Espoirs - 3ème journée Terminé
Monaco 70
Roanne Roanne 75
05-10-2019 15:00
Espoirs - 3ème journée Terminé
Boulogne-Levallois93
Limoges Limoges 54
05-10-2019 16:00
Espoirs - 3ème journée Terminé
Le Mans 69
Chalon/Saône Chalon/Saône 66
05-10-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 3ème journée Terminé
Monaco 71
Roanne Roanne 65
05-10-2019 18:30
ProB - Leaders Cup PROB - 5ème journéeTerminé
Souffelweyersheim77
Nancy Nancy 82
05-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 3ème journée Terminé
Le Mans 88
Chalon/Saône Chalon/Saône 80
05-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 3ème journée Terminé
Orléans 88
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 87
05-10-2019 20:30
Espoirs - 3ème journée Terminé
Lyon-Villeurbanne57
Cholet Cholet 77
06-10-2019 13:30
Jeep® ÉLITE - 3ème journée Terminé
Boulogne-Levallois108
Limoges Limoges 106
06-10-2019 16:00
Jeep® ÉLITE - 3ème journée Terminé
Lyon-Villeurbanne85
Cholet Cholet 76
06-10-2019 17:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Paris Basketball 75
Rouen Rouen 71
07-10-2019 14:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Aix-Maurienne100
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 90
07-10-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Poitiers75
Nantes Nantes 80
07-10-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Saint-Chamond 77
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 79
08-10-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Gries-Oberhoffen 73
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 52
08-10-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - 6ème journéeTerminé
Lille89
Denain Denain 59
08-10-2019 20:00
Espoirs - 5ème journée Terminé
Boulazac67
Monaco Monaco 70
09-10-2019 17:30
Espoirs - 4ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 101
Orléans Orléans 62
11-10-2019 17:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Roanne 70
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 51
11-10-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Roanne 81
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 109
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Aix-Maurienne94
Lille Lille 93
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Denain71
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 63
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Saint-Chamond77
Quimper Quimper 65
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Fos-sur-Mer68
Paris Basketball Paris Basketball 70
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Saint-Quentin96
Gries-Oberhoffen Gries-Oberhoffen 89
11-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Bourg-en-Bresse 90
Orléans Orléans 79
11-10-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Rouen87
Poitiers Poitiers 59
11-10-2019 20:30
ProB - 1ère journée Terminé
Evreux76
Blois Blois 104
11-10-2019 20:30
ProB - 1ère journée Terminé
Antibes71
Nancy Nancy 92
11-10-2019 20:30
Espoirs - 4ème journée Terminé
Strasbourg 70
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 59
12-10-2019 15:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Cholet90
Boulazac Boulazac 85
12-10-2019 17:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Limoges88
Monaco Monaco 78
12-10-2019 17:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Nanterre82
Le Mans Le Mans 78
12-10-2019 17:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 82
Le Portel Le Portel 73
12-10-2019 17:00
Espoirs - 4ème journée Terminé
Chalon/Saône 92
Châlons-Reims Châlons-Reims 73
12-10-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Cholet94
Boulazac Boulazac 90
12-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Strasbourg 81
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 97
12-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Limoges66
Monaco Monaco 86
12-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Chalon/Saône 75
Châlons-Reims Châlons-Reims 83
12-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Pau-Lacq-Orthez 64
Le Portel Le Portel 57
12-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Nanterre98
Le Mans Le Mans 79
12-10-2019 20:30
Espoirs - 4ème journée Terminé
Dijon75
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 67
13-10-2019 13:00
Jeep® ÉLITE - 4ème journée Terminé
Dijon70
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 79
13-10-2019 16:00
ProB - 1ère journée Terminé
Nantes77
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 71
13-10-2019 18:00
Espoirs - 5ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
18-10-2019 16:30
Espoirs - 5ème journée
Châlons-Reims 0
Nanterre Nanterre 0
18-10-2019 17:00
Espoirs - 5ème journée
Le Portel0
Roanne Roanne 0
18-10-2019 17:00
ProB - 2ème journée
Vichy-Clermont0
Rouen Rouen 0
18-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Lille0
Antibes Antibes 0
18-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Gries-Oberhoffen0
Aix-Maurienne Aix-Maurienne 0
18-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Le Portel0
Roanne Roanne 0
18-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
18-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Châlons-Reims 0
Nanterre Nanterre 0
18-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Saint-Quentin0
Nantes Nantes 0
18-10-2019 20:00
Espoirs - 5ème journée
Boulogne-Levallois0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
19-10-2019 15:30
Espoirs - 5ème journée
Orléans 0
Dijon Dijon 0
19-10-2019 16:30
Espoirs - 5ème journée
Strasbourg 0
Cholet Cholet 0
19-10-2019 17:00
Espoirs - 5ème journée
Le Mans 0
Limoges Limoges 0
19-10-2019 17:00
Espoirs - 5ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
19-10-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Boulazac0
Monaco Monaco 0
19-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Strasbourg 0
Cholet Cholet 0
19-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Nancy0
Evreux Evreux 0
19-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Quimper0
Paris Basketball Paris Basketball 0
19-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Poitiers0
Denain Denain 0
19-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Souffelweyersheim0
Saint-Chamond Saint-Chamond 0
19-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Orléans 0
Dijon Dijon 0
19-10-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Blois0
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 0
19-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Le Mans 0
Limoges Limoges 0
19-10-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Boulogne-Levallois0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
19-10-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 5ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
20-10-2019 16:00
ProB - Leaders Cup PROB - Quart de Finale Aller
Paris0
AntibesAntibes0
22-10-2019 16:30
ProB - Leaders Cup PROB - Quart de Finale Aller
Nancy0
LilleLille0
22-10-2019 20:00
ProB - Leaders Cup PROB - Quart de Finale Aller
Rouen0
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
22-10-2019 20:30
Espoirs - 16ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 0
23-10-2019 15:00
ProB - 3ème journée
Gries-Oberhoffen0
Blois Blois 0
25-10-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Denain0
Quimper Quimper 0
25-10-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Aix-Maurienne0
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 0
25-10-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Rouen0
Saint-Quentin Saint-Quentin 0
25-10-2019 20:30
ProB - 3ème journée
Nantes0
Nancy Nancy 0
25-10-2019 20:30
ProB - 3ème journée
Evreux0
Poitiers Poitiers 0
25-10-2019 20:30
ProB - 3ème journée
Antibes0
Saint-Chamond Saint-Chamond 0
25-10-2019 20:30

