Espoirs - 1ère journéeTerminé
Dijon92
Le Portel Le Portel 44
20-09-2019 17:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Boulogne-Levallois81
Orléans Orléans 57
20-09-2019 17:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Châlons-Reims 77
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 89
20-09-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Châlons-Reims 83
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 88
20-09-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Aix-Maurienne62
Antibes Antibes 80
20-09-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Vichy-Clermont94
Saint-Chamond Saint-Chamond 75
20-09-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Nancy71
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 65
20-09-2019 20:00
ProB - 1ère journée Terminé
Quimper53
Nantes Nantes 71
20-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Dijon88
Le Portel Le Portel 85
20-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Boulogne-Levallois93
Orléans Orléans 87
20-09-2019 20:30
ProB - 1ère journée Terminé
Evreux88
Rouen Rouen 94
20-09-2019 20:30
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Monaco 62
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 72
21-09-2019 15:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Lyon-Villeurbanne103
Limoges Limoges 61
21-09-2019 15:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Boulazac71
Le Mans Le Mans 82
21-09-2019 17:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Bourg-en-Bresse 97
Strasbourg Strasbourg 70
21-09-2019 17:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Chalon/Saône 64
Nanterre Nanterre 67
21-09-2019 17:00
Espoirs - 1ère journéeTerminé
Cholet88
Roanne Roanne 74
21-09-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Monaco 67
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 62
21-09-2019 18:30
ProB - 1ère journée Terminé
Saint-Quentin45
Denain Denain 81
21-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Cholet85
Roanne Roanne 59
21-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Chalon/Saône 75
Nanterre Nanterre 73
21-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Boulazac78
Le Mans Le Mans 72
21-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Bourg-en-Bresse 80
Strasbourg Strasbourg 72
21-09-2019 20:30
Jeep® ÉLITE - 1ère journée Terminé
Lyon-Villeurbanne94
Limoges Limoges 84
22-09-2019 16:00
ProB - 2ème journée
Blois0
Vichy-Clermont Vichy-Clermont 0
24-09-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Denain0
Lille Lille 0
24-09-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Souffelweyersheim0
Gries-Oberhoffen Gries-Oberhoffen 0
24-09-2019 20:00
ProB - 2ème journée
Nantes0
PoitiersPoitiers0
24-09-2019 20:30
ProB - 2ème journée
Rouen0
Paris Basketball Paris Basketball 0
24-09-2019 20:30
Espoirs - 14ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Boulazac Boulazac 0
25-09-2019 16:30
ProB - 2ème journée
Fos-sur-Mer0
Aix-Maurienne Aix-Maurienne 0
25-09-2019 19:00
Jeep® ÉLITE - 14ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Boulazac Boulazac 0
25-09-2019 20:00
Espoirs - 2ème journée
Roanne 0
Orléans Orléans 0
27-09-2019 17:00
ProB - 3ème journée
Blois0
Saint-Chamond Saint-Chamond 0
27-09-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Poitiers0
Quimper Quimper 0
27-09-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Lille0
Saint-Quentin Saint-Quentin 0
27-09-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Gries-Oberhoffen 0
Nancy Nancy 0
27-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Roanne 0
Orléans Orléans 0
27-09-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Antibes0
Aix-Maurienne Aix-Maurienne 0
27-09-2019 20:30
ProB - 4ème journée
Evreux0
Paris Basketball Paris Basketball 0
27-09-2019 20:30
Espoirs - 2ème journée
Strasbourg 0
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 0
28-09-2019 14:30
Espoirs - 2ème journée
Pau-Lacq-Orthez 0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
28-09-2019 17:00
Espoirs - 2ème journée
Boulazac0
Dijon Dijon 0
28-09-2019 17:00
Espoirs - 2ème journée
Chalon/Saône 0
Monaco Monaco 0
28-09-2019 17:00
Espoirs - 2ème journée
Cholet0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
28-09-2019 17:00
Espoirs - 2ème journée
Le Mans 0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
28-09-2019 17:00
Espoirs - 2ème journée
Limoges0
Le Portel Le Portel 0
28-09-2019 17:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Limoges0
Le Portel Le Portel 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Pau-Lacq-Orthez 0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Boulazac0
Dijon Dijon 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Le Mans 0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Cholet0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Chalon/Saône 0
Monaco Monaco 0
28-09-2019 20:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Strasbourg 0
Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne 0
28-09-2019 20:30
Espoirs - 2ème journée
Nanterre0
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 0
29-09-2019 13:00
Jeep® ÉLITE - 2ème journée
Nanterre0
Gravelines-Dunkerque Gravelines-Dunkerque 0
29-09-2019 16:00
ProB - 4ème journée
Nancy0
Gries-Oberhoffen Gries-Oberhoffen 0
01-10-2019 20:00
ProB - 4ème journée
Saint-Quentin0
Lille Lille 0
01-10-2019 20:00
ProB - 4ème journée
Fos-sur-Mer0
Antibes Antibes 0
01-10-2019 20:00
ProB - 3ème journée
Paris Basketball 0
Evreux Evreux 0
01-10-2019 20:00
ProB - 4ème journée
Nantes0
QuimperQuimper0
01-10-2019 20:30
ProB - 4ème journée
Saint-Chamond 0
Blois Blois 0
02-10-2019 20:00

