Jeep® ÉLITE - 9ème journéeTerminé
Chalon/Saône81
DijonDijon89
11-11-2018 18:30
Espoirs - 9ème journéeTerminé
Levallois59
LimogesLimoges68
12-11-2018 16:30
PROB - Leaders Cup PROB - Dem-finale AllerTerminé
Rouen72
NancyNancy77
12-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 9ème journéeTerminé
Levallois98
LimogesLimoges90
12-11-2018 20:45
PROB - Leaders Cup PROB - Dem-finale AllerTerminé
Orléans83
RoanneRoanne77
13-11-2018 20:00
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Antibes43
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez89
16-11-2018 15:30
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Dijon75
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque82
16-11-2018 16:00
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Le Portel50
CholetCholet79
16-11-2018 17:00
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Fos-sur-Mer61
StrasbourgStrasbourg83
16-11-2018 17:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Nantes82
DenainDenain67
16-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Fos-sur-Mer74
StrasbourgStrasbourg82
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Nancy77
Aix-MaurienneAix-Maurienne56
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Quimper85
LilleLille84
16-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Le Portel84
CholetCholet92
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Blois70
RoanneRoanne81
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Caen96
ParisParis99
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Gries-Oberhoffen85
RouenRouen92
16-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Vichy-Clermont98
Saint-ChamondSaint-Chamond92
16-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Dijon82
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque84
16-11-2018 20:30
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Antibes83
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez73
16-11-2018 20:30
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Monaco83
LevalloisLevallois51
17-11-2018 15:30
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Boulazac68
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse98
17-11-2018 17:00
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Limoges63
NanterreNanterre54
17-11-2018 17:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Monaco87
LevalloisLevallois89
17-11-2018 19:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Poitiers104
EvreuxEvreux84
17-11-2018 20:00
PROB - 6ème journéeTerminé
Orléans81
ChartresChartres94
17-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Limoges80
NanterreNanterre62
17-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Boulazac86
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse82
17-11-2018 20:00
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Lyon-Villeurbanne73
Le MansLe Mans67
18-11-2018 15:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Lyon-Villeurbanne80
Le MansLe Mans76
18-11-2018 18:30
Espoirs - 10ème journéeTerminé
Châlons-Reims95
Chalon/SaôneChalon/Saône87
19-11-2018 17:30
PROB - Leaders Cup PROB - Demi-finale RetourTerminé
Nancy59
RouenRouen75
19-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 10ème journéeTerminé
Châlons-Reims91
Chalon/SaôneChalon/Saône87
19-11-2018 20:45
PROB - Leaders Cup PROB - Demi-finale RetourTerminé
Roanne90
OrléansOrléans72
20-11-2018 20:00
Espoirs - 11ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
22-11-2018 16:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
22-11-2018 20:00
Espoirs - 11ème journée
Levallois0
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
23-11-2018 17:00
Espoirs - 11ème journée
Bourg-en-Bresse0
Le PortelLe Portel0
23-11-2018 17:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Strasbourg0
NanterreNanterre0
23-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Bourg-en-Bresse0
Le PortelLe Portel0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Aix-Maurienne0
BloisBlois0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Saint-Chamond0
NantesNantes0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Denain0
OrléansOrléans0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Evreux0
CaenCaen0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Chartres0
PoitiersPoitiers0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Lille0
NancyNancy0
23-11-2018 20:00
PROB - 7ème journée
Rouen0
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
23-11-2018 20:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Levallois0
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
23-11-2018 20:30
PROB - 7ème journée
Paris0
Gries-OberhoffenGries-Oberhoffen0
23-11-2018 20:30
PROB - 7ème journée
Roanne0
QuimperQuimper0
23-11-2018 20:45
Espoirs - 11ème journée
Pau-Lacq-Orthez0
Chalon/SaôneChalon/Saône0
24-11-2018 15:30
Espoirs - 11ème journée
Strasbourg0
NanterreNanterre0
24-11-2018 16:00
Espoirs - 11ème journée
Lyon-Villeurbanne0
BoulazacBoulazac0
24-11-2018 16:30
Espoirs - 11ème journée
Cholet0
AntibesAntibes0
24-11-2018 17:00
Espoirs - 11ème journée
Limoges0
DijonDijon0
24-11-2018 17:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Pau-Lacq-Orthez0
Chalon/SaôneChalon/Saône0
24-11-2018 18:30
Espoirs - 11ème journée
Le Mans0
MonacoMonaco0
24-11-2018 19:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Limoges0
DijonDijon0
24-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Lyon-Villeurbanne0
BoulazacBoulazac0
24-11-2018 20:00
Jeep® ÉLITE - 3ème journée
Nanterre0
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
25-11-2018 18:00
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Le Mans0
MonacoMonaco0
25-11-2018 18:30
Jeep® ÉLITE - 11ème journée
Cholet0
AntibesAntibes0
26-11-2018 20:45

Actualité

David Denave (Vichy-Clermont) : « Je suis plutôt très fier de mon parcours ! »

