Jeep® ÉLITE - Playoffs - 1/2 Finale Match 3Terminé
Dijon78
MonacoMonaco81
06-06-2019 20:45
ProB - Playoffs Accession - 1/2 Finale AllerTerminé
Orléans76
Saint-ChamondSaint-Chamond66
07-06-2019 20:00
ProB - Playoffs Accession - 1/2 Finale AllerTerminé
Rouen96
Gries-OberhoffenGries-Oberhoffen84
07-06-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - Playoffs - 1/2 Finale Match 3Terminé
Nanterre56
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne99
07-06-2019 20:45
ProB - Playoffs Accession - 1/2 Finale RetourTerminé
Saint-Chamond81
OrléansOrléans75
10-06-2019 20:00
ProB - Playoffs Accession - 1/2 Finale RetourTerminé
Gries-Oberhoffen74
RouenRouen78
10-06-2019 20:00
ProB - Playoffs Accession - 1/2 Finale BelleTerminé
Orléans93
Saint-ChamondSaint-Chamond83
13-06-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - Playoffs - Finale Episode 1Terminé
Lyon-Villeurbanne81
MonacoMonaco71
15-06-2019 18:30
ProB - Playoffs Accession - Finale Aller
Orléans0
RouenRouen0
16-06-2019 16:30
Jeep® ÉLITE - Playoffs - Finale Episode 2
Lyon-Villeurbanne0
MonacoMonaco0
17-06-2019 20:45
ProB - Playoffs Accession - Finale Retour
Rouen0
OrléansOrléans0
19-06-2019 20:45
Jeep® ÉLITE - Playoffs - Finale Episode 3
Monaco0
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
20-06-2019 20:45
LDC

Actualités Disneyland Paris Leaders Cup LNB

Leaders Cup 2019 : « La clé, c’est la gestion de la fatigue »

Triple tenant du trophée avec Monaco, Amara Sy fait de l’ASVEL de son ancien coach Zvezdan Mitrovic le favori de la Disneyland Paris Leaders Cup LNB 2019. L’Amiral nous explique pourquoi…

2016. 2017. 2018. Depuis trois ans, le trophée de la Leaders Cup revient invariablement dans les mains des Monégasques. Sauf que cette année, la Roca Team ne sera pas là pour défendre sa couronne. Mais son ancien coach, Zvezdan Mitrovic, aura l’occasion de réussir un quadruplé historique à titre personnel. 


Le Monténégrin connaît la recette magique pour aller au bout dans cette compétition de 72 heures ultra-intense. Son ancien capitaine de route sur le Rocher, Amara Sy, nous en dévoile les contours : « La clé, c’est la gestion de la fatigue. Pendant la Leaders Cup, Mitrovic fait jouer ses joueurs entre 15 et 22 minutes, en tous cas pas plus de 25 minutes, et il économise ses cadres au maximum pour le match d’après. C’est ce qui a fait notre force. Parce que forcément, si tu fais jouer tes cadres 30, 32, 33 minutes, le lendemain ils vont être KO. » 


Tous les coaches présents à Disney n’ont pas le luxe de s’appuyer sur un effectif aussi riche que celui du Monaco de ces trois dernières années, et de préserver leurs meilleurs joueurs jusqu’à la finale. Mais pour l’Amiral, c'est aussi une question de savoir-faire : « Cela ne s’improvise pas. Si tu n’as pas l’habitude de faire tourner pendant la saison, tes joueurs ne seront pas habitués. Or, c’est la clé du succès, c’est ce qui fait la plus grosse différence dans cette compétition, tant le niveau des équipes est proche. » 


On observe à travers les statistiques des 20 premières journées de la saison régulière que l’ASVEL fait partie des équipes qui tirent le moins sur leur cinq de départ (120 minutes pour son cinq), avec Strasbourg (115 minutes), Limoges (119) et Nanterre (124). À l’inverse, Bourg-en-Bresse (145 minutes) et Pau-Lacq-Orthez (148 minutes) s’appuient énormément sur leurs cadres.

 

Joueur le plus utilisé par Zvezdan Mitrovic à l'ASVEL, David Lighty joue 27 minutes en moyenne en Jeep® ÉLITE (Photo : Alexia Leduc / Infinity Nine Media)


C’est pourquoi Amara Sy met une pièce sur l’ASVEL et Strasbourg, malgré la mauvaise passe actuelle de la SIG : « Vincent Collet lui aussi sait gérer un groupe, gérer les temps de jeu. Malgré l’absence de Mardy Collins, il y a des mecs d’expérience avec Mike Green, Ali Traoré, Nicolas Lang, Jérémy Nzeulie, Flo Piétrus, peut-être s’il revient de blessure. Cette nouvelle compétition est pour eux l’opportunité de trouver un nouveau souffle », nous confiait l’ailier-fort monégasque en début de semaine… sans savoir que la SIG allait attirer dans ses filets un renfort de poids en la personne de Stephane Lasme (2,03 m, 36 ans). L’intérieur gabonais est un monstre athlétique et un défenseur 5 étoiles (élu meilleur défenseur de l’Euroleague en 2013),  qui devrait corriger l’une des faiblesses notoires de l’équipe alsacienne. 


Pour Amara Sy, la marche la plus difficile pour les Villeurbannais comme pour les Strasbourgeois sera la première, celle des quarts de finale. Car l’avantage de la fraîcheur physique ne pèsera pas vendredi au moment d’affronter Bourg-en-Bresse et Dijon. Ces deux outsiders aux dents longues ne viendront pas faire de la figuration à Disney. Surtout, ils abordent la Leaders Cup au grand complet... contrairement à l’ASVEL et à la SIG. « La première année, on avait gagné notre premier match de peu contre Nanterre », se souvient l'Amiral. « Si Campbell avait mis son tir, on aurait été éliminés. Il l’a raté… » Il faut parfois aussi un brin de réussite pour aller au bout de cette compétition dense et exigeante qu’est la Leaders Cup. Gare au faux départ. 


Le tableau complet :


Le calendrier 

Quarts de finale - Vendredi 15 février 

13h00 : Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez - Levallois Metropolitans
15h30 : LDLC ASVEL - JL Bourg Basket
18h00 : JDA Dijon - SIG Strasbourg
20h30 : Nanterre 92 - Limoges CSP 


Demi-finales - Samedi 16 février 

18h00 : Vainqueur Pau-Lacq-Orthez - Levallois / Vainqueur Lyon-Villeurbanne - Bourg en Bresse
20h30 : Vainqueur Dijon - Strasbourg / Vainqueur Nanterre - Limoges 


Finale - Dimanche 17 février 

14h30 : Finale Disneyland Paris Leaders Cup Pro B / Rouen Métropole Basket - Chorale Roanne
17h00 : Finale Disneyland Paris Leaders Cup LNB