Sixième homme

DLSIxiemeHomme - J21 : Jean-Michel Mipoka (Gravelines-Dunkerque) : « J’ai retrouvé mon jeu »

Dans son match de Carnaval face à Antibes, le BCM Gravelines-Dunkerque a pu s’appuyer sur un excellent Jean-Michel Mipoka (2,00 m, 33 ans).

Dans son match de Carnaval face à Antibes, le BCM Gravelines-Dunkerque a pu s’appuyer sur un excellent Jean-Michel Mipoka (2,00 m, 33 ans) et décrocher une large victoire (88-71). En l’absence d’Alain Koffi, blessé au tout début du dernier rassemblement de l’équipe de France, Mipoka a alterné entre les postes 3 et 4 et approché son record de points en carrière (26) avec 24 points à 9 sur 14 aux tirs, 3 rebonds, 4 passes et 26 d’évaluation. Le tout en seulement 22 minutes ! L’ailier du BCM nous raconte pourquoi il avait besoin de ce match après avoir traîné une entorse de la cheville, qui l’a éloigné des parquets au début de l’hiver. 


Jean-Michel, avec 24 points en 22 minutes, tu as signé contre Antibes ta meilleure copie de la saison. Une saison perturbée par une blessure… 

« J’avais bien commencé la saison et je me suis blessé. Je traînais une blessure depuis la pré-saison et, pendant le match du Mans (6e journée), je suis arrivé au stade où j’avais vraiment trop mal. J’ai été contraint d’arrêter pendant un mois et demi. Et au retour, ça a été difficile de retrouver le rythme. J’ai alterné entre le bon et le beaucoup moins bon. Donc j’avais besoin de ce match-là pour me relancer et retrouver la pleine confiance. » 


Contre Antibes, tu as trouvé tout de suite de bonnes sensations, notamment au niveau du tir ? 

« Oui, j’ai eu de bonnes sensations. Le fait d’avoir marqué mes deux premiers tirs, cela m’a mis en confiance. J’ai retrouvé mon jeu, un peu de tir, un peu de coupe, de course… Cela a été un match complet pour moi. » 


Tu as pu évoluer sur les postes 3 et 4, ce qui est une de tes qualités ? 

Oui, j’ai eu la possibilité de trouver un peu d’alternance. Cela fait qu’on retrouve un équilibre dans le jeu et j’ai pu apporter aussi sur cette position. 

  


Ta polyvalence se prête bien à ce rôle de 6e homme que tu occupes au BCM… 

C’est vrai. Ce rôle en sortie du banc me va plutôt bien. Je rentre sur le terrain et j’essaie de combler les secteurs où on est un peu en difficulté. Cela permet d’apporter des qualités qui nous manquent, soit dans le drive, soit dans le tir en fonction des positions. 


Ton équipe n’a pas été gâtée avec les blessures cette saison. Quel regard portes-tu sur votre parcours jusqu’à présent ?

Oui, on a dû faire face à plusieurs joueurs blessés. On a fait très peu de matches au complet. Mais ce sont les aléas. Il faut qu’on puisse retrouver de la constance et de la stabilité dans notre jeu, même si ce n’est pas facile. On a des joueurs pour, parce qu’on avait une construit une équipe avec de la polyvalence. Donc à nous de la faire valoir et cela nous permettra de rester dans la partie haute du tableau même si en ce moment on est un peu en difficulté. 


Juges-tu votre bilan actuel, 12v-10d, satisfaisant compte-tenu de toutes ces blessures ? 

Je pense qu’on aurait pu gratter une ou deux victoires de plus. Et à cette heure-ci, une ou deux victoires cela change tout au classement, parce que c’est hyper serré. On a beaucoup de regret sur certains matches mais il faut avancer. On n’est pas à la traîne. Tout dépend de nous. On est dans le dernier sprint. Il faudra sauter dans le bon wagon. 


La dernière défaite, à Châlons-Reims (88-78, avec 11 points, 6 rebonds et 12 d’évaluation de Mipoka), vous a-t-ell laissé des regrets ?

Oui, peut-être, parce qu’en étant un peu plus sérieux, et constants dans les efforts, on aurait pu prendre ce match. Mais même avant cela, on en a laissé quelques-uns sur la route, surtout à domicile, qu’on aurait dû prendre. Il y avait largement la place. 


Vous vous déplacez à Cholet ce week-end. Une équipe qui a besoin de victoire également… 

On va se retrouver dans la même position qu’eux. Nous, il faut qu’on réintègre le Top 8. Eux doivent s’éloigner de la zone de la relégation. Cela va être un match hyper intense. Avec Erman Künter, ils ont augmenté leur intensité et ont fait des gros coups à domicile, comme contre Nanterre. Cette équipe a énormément de qualité. On est prévenu que ce sera difficile de gagner là-bas. Il faut s’attendre à un match rugueux et intense.