Ignoré des radars par les recruteurs des clubs professionnels, David Denave (1,95 m), jouait en N3, à Sorbiers, en banlieue de Saint-Étienne, à l’âge de 20 ans, sans vraiment envisager une carrière professionnelle. Repéré par Saint-Chamond, alors en N1, il a ensuite gravi les échelons passant par Saint-Vallier (Pro B) puis Pau-Lacq-Orthez, obtenant même une sélection pour le All Star Game 2014. Et le voilà donc, 13 ans plus tard, toujours parmi les top-scoreurs français de Pro B (13,7 pts de moyenne) avec un club de Vichy-Clermont plutôt très bien parti cette saison…

David Denave face à Denain (Crédit Photo : Pascal Thurotte)

Finalement, en dehors de votre escapade à Pau-Lacq-Orthez, pendant 4 ans, vous ne vous êtes jamais éloigné de Saint-Étienne où vous êtes né ?

Au départ, ce n’était sans doute pas une volonté de ma part. En début de carrière, j’ai commencé à Saint-Chamond, parce que je n’habitais pas loin et j’étais allé faire un essai pour intégrer l’équipe en tant que joueur de moins de 21 ans (Saint-Chamond était alors en N1, ndlr). Ensuite, j’ai signé à Saint-Vallier parce que Laurent Pluvy, qui coachait Saint-Vallier mais habitait sur Saint-Étienne, m’avait repéré. Comme je souhaitais tenter ma chance en Pro B, cela m’a semblé être une bonne proposition. Quand Claude Bergeaud m’a contacté par la suite, on refuse difficilement d’aller jouer dans un club qui a le passé de Pau-Lacq-Orthez ! L’Élan Béarnais, ça ne se refuse pas ! Après la fin de mon expérience à Pau, quand Vichy-Clermont m’a proposé un contrat, le fait de me rapprocher de la famille a sans doute un peu joué.


Vous avez connu un parcours réellement atypique, puisqu’à 20 ans, vous jouiez encore avec des potes, en N3, sans même rêver de passer pro. Savez-vous que vous avez plutôt un parcours très Seventies ou Eighties, quand la détection et les centres de formation n’existaient pas…

C’est vrai que je suis l’un des très rares joueurs à ne pas être passé par la filière habituelle des centres de formation ou qui a grandi dans des clubs où évoluaient des grands noms dès le départ. Mais moi, ça me va d’être comparé à un joueur des Eighties, parce que je peux difficilement dire que mes qualités physiques sont ma force principale. Je suis plus dans un registre adresse, Q.I. basket qu’un pur jumper, non ? Maintenant, chaque joueur a ses forces et ses faiblesses. Mon parcours, il est ce qu’il est, mais j’avoue que j’en suis très fier. Partir de N3 à 20 ans pour finir par évoluer en Jeep® ÉLITE et être sélectionné pour participer au All Star Game, on peut dire que c’est une belle carrière. Même si elle n’est pas finie au fait ! Souvent, les coaches se rassurent en s’appuyant sur les cadres. Et en Jeep® ÉLITE par exemple, les cadres ce sont les Américains qui disposent souvent de grosses qualités physiques. Alors forcément, nous - les joueurs français -, nous passons après. Ensuite, au final, ils sont aussi bien souvent contents de nous avoir quand on leur met 15 points ou qu’on fait tourner un match du bon côté sur quelques gros shoots. En LNB, il y a un paquet de Français qui travaillent dur et je pense qu’ils mériteraient un peu plus de visibilité.


Derrière votre expérience à Pau, avec des stats tout à fait correctes pour l’élite et une sélection au All Star Game, vous optez pour un contrat longue durée à Vichy-Clermont, en Pro B. Des explications sur ce choix ?

En fait, j’avais décidé de quitter Pau bien avant la fin de saison, en grande partie à cause de ce dont on vient de parler. C’est-à-dire que j’avais envie d’avoir un rôle, de m’éclater sur le terrain, plutôt que de ne rentrer que par intermittence. Je voulais donc retrouver un nouveau challenge que je n’ai pas trouvé de suite. Vichy-Clermont m’a contacté au mois d’octobre. Ils n’étaient pas dans une situation très favorable, venaient de changer leur coach (Stéphane Dao remplaçant Fabien Romeyer, ndlr). J’ai donc signé jusqu’à la fin de la saison. Puis, l’été suivant, avec le nouveau coach, Guillaume Vizade, qui a pris la suite de Dao, on a paraphé un nouveau bail de deux ans qui s’arrêtera en juin.


Malgré vos performances à Pau et une place au All Star Game, vous n’avez pas eu de propositions en provenance de Jeep® ÉLITE ?

Disons que la fin de mon expérience paloise a correspondu aussi à un nouveau règlement autorisant un non-JFL de plus, ce qui fait que nous sommes pas mal à être restés sur le carreau. Mais bon, je ne regrette vraiment pas mon départ, même si j’ai adoré mon séjour à Pau. Il faut faire des choix dans une carrière, et moi, je voulais vraiment jouer plutôt que de rester sur le banc et n’avoir qu’un rôle de joker.


Très ambitieux juste après la fusion, le club vient de connaître deux saisons difficiles. Comment expliquez-vous ces difficultés ?

