ProB - 20ème journée Terminé
Paris71
Antibes Antibes 79
13-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/4 FinalesTerminé
Boulogne-Levallois82
CholetCholet74
14-02-2020 13:00
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/4 FinalesTerminé
Lyon-Villeurbanne91
StrasbourgStrasbourg72
14-02-2020 15:30
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/4 FinalesTerminé
Dijon104
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse79
14-02-2020 18:00
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/4 FinalesTerminé
Monaco82
NanterreNanterre70
14-02-2020 20:30
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/2 FinalesTerminé
Lyon-Villeurbanne88
Boulogne-LevalloisBoulogne-Levallois59
15-02-2020 18:00
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - 1/2 FinalesTerminé
Monaco81
DijonDijon83
15-02-2020 20:30
ProB - Leaders Cup PROB - Finale Terminé
Antibes58
NantesNantes73
16-02-2020 14:30
Jeep® ÉLITE - Leaders Cup - FinaleTerminé
Lyon-Villeurbanne69
DijonDijon77
16-02-2020 17:00
ProB - 17ème journée Terminé
Paris90
Lille Lille 78
16-02-2020 17:00
Espoirs - Demi-finalesTerminé
Team Vizade62
Team MenardTeam Menard69
17-02-2020 16:00
Espoirs - Demi-finalesTerminé
Team Romeyer88
Team HayTeam Hay87
17-02-2020 17:30
Espoirs - 3ème PlaceTerminé
Team Vizade87
Team HayTeam Hay83
18-02-2020 14:30
Espoirs - FinaleTerminé
Team Menard79
Team RomeyerTeam Romeyer96
18-02-2020 16:00
Espoirs - 22ème journée
Nanterre0
Châlons-Reims Châlons-Reims 0
25-02-2020 17:00
Espoirs - 30ème journée
Dijon0
Strasbourg Strasbourg 0
26-02-2020 18:30
Espoirs - 24ème journée
Châlons-Reims 0
Limoges Limoges 0
28-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
28-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Roanne 0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
28-02-2020 17:00
ProB - 21ème journée
Aix-Maurienne0
Nantes Nantes 0
28-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Gries-Oberhoffen0
Fos-sur-Mer Fos-sur-Mer 0
28-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Lille0
Denain Denain 0
28-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Roanne 0
Boulogne-Levallois Boulogne-Levallois 0
28-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Vichy-Clermont0
ParisParis0
28-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Gravelines-Dunkerque0
Pau-Lacq-Orthez Pau-Lacq-Orthez 0
28-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Saint-Chamond0
Saint-Quentin Saint-Quentin 0
28-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Châlons-Reims 0
Limoges Limoges 0
28-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Rouen0
Quimper Quimper 0
28-02-2020 20:30
ProB - 21ème journée
Antibes0
Souffelweyersheim Souffelweyersheim 0
28-02-2020 20:30
Espoirs - 24ème journée
Cholet0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
29-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Dijon0
Orléans Orléans 0
29-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Nanterre0
Boulazac Boulazac 0
29-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Strasbourg 0
Le Portel Le Portel 0
29-02-2020 17:00
Espoirs - 24ème journée
Le Mans 0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
29-02-2020 17:30
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Strasbourg 0
Le Portel Le Portel 0
29-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Cholet0
Chalon/Saône Chalon/Saône 0
29-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Dijon0
Orléans Orléans 0
29-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Nanterre0
Boulazac Boulazac 0
29-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Nancy0
Poitiers Poitiers 0
29-02-2020 20:00
ProB - 21ème journée
Blois0
Evreux Evreux 0
29-02-2020 20:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Le Mans 0
Bourg-en-Bresse Bourg-en-Bresse 0
29-02-2020 20:30
Espoirs - 24ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Monaco Monaco 0
01-03-2020 13:00
Jeep® ÉLITE - 24ème journée
Lyon-Villeurbanne0
Monaco Monaco 0
01-03-2020 16:00
ProB - 25ème journée
Lille0
Quimper Quimper 0
03-03-2020 20:00

Actualité

Danilo Andjusic, la belle trouvaille

Arrivé à Bourg en qualité de pigiste médical, le Serbe Danilo Andjusic s’est vite rendu indispensable à la JL et a été prolongé jusqu’au terme de la saison. Découverte.

On appelle ça une entrée fracassante. Le 28 septembre dernier, la JL Bourg se déplace à Pau pour le compte de la deuxième journée. 72 heures plus tôt, le club bressan a vu débarquer un nouveau joueur, Danilo Andjusic (1,95 m, 28 ans), pigiste médical de Garrett Sim. L’arrière serbe n’a que quelques entraînements dans les jambes avec sa nouvelle équipe, mais il a déjà toute la confiance de Savo Vucevic, qui le lance dans le cinq de départ face à l’Elan Béarnais. 


