Actualité

Le Mans est en finale !

Fin de série pour la SIG, qui ne connaîtra pas de 6e finale consécutive, défaite par le MSB après prolongation (79-85). Le Mans est en finale !

Les fans de basket et de Jeep® ÉLITE ont été gâtés samedi 9 juin pour l’ultime épisode de la demi-finale entre Strasbourg et Le Mans. Dans un Rhénus en ébullition, c’est le MSB qui a fait la course en tête tout au long de la partie ou presque. Les Sarthois ont même eu le ballon de la gagne, à 15 secondes du terme (66-66), mais Justin Cobbs (13 points à 3/12, 8 passes) est resté court.

Ces 40 premières minutes avaient été denses, avec un Youssoupha Fall dominateur (12 points, 11 rebonds), un Antoine Eïto plein de testostérone (10 points en 34 minutes) ou encore un David Logan qui avait ramené à lui seul (ou presque) la SIG dans le dernier quart (9 de ses 20 points).


Et puis, dans les 5 minutes supplémentaires, au concours de la « clutchitude », c’est Chris Lofton (25 points à 5/9 à trois-points) qui a empoché la mise, avec deux énormes triples pour clore les débats. « C’est notre meilleur match de la saison », déclarait le héros de la soirée après-match. « Strasbourg mérite de gagner un titre, mais ça ne sera pas pour cette année », constatait de son côté Flo Piétrus.


Monaco-Le Mans, c’est donc l’affiche de la finale 2018 de Jeep® ÉLITE. « Monaco n’est pas numéro 1 pour rien, ça va être une grosse bataille », prévient Lofton. Premier match dès mercredi, à Monaco.

Ils ont dit

Eric Bartéchéky : « C’est un match très abouti pour nous. Nous avions noté sur la saison que c’est un groupe qui réagissait : notre réaction ce soir a été énorme. La finale ? On va essayer de gérer ça au mieux. La défense de Monaco est encore plus oppressante que celle de Strasbourg. On va déjà apprécier ce soir ce moment fort pour le club et… pour moi : jusqu’à présent je n’étais pas allé plus loin que les quarts de finale »

Antoine Eito : « Intrinsèquement, nous avons une équipe moins forte que Strasbourg et Monaco. Mais le groupe a du caractère. On m’a pris pour en fou lorsque, l’autre jour, j’ai dit qu’il nous fallait encore quatre victoires. Ce soir, il n’en faut plus que trois… (...) Cette équipe de Strasbourg n’est pas la même sans Labeyrie. Les trois matches où Bilan n’est pas à son niveau, on les gagne. C’est toujours sympa quand on ne croit pas en toi. Au final, on a quand même gagné trois fois au Rhenus cette saison… »

Vincent Collet : « Rien à dire : au vu des dernières possessions, Le Mans a mérité sa victoire. C’est ce soir que nous avons perdu, pas au match 2 ou 3. Il fallait être meilleur. On voulait continuer le passing-game comme jeudi, on ne l’a pas fait : on a souvent manqué de contrôle, de lucidité, de maitrise. (...) C’est, bien-sûr, décevant de s’arrêter si près, mais ce n’est pas illogique. Le Mans est venu chercher sa victoire ce soir. Nous avons fait un match courageux, mais manqué de clairvoyance et de brillance. (...) Nous avons le talent, bien-sûr. Mais le basket est un jeu collectif. Pour moi, le talent c’est faire des choses ensemble.» (source : msb.fr)