Espoirs - 8ème journée Terminé
Monaco 83
Orléans Orléans 59
09-11-2019 15:00
Espoirs - 8ème journée Terminé
Chalon/Saône 68
Dijon Dijon 69
09-11-2019 17:00
Espoirs - 8ème journée Terminé
Limoges77
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 84
09-11-2019 17:00
Espoirs - 8ème journée Terminé
Le Mans 89
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 87
09-11-2019 17:00
Espoirs - 8ème journée Terminé
Cholet103
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 95
09-11-2019 17:00
Espoirs - 8ème journée Terminé
Roanne 95
Strasbourg Strasbourg 101
09-11-2019 17:30
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Monaco 108
Orléans Orléans 76
09-11-2019 18:30
ProB - 5ème journée Terminé
Nancy77
Blois Blois 82
09-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Le Mans 70
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 74
09-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Cholet88
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 60
09-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Chalon/Saône 78
Dijon Dijon 90
09-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Roanne 83
Strasbourg Strasbourg 84
09-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 8ème journée Terminé
Limoges77
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 70
10-11-2019 16:00
ProB - Leaders Cup PROB - Demi-Finale AllerTerminé
Nancy86
AntibesAntibes85
12-11-2019 20:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Gravelines-Dunkerque82
Châlons-Reims Châlons-Reims 67
15-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Roanne 87
Le Mans Le Mans 88
15-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Gravelines-Dunkerque71
Châlons-Reims Châlons-Reims 74
15-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Roanne 100
Le Mans Le Mans 84
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Vichy-Clermont83
Saint-Chamond Saint-Chamond 92
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Gries-Oberhoffen93
Evreux Evreux 90
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Saint-Quentin77
Nancy Nancy 92
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Lille66
Poitiers Poitiers 55
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Denain87
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 70
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Blois89
Paris Basketball Paris Basketball 77
15-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Nantes74
Aix-Maurienne Aix-Maurienne 78
15-11-2019 20:30
Espoirs - 9ème journée Terminé
Orléans 77
Le Portel Le Portel 69
16-11-2019 16:30
Espoirs - 9ème journée Terminé
Dijon85
Monaco Monaco 77
16-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 85
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 81
16-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Nanterre65
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 76
16-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 75
Cholet Cholet 77
16-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Strasbourg 75
Chalon/Saône Chalon/Saône 80
16-11-2019 17:00
Espoirs - 9ème journée Terminé
Boulazac80
Limoges Limoges 66
16-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Orléans 110
Le Portel Le Portel 62
16-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Boulazac84
Limoges Limoges 81
16-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Souffelweyersheim73
Antibes Antibes 53
16-11-2019 20:00
ProB - 6ème journée Terminé
Quimper73
Rouen Rouen 68
16-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 82
Cholet Cholet 83
16-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Strasbourg 95
Chalon/Saône Chalon/Saône 75
16-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Dijon71
Monaco Monaco 85
16-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Nanterre66
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 81
17-11-2019 16:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 82
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 85
17-11-2019 18:00
ProB - eaders Cup PROB - Demi-finale Retour
Antibes0
NancyNancy0
19-11-2019 20:00
Espoirs - 17ème journée
Châlons-Reims 0
Orléans Orléans 0
