle du club des cinq : Cédric Gomez, Guillaume Costentin, Sylvain Maynier, Pierre-Yves Guillard et Yann Devehat. Cinq Français réunis en Nationale 1 en 2005-06 et qui, trois ans plus tard, sont toujours là lors de l’accession en Pro A. Le PB 86, club créé en 2004 de la fusion du CEP Poitiers et du Stade Poitevin, est porté par une dynamique exceptionnelle. Dès sa deuxième année d’existence, c’est la montée en Pro B.

Deux ans, plus tard en 2008, l’équipe entraînée par Ruddy Nelhomme est en finale des playoffs à Bercy mais s’incline face à Besançon. La deuxième tentative sera la bonne. Deuxièmes de la saison régulière derrière une très forte équipe du Paris Levallois (Jimmal Ball, le jeune Andrew Albicy, Joachim Ekanga, Rodney Elliott…), les Pictaviens ne sont pas loin de passer à la trappe en quart de finale. Ils s’imposent miraculeusement lors de la belle (80-79). En demi-finale se dresse une nouvelle fois l’équipe de Bourg. Comme l’année précédente, le PB est mené 1-0 d’entrée. Comme l’année précédente, il finit par remporter la série 2-1. L’expérience de la finale perdue à Bercy sera importante pour vaincre le CSP.

Les Pictaviens défendent le plomb.  Pierre-Yves Guillard y va de son double-double (16 points, 10 rebonds). On n’oubliera pas dans cette belle aventure l’impact très fort des deux Américains charismatiques, Rasheed Wright à l’aile, Kenny Younger à l’intérieur, qui resteront trois années de plus en Pro A. Un an après leur départ, le PB86 redescendra en Pro B.

 

Poitiers

Poitiers, Champion de France PRO B 2009

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour voir le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs

Les récompenses individuelles :