Ce soir-là, Andjusic n’a pas besoin de round d’observation. Il inscrit les sept premiers points des Bressans, score 12 points dans le premier quart-temps, termine le match avec 31 points au compteur à 10 sur 16 aux tirs, dont 6 sur 8 derrière l’arc. Bourg s’impose 93-87 en Béarn. « Oui, cela a pu en surprendre certains, mais pas moi », sourit l’arrière serbe à l’évocation du premier match de sa carrière en Jeep® ÉLITE. « J’avais travaillé dur à la maison en attendant la bonne opportunité. J’étais en forme. Et puis, tout le monde m’avait accueilli à bras ouvert à Bourg, que ce soit les gars de l’équipe, le staff et toutes les personnes travaillant au club. Ils m’ont donné beaucoup de confiance dès mon premier match. J’étais prêt. » 


Etait-ce la chance du débutant ? Andjusic va vite prouver le contraire, en inscrivant 14 points à Châlons-Reims, puis 24 points contre Orléans. Pour deux nouvelles victoires de la JL. Il va démontrer match après match son aptitude à scorer, de près comme de loin, mais aussi à faire jouer ses coéquipiers. « Il entrait exactement dans le profil qu’on recherchait après la blessure de Garrett, à savoir un joueur en mesure de jouer 2 et de temps en temps un peu 1, et en tous cas, capable de jouer les pick’n’roll pour lui et pour les autres », précise Fred Sarre, le directeur du développement sportif. Cette capacité de création a rendu de fiers services à l’équipe pendant l’absence de Zach Wright. Son fort impact a aidé la JL à réaliser, en dépit des blessures, son meilleur début de saison depuis son retour dans l’élite : 12 victoires pour 6 défaites. On comprend pourquoi le club bressan s’est empressé de prolonger sa pépite serbe jusqu’au terme de la saison. 


Septième meilleur marqueur du championnat


Après dix-huit journées, ce dernier est le septième meilleur marqueur du championnat (15,8 points), le deuxième meilleur passeur de l’équipe (3,9) et ne gâche pas grand-chose (49,7% aux tirs dont 49,5% à trois-points). L’ex-international serbe, présent à l’EuroBasket 2013, a peut-être trouvé à Bourg l’endroit pour se stabiliser après une carrière assez mouvementée. Car depuis son passage à l’académie d’Hemofarm Vrsac, Danilo a fréquenté pas moins de dix clubs en dix ans. Flash-back. 


Parmi les meilleurs éléments de sa génération 91, il devient double champion d’Europe en U16 et en U18, ce dernier titre décroché face à l’équipe de France à Metz en 2009, en inscrivant 22 points en finale. « Faire partie d’une équipe nationale, pour nous spécialement en Serbie, c’est un grand honneur, même en équipe de jeunes. Donc ces deux médailles ont une place spéciale dans mon cœur. » Faisaient partie de l’équipe de France U18 Evan Fournier et un certain Léo Westermann, qui deviendra son coéquipier quelques années plus tard au Partizan Belgrade. « Léo est mon ami. On se connaît depuis longtemps. Avant de venir à Bourg, j’ai discuté avec lui et il m’a donné de bons conseils. » 


Le Partizan, l'Espagne et... le Partizan


En 2011, Danilo a 20 ans lorsqu’il signe un contrat de quatre ans avec le Partizan Belgrade. « Mon club, j’étais un supporter du Partizan depuis toujours. J’allais voir les matches avec mon père. Donc c’était spécial de rejoindre ce club et de jouer devant ses supporters. En plus, c’était ma première saison en Euroleague. » Sa première saison sera couronnée par un titre de champion et une coupe de Serbie. Sa deuxième, sous les ordres de Dusko Vujosevic, sera plus difficile. « Je jouais moins que dans ma première année. Et j’ai toujours pensé que le plus important pour un jeune joueur c’est de jouer les matches, donc la meilleure chose à faire était de partir. Evidemment, cela a été une décision difficile parce que c’était le Partizan. » 


Suivront quelques mois à la Virtus Bologne puis la découverte de la Liga Endesa, à Valladolid, lanterne rouge du championnat. « Cela a été une saison difficile à Valladolid parce qu’on changeait de joueurs presque chaque semaine, donc on n’était pas concentré sur notre jeu. Mais personnellement cela a été une grande expérience parce c’était ma première saison complète dans un autre pays. J’ai beaucoup joué dans ce qui est probablement la meilleure ligue en Europe et j’ai gagné beaucoup d’expérience. » 




Ses prestations susciteront l’intérêt du club de Bilbao qu’il rejoint pour la saison 2014-15. « Cela fait partie de mes meilleures années parce qu’au début de la saison, personne n’aurait parié sur nous (14e la saison précédente). Nous avions une belle alchimie et nous avons eu une année incroyable, en terminant quatrième. J’ai eu la chance de jouer avec des joueurs d’expérience comme Mumbru, Raul Lopez… de grands joueurs du basket européen. » 

 
En 2015, un peu à la surprise générale, Danilo décide de retourner au Partizan Belgrade. « Mon cœur a parlé. Tout le monde me disait que ce n’était pas une bonne idée de revenir, même mon agent. Mais à ce moment-là, je voulais revenir à la maison parce que cela me manquait de jouer devant ces supporters, de sentir cette énergie venant des tribunes. Cela ne s’est pas passé comme je l’aurais voulu mais je n’ai aucun regret. » 