20-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Châlons-Reims 0
Orléans Orléans 0
20-11-2019 20:00
Espoirs - 10ème journée
Le Portel0
Boulazac Boulazac 0
22-11-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée
Boulogne-Levallois0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
22-11-2019 17:00
ProB - 7ème journée
Aix-Maurienne0
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 0
22-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Le Portel0
Boulazac Boulazac 0
22-11-2019 20:00
ProB - 7ème journée
Fos-sur-Mer0
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 0
22-11-2019 20:00
ProB - 7ème journée
Saint-Chamond0
Gries-Oberhoffen Gries-Oberhoffen 0
22-11-2019 20:00
ProB - 7ème journée
Antibes0
Nantes Nantes 0
22-11-2019 20:30
ProB - 7ème journée
Evreux0
Lille Lille 0
22-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Boulogne-Levallois0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
22-11-2019 20:30
ProB - 7ème journée
Rouen0
Denain Denain 0
22-11-2019 20:30
Espoirs - 10ème journée
Cholet0
Dijon Dijon 0
23-11-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée
Limoges0
Orléans Orléans 0
23-11-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée
Pau-Lacq-Orthez 0
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 0
23-11-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée
Le Mans 0
Strasbourg Strasbourg 0
23-11-2019 17:30
ProB - 7ème journée
Nancy0
Quimper Quimper 0
23-11-2019 20:00
ProB - 7ème journée
Poitiers0
Blois Blois 0
23-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Cholet0
Dijon Dijon 0
23-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Pau-Lacq-Orthez 0
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 0
23-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Limoges0
Orléans Orléans 0
23-11-2019 20:00
ProB - 7ème journée
Paris Basketball0
Saint-Quentin Saint-Quentin 0
23-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Le Mans 0
Strasbourg Strasbourg 0
23-11-2019 20:30
Espoirs - 10ème journée
Monaco 0
Nanterre Nanterre 0
24-11-2019 13:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Monaco 0
Nanterre Nanterre 0
24-11-2019 16:00
Espoirs - 17ème journée
Boulazac0
Strasbourg Strasbourg 0
25-11-2019 17:00
Espoirs - 10ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
25-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
25-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Boulazac0
Strasbourg Strasbourg 0
25-11-2019 20:00
Espoirs - 17ème journée
Chalon/Saône 0
Cholet Cholet 0
26-11-2019 17:00
Espoirs - 17ème journée
Dijon0
Roanne Roanne 0
26-11-2019 17:00
Espoirs - 17ème journée
Limoges0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
26-11-2019 17:00
ProB - 8ème journée
Saint-Quentin0
Saint-Chamond Saint-Chamond 0
26-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Dijon0
Roanne Roanne 0
26-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Chalon/Saône 0
Cholet Cholet 0
26-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Limoges0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
26-11-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - Demi-Finale Aller
Vichy-Clermont0
NantesNantes0
26-11-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 17ème journée
Nanterre0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
27-11-2019 20:00
Espoirs - 11ème journée
Châlons-Reims 0
Monaco Monaco 0
28-11-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Châlons-Reims 0
Monaco Monaco 0
28-11-2019 20:00
Espoirs - 11ème journée
Roanne 0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
29-11-2019 15:00
Espoirs - 11ème journée
Dijon0
Le Mans Le Mans 0
29-11-2019 17:00
ProB - 8ème journée
Vichy-Clermont0
Poitiers Poitiers 0
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée
Denain0
Paris Basketball Paris Basketball 0
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée
Gries-Oberhoffen0
Rouen Rouen 0
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée
Lille0
Blois Blois 0
29-11-2019 20:00
ProB - 8ème journée
Nantes0
Evreux Evreux 0
29-11-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Dijon0
Le Mans Le Mans 0
29-11-2019 20:30