(Long soupir) C’est compliqué à expliquer. Quand je suis arrivé, Fabien Romeyer venait de partir et le nouveau coach, Stéphane Dao, a connu des hauts et des bas. Je ne sais pas trop comment cela s’est passé, mais les dirigeants ont vite voulu passer à autre chose. Ils ont fait confiance à quelqu’un du cru, Guillaume Vizade. C’est sa deuxième année seulement, mais je trouve qu’il progresse énormément, aussi bien sur le plan tactique que sur l’aspect humain du job. Sur ce plan-là, il devient vraiment très bon. Il sait comment mettre en valeur ses joueurs, leur donner confiance, ce qui se traduit par un bon début de saison, même si l’on n’en est qu’à trois journées disputées.


Qu’est-ce qui manque aujourd’hui au club pour susciter plus d’engouement à Vichy comme à Clermont ?

C’est un peu le sujet sensible ici. Les gens étaient beaucoup attachés à Vichy au temps de la JAV, des Zach Moss ou David Mélody. La fusion a eu lieu avant mon arrivée, donc je n’en connais pas trop les tenants et les aboutissants. Les gens s’adaptent petit à petit, mais c’est vrai qu’ils ont eu un peu de mal à s’adapter au nouveau club. Maintenant, c’est à nous, les joueurs, d’obtenir des résultats pour faire en sorte que de plus en plus de monde vienne et d’ainsi parvenir à rassembler les deux villes. Ce sont deux villes basket, même si Clermont reste dominé par le rugby. Nous, joueurs, on s’entraîne tous les jours à Vichy, donc quand nous allons jouer à Clermont, c’est forcément un peu compliqué. Mais ça, c’est le lot de tous dans ces clubs comme Châlons-Reims ou d’autres, qui regroupent deux villes. Moi, en tous cas, j’espère pour tout le monde que cette fusion débouche sur quelque chose de bien.


Votre début de saison est excellent (3V-0D avant la réception de Poitiers le week-end dernier). Et ce même si, pour le moment, vos deux Américains et Mo Koné sont encore en dedans sur le plan statistique…

Oui, mais il ne faut pas s’enflammer. Nous sommes à 3-0, mais on a fait la Leaders Cup avec Saint-Chamond et Roanne et les trois clubs sont à 3 victoires. Je pense donc que ce sont des matches qui nous ont bien préparés au championnat, car ce sont deux équipes de très bon niveau. Par exemple, au premier match, il nous manquait Andell (Cumberbatch), mais on a réussi à se serrer les coudes pour l’emporter. Non, franchement, pour le moment, nous sommes sur un bon rythme malgré quelques petits pépins physiques à droite ou à gauche. Guillaume (Vizade) est bien parvenu à mélanger l’expérience de certains avec l’envie, la fougue, d’une partie de l’effectif. Mehdy Ngouama ou Romuald Morency nous apportent un impact physique qui est super intéressant. Et c’est vrai que le mélange est efficace. Parce que la Pro B, c’est un championnat où, si tu n’es pas au top niveau intensité, tu ne gagnes pas les matches. Là, sur ce début de saison, on a l’énergie, l’intensité qu’il faut, même si nous avons encore pas mal de petits détails à régler sur le plan du jeu. Ces trois premières rencontres, tout n’a pas été super joli, mais niveau intensité, nous avons répondu présent. Mais il nous faut rester concentrés parce que nos cinq prochaines rencontres sont assez difficiles, avec Nancy, Saint-Chamond, Roanne, Nantes et Rouen après Poitiers. On pourra donc faire un vrai premier bilan après 9 journées.


La bonne surprise, c’est aussi Mehdy Ngouama, un combo français mais formé aux USA principalement. Les gens ne le connaissent pas vraiment encore. Pouvez-vous nous le décrire ?

Mehdy, c’est un poste 1-2 qui était à Denain l’an passé, mais où il n’avait sans doute pas les mêmes responsabilités qu’il a ici. Là, il est à la fois en relais du meneur et de moi-même, sur le poste 2. C’est quelqu’un qui a de grosses qualités défensives, des jambes de feu. Mais il est aussi très à l’écoute du coach comme de ses coéquipiers. Il est aussi très communicatif. Et sur le plan offensif, en un contre un, il va très vite, mais il a aussi beaucoup progressé sur son shoot. Face à Lille, il nous met deux tirs à trois-points qui nous remettent dans le match et nous offrent même un joli petit écart. Je pense que c’est un joueur qui va être très important pour nous cette saison.


Vous arrivez en fin de contrat et avez aujourd’hui 33 ans. Comment imaginez-vous la suite ?

J’ai encore très envie de jouer et encore l’impression d’avoir plein de choses à donner sur le terrain. Je vais faire la meilleure saison possible pour continuer à montrer ce que je peux apporter et encore jouer un bon moment. Je n’irai peut-être pas jusqu’à l’âge où jouait encore Manu Ginobili, mais je suis loin d’avoir envie d’arrêter.


Cet article est à retrouver dans le Soir de Match papier distribué dans les salles de PRO B pour la J5