Sixième homme

#DLSIxiemeHomme - J16 : Akeem Williams

Avec 16 points à 71% de réussite aux tirs pour 20 d'évaluation lors de la victoire du HTV face à Cholet, Akeem Williams reçoit le titre du #DLSIxiemeHomme de la 16ème journée de Pro A !

 

Avec 20 d’évaluation en 22 minutes, Akeem Williams a été l’un des grands contributeurs de la victoire de Hyères-Toulon à Cholet. Rencontre avec ce petit meneur cubique (1,78 m, 86 kg), fan d’Isaiah Thomas.

Akeem, tu as été désigné meilleur sixième homme de la 16e journée de Pro A. Comment accueilles-tu la nouvelle ?

C’est sympa de recevoir cette distinction. Quand tu reçois ce genre de trophée, ça te donne envie de continuer à bien jouer, à être le plus constant possible. Je dois aussi cette récompense à mes coéquipiers, parce qu’on est vraiment allé chercher une victoire d’équipe à Cholet. Quand l’équipe tourne bien, que le rythme est là, c’est tout de suite plus simple de produire de bonnes stats.  

Tu as joué dans un rôle de titulaire lors des deux dernières années, à Charleville, en Pro B, avec le temps de jeu qui va avec (32 minutes). Cette année, tu sors du banc et tes minutes sont moindres (18). Est-ce que ça change quelque chose dans ton approche des matches ?

Pour moi, c’est clairement très différent, ce sont deux « jobs » qui n’ont rien à voir. A Charleville, j’avais beaucoup plus de responsabilités. Au niveau mental comme au niveau physique, j’ai dû apprendre à rentrer dans le match d’une autre manière. J’ai mis un peu de temps à m’adapter à ce nouveau rôle, ça n’a pas été évident. Aujourd’hui, je me dois d’amener de l’énergie, et de faire en sorte que le niveau reste constant par rapport à ce que le 5 de départ apporte.

Qu’est-ce que ton entraîneur, Kyle Milling, attend de toi ?

Il veut que je sois dans la même optique que si j’étais titulaire, et ça me donne beaucoup de confiance. En gros, je dois amener un peu de tout : de la défense, un peu de création, du scoring… Je peux jouer 1 ou 2, donc je peux apporter des choses très différentes à l’équipe. Après, je suis aussi là pour diffuser de la bonne humeur dans le vestiaire, être toujours positif. J’essaye aussi de remonter le moral des gars quand je suis sur le banc avec eux, pendant les matches.


« En Pro A, les joueurs sont plus expérimentés, plus malins »


Quels sont tes objectifs, cette saison ?

Personnellement, je veux gagner en régularité, et progresser. J’étais en Pro B les deux dernières saisons, je suis en Pro A cette année… Je suis sur le bon chemin. A moi de progresser, semaine après semaine, et d’apporter le plus possible à l’équipe.

Justement, toi qui as connu la Pro B, quelles différences as-tu noté avec la Pro A ?

En Pro A, la densité est vraiment impressionnante. Chaque semaine, on fait face à des équipes qui sont vraiment très fortes, très talentueuses. Le jeu va plus vite, les intérieurs sont aussi plus grands et plus costauds. Les joueurs sont aussi plus expérimentés, plus malins. Je pense que je me suis adapté, même si ça m’a pris un peu de temps ! (rires) Plusieurs d’entre nous ne connaissaient pas la Pro A et il nous a fallu plusieurs semaines avant de vraiment prendre le rythme de ce championnat.