Finales

Actualité Finales

Le choc des titans

La finale attendue entre les deux plus grosses cylindrées de la Jeep® ÉLITE démarre ce samedi à 18h30. La Roca Team a une revanche à prendre…

Nous y voilà. Près de neuf mois après l’ouverture du championnat, les deux grands favoris pour le titre s’apprêtent à en découdre en finale. Une affiche au casting cinq étoiles. L’ASVEL et Monaco, dotés des deux plus gros budgets du championnat, possèdent sans aucun doute possible les plus beaux rosters de l’élite. Les plus complets aussi. 


Leurs adversaires en Playoffs ont utilisé le même terme pour les définir : « des rouleaux compresseurs ». En demi-finale, la belle équipe de Nanterre n’a pas démérité mais a fini par exploser face à la dimension physique et la longueur de banc de l’ASVEL (56-99 au match 3). Et si la JDA Dijon a longtemps joué les yeux dans les yeux avec Monaco, elle n’a pas réussi à éviter le "sweep" (3-0) face à une Roca Team rapidement privée de Gerald Robinson. 


Rosters 5 étoiles


En vérité, Zvezdan Mitrovic d’un côté, Sasa Obradovic de l’autre, disposent d’effectifs rarement vus dans l’histoire du championnat du France. Le premier s’est payé de luxe de changer presqu’intégralement la composition de son cinq de départ entre la saison régulière et les Playoffs. Ainsi, à l’ASVEL, Mantas Kalnietis, Charles Kahudi, Miro Bilan ont pris l’habitude de sortir du banc. Côté monégasque, Sasa Obradovic pianote dans un effectif de onze joueurs dont sept étrangers, pour six places autorisées. En l’absence de Gerald Robinson, Sergii Gladyr a joué les jokers de luxe. Ses 13 points ont beaucoup pesé pour arracher le match 3 à Dijon. 


Ce succès en terre bourguignonne a prolongé une série impressionnante de 21 victoires en 22 matches pour les Monégasques. La seule défaite ayant été concédée d’un point à l’Astroballe le 24 avril (91-92). L’ASVEL n’est pas en reste avec 16 victoires sur ses 17 dernières sorties. 


Amara Sy et Sergii Gladyr n'ont pas oublié...


L’avantage du terrain pèsera-t-il en finale ? Pas si sûr. Car les deux équipes ont démontré ces derniers mois leur capacité à bien s'exporter. Les deux formations sont aussi performantes à l’extérieur qu’à domicile. En outre, personne n’a oublié que l’équipe de Monaco s’est inclinée lors du match d’appui de la Finale 2018. Ensuite, les deux dernières séries de Playoffs entre ces deux adversaires, en 2016 et  2017, avaient débouché sur des « upsets ». 


Par deux fois, l’ASVEL a sorti l’ASM, leader de la saison régulière, en demi-finale puis en quart. Sergii Gladyr et Amara Sy ont vécu ces deux éliminations et auront un compte à régler avec leur bête noire. On n'oublie pas, enfin, que depuis Cholet en 2010, jamais un premier de la saison régulière, n'a réussi à décroché le titre. L'ASVEL mettra-t-elle fin à cette série noire ? On en salive d’avance avant l’Episode 1 à l'Astroballe !


Les Finales Jeep® ÉLITE 2019 se dérouleront au meilleur des cinq matches, sur le format « 2-2-1 » :


  • Épisode 1 : à Lyon-Villeurbanne, à l'Astroballe, le samedi 15 juin à 18h30, en direct sur RMC Sport 2 et sur nos réseaux
  • Épisode 2 : à Lyon-Villeurbanne, à l'Astroballe, le lundi 17 juin à 20h45, en direct sur RMC Sport 2 et sur nos réseaux
  • Épisode 3 : à Monaco, à la salle Gaston Médecin, le jeudi 20 juin à 20h45, en direct sur RMC Sport 2 et sur nos réseaux
  • Épisode 4 : à Monaco, à la salle Gaston Médecin, le samedi 22 juin à 20h30, en direct sur RMC Sport 2 et sur nos réseaux (si nécessaire)
  • Épilogue : à Lyon-Villeurbanne, à l'Astroballe, le merdi 25 juin à 20h45, en direct sur RMC Sport 2 et sur nos réseaux (si nécessaire)