Sixième homme

DLSIxiemeHomme - J30 : Myles Hesson (Gravelines-Dunkerque) double la mise !

L’ailier-fort du BCM est à l'honneur pour la deuxième journée d’affilée, après sa copie à 27 d’évaluation contre Fos-sur-Mer. Son coach, Julien Mahé, revient sur sa montée en puissance.

18 points à 6/8 aux tirs, 5 passes (son record cette saison), 27 d’évaluation en 25 minutes. Myles Hesson a encore livré un excellent match en sortant du banc, dans la victoire fleuve du BCM contre Fos-sur-Mer (116-85). Une performance éclipsée par le match record de son coéquipier Karvel Anderson (39 points, 12/22 à trois-points), mais qui indique clairement que le Britannique a retrouvé son meilleur niveau après deux dernières saisons ternies par les blessures. Julien Mahé, l’entraîneur du BCM, nous en dit plus. 


Dans l’ombre de Karvel Anderson, Myles Hesson a livré un deuxième match de suite à 27 d’évaluation. Lui aussi a mis l’équipe sur de bons rails contre Fos-sur-Mer ? 

Sur les deux derniers matches, le passage de Myles en sortie de banc a tout de suite été très intéressant. La semaine dernière à Bourg, il avait une mission avec Taylor Smith en défense sur Zachery Peacock et contre Fos, il a réussi à éteindre Pierre Pelos qui avait fait un très gros début de match. Il a d’abord pris le rythme défensif et il a trouvé de l’adresse à trois-points. On sait que c’est un joueur complet. Sur ces deux matches, il a montré toute sa panoplie. Contre Bourg, il met tous ses points sans tir à trois-points et il a été décisif dans notre faculté à faire l’écart au début du quatrième quart-temps avec son agressivité. Contre Fos, effectivement sa perf a été éclipsée par ce qu’a fait Karvel mais il a été très régulier. Il fait 4 sur 5 à trois-points, il a un impact au rebond. Ce sont vraiment deux bonnes perfs. En plus, il s’entend très bien sur et en dehors du terrain avec Kendall Anthony. Leur bonne relation est très intéressante pour nous. 


Myles a des qualités d’adresse indéniables. Pour autant, il avait perdu la mire sur toute la phase retour avec 4/24 à trois-points… 

Tout à fait. Myles a eu une saison avec des hauts et des bas. On sait que l’année dernière, il n’a joué que 6 matches. Il avait été une des mes priorités parce que je le connaissais depuis son premier passage au BCM. Il a eu une saison difficile en termes d’adresse mais il n’a jamais relâché, à la fois dans la confiance qu’il a en lui-même, et dans le travail surtout. Je suis content pour lui que ça paie en fin de saison. 


Il nous disait qu’il jouait sans douleur depuis deux mois seulement… 

Oui, il a fallu le gérer. Il n’a jamais raté de match mais il a eu quelques soucis sur sa jambe, quelques conséquences je suppose de sa blessure, mais sans que cela lui fasse rater de match, et seulement très peu d’entraînements. Il fallait qu’il passe par là, mais il s’est rassuré lui-même et il a rassuré tout le monde sur sa capacité à rejouer à haut niveau. En plus il a rejoué avec l’équipe de Grande-Bretagne dans les qualifications à l’Euro 2021. Cela lui a fait peu de stops parce qu’il est allé à ces fenêtres internationales sauf en septembre. Il a beaucoup enchaîné. Là, il est en train de revenir à son top. 


Vous avez équilibré votre bilan grâce à vos deux dernières victoires (15-15). L’expression est parfois galvaudée mais vous abordez chaque match qu’il reste comme une finale ? 

Là, ce n’est pas galvaudé, c’est la vérité (rires) ! Cela fait déjà deux matches qu’on joue comme des finales. Maintenant il faut aller à Nanterre où c’est très difficile. Nanterre reste sur 9 victoires sur les 10 derniers matches. C’est un très gros challenge. À nous d’y aller avec les mêmes convictions et la même intensité qu’on a mis sur les deux dernières rencontres pour essayer d’aller faire un coup là-bas.