Actualité

Rémi Giuitta (coach de Fos) : « Une saison impossible à pronostiquer ! »

Coach de Fos depuis 2004, Rémi Giuitta (42 ans) a connu une vraie période de doute cet été. Déçu par la redescente en PRO B dont il se sentait responsable, celui qui a toujours été (un peu trop) l’homme orchestre du club provençal a même fortement hésité à passer la main. Mais à l’aube d’un exercice 2019-20 des plus indécis, Giuitta est parvenu à construire un effectif cohérent, équilibré, avec un cinq majeur d’expérience et très au fait des réalités de la PRO B et de talentueuses jeunes pousses à développer. Tour d’horizon et confidences de l’un des "personnages" de l’antichambre…

Rémi Giutta (Coach de Fos-sur-Mer)


Rémi, l’an passé, à la même époque, vous nous disiez avoir misé sur la continuité : « J’ai préféré faire confiance aux hommes qui ont donné satisfaction plutôt que de faire de nouveaux paris ». Pourtant, au fil de cette saison en Jeep® ÉLITE, on a eu l’impression que vous vous êtes un peu senti trahi par une partie de l’effectif…


Trahi non, pas forcément… Mais j’ai été un peu déçu de l’osmose au sein du groupe, qui n’a pas vraiment eu lieu. Mais avec le recul, finalement, nous n’avons jamais joué avec le groupe que j’avais voulu constituer pendant l’été. Puisque Tariq (Kirksay) n’a joué qu’en fin de saison et pas à 100%. Parce que Gaillou n’a jamais été au top toute l’année, que Burrows a été rapidement blessé et qu’Aboudou a dû arrêter rapidement. Donc, l’ossature humaine qu’on avait constituée et qui devait être notre force a été de suite dilapidée. D’où un appel massif à des pigistes. On a été dans le dur de suite et là, j’ai vu quelques comportements un peu inattendus et pas toujours justes. Pas consciemment, mais causés par la frustration, par l’agacement vu qu’on n’avait pas l’habitude de perdre autant dans le passé. Nous avons eu ce type de concours de circonstances qui n’ont pas aidé. 


Vous avez aussi joué beaucoup de vos adversaires directs pour le maintien – Antibes, Cholet ou Le Portel - très tôt dans la saison, avec des résultats défavorables…


Oui, c’est ce qui a contribué à nous mettre de suite dans le dur. Le début de saison et sa toute fin ont été les deux moments-clés dans notre situation d’échec. D’emblée, on a été mis en situation d’urgence et… je ne dirais pas qu’on a paniqué, mais ça a généré très vite des doutes et une gestion différente de celle qu’on peut faire d’habitude. Il ne s’est donc pas créé de dynamique. Ensuite, à la fin de la saison, les projets individuels sont un peu passés avant le collectif. Et ça n’a pas aidé à fédérer pour aller à la guerre. J’ai toujours cette image du premier quart-temps face au Portel qui a été limite scandaleux. C’est un match où tu joues ton maintien, à domicile, face à une équipe à notre portée, donc tu dois t’arracher voire sortir la boite à gifles pour montrer que tu es là. Et tu te retrouves à -18 au bout de dix minutes avec une seule faute commise… C’était le symbole d’une forme d’abandon ou de mauvaises habitudes prises au fil de la saison. De mon côté, j’ai sans doute été trop dans l’urgence aussi, à vouloir tout faire pour gagner le prochain match, quitte à bricoler et à renoncer à ce que je fais d’habitude, plutôt que de trancher dans le vif à certains moments. En plus, les blessures ont fait qu’on a utilisé très vite nos 15 contrats, le tout avec des contraintes financières fortes qui nous ont empêchés de faire les ajustements d’effectifs nécessaires, voilà… Tout ça mis bout à bout nous a renvoyés en PRO B.


On sent que les regrets sont forts, car malgré tout cela, vous n’êtes pas loin…


Oui, ça laisse beaucoup de regrets. Parce que je pense qu’on avait le niveau pour nous maintenir. Tant en termes de talent que d’équilibre d’équipe. Mais à ce niveau, l’état d’esprit vaut son pesant de victoires. On avait la valeur pour nous maintenir mais, au final, on a un peu subi un abandon en toute fin d’année. Ce n’était pas volontaire, je pense, mais à un moment donné, chacun a pensé pouvoir faire gagner l’équipe à sa manière. Et ça, quand tu n’as pas une équipe qui fonctionne ensemble, en bloc, ça se ressent sur le terrain. On a eu trop de joueurs qui voulaient scorer et pensaient pouvoir faire gagner l’équipe offensivement, plutôt que d’être plus dans le sacrifice en allant faire la faute stratégique capable de vous faire gagner le match. 


Vous coachez le club depuis 15 ans maintenant. Il se murmure que vous avez été tenté de partir cet été. Avez-vous parfois le sentiment d’avoir fait le tour de la question ici ?