Actualité

Dounia Issa : "Jacques Alingue symbolise parfaitement l'état d'esprit qu'on veut avoir..."

Pour succéder à Éric Bartéchéky sur le banc, le MSB a privilégié la voie interne et promu Dounia Issa. L'entraîneur rookie sait qu'un gros défi l'attend à la rentrée.

Ce lundi 3 juin, Dounia Issa a fêté ses 38 ans. À la rentrée, il sera le plus jeune entraîneur de la Jeep® ÉLITE*, aux commandes d'un solide bastion du basket français, champion de France en 2018. L'annonce de sa nomination a été saluée par de nombreux joueurs sur les réseaux sociaux, parmi lesquels Amara Sy, son cadet de 2 mois. De fait, Issa a laissé une excellente image en tant que joueur. Sa carrière l'a mené de Clermont-Ferrand à Vichy, à Gravelines-Dunkerque et enfin au Mans à partir de 2012 où une deuxième rupture d'une tendon d'Achille l'a éloigné définitivement des terrains. Après trois années d'apprentissage sur le banc sarthois, son travail a été récompensé.


L'annonce de votre signature a été saluée sur les réseaux sociaux. Ces messages vous ont-ils touché ?

C'est vrai que ça fait plaisir. Mais je ne me concentre pas trop là-dessus. Je préfère être jugé sur mon travail. Ces messages sont beaucoup venus d'anciens équipiers, d'adversaires ou de joueurs que j'ai pu côtoyer quand j'ai commencé à être assistant. Le milieu des joueurs m'a bien accueilli et certains entraîneurs aussi. 



Vous suivez les traces de Vincent Collet ou J.D. Jackson qui eux aussi ont été lancés par le MSB après avoir été assistant. Est-ce une fierté de suivre la voie tracée par ces coaches ? 

C'est un grand honneur, parce que ça prouve déjà la confiance que me fait le club. C'est une magnifique opportunité. J'ai conscience que c'est exceptionnel mais j'ai beaucoup travaillé pour être dans cette position-là. J'ai montré que mon engagement dans la voie du coaching, c'était du sérieux parce que je suis passionné. Tous les jours, j'essaie de travailler de mon mieux pour apprendre et progresser, et aider la structure à être la plus compétitive possible. L'encadrement du club a pu constater mon investissement au quotidien. C'est la récompense de tout ce travail. 



Que retenez vous de vos trois années passés sur le banc du MSB, en tant qu'assistant d'Erman Kunter, Alex Ménard et Éric Bartéchéky ? 

J'ai appris aussi en tant que joueur mais sur ces trois années, j'ai retenu d'Erman sa vision de l'intensité, de l'entraînement, de l'énergie à déployer pour être compétitif sur des matches de haut niveau; d'Alex, sa préparation, ses entraînements, son sens du management et la répartition des rôles dans un staff - Il avait connu ça avec J.D. Jackson, quand j'étais joueur au Mans. D'Eric, sa préparation tactique. Ce sont des écoles un peu différentes. J'ai retenu de tout cela, pour faire mon propre style. 



Vous sentiez que c'était le moment venu pour passer coach numéro un ? 