Les montagnes russes


Suivra une saison rock’n’roll débutée à Parma, lanterne rouge de la VTB League, où il tourne à près de 20 points par match. « J’ai signé là-bas parce qu’ils m’ont donné un rôle de leader. J’ai joué à un bon niveau, j’ai été All Star en VTB League et en février le club d’Unics Kazan m’a appelé. » C’est ainsi que Danilo a retrouvé une équipe d’Euroleague (coéquipier du néo-Strasbourgeois Artsiom Parakhouski). « L’année suivante, on est passé à un match du Final Four de l’EuroCup (demi-finale). J’ai vécu de très bons moments en Russie. » 




En 2018, nouveau virage à 180 degrés dans sa carrière. Danilo quitte la grande maison russe pour rejoindre un club beaucoup plus modeste, Igokea en Bosnie. « J’attendais une bonne option pour jouer à l’étranger. Et Igokea m’a offert un bon contrat, un bon rôle dans l’équipe. On était proche de la naissance de mon fils. J’ai privilégié ma famille en voulant rester auprès d’eux. Quand mon fils est né, c’était la chose la plus importante de ma vie. » 


Au sortir d’un exercice tout juste honnête en ligue adriatique (11,3 points à 39,4%, 8,5 d’évaluation en 2018-19), Danilo ne va pas trouver le point de chute qu’il espérait l’été dernier, à savoir un club disputant une coupe d’Europe. On connaît la suite, pour le bonheur de la JL… et du joueur lui-même. Car Danilo a trouvé à Bourg un club et un environnement pour s’épanouir. « Je suis très heureux ici. J’aime l’équipe, le groupe, les gens du club. Nous avons la même mentalité avec le coach, et une vision similaire du basket. Oui, la ville est petite mais vous avez tout à proximité. La salle est pleine. Les gens sont derrière leur équipe. C’est une très bonne vie. Je joue bien parce que je me sens bien dans ma vie. J’apprécie chaque seconde sur le terrain. » 



À 28 ans, dans le « prime » de sa carrière, Danilo Andjusic a toujours l’ambition de revenir en Euroleague. Mais avant cela, il compte bien apprécier chaque moment à Bourg et offrir à la JL une participation en Coupe d’Europe. Et, qui sait, la belle l’histoire pourrait se prolonger la saison prochaine…


L’œil de Fred Sarre (directeur du développement sportif) 


Les coulisses de son arrivée 


« Quand Garrett Sim s’est blessé, j’ai contacté un certain nombre d’agents. Quand on doit faire venir un joueur, on a toujours un peu de latence avant de trouver. Les premières images que j’ai pu trouver sur ce joueur nous ont laissé penser que c’était évident. Après avoir fait un premier tri, j’ai échangé avec le coach. Il se trouve que le coach le connaissait dans ses jeunes années parce que c’est un joueur serbe. Les images et les renseignements qu’on a eus ont levé les doutes. Il correspondait exactement au profil dont on avait besoin. En fin de compte cela a été très vite de le faire venir comme pigiste médical. Le truc facilitant c’est que notre coach maîtrise parfaitement sa langue. Il n’y a pas la barrière de la langue. Derrière, au fil des performances de notre équipe et du profil qu’il présentait, on lui a fait une proposition pour rester avec nous jusqu’à la fin de la saison, ce qu’il a accepté assez vite. On est ravi d’avoir ce type de joueur dans notre effectif. Après son passage de pigiste, il n’aurait pas eu beaucoup de difficulté à retrouver un contrat derrière. » 


Sa rentabilité 


« Il a eu une expression forte toute de suite. C’est d’autant plus intéressant que les joueurs des pays de l’Est n’ont pas les caractéristiques qui sont liées à notre championnat, à savoir la vitesse, l’agressivité. Danilo n’a pas de qualité athlétique supérieure, par contre il a des qualités techniques intéressantes qui permettent de compenser un certain nombre de choses. Il a la maîtrise globale du jeu, la reconnaissance situationnelle qui est fondamentale dans le basket. Il a eu un petit coup de mou mais il est reparti dans la bonne dynamique. Il s’est bien intégré dans le jeu qu’on veut faire avec cette capacité d’alterner pour lui et pour les autres. »


Une réflexion pour le conserver

« On y réfléchit bien sûr. Quand on échange avec lui, il se sent bien dans le club. Il a trouvé de la stabilité, une forme d’ambiance dans le travail qui est plutôt bonne. En plus de l’efficacité sportive, son comportement est en adéquation avec notre club. Plus il restera dans le championnat, meilleur il sera. Il a été baladé à droite à gauche dans sa carrière. Or, les joueurs qui restent assez longtemps dans un championnat s’améliorent. C’est pour cela qu’on cherche à garder les joueurs qui nous donnent satisfaction, et il en fait partie. »