Actualité

Mathias Lessort : "Je ne me donne pas de limite"

Mathias Lessort (2,05 m, 21 ans) a rejoint Nanterre après 6 ans passés à l'Elan Chalon. Un choix payant pour le jeune pivot antillais. Il se raconte.

Quasiment inconnu il y a deux ans, barré la saison dernière par le futur MVP du championnat, Devin Booker à l’Elan Chalon, Mathias Lessort (2,05 m, 21 ans) a explosé aux yeux de la Pro A en février 2016 lorsqu’il a claqué 28 points, 15 rebonds et 42 d’évaluation face au leader, Monaco. Jean-Denys Choulet aurait bien aimé le conserver en Saône-et-Loire, mais le Martiniquais a choisi de rejoindre Pascal Donnadieu à Nanterre. Lessort y a gagné ses galons de titulaires et est devenu l’un des pivots les plus rentables du championnat. A en juger par sa courbe de progression, ce n’est sans doute qu’un début…

Ses jeunes années en Martinique

J’ai grandi dans un petit village qui s’appelle Morne-Vert. J’ai commencé à jouer au basket dans cette commune pour suivre l’exemple de mes frères, Gregory (31 ans, pivot à Vichy-Clermont) et Gary (34 ans cette année), qui est basketteur amateur et est préparateur physique-coach sportif. Seulement les deux clubs près de chez moi ont coulé donc il a fallu que j’aille plus loin, vers Fort-de-France. Ensuite, j’ai intégré le pôle espoirs de Martinique où j’ai fait une année. J’ai eu des problèmes de comportement à l’école et ils ne m’ont pas gardé au Pôle. L’école, ce n’était clairement pas mon point fort. Alors je suis retourné au collège près de chez moi.

Les playgrounds

Comme il n’y avait pas de club dans les parages - le club le plus proche de chez moi était à 30 kilomètres et 30 kilomètres en Martinique ce n’est pas comme en métropole  -  j’allais souvent jouer sur les playgrounds avec mon frère Gary. J’y ai beaucoup appris en termes de dureté. Je faisais partie des plus jeunes. Je devais respecter les règles des anciens. Ca m’a appris à ne jamais abandonner.  Je m’entraînais aussi avec le club de Golden Lion. Cette année-là a été difficile parce que je m’étais dit que j’avais laissé passer ma chance. Tous les jeunes de mon âge avaient déjà intégré un centre de formation et moi, j’étais encore en Martinique

Le jeune Mathias

J’étais un peu agité quand même. Ca a bien changé d’ailleurs. J’ai reçu des offres de centres de formations deux ans avant que je parte à Chalon. Des clubs étaient intéressés mais je n’étais clairement pas prêt à aller vivre tout seul en France. Au Pole d’Outre Mer, deux coaches m’ont servi de mentor et m’a permis de grandir mentalement, de devenir plus mature, c’est Charles-Henry Palvair et David Sek. Ils étaient là pour m’encadrer. Cette année-là  m’a beaucoup servi. L’année d’après, j’étais prêt à partir en France. J’ai réussi à me calmer et à revenir dans le droit chemin.