De partir ailleurs, non, pas vraiment. Mais d’arrêter, oui. Avec un double sentiment. D’abord, l’impression d’avoir apporté tout ce que je pouvais proposer. D’avoir connu finalement tout ce que je souhaitais connaître avec mon club. Enfin tout, non, à l’image de Pascal Donnadieu à Nanterre, lui a connu un titre et des Coupes d’Europe… Mais déjà d’avoir connu la Jeep® ÉLITE avec Fos, quand je me replace 15 ans en arrière, c’était juste inespéré. 

Ensuite, je crois que la déception née d’une saison durant laquelle j’ai eu le sentiment de n’avoir pas apporté tout ce que je pensais pouvoir amener… Tout ça a fait que j’ai eu envie, à un moment donné, de laisser ma place. Avec un vrai besoin de souffler aussi, après une année plus qu’éprouvante sur le plan psychologique, en ayant l’impression d’être un peu otage d’une situation et de n’avoir pas pu coacher et manager selon mes propres valeurs. De m’être un peu perdu dans des compromis pour tenter de nous sauver. À tort sans doute… Ce n’était pas une envie d’aller voir ailleurs, mais plutôt une envie de prendre un peu de recul, de décompresser, un besoin aussi de m’occuper un peu plus de ma famille que j’ai quand même pas mal délaissée au fil de ces 15 ans avec la tête dans le guidon. J’ai toujours cumulé la fonction de directeur général avec celle de coach, ce n’est pas rien et j’étais un peu lessivé mentalement comme physiquement. Ce qui m’a fait changer d’avis, c’est qu’en discutant avec le président, des joueurs qui revenaient ici ou encore certains nouveaux dirigeants, j’ai eu beaucoup de soutien et… comment dire… Tout le monde me disait que je ne devais pas me sentir comme le seul responsable de la situation d’échec. Parce que pour moi, même s’il y a plein de circonstances atténuantes, cela reste un échec. 

Enfin, il m’a semblé que le club avait pris conscience de nos limites organisationnelles. Le recrutement d’un directeur général (William Raffa, ndlr) allait dans le bon sens, pour que je puisse me consacrer essentiellement à la direction sportive plutôt que de toucher à tout. Alors, à force de discussions, j’ai pris conscience que j’avais un rôle à jouer pour parvenir à structurer et pérenniser le club. Maintenant, je suis hyper motivé pour remettre le club à l’endroit, avec des valeurs que j’ai toujours défendues. C’est le challenge de cette année dite de transition. En plus, je retrouve un groupe avec beaucoup de jeunes que j’ai formés. Avec aussi, une dimension humaine qui me ressemble. Finalement, il y avait plein de raisons tout à fait valables pour replonger !


Parmi cet effectif présent l’an passé, un seul joueur, Édouard Choquet, est resté. Une totale refonte de l’effectif était-elle nécessaire pour mieux reconstruire ? 


L’idée, ce n’était pas de faire une grande lessive. C’est parfois nécessaire parce qu’il est difficile de relancer la machine après une saison comme celle de l’an dernier. En revanche, ce qui me paraissait indispensable, c’était de rajeunir le groupe, d’abord. Pour faire confiance à des jeunes comme Bodian Massa, par exemple, qui avait effectué une bonne saison, en prêt, à Saint-Chamond, ou encore Sullivan Hernandez, même si sa saison à Aix-Maurienne avait été plus difficile. De nous appuyer à nouveau sur notre formation, parce que, même si c’est peu connu dans le milieu, nous avons une Académie très performante ici, à Fos. À l’image d’un Louis Labeyrie, qui était à la Coupe du Monde et dont pas grand monde se souvient qu’il a été formé ici. On avait envie de nous appuyer là-dessus. Et puis de faire un turnover pour ramener des joueurs dont nous sommes sûrs qu’ils repartent avec la flamme. On aurait pu conserver plus de joueurs, comme Burrows. Mais il sortait d’une grosse blessure et compte tenu du retour de Massa, pour lui laisser de l’espace, on a préféré changer. Idem pour (Jarvis) Varnado, que j’aurais bien aimé conserver. Au final, il n’est resté qu’Édouard Choquet. Attention, le règlement joue aussi, puisqu’il nous a fallu passer de quatre Américains à un seul. Forcément, cela oblige à repenser tout l’effectif.