On se prépare à cette éventualité. Dès que j'ai commencé dans cette voie-là, cela a été clair tout de suite dans ma tête. C'était pour être un jour head coach. Je ne voulais pas rester trop longtemps adjoint, mais s'il avait fallu le faire, je l'aurais fait parce que j'adore apprendre. Mais sur le long terme, je voulais être à la tête d'une équipe, développer un style de jeu et manager les gars. Je l'avais en tête car je savais comment le club avait fonctionné avant. C'était une possibilité réelle. De là à ce qu'elle se réalise, il y a un grand pas, il faut que beaucoup de choses soient alignées. Et là, tout s'est goupillé. Ce n'était pas prévu qu'Eric parte mais il a eu cette possibilité à Gravelines (où il a signé 3 ans). Peut-être que les profils des autres coaches disponibles correspondaient moins à ce que Le Mans attendait. Donc un concours de circonstances, combiné à ce que j'avais montré avant ont rendu cela possible. 



En octobre 2016, vous aviez déclaré sur lnb.fr "je dois trouver mon style, mon identité de coach". Ces dernières années vous ont-elles permis de trouver ce style ?

Oui, je pense. J'ai beaucoup plus de certitudes et de convictions de vers quoi je veux aller, qu'il y a deux ans et demi. C'est normal. Donc je pense avoir une idée précise de ce que je veux faire. Maintenant, entre la vision et la réalisation, il y a un monde. On va travailler pour y arriver. 



Savez-vous ce que voulez mettre en place en terme de jeu ? 

Le jeu appartient aux joueurs. Il ne faut pas s'enflammer en tant que coach. Le profil des joueurs qu'on aura dictera en grande partie notre style de jeu. Bien sûr qu'on va recruter en fonction d'une certaine philosophie qu'on veut mettre en place, mais on est tributaire des profils. On n'a pas forcément les profils qu'on souhaitait. Mais globalement, on veut aller vers quelque chose où les responsabilités son partagées, où tout le monde est impliqué. On veut que tout le monde se sente concerné par le projet et pour cela, on veut des temps de jeu partagés. C'est la première idée. Dans le jeu, on veut une équipe qui soit agressive en défense, et bien en place, comme tous les coaches je pense. On veut avoir cette identité marquée mais on est ambitieux aussi sur le plan offensif. On développera peut-être des formes de jeu qu'on voit un peu moins en Jeep® ÉLITE, pour essayer d'amener un peu de fraîcheur. Mais on ne veut pas être trop ambitieux non plus, parce qu'on sait qu'une première année n'est pas évidente. 



Votre volonté de répartir les temps de jeu est en rupture avec ce qui a été fait cette année, puisque quelques joueurs comme Juice Thompson jouaient beaucoup... 

Bien sûr. C'est un peu le mode de fonctionnement global de beaucoup d'entraîneurs en France, que je peux comprendre. Mais chacun a son fonctionnement. Dans l'idée, on veut quelque chose de plus partagé, et donner une fenêtre à des jeunes joueurs comme Matthieu Gauzin. On veut relancer cette idée que les jeunes peuvent jouer au Mans, parce que ça fait un petit bout de temps qu'on ne lance plus trop de jeunes. 



Pour la première fois, vous devez constituer une équipe. Comment gérez-vous ce recrutement ? 

La première chose sur laquelle je me concentre, c'est le caractère des gens. J'essaie vraiment de regarder le caractère parce que pour un jeune coach comme moi et un jeune staff, c'est important qu'on ait du soutien chez les joueurs, et qu'ils aient un caractère de gagnant pour qu'on puisse se rassurer. Des joueurs câblés victoires et collectif et pas que performance individuelle. Jacques Alingue entre tout à fait dans ce profil. On est très content de l'avoir en première recrue. Cela donne le ton. Il symbolise parfaitement l'état d'esprit qu'on veut avoir. 



Cette signature représente un risque aussi car ce joueur a eu deux ruptures du tendon d'Achille coup sur coup. Quelles assurances avez-vous par rapport à son physique ? 