"Dès qu’on arrive à Chalon, on nous met la pression au niveau scolaire"

Son frère Grégory

Oui, c’était vraiment le rêve de faire comme mon frère, de réussir à partir en France. Pour les jeunes Martiniquais, c’est une grosse opportunité d’intégrer un centre de formation en métropole pour pouvoir s’entraîner tous les jours dans des infrastructures dignes de ce nom. En Martinique, c’est parfois compliqué. C’était définitivement un rêve pour moi. Quand Charles-Henry Palvair et David Sek m’ont offert une seconde chance de pouvoir intégrer le Pole d’Outre Mer, je l’ai saisie.  J’ai fait les efforts, je me suis beaucoup calmé. Cela a été le tournant le plus important de ma vie. C’est au Pole que j’ai été repéré par Chalon.

Son frère Grégory (1,97 m, 31 ans) évolue à Vichy-Clermont en Pro B

Le centre de formation de l’Elan Chalon

Dès qu’on arrive à Chalon, on nous met la pression au niveau scolaire. On nous dit qu’en 4 ou 5 ans, il y a eu zéro échec au Bac et qu’ils ne vont pas prendre le risque qu’un jeune fasse foirer tout cela. On savait aussi que chaque année, un jeune de première année quittait le centre de formation à cause de ses résultats. On savait qu’il ne fallait pas déconner. Même ma dernière année, l’année du Bac (en 2014), ils m’ont dit que si je voulais finir en Pro, il fallait absolument que j’aie mon Bac. Ca nous a mis la pression, Axel Bouteille et moi. On a fait ce qu’il fallait pour avoir notre Bac.

Devenir basketteur pro

Ca s’est fait étape par étape. Je venais de loin parce que j’étais le petit gars de Martinique qui avait déjà la chance d’être au centre de formation de Chalon. D’abord je voulais jouer en cadets parce que l’équipe cadets était très compétitive (championne de France), après il fallait s’imposer en espoirs.  Je m’entraînais tous les jours avec des joueurs comme Clint Capela, Yakuba Ouattara, Axel Bouteille. Il y avait aussi Jordan Aboudou et Nicolas Lang qui étaient déjà en pro. J’étais heureux d’être dans un centre de formation qui avait sorti autant de joueurs. C’est vraiment en espoirs, quand j’ai vu que j’étais parmi les joueurs qui dominaient le plus le championnat (15,1 points et 11,4 rebonds en 2013-14) que je me suis dit, pourquoi pas intégrer l’effectif pro. Peut-être pas à Chalon tout de suite, peut-être en Pro B ou en Nationale 1.

Clint Capela

Pour rigoler je l’appelle « mentor ». C’est quelqu’un dont je me suis toujours inspiré. On est encore en contact. Je parle souvent avec lui. Ce n’est pas un secret de dire que mon but est d’aller en NBA. Ce n’est pas un rêve, c’est devenu un objectif. Voir où est Clint aujourd’hui, pivot titulaire d’une équipe de Houston qui gagne beaucoup de matches… beaucoup de joueurs aimeraient être dans sa situation. Quand il était jeune, on se demandait souvent s’il était 4 ou 5. On avait du mal à le positionner. Et puis quand il a eu du temps de jeu, il a explosé en Pro A. Cela n’a pas été une surprise de le voir en NBA. Mais franchement, ce qu’il fait aujourd’hui, c’est vraiment impressionnant (11,4 points, 7,9 rebonds, 1,5 contre, 16,6 d’éval en 24 minutes à Houston).

Son premier match pro

C’était à Nanterre (le 27 septembre 2014). Je m’en souviens bien. Jean-Denys Choulet était suspendu et c’est Romain Chenaud, mon coach espoirs, qui avait coaché. Il m’a fait entrer en jeu. Ma famille était dans les tribunes. Ca reste un grand moment.

