Actualité

Présentation des quarts de finale : Monaco vs Pau-Lacq-Orthez

Comme depuis 3 saisons, l'ASM arrive avec une Leaders Cup et la Pôle Position à l'issue de la saison régulière. Cette fois pour briller en Playoffs ?

Paul Lacombe (Monaco) veut aller chercher le titre

Monaco

La bonne année ?

Comme la saison dernière et celle d’avant, l’AS Monaco a terminé en tête de la saison régulière après avoir remporté la Leaders Cup en février. Comme la saison dernière, cette même Roca Team a disputé le Final Four de la Champions League, avec cette fois une défaite quelque peu traumatisante en finale face à l’AEK contre un revers dès la demi-finale face à Banvit l’an passé. Alors, l’histoire va-t-elle aussi malheureusement se répéter lors des Playoffs Jeep® ÉLITE, l’ASM ayant été sortie les deux fois par l’ASVEL, en demi-finale en 2016 (1-3) et dès les quarts (1-2) la saison passée, le tout en ayant perdu trois matches sur quatre à Gaston-Médecin lors de ces deux confrontations. Alors, l’histoire risque-t-elle d’encore se répéter ? Quelques "signes" pourraient accréditer cette thèse. Défait en finale de BCL sur le terrain de l’AEK en n’ayant jamais su déployer son jeu basé sur une pression défensive asphyxiante sur le ballon que traduisent mal les chiffres (l’ASM ne dispose que de la 7e défense avec 77,9 points encaissés), le groupe a semblé quelque peu traumatisé par ce nouvel échec lors des matches couperets de fin de saison. Dans la foulée, Zvezdan Mitrovic et son groupe ont perdu à domicile face à leur adversaire en quart de finale - l’Élan Béarnais (85-86) -, ce qui n’est jamais très bon, avant de s’écrouler à l’Astroballe face à l’ASVEL (-28) lors de la 33e journée.

Pourtant, il ne serait pas idiot du tout de parier cette fois sur une Roca Team plus conquérante. L’équipe a été moins dominatrice que la saison dernière (5 défaites de plus en saison régulière) et dispose sans doute d’un peu moins de talent. Mais le duo Craft-Cooper sur le poste 1 est incroyablement complémentaire. Gerald Robinson (malheureusement out pour ce premier tour), Elmedin Kikanovic et Chris Evans sont de sacrés attaquants et, côté défense, l’apport de Bangaly Fofana dans la toute dernière ligne droite peut s’avérer un vrai plus. Cette saison, l’ASM arrive affamée !

Les chiffres de la saison régulière

1er : 25 victoires – 9 défaites / Domicile : 13-4, Extérieur : 12-5 / 10 derniers : 7-3

Pau-Lacq-Orthez

Dans le bon élan ?

Cinquième de la saison régulière en 2015-16, 7e l’an dernier, l’Élan Béarnais confirme cette saison son (discret) renouveau en se qualifiant pour les Playoffs de Jeep® ÉLITE pour la troisième saison consécutive après une dizaine d’années de disette. Pourtant, rien n’aura été simple sur l’exercice 2017-18. Un bon début (4-2), suivi d’une terrible série de 9 défaites en 11 journées entre la mi-novembre et fin janvier ont coûté sa place au coach, Serge Crevecœur, dont on aurait pourtant été curieux de découvrir le travail sur la durée. Son assistant, Laurent Vila, aura su redresser la barre (7V-11D à son arrivée, 11-5 depuis) et obtenir sur le fil cette qualification, grâce notamment à une victoire d’un point, à Monaco, lors de la 32e journée.

Mais difficile de savoir ce que peut donner Pau lors de ces Playoffs 2018. En attaque, l’équipe est plutôt bien équilibrée avec sept joueurs scorant entre 8,5 et 12,9 points de moyenne, avec deux autres joueurs, Yannick Bokolo en défense et Léo Cavalière dans un rôle de charognard "à la Didier Gadou" venant compléter ce "7 majeur". À l’intérieur, le trio Vitalis Chikoko – Alain Koffi – Ken Horton est efficient en attaque, mais l’Élan souffre quand même souvent d’un déficit au rebond (15e de Jeep® ÉLITE avec 32,7 rbds de moyenne). Dans les ailes, Taqwa Pinero marque un peu le pas par rapport à la saison dernière (8,8 pts à 41% contre 12,1 à 44%), ce qui pousse parfois un Chris Dowe pourtant globalement excellent à sur-jouer. Le meneur US, Kyan Anderson, est à des années-lumière de l’apport du MVP, D.J. Cooper, l’an passé, mais ceci était souhaité par le staff de l’Élan pour laisser de la place à Elie Okobo, qui devrait être drafté en NBA fin juin, pour que son talent s’épanouisse. Ce qui est clairement le cas depuis que Laurent Vila lui a donné les clefs du camion : 14,2 points à 52,7% aux tirs, dont 45,4% derrière l’arc, 3 rebonds, 5,6 assists pour 16,4 d’évaluation. Tout cela suffira-t-il pour créer la surprise face à l’ASM ?

 

Les chiffres de la saison régulière

8e : 18 victoires – 16 défaites / Domicile : 11-6, Extérieur : 7-10 / 10 derniers : 6-4


Match en suivre en clair sur le site de la LNB