On ne peut jamais être sûr à 100% mais on sait qu'il revenait bien. Je pense que si Strasbourg était passé contre Dijon, il y avait des chances qu'il reprenne avec eux. Dans tous les cas, il passe des examens médicaux en fin de semaine pour contrôler si tout est ok. J'ai bon espoir que les tests se déroulent bien et que même s'il lui faudra un peu de temps pour revenir à 100% de ses capacités, l'état d'esprit et ce qu'il va nous donner dans le vestiaire, cela importe autant pour moi que le terrain. Parce qu'un joueur qui est performant sur le terrain mais qui te flingue ton vestiaire, au final tu perds peut-être plus que ce tu penses avoir gagné. 



Jacques Alingue a aussi le profil idéal pour reprendre le rôle de Will Yeguete, qui devrait quitter le club...

Complètement. J'ai une relation particulière avec Will qui est arrivé au club quand moi j'arrêtais ma carrière de joueur. On s'est très bien entendu. Je lui faisais régulièrement des retours vidéo. On a tous les deux progressé ensemble. Je suis très heureux qu'il parte vers des ambitions encore plus élevées. Effectivement, Jacques a ce profil à la Will. Cette générosité qui rayonne, cette activité dans le jeu. C'est un bonheur pour un staff. 


Jacques Alingue, lors de son seul match de championnat joué avec la SIG cette saison (Photo : SIG)


Quelle est la position du club par rapport à une éventuelle qualification à une coupe d'Europe ?
A priori, cela risque d'être compliqué pour nous la saison prochaine parce qu'on n'aura pas de ticket direct. La seule possibilité, c'est éventuellement un tour préliminaire de BCL mais je ne suis pas sûr qu'on veuille vraiment le faire. On est encore en réflexion à ce niveau-là mais la tendance serait plutôt qu'on se concentre sur la saison de Jeep® ÉLITE. On aura assez de travail comme cela, pour une première année. On va être plutôt humble. On partira avec 10 joueur, neuf pros confirmés plus Matthieu Gauzin. 



Vous êtes l'assistant de Jean-Aimé Toupane en équipe de France U20. Souhaitez-vous faire votre équipe avant de partir à l'Euro en Israël au mois de juillet ? 

La préparation commence samedi. On ne peut pas faire l'équipe (avant l'Euro). On va se laisser le temps.J'ai vu fonctionner Laurent Villa l'année dernière au championnat d'Europe. Il y a pas mal de réseaux à activer. Tu peux échanger avec pas mal de monde et avoir des contacts intéressants, notamment avec les Turcs, les Italiens, les Espagnols pour avoir des assurances sur certains aspects. Je vais m'en inspirer. 



Antoine Eito, Valentin Bigote, Terry Tarpey... Vous allez repartir avec une base de joueurs intéressante. Quid des étrangers ? 

Aucun ne va rester, pour diverses raisons. Certains ne sont pas compatibles par rapport au profil d'équipe, comme Jo Tabu. C'est mieux pour moi de repartir avec une page blanche pour les étrangers, avec mon style de jeu, ma vision des choses. 



*Le point sur les entraîneurs de Jeep® ÉLITE en 2019-20 (sous réserve d'homologation)


Ils ont changé d'entraîneur 

Chalon : Philippe Hervé (56 ans, 3 ans, 2022)
Gravelines : Eric Bartéchéky (47 ans, 3 ans, 2022)
Le Mans : Dounia Issa (38 ans, 2 ans, 2021)

Ils n'ont pas changé 

ASVEL : Zvezdan Mitrovic (49 ans, 2021)
Boulazac : Thomas Andrieux (42 ans, +2 ans, 2022)
Bourg : Savo Vucevic (62 ans, 2020)
Châlons-Reims : Cédric Heitz (46 ans, +2 ans, 2021)
Cholet : Erman Kunter (62 ans, +2 ans, 2021)
Dijon : Laurent Legname (42 ans, 2021)
Le Portel : Eric Girard (55 ans, 2023)
Levallois : Fredéric Fauthoux (47 ans, 2021)
Nanterre : Pascal Donnadieu (55 ans, 2020)
Pau : Laurent Vila (44 ans, 2020)
Roanne : Laurent Pluvy (46 ans, 2021)
Strasbourg : Vincent Collet (56 ans, 2020)

Incertains 

Monaco : Sasa Obradovic  
Limoges : François Peyronnet