30 ans LNB

Saison 2005-2006 : Le Mans, revenu de nulle part !

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. En 2005-2006, le MSB remporte le titre à la surprise générale alors qu'Orléans est champion de France de Pro B. Revivons cette saison pleine de surprises !

La photo du titre du MSB lors de la saison 2005-2006  :

Présents sur la photo :  Christophe Le Bouille (Manager Général), Vincent Collet (entraîneur), Jermaine Guice, Kenny Gregory, Jean-Pierre Goisbault (Président du Directoire), Yannick Bokolo, Alain Koffi, Aaron Cel, Eric Campbell, Huseyin Besok, Ivan Krolo, Jurika Ruzic, Pape-Philippe Amagou, J.D. Jackson, Claude Hervé (Président du Conseil de surveillance), Pierre Tavano (assistant), Hervé Plunian (Kinésithérapeute), Bill Cain, Jean-Claude Boulard (Sénateur-Maire du Mans)

Pro A

Champion de France : Le Mans
Finale : Le Mans bat Nancy : 93-88 (rencontre disputée au Palais Omnisports de Paris-Bercy)

Le Mans, revenu de nulle part

Peu de pronostiqueurs auraient mis une pièce sur les Manceaux avant le début des playoffs 2006. Le MSB avait terminé la saison régulière à l’agonie – quatre défaites sur les cinq dernières journées- et échoué à la cinquième place.

Sans l’avantage du terrain en quart de finale et en demi-finale, on ne donne pas cher de la peau des hommes de Vincent Collet. Et encore moins, après leur défaite à Bourg-en-Bresse en ouverture des playoffs. Au soir de la rencontre, le président Jean-Pierre Goisbault menace de couper Huseyin Besok. L’international turc, pedigree cinq étoiles pour notre championnat, a été dominé par les petits intérieurs de la Jeunesse Laïque.

Finalement, Besok ne sera pas viré et cette déroute inaugurale va amorcer une réaction d’orgueil.  Vincent Collet décide de retirer Besok et Jermaine Guice (MVP 2005 avec Le Havre) de son cinq de départ, au profit de Pape-Philippe Amagou (21 ans) et Alain Koffi (23 ans). Une option stratégique payante puisque dans sa nouvelle configuration, l’équipe sarthoise ne va plus perdre un match jusqu’à la fin des playoffs. Bourg est balayé lors des matches 2 et 3 à Antarès. En quart-de-finale, l’ASVEL se fait surprendre à l’Astroballe. Même punition pour le premier de la saison régulière, Pau-Orthez, battu 77-72 dans son Palais des Sports face à un grand Besok (19 points, 10 rebonds, 25 d’évaluation). Les supporters palois sont loin de s’imaginer qu’ils ne verront plus un match de playoffs pendant 10 ans.  Arrive la finale, sur un match sec, contre le SLUC Nancy. Avec un enjeu majeur. Le futur champion de France recevra un billet garanti de 3 ans en Euroleague !

Le niveau de jeu de la finale est exceptionnel. Le SLUC écrase le rebond avec Cyril Julian, Max Zianveni et Tariq Kirksay. Les Manceaux répondent par une adresse insolente, de près comme de loin (59,7% aux tirs). Chacun dans leur registre, les deux phénomènes athlétiques du MSB, Kenny Gregory (25 points) et Eric Campbell (15 points) répondent présent lors du grand rendez-vous. Sur la lancée de son dernier match à Pau, Huseyin Besok est en transe. Ses 12 points en cinq minutes dans le dernier quart-temps (26 points au total) font basculer le match dans le money-time. Vainqueur 93-88, le MSB est champion de France 24 ans après son dernier titre. C’était en 1982, avec un jeune arrière de 19 ans au bout du banc. Un certain Vincent Collet. La boucle est bouclée pour le futur sélectionneur.

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des play-offs


Les faits marquants de la saison

Laurent Sciarra (33 ans) remporte la Coupe de France avec Dijon. La troisième de sa carrière – il en gagnera quatre au total avec quatre clubs différents : ASVEL 2001, Gravelines 2005, Dijon 2006 et Orléans 2010. Il finit également meilleur passeur du championnat pour la 7e fois de sa carrière, la 4e consécutive.

Nancy place deux joueurs aux deux premières places du référendum du MVP français : Cyril Julian devance Max Zianveni.

La JL Bourg, 15e budget de Pro A (sur 18) se qualifie pour la Semaine des As et parvient à se glisser jusqu’en finale après avoir sorti Pau-Orthez en prolongation puis Nancy après deux prolongations en demi-finale (92-90). Les Bressans à courts de carburant, s’inclineront en finale face au Mans (défaite 78-60).

Le 12 mars, Jason Rowe (1,78 m, 28 ans), futur MVP étranger de Pro A, plante 39 points (à 15/20 aux tirs dont 8/12 à 3-pts), 7 passes, 40 d’évaluation et le shoot de la gagne contre son ancien club, Gravelines-Dunkerque.  Au cours de ses 3 années passées dans le Var, Rowe a inscrit 1956 points en 97 matches soit 20,1 points en moyenne.

 

Récompenses individuelles

Les autres compétitions

Vainqueur Coupe de France : Dijon bat Orléans (Pro B) : 66-58

Semaine des As : (Finale) Le Mans bat Bourg-en-Bresse : 78-60

Pro B

Champion de France : Orléans

Les Orléanais ont vu deux fois à Bercy lors de cette saison 2005-06. D’abord en finale de la Coupe de France, perdue contre Dijon. Puis en finale des playoffs de Pro B contre Châlons-en-Champagne.  Philippe Hervé a bien préparé sa finale. Zach Moss est cadenassé par les prises à deux  orléanaises (4 points à 1/8) et l’équipe marnaise coachée par François Péronnet shoote à 24%. En face, Ahmed Fellah régale (12 passes décisives), le collectif orléanais prend le dessus et les  Ben Dewar, Wilfrid Aka, B.J. McFarlan, Laurent Bernard, Johan Blot font parler leur expérience. L’Entente s’impose facilement (68-47) et décroche la montée. Le début d’une belle aventure. Trois ans plus tard, le club du Loiret atteindra la finale de la Pro A, jouera l’Euroleague, sera tout proche de jouer une deuxième finale en 2012. Ensuite, l’abandon du projet d’une aréna de 10 000 places, socle important du développement du club, freinera la dynamique orléanaise et entraînera le départ de Philippe Hervé en 2014, après neuf années de bons et loyaux services.

 

Orléans

La photo d'Orléans, Champion de PROB 2006

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des play-offs

Récompenses individuelles