LDC

Actualités Disneyland Paris Leaders Cup LNB

Leaders Cup 2019 : Strasbourg résiste à un grand David Holston

Le meneur dijonnais a scellé un nouveau record de points dans la compétition avec 35 unités pour maintenir le suspense le plus longtemps possible, mais les Strasbourgeois de Mike Green (22 points, 6 passes décisives) ont tenu bon afin de l'emporter 89-79.

Après un départ timide, le troisième quart de finale de la journée entre Strasbourg et Dijon est progressivement monté en intensité pour offir un spectacle bluffant. Il a fallu un grand David Holston pour résister au collectif alsacien qui a mené tout au long de la rencontre et n'a pas craqué malgré le festival du meneur de la JDA.


Mike Green prend feu


Les débats sont équilibrés en premier quart-temps. Malgré toute la bonne volonté de Gavin Ware, c'est Strasbourg qui fait la course en tête avec l'appui de Jérémy Nzeulie et Ali Traoré en sortie de banc (13-10). Les Dijonnais repassent rapidement devant grâce à la paire Emegano-Kinsey mais se font ensuite surprendre par le coup de chaud des Alsaciens à 3 points.



Aux côtés de Jarell Eddie, spécialiste de l'exercice, Mike Green prend feu avec trois missiles derrière l'arc qui offrent 9 points d'avance à la Sig (30-21). Comme souvent lorsque la JDA est en difficulté cette saison, David Holston est toujours là pour relancer la machine. A trois reprises, le meneur de poche va se frotter aux grands dans la peinture avec succès et ramène les siens à -5 à l'heure de la pause (32-27).




David contre Goliath


La paire Serron-Eddie reprend le flambeau au retour des vestiaires avec deux paniers à 3 points qui font la différence au score. Ouvert dans le corner, Jarell Eddie claque deux nouveaux paniers qui placent Strasbourg en position préférentielle (45-31). Mais comme en première mi-temps, David Holston sonne la révolte avec deux lancers, un 3 points, un tir à mi-distance et un 2+1 devant Jarell Eddie qui relancent les hommes de Laurent Legname (48-41). Quentin Serron continue d'artiller de loin, mais David Holston maintient la pression presque à lui seul, enchaînant à nouveau une grosse séquence pour préserver les chances de la JDA à l'issue du troisième quart-temps (56-50).



Face au soliste Holston, le collectif de Strasbourg finit par faire la différence. Dès le début du dernier acte, Quentin Serron à 3 points et Ali Traoré en tête de raquette renvoient les Dijonnais à 13 points (65-52), s'assurant ainsi une fin de match presque sans pression pour accéder au dernier carré, malgré le record de David Holston, impressionnant jusqu'à la fin du match et les 3 points d'Axel Julien et Jérémy Leloup. Après avoir compté jusqu'à 19 points d'avance sur un 2+1 d'Ali Traoré (71-52), la Sig s'impose 89-79 au terme d'un dernier acte géré de main de maître.




La réaction de Laurent Legname, coach de Dijon :


« On sait que la Leaders Cup est particulière. Beaucoup de joueurs découvraient cette compétition et se sont mis trop de pression sur ce match. Ça s'est vu sur le terrain. Défensivement, on fait une bonne entame, mais on a échoué sur les ballons qu'on arrive à convertir sur du jeu rapide habituellement. On a laissé Strasbourg dérouler et on a continué à être indigents offensivement. Trop de joueurs sont passés à côté et Strasbourg a fait un gros match avec une grosse adresse. Ça reste difficile de gagner quand trop de joueurs passent au travers même si une fois de plus, on a montré notre cœur et on n'a pas abandonné. Il y a des regrets car on n'a pas joué à notre niveau en attaque. En défense, on l'a été par séquences. Ils finissent quand même à 14/28 à 3 points en face, ce qui est très très bien. Pour nous, il n'y avait que David et on s'est trop reposés sur lui. C'était la seule issue parce que c'était le seul joueur qui pouvait apporter quelque chose. Il ne faut oublier non plus d'où on vient. Ça reste un exploit d'être ici même si j'aurais aimé continuer l'aventure et qu'il y avait la place pour passer ».


La réaction de Vincent Collet, coach de Strasbourg :


« On s'est un peu relâché sur la fin, après un début de match difficile pour les deux équipes. Par contre on a été courageux. Même si on a marqué 89 points, on a gagné ce match grâce à la défense. On a laissé beaucoup de points dans les dernières minutes alors qu'on en avait encaissé que 54 à la 35e. C'est cet effort défensif qui nous a permis de garder confiance. On a eu de la réussite au tir ensuite et vu qu'on a fait des stops, on a fait un écart qui nous a mis en situation favorable à la fin du match (…) On s'est adaptés à cette équipe, on a vraiment fait ce qu'on espérait pouvoir faire, même si Holston a beaucoup scoré, on l'a bien isolé de ses partenaires. Dijon est une équipe qui se passe bien la balle, on voulait limiter cette qualité de passe et hormis sur la fin de match on a été plutôt rigoureux là-dessus. Ça nous a coûté des exploits de David Holston qui est un grand joueur et qui l'a montré encore ce soir, mais on a réussi à l'éloigner de ses copains ».