LDC

Actualités Disneyland Paris Leaders Cup LNB

Leaders Cup PRO B : royale Chorale !

Un an après la finale mémorable entre Denain et Orléans, Roanne, vainqueur 66-60 face à Rouen, reprend son titre et ramène une deuxième Leaders Cup à la Halle Vacheresse ! Crucial en fin de partie, David Jackson a été élu MVP avec 16 points et 5 rebonds.


<br>

Supporters roannais et rouennais ont donné le ton de la journée en faisant monter la température pour cette finale de Leaders Cup de Pro B. Le rendez-vous est toujours très attendu car en plus d'ajouter une ligne à son palmarès, le vainqueur voit sa place pour les futurs Playoffs d'accession assurée. L'ambiance était au top dans les gradins et sur le parquet aussi, les joueurs des deux équipes ont été à la hauteur de l'événement.


La Chorale au diapason


David Jackson artille le premier avec deux paniers à 3 points. Jessie Begarin et Jamar Diggs en transition lui répondent dans la foulée puis c'est le meneur JB Maille qui s'arrache sous le cercle à deux reprises. Mais c'est bien Roanne qui vire en tête après dix minutes avec l'aide de Mathis Keita, plus déterminé que jamais pour son retour de blessure à l'occasion de l'un des plus grands événements de la saison (21-16).



Carl Ponsar s'offre un gros dunk après interception pour le plus grand plaisir des fans du RMB et Jamar Diggs rapproche les Rouennais d'un 3 points qui fait frémir l'aile nord de la Disney Events Arena, forçant Laurent Pluvy à arrêter le jeu (27-25). Un temps mort bénéfique puisque Thomas Vile relance son équipe d'un 3 points en tête de raquette.



Alexis Tanghe fait parler sa taille au rebond offensif puis David Jackson replace son équipe à + 6 (33-27). Il en faut plus pour doucher l'envie des hommes d'Alexandre Ménard, à l'image du dunk d'Earvine Bassoumba (35-32). L'expérience des grands rendez-vous d'Ilian Evtimov fait toutefois la différence avant la pause avec un 3 points qui permet à la Chorale de compter sept longueurs d'avance (40-33).



JB Maille, les dents qui rayent le parquet


Rouen reprend la partie avec le couteau entre les dents, s'appuyant sur sa défense de fer pour rattraper son retard. Alors que Clément Cavallo prend sa troisième faute, le bulldog du RMB, JB Maille, montre la voie en allant à nouveau finir sous le cercle. Jamar Diggs fait encore mouche à 3 points et Zimmy Nwogbo pète une claquette et un dunk qui permettent au RMB d'égaliser dans une ambiance de folie (44-44).



Roanne hausse son niveau d'intensité défensif à l'image du contre de Jason Williams sur Lasan Kromah. Mathis Keita au lancer et Matt Carlino, d'un lay-up au buzzer pour son premier panier du match, maintiennent les Roannais en tête à dix minutes de la fin (50-44).



Le dernier mot pour David Jackson


La rencontre est haletante, mais les deux formations avaient gardé le meilleur pour la fin. David Jackson et Alexis Tanghe font rapidement grimper l'écart à +11 (55-44), mais la hargne du duo Diggs-Nwogbo relance les Rouennais. Après un gros contre sur Matt Carlino, Lasan Kromah finit au cercle avec la faute, puis c'est JB Maille qui ramène l'écart à une possession d'un 3 points plein de sang-froid (55-53).



MVP du match, c'est David Jackson qui arrache la décision avec un 2+1 à mi-distance, puis un nouveau tir en extension ligne de fond (62-57). Ferdinand Prenom et Matt Carlino enfoncent le clou, offrant à la Chorale et Laurent Pluvy une deuxième Leaders Cup ! 