Back-up de Devin Booker

Honnêtement oui il y a eu de la frustration. J’appelais souvent mon agent pour lui dire que ce n’était pas normal que je ne joue pas. Mais il n’y avait pas grand-chose à faire. Au début de la saison, j’avais fait deux bons matches quand Devin avait pris des fautes rapidement et les matches suivants je n’avais pratiquement pas eu de temps de jeu. Parfois le coach mettait deux postes 4 ensemble.  C’était frustrant. Mais j’ai travaillé, j’ai fait des efforts et, avec le temps, j’ai eu plus de minutes. Après, il y a eu le match de Monaco (28 points, 15 rebonds, 42 d’évaluation le 6 février 2016) et après ce match, il y a eu une sorte de déclic. J’ai gagné la confiance de mon coach et des mes coéquipiers. Ils se sont rendu compte que je pouvais être utilisé davantage. Mon temps de jeu a pratiquement doublé (Mathias a été élu meilleur sixième homme de la phase retour avec 7,6 points, 5,6 rebonds et 12,1 d’éval en 14 minutes). Ma deuxième partie de saison a été vraiment bonne.

Besoin d’aller voir ailleurs

J’avais passé deux années (pro) à Chalon. Je ne me sentais pas à la fin d’un cycle. Je ne voulais pas partir pour partir, mais juste aller là où c’était le mieux pour moi, pour évoluer et atteindre mes objectifs. Le discours de Pascal Donnadieu m’a beaucoup plu. Cette situation était la meilleure. Il fallait faire un choix de carrière.

"L’année dernière, Jean-Denys Choulet m’engueulait quand je ne shootais pas."

Nanterre

Pour le moment, je suis dans une équipe qui gagne et je suis parmi les meilleurs pivots en France. Je n’ai pas montré tout ce que je pouvais faire mais cela se passe plutôt bien. Le coach est satisfait de moi, je suis satisfait de mon temps de jeu et de mon rôle dans l’équipe. Je ne regrette pas mon choix. Il faut que j’apprenne à me gérer, à me reposer entre les matches, mais je continue à m’entraîner individuellement.  Le point que je veux le plus améliorer, c’est mon jeu extérieur, surtout mon shoot. Je dois prendre confiance et être beaucoup plus menaçant. Les deux coaches que j’ai eus m’ont dit que j’étais capable de shooter extérieur. L’année dernière, Jean-Denys Choulet m’engueulait quand je ne shootais pas. A moi d’être relâché parce qu’en match, je réfléchis trop. C’était plus un cap mental que technique. Je dois devenir plus dangereux hors de la raquette.  Je ne suis pas un pivot de grande taille, je n’ai pas une grande envergure, donc je sais que cela passera par là si je veux jouer au plus haut niveau. Il faut que je sois capable de faire sortir les grands de la raquette.

Ses inspirations

Cela va paraître étrange pour certains mais le joueur dont je m’inspire le plus, c’est mon frère (Grégory). Depuis le début, c’est mon exemple, plus pour ses valeurs que pour son style de jeu. Il n’abandonne jamais. Il m’apporte beaucoup.  Ensuite, il y a Ronny Turiaf, le seul Martiniquais à avoir joué en NBA. C’est un exemple pour les jeunes Antillais. Surtout qu’il a eu un parcours atypique avec son opération à cœur ouvert. Comme mon frère, c’est un joueur qui donne tout sur le terrain. J’apprécie beaucoup ce genre de joueur. En plus, son père habite dans la même commune que moi. Je l’ai plus ou moins côtoyé quand j’étais jeune. Mon frère s’entraînait souvent avec lui pendant l’été. Avant je regardais beaucoup Amar’e Stoudemire. J’aimerais être le même style de joueur si j’étais plus menaçant à l’extérieur et plus agressif. Celui que je regarde le plus actuellement c’est DeMarcus Cousins. Offensivement, au poste bas, ses moves. Et il est dangereux à l’extérieur.

La concurrence avec Talib Zanna

C’est une saine concurrence. Talib c’est celui avec qui je m’entends le mieux dans l’équipe. On passe beaucoup de temps ensemble. Il vient souvent chez moi regarder des films ou jouer à des jeux vidéo.  Quand on joue l’un contre l’autre à l’entraînement on se chambre un peu. Quand il fait des bons matches je suis content pour lui et inversement.

Les objectifs de Nanterre

Je ne donne pas de limite à cette équipe. On a montré en début de saison qu’on était capable de battre les meilleurs. En ce moment, on a une période de moins bien. Mais j’ai confiance en mon équipe. On va régler nos petits problèmes défensifs et offensifs. On est capable d’aller loin. On veut ramener un titre cette année pour étoffer encore le palmarès du club. Le premier titre qu’on peut gagner c’est la Leaders Cup. Après il y aura la Coupe de France, la FIBA Europe Cup et le championnat.