Vous avez fait revenir Mo Hachad, Noé Abouo, accueillez en retour de prêt Bodian Massa et Sullivan Hernandez. Et les quatre autres recrues (Makran Ben Romdhane, Caleb Walker, Lucas Hergott et Junior Mbida) connaissent tous bien la division. Votre volonté, sur ce recrutement, était-elle de minimiser au maximum les "paris" ?


Oui. Je voulais m’assurer de la qualité humaine des recrues. Mais cela n’est pas nouveau, je l’ai toujours fait. Ensuite, la PRO B est une division tellement particulière, avec un jeu réellement spécifique, que j’ai voulu aussi prendre des joueurs qui la connaissent bien. Faire une équipe de Jeep® ÉLITE pour la PRO B, on l’a vu dans le passé, ça ne te donne aucune garantie. Je voulais soit des joueurs que je connaissais bien, soit des "spécialistes" de la PRO B. Cela s’est fait progressivement aussi. 

Mo Hachad devait venir déjà l’an passé, quand on a pris Yannis Athinaiou. Il n’avait pas pu se libérer malheureusement. Là, il était naturel qu’il revienne. Junior Mbida, c’est un joueur que je connais depuis longtemps. Pour moi, même s’il a 29 ans, il a encore une vraie marge de progression, y compris en attaque. On va tenter de faire en sorte qu’il prenne encore plus de responsabilités offensives parce qu’il a en lui les qualités pour ça. Caleb Walker, il m’avait frappé, quand il était à Évreux. Parce qu’il avait été le seul joueur à parvenir à contenir Aaron Broussard, une bombe physique, qu’aucun arrière dans la division ne parvenait vraiment à arrêter. Idem la saison suivante face à Abouo, dont le profil est pourtant différent. Cela m’avait impressionné. Et comme j’aime avoir un arrière avec un gros impact physique et que je connaissais un peu l’homme, je n’ai pas hésité une seconde. Noé (Abouo), cela s’est fait tardivement parce qu’il était à la Coupe du Monde. Je connais le joueur par cœur. J’avais un peu attendu sur ce dernier poste pour avoir une idée précise des complémentarités. C’est un joueur capable de jouer 3 ou 2, avec un réel impact physique et de l’adresse. Lucas (Hergott), c’était l’idée d’essayer d’impliquer des jeunes joueurs à potentiel pour les aider à poursuivre leur développement. Grâce à Saint-Chamond, il a déjà pu démontrer toutes ses qualités et on va essayer de compléter sa formation et de l’accompagner dans sa progression. 

Pour Ben Romdhane enfin, on cherchait un joueur capable d’apporter un peu plus de sens du jeu, de rendre les autres meilleurs aussi. Lui, c’est un technicien. Entre Hernandez, Massa et Mbida, je pense qu’on avait déjà un niveau d’impact athlétique et de verticalité suffisant. Mais on manquait un peu d’expérience, de qualité de passes, que Kirksay ou Pelos pouvaient m’apporter dans le passé quand je les utilisais en 4. Makran devrait nous apporter cela.


Pendant la préparation, les jeunes comme Hergott, Massa, Hernandez, Dokossi ou encore Bridgewaters ont eu un vrai rôle. Même si vous avez un cinq majeur solide et expérimenté, est-ce une volonté de votre part de rajeunir l’effectif ?


