Sixième homme

#DLSIxiemeHomme - J33 : Dee Bost

Pour la deuxième fois de la saison, Dee Bost est élu #DLSIxiemeHomme de la journée en Pro A. Le meneur américain de la Roca Team a en effet rendu une pleine copie avec un joli 25 d'évaluation.

C’est la deuxième fois de la saison, après la 19e journée, que Dee Bost est élu DLSIxième homme.  Le meneur de Monaco n’a pris que huit tirs en sortie de banc (soit trois de moins que sa moyenne) mais a battu son record de passes (13) dans la victoire du leader face au SLUC Nancy.

Dee, tu as réalisé statistiquement l’un de tes meilleurs matches ce week-end mais la victoire a été longue à se dessiner face à la lanterne rouge. Vous avez fait la différence dans les quatre dernières minutes. Comment l’expliques-tu ?

Ce n’était pas évident. Cela devait être un match facile mais on se l’est rendu difficile. On doit faire attention parce que chaque match est important pour bien préparer les playoffs. Je ne dirais pas qu’on l’a abordé trop relax, mais nous n’avons pas été assez concentrés sur ce que le coach nous avait demandé de faire, notamment en défense. L’autre aspect, c’est qu’il faut rester en bonne santé avant les playoffs.

Bien que sortant du banc, tu termines la saison meilleur marqueur et passeur de ton équipe. Comment juges-tu ta saison à titre individuel ?

Déjà, nous avons une sacrée équipe. Nous avons largement le meilleur bilan de la ligue. Et c’est difficile de tirer un bilan individuel parce que nous avons un super groupe, de supers mecs, et il n’y a pas un joueur qui ressort dans notre équipe. Mais j’ai l’impression d’avoir progressé cette année. Je suis plus intelligent dans le jeu.

Vincent Collet a déclaré que tu étais le Russell Westbrook de la Pro A. Es-tu flatté de la comparaison ? Est-elle fondée à tes yeux ?

(Il hésite) Oui c’est flatteur… surtout venant d’un des meilleurs coaches en France.

Avec Zielona Gora, tu as été champion l’année dernière sans perdre un seul match en playoffs (10v-0d). Est-ce que tu t’attends à ce que les playoffs soient beaucoup plus difficiles cette année ?

C’est sûr. La Pro A est plus compétitive que la ligue polonaise. En France, chaque équipe a de bonnes individualités. Dès les quarts-de-finale, que ce soit contre l’ASVEL ou Le Portel, il faudra être prêt et faire de très bons matches. Et surtout ne pas se focaliser sur le classement de nos adversaires.

Est-ce que la déception du Final Four de la BCL est effacée ou est-elle encore présente ?

Elle est encore bien présente parce que je ne veux surtout pas revivre une expérience comme celle qu’on a vécue en demi-finale contre Banvit. Alors je le garde bien dans mon esprit, et je m’en servirai pour atteindre notre objectif, parce qu’on a des attentes élevées…

La soirée des trophées de la LNB a lieu mercredi à Paris. Qui est ton MVP ?

En tant qu’équipe, on mériterait le trophée de MVP (rires). Mais si on parle d’un joueur, ce serait D.J. Cooper ou Cameron Clark. Le choix est difficile parce que les deux le méritent.