Actualité

L’ASVEL l’emporte, Le Mans s’endort…

Même si le MSB s’est un peu réveillé dans le 4e quart-temps, son apathie défensive a servi les desseins d’une ASVEL très adroite de loin…

A.J. Slaughter (ASVEL)

Cette fois, l’ASVEL de T.J. Parker tient à la fois sa série (4 victoires consécutives depuis le 20 mars) et sa victoire référence, en étant venu l’emporter, à Antarès, face au Mans. Le MSB laisse ainsi s’échapper Strasbourg et Monaco, qui comptent maintenant deux longueurs d’avance sur le club sarthois (18V-9D), alors que l’ASVEL, elle, pointe à la 4e place (15-12), à égalité avec Dijon et Bourg.

Le plus étonnant dans cette rencontre, c’est sans doute l’apathie défensive dont a fait preuve le MSB pendant les trois-quarts de la rencontre. La meilleure défense de Jeep®ÉLITE (71,3 pts encaissés en moyenne, 31% concédé aux tireurs à trois-points adverses), aura laissé les shooteurs de l’ASVEL jouer au ball-trap toute l’après-midi : 14 sur 29 derrière l’arc, soit 48,3%. Largement dominés avant la pause, le MSB pouvait même s’estimer heureux de n’y avoir concédé que 11 points de retard (35-46).

Antoine Eïto frustré

« Il ne faut pas se prendre pour une équipe qu’on n’est pas, déclarait Antoine Eïto, catalyseur de la timide rébellion mancelle en fin de rencontre, au micro de SFR Sports 2. Quand on ne met pas d’intensité défensive, on est loin du niveau du top 2. Je suis très frustré, parce que ce sont des choses que je vois depuis un certain temps. A chaque fois qu’on perd, en fait ! On montre parfois une nonchalance, je ne sais pas si c’est conscient ou inconscient, mais si on ne corrige pas cela, on n’ira pas très loin. »

Justin Cobbs aux abonnés absents ce soir sur le plan défensif, malgré des stats correctes (19 pts, 7 passes décisives), il aura fallu que son remplaçant, Eïto (5 pts mais 8 assists et surtout 4 interceptions), se sorte les tripes pour que Le Mans revienne à plusieurs reprises. D’abord en début de 4e quart-temps (67-71 et 8’25 à jouer), suite à un 9-0 ponctué par un panier plus lancer-franc d’un Mikal Riley en net regain de forme (20 pts, 8 rbds et 3 pds pour 25 d’éval.). Puis à deux petits points à 3 minutes du buzzer (79-81), grâce à 4 points de suite de Youssoupha Fall (18 pts à 8/12).

Mais à chaque fois, l’ASVEL trouvait un sérial killer de loin, le plus dévastateur étant ce soir A.J. Slaughter, auteur de 21 points à 6 sur 8 dans ce match, dont un impressionnant 5 sur 5 dans l’exercice en seconde période. Justin Harper (18 pts, 4 paniers derrière l’arc) aura aussi parfaitement su sanctionner les largesses d’un Youssoupha Fall qui a forcément quelques réticences à aller chercher loin l’intérieur sur lequel il défend. Au final, le MSB termine sur les talons de l’ASVEL (90-92), mais sans avoir pu vraiment y croire, le score étant de 81-89 à 1’25’’ du buzzer.

Les joueurs de l’ASVEL auront donc sans doute le cœur bien plus léger lors d’un fastidieux retour en bus vers Lyon (près de 600 km et 5h20 de route) grève SNCF oblige…