Oui, complètement. Dans notre groupe de 12, nous avons quand même 5 joueurs issus de notre centre de formation. C’est une fierté. En plus, compte tenu du fait qu’on prenait Makran, engagé à la Coupe du Monde, et qu’on allait faire notre dernier recrutement (Abouo) tardivement, l’objectif qu’on s’est fixé était d’être prêts pour le 11 octobre et le début du championnat. Pour essayer aussi de monter en puissance au fil de la saison. D’autant que cette année, la montée se jouera tout au bout des playoffs. Et l’on sait bien comment ça se passe, on l’a vécu dans le passé. Nous avons terminé deux fois deuxièmes de la saison régulière et on avait été éliminés très vite. Alors qu’il y a deux ans, c’est parce qu’on fini sur 6 victoires consécutives en saison régulière qu’on parvient ensuite à enchaîner 6 autres victoires en playoffs pour obtenir la montée. Je sais donc bien qu’il faut qu’on conçoive un groupe capable de monter en régime au fil de la saison. Les absents pendant la prépa, cela nous a aussi permis d’impliquer plus nos jeunes, de leur faire accumuler un peu plus de confiance et d’expérience. Parce que nous aurons besoin d’eux ! Des joueurs comme Bridgewaters ou Dokossi ont énormément progressé ces dernières semaines. C’est intéressant…


Dominick Bridgewaters justement, a brillé avec les espoirs la saison dernière (15,7 pts de moyenne). Comment ce jeune Bahamien s’est-il retrouvé, à 18 ans, à Fos ? 


C’est la relation avec Jaraun Burrows qui s’est tissée depuis trois ans. Il a son propre programme de développement aux Bahamas. Certains vivent sans aucun moyen, dans la précarité. Avec lui, on a donc essayé d’accueillir quelques jeunes, comme d’autres l’ont fait avec des pays africains. On a saisi l’opportunité avec Dominick. On doit d’ailleurs en accueillir un autre mais son arrivée a été retardée par l’ouragan. Le pauvre a subi de plein fouet le truc et sa famille n’a même pas encore été relogée. Jaraun est quelqu’un de génial, et avec lui et la fédération bahamienne, on a mis en place des passerelles qui ont débouché sur l’arrivée de Bridgewaters.  


Ce qui est étonnant, c’est aussi de constater que cette saison, avec une seule montée qui se décidera tout au bout des playoffs, aucun club n’a affiché l’accession à la Jeep® ÉLITE comme objectif clair…


(Il coupe) Ce que ça m’inspire, c’est que déjà, quand tu sais que pour monter il faudra aller tout au bout des playoffs, ça devient très, très compliqué de l’annoncer d’entrée. Je pense que l’ambition est là chez certains. On ne va pas me faire croire que Nancy et d’autres n’ont pas l’ambition de monter ! Paris ? Quand on recrute Amara (Sy) et Nobel (Boungou-Colo), ou qu’on manque de peu de faire revenir Schaffartzik, ce n’est pas pour jouer le maintien ! 

Tout le monde avance caché, mais je pense qu’il y a une réelle volonté d’aller dans l’élite chez beaucoup d’équipes. Nous, ce ne sera pas un drame de ne pas monter cette saison, mais il est évident qu’on a envie de re-goûter à la Jeep® ÉLITE. Quand ? Avec quels moyens ? On verra bien. On s‘est rendu compte l’an dernier qu’il ne faut pas y aller la fleur au fusil. Donc on veut structurer avant toute chose. Mais avec des playoffs, en deux manches gagnantes, c’est compliqué de se projeter. 

Alors déjà, l’objectif est d’être dans le Top 8, ce qui va être compliqué parce que j’ai bien l’impression que, cette saison, je ne vois aucune équipe faible. Même les clubs qui ont peu de moyens financiers, comme Aix-Maurienne qu’on vient de jouer, ont bien recruté et ont pas mal de talents. Quimper a bâti une super équipe. Souffel(weyersheim), on connaît le basket de Stéphane Eberlin, avec une grosse défense et beaucoup d’impact, ça va être très dur de gagner chez eux. Gries Oberhoffen, de par le basket qu’ils produisent depuis deux ans, ils seront dans le coup je pense. 