<br>


Le MVP : modeste David Jackson

Pierre angulaire du dispositif roannais depuis un an et demi, David Jackson a tiré son épingle du jeu en se montrant décisif dans le money-time d'un match au couteau. Harcelé par Jean-Baptiste Maille, l'arrière n'a pas tremblé lorsque Rouen est revenu à -2, inscrivant un panier plein de sang-froid à quatre mètres avec la faute de Maille en prime. Quelques instants plus tard, c'est encore lui qui a trouvé la ficelle pour placer son équipe dans les meilleures dispositions et offrir la victoire à un public roannais venu en nombre pour supporter son équipe.



A l'image de cette marée choralienne, David Jackson a eu le triomphe collectif.

« D'abord je veux remercier Dieu, ensuite, je dirais que ça a été une victoire d'équipe. Tout le monde a élevé son niveau de jeu. On a joué ensemble, chacun a donné son meilleur, que ce soit pour aller chercher des rebonds offensifs, mettre des contres, des lancers, pour repartir avec la victoire. Le coach avait appuyé sur les détails, le rebond, la défense face à leurs shooteurs, on a essayé de se focaliser dessus, mais au final, on a joué avec la même défense qui a fait notre force cette saison. A la fin, on a simplement écouté les consignes du coach, on ne voulait pas leur laisser de 3 points ouverts ou faire de fautes stupides. On s'est concentré sur la défense et ça a payé ».



Prochain objectif pour la Chorale de David Jackson, aider Roanne à retrouver la Jeep Elite !



La réaction de Jean-Baptiste Maille (Rouen) :

« C'est un ensemble de détails qui font la différence dans une finale. Ce soir, c'est tombé de l'autre côté. Il faut accorder du mérite à Roanne qui a été devant tout le match. On revient à égalité dans le troisième quart-temps mais on n'arrive pas à faire la bascule. Ce sont des moments importants dans un match, mais on peut avoir des regrets parce qu'on est dans le coup tout au long de la rencontre et on aurait pu le prendre au finale. En première mi-temps, on concède trop de rebonds offensifs, on part à 7-10 points. En deuxième, on manque des lay-ups, des petites choses qui nous pénalisent. C'est vraiment dommage. On va se remettre vite au travail, digérer le plus vite possible. On est de mieux en mieux en championnat, on commence à remonter au classement et on est encore en quart de finale de la Coupe de France. On va tourner la page et continuer à engranger des victoires ».



Alexandre Menard, coach de Rouen :

« Je voudrais commencer par féliciter Roanne, qui a été une opposition de qualité, avec une belle intensité. C'était un peu une guerre des tranchées. Je suis très fier de mon équipe parce qu'on n'était pas attendu à ce niveau, on a tout fait pour ne pas être la victime attendue face à Roanne. Ça a a été une belle bataille, les joueurs ont mis du cœur à l'ouvrage. Il faut féliciter Roanne qui a fait forte impression. Il nous a manqué peut-être un peu d'adresse, car avec un ou deux paniers à 3 points de plus, ça peut changer le match ».



Laurent Pluvy, coach de Roanne :

« Ça n'a pas été simple, on sait que Rouen a de gros arguments défensifs. C'est une équipe très agressive qui propose beaucoup de choses, beaucoup de dynamisme, de l'enthousiasme. On savait que ça se jouerait dans ce secteur. Je suis ravi du visage qu'on a montré. On était concentré là-dessus. Globalement, on a été très bon en jouant ensemble. On savait qu'on ne mettrait pas 80 points. On voulait les laisser à 70. On a fait encore mieux. Dès qu'on a eu un coup de moins bien, on s'est reposé là-dessus. Pour nous c'est très important. J'ai dit au gars que j'étais super heureux car cette victoire marque un an et demi de travail avec un groupe qui n'a presque pas bougé. On a fait une saison incroyable l'année dernière et on ne monte pas sur des détails. Ce groupe là avait besoin de gagner quelque chose. C'est pour ça que je suis ravi pour eux. Il n'y a que deux trophées dans l'année, ce n'est pas une petite coupe, bien au contraire, ça laisse une trace, pour les joueurs et pour le club. On écrit l'histoire avec cette victoire. Je suis content qu'on ait pu inscrire notre nom au palmarès dans l'histoire du club ».