La NBA

Il y a 3 ou 4 ans, si j’avais dit que je voulais aller en NBA, personne ne m’aurait cru. Aujourd’hui, cela parait logique pour tout le monde que cela soit devenu un objectif. Je ne me donne pas de limite. J’essaie de passer les étapes les unes après les autres. Là je suis concentré sur Nanterre. Et j’essaie de me donner les moyens d’y arriver dès l’année prochaine, même si cela peut paraître rapide pour certains.  Déjà je verrai comment cela se passe à la draft, si je suis drafté au premier ou au deuxième tour (le site référence, draftexpress le projette à la 37e place, pas très loin de Jonathan Jeanne, 31e). On ne sait jamais ce qui peut se passer. Quand on voit tous les Français qui ont été draftés l’année dernière, c’est encourageant pour moi. Il reste encore cinq mois avant la draft. Beaucoup de choses peuvent encore se passer. Après si une équipe me drafte et me demande de rester une année ou deux en Europe ou en D-League, je le ferai. Et quand mon heure viendra, je serai prêt à saisir ma chance.

L’œil de Pascal Donnadieu

« Son activité va au-delà des statistiques »

Comment jugez-vous la première partie de saison de Mathias ?

« Il répond parfaitement à mes attentes, et sur le terrain, et sur son envie de progresser. C’est un garçon enthousiaste, généreux, avec qui tu prends beaucoup de plaisir à travailler, parce qu’il a envie d’avancer. Comme tout jeune joueur, il y a des paliers à franchir mais il n’est pas immature. Il est très coachable. Il est venu à Nanterre pour qu’on lui confie les responsabilités. Il starte à tous les matches, il joue une vingtaine de minutes.  Il est déjà impactant pour nous, c’est intéressant parce qu’en plus il a une très grosse marge de progression. Aujourd’hui, il score beaucoup sur des rebonds. Il doit progresser dans le jeu dos au panier et mettre en pratique son tir extérieur sur les matches parce qu’il a un bon tir à 4-5 mètres, une bonne gestuelle.

Sa caractéristique la plus forte est de posséder un « surphysique »…

Oui, il est super intense, il est très généreux. Des fois sa générosité lui joue des tours. Il ne calcule tellement pas que cela peut se retourner contre lui et parasiter un peu son jeu. On fait beaucoup de retours vidéo avec Franck (Le Goff). Mais je préfère avoir un joueur très actif comme lui qu’un joueur qu’il faut pousser tout le temps. (…) Mathias fait partie des joueurs qui ont un bon ratio « +/-«  même quand il est moyen. Cela prouve que son activité va au-delà de ses statistiques.

Quel sera son poste à terme ?

Pour moi, de tous les intérieurs français, c’est celui qui possède la plus grosse marge de progression. C’est le plus jeune de tous, il ne faut pas l’oublier. Deux ans à ce niveau-là c’est énorme, même une année. Cela veut dire qu’aujourd’hui sa position c’est 5, mais s’il arrive à épurer son jeu et à avoir un peu plus confiance dans son shoot extérieur qui est bon techniquement, je pense que sur du très haut niveau il pourra facilement basculer sur le poste 4. Il ne faut pas brûler les étapes. Mais il est capable de défendre sur un joueur mobile. Il a tous les ingrédients pour pouvoir basculer sur le poste 4 à moyen terme. Pas demain mais à moyen terme.

L’objectif NBA est-il réaliste ?

Il a des caractéristiques qui doivent convenir normalement à la NBA. Surtout s’il arrive à se décaler un peu. Il a un potentiel technique. Certains joueurs, tu sens que leur jeu ne convient pas à ce qui se pratique en NBA parce qu’il faut de la vitesse, de la qualité d’appui. Le joueur à qui il me fait penser le plus parce qu’il venait de temps en temps s’entraîner à Nanterre, c’est Kévin Séraphin. Avec une très bonne vitesse de d’appui, en un peu moins puissant et peut-être plus habile techniquement.

 

Les meilleurs pivots français de Pro A (stats après 16 journées)

Louis Labeyrie (Paris Levallois)    1992      13,7 d’éval          0,66/min

Mathias Lessort (Nanterre)          1995      13,9 d’éval          0,64/min

Wilfried Yeguete (Le Mans)*        1991      14,9 d’éval          0,63/min

Moustapha Fall (Chalon)*             1992      18,4 d’éval          0,62/min

Vincent Poirier (Paris Levallois)* 1993      14,6 d’éval          0,58/min

Mam’ Jaiteh (Strasbourg)             1994      12,1 d’éval          0,52/min

*Présents au dernier All Star Game