Sincèrement, je ne vois pas d’équipe résolument inférieure sur la ligne de départ. Pas d’épouvantail non plus, même si Paris, si la mayonnaise prend, pourrait éventuellement être au-dessus. C’est un championnat super homogène qui va rendre les places en playoffs très, très chères. Ce qui est compliqué pour faire des pronostics, c’est qu’avec un seul renfort US, les équipes sont beaucoup plus homogènes. Enlever un Américain, c’est tout sauf neutre ! Cela va diluer les responsabilités au sein des équipes. Et les rendre aussi un peu dépendantes de la qualité de leur choix de renfort US… 

Après, beaucoup d’équipes ont des « facteurs X ». À Antibes, par exemple, Roko-Leni Ukic, s’il est en forme, c’est un joueur surdimensionné. Nancy a un sacré potentiel offensif et, les soirs où ça va rigoler, je ne vois pas qui pourra les arrêter. Paris, on en a déjà parlé. Rouen sera au rendez-vous aussi. Sincèrement, même si je connais bien la division, je serais bien incapable de dégager le Top 8 ! Tout va se jouer sur la dynamique collective et c’est très difficile à prédire. 


Vous faites partie des meubles de cette PRO B mais êtes encore, à 42 ans, un jeune coach. Aimeriez-vous allez vous tester ailleurs à l’avenir ?


(Long soupir) Je me suis déjà posé la question mais ça ne me démange pas plus que ça. Je fonctionne beaucoup à l’affectif et, si ça arrive un jour, cela relèvera plus d’un coup de cœur que d’autre chose. Je n’ai vraiment pas de plan de carrière. J’ai surtout envie de continuer à donner, comme j’ai pu le faire dans le passé, avec passion. Comme je peux le faire avec la sélection du Mali. Moi j’ai besoin de travailler sur des projets enrichissants humainement. Alors, si un jour on me présente un challenge intéressant, pourquoi pas, mais je ne tire aucun plan sur la comète.


Structurellement, même si la Halle Parsemain a souvent fait le plein l’an dernier, votre club semble encore souffrir de certaines carences pour pouvoir s’installer durablement en Jeep® ÉLITE. Avez-vous des projets pour faire évoluer le club ?


Ce qui nous manque, c’est un meilleur équilibre budgétaire entre le public et le privé. Nous sommes un club très bien soutenu par les collectivités territoriales. Mais on a encore du mal à aller chercher des entreprises privées, alors même que nous avons, sur Fos, un tissu industriel très intéressant. Il faut donc qu’on parvienne à intéresser ces grosses entreprises présentes sur le port autonome de Marseille, qui se situe ici. Pour le tertiaire et des entreprises de service, c’est difficile de les faire venir de Marseille à Fos. Mais le tissu industriel est présent tout près de Fos. Et ce sont ceux-là qu’il nous faut toucher. Et c’est difficile, parce que dans ces groupes là, la décision se situe plutôt à Paris qu’à Fos. Il faut donc qu’on parvienne à rentrer dans ces circuits, à toucher les décideurs. Ensuite, l’ouverture sur la métropole est hyper importante. À l’image de ce que font Provence Rugby ou le PAUC en handball à Aix. Nous devons nous approcher de leur savoir-faire pour apporter plus de retombées au monde des entreprises privées. C’est à ce prix-là que nous pourrions aller chercher un plus gros budget. Et aussi trouver un équilibre entre la Halle Parsemain qui pourrait rester notre chaudron, notre cocon, et des matches événements sur Marseille ou ailleurs. Notre rêve, c’est d’être un peu le Portel du Sud de la France. Sur l’aspect ferveur. S’inspirer aussi de ce que fait Bourg en matière de dynamique commerciale de club, d’innovation. Avec la problématique de faire exister un sport comme le nôtre dans une métropole comme Marseille. C’est ce à quoi sont confrontés Nanterre, le Paris Basketball ou les Metropolitans. On sait bien que dans les très grandes villes, c’est plus difficile qu’à Cholet ou Roanne. À nous de trouver les solutions…