Actualité

Présentation des quarts de finale : Strasbourg vs Nanterre

La SIG, qui reçoit Nanterre mardi (20h50), est programmée pour atteindre la finale pour la sixième année de suite. Et enfin décrocher le Graal ?

 

Dee Bost face à Kevin Jones lors de la victoire de la SIG face à Nanterre le 18 mars au Rhénus (Photo : P.Gigon / SIG)

Strasbourg

Taillé pour le titre

« On sait où on veut aller et on respecte énormément Nanterre. Mais on est prêt ». La conquête du titre est devenue une obsession pour Vincent Collet, son président Martial Bellon, et tout le club alsacien. La SIG, battue lors des cinq dernières finales, rêve d’accrocher une deuxième bannière, treize ans après le premier sacre de son histoire, lorsque le « Gang of New York » d’Éric Girard avait raflé la mise à Bercy. À l’évidence, le spectre de ces échecs à répétition ne va pas manquer de ressurgir. Mais que pèse-t-il vraiment pour les neuf nouveaux joueurs arrivés en Alsace depuis l’été dernier ?  On doute en vérité que cette dimension psychologique affecte sérieusement les leaders de la SIG que sont Dee Bost, Zack Wright, David Logan, Louis Labeyrie ou Miro Bilan.

Sur le terrain, cette équipe surdimensionnée est taillée pour aller au bout. Ici, chaque poste est doublé, voire triplé. Vincent Collet pianote sur un effectif de onze professionnels expérimentés, plus deux jeunes capables de donner un coup de main. Son duo d’intérieurs Louis Labeyrie - Miro Bilan a peu d’équivalent en Jeep® ÉLITE. Sa ligne arrière Dee Bost - Zack Wright - David Logan donne des cauchemars à plus d’un adversaire. Et les joueurs de rotation sont bien plus que des jokers. Levi Randolph, Jérémy Leloup, Damien Inglis, Darion Atkins… seraient titulaires dans la plupart des équipes de Jeep® ÉLITE. Cette formation n’a pas de point faible notoire, sinon une tendance à relâcher ses efforts défensifs par séquence. Elle paraît en tous les cas assez nettement supérieure à sa devancière, battue en match d’appui des Finales 2017 à Chalon-sur-Saône. Une chose est sûre, il faudra être costaud pour battre cette SIG trois fois sur une série de playoffs. Même quand on s’appelle Monaco.

Les chiffres de la saison régulière

2e : 24 victoires – 10 défaites / Domicile : 15-2, Extérieur : 9-8 / 10 derniers : 7-3

 

Nanterre

Sans pression

Les esprits chagrins noteront qu’après un exercice 2016-17, ponctué par deux nouveaux trophées (Coupe de France et FIBA Europe Cup) et une 3e place de la saison régulière, Nanterre 92 a un peu reculé dans la hiérarchie hexagonale. Pascal Donnadieu et son staff ont beaucoup tâtonné pour rattraper les erreurs de casting du début de saison (Nic Moore, Terran Petteway…). Au final, l’équipe, bien que sérieusement amoindrie dans la raquette, s’est remobilisée dans la dernière ligne droite et a réussi à accrocher une place en playoffs. La quatrième de suite pour le club. « On fait une bonne fin de saison. Le contenu s’est nettement amélioré sur les derniers matches. L’état d’esprit est bon », a commenté Pascal Donnadieu mardi dernier, après que son équipe eut manqué de peu de réaliser le hold-up à Beaublanc et de rafler la cinquième place. Cette dernière défaite a précipité Nanterre dans les bras de la SIG, l’épouvantail de ces playoffs 2018. « Strasbourg est l’équipe la plus prête. Il y a moins de fatigue que Monaco. On essaiera d’offrir une belle résistance. » Les hommes en vert joueront avec leurs armes - menace permanente à trois-points, relance, vitesse d’exécution - pour essayer de perturber un adversaire bien mieux armé dans la peinture. L’adresse des pistoléros, Heiko Schaffartzik, Jamal Shuler, Hugo Invernizzi, sera un facteur déterminant. De l’autre côté du terrain, il faudra déployer des trésors d’ingéniosité pour contrecarrer les plans de la grosse machine alsacienne. Le défi est ambitieux, mais en 2013, qui aurait imaginé que les Nanterriens, alors huitièmes de la saison régulière, iraient jusqu’au bout après s’être payé la SIG en finale ?

Les chiffres de la saison régulière

7e : 19 victoires – 15 défaites / Domicile : 13-4, Extérieur : 6-11 / 10 derniers : 6-4

 

Match en suivre en clair sur le site de la LNB

>/p>