Actualité

Claude Bergeaud : « Karvel Anderson est un travailleur forcené ! »

Retours sur les principales déclarations du week-end, et notamment le bel hommage rendu par Claude Bergeaud à son arrière US, Karvel Anderson.

Claude Bergeaud (en photo) n’a pas manqué de rendre hommage à son arrière américain, Karvel Anderson (1,88 m, 26 ans), auteur d’une performance tonitruante et décisive dans la victoire du BBD face au Portel. Pour rappel, l’Américain a signé le record offensif de la saison avec 37 points, réussissant 10 de ses 14 tirs à trois-points dont le panier de la victoire : « C’est un succès important, surtout contre une telle belle équipe du Portel, qui termine à 105 d’évaluation. 10/14 à trois-points ? c’est extraordinaire. Ca nous tient dans le match. On a beaucoup parlé cette semaine (avec Karvel Anderson) parce qu’il se posait la question de comment il pouvait aider l’équipe. La réponse est là. C’est un travailleur forcené. C’est un malade, il est là tout le temps même le dimanche. Il avait raté le shoot de la gagne contre Châlons-Reims et le lendemain il était démâté (sic). Je suis content parce que le travail paie (…) On est en recherche d’équilibre dans le jeu intérieur mais ce soir on a envie de fermer les yeux sur tout ça et de déguster parce qu’on avait besoin de cette victoire. »

Le match exceptionnel de Karvel Anderson en vidéo


Chris Lofton comme un poisson dans l'eau au MSB

Après la belle victoire du leader manceau à Levallois, Eric Bartéchéky a souligné combien l’acclimatation de Chris Lofton avait été rapide. L’Américain, déjà vu au MSB il y a deux saisons, remplace Pape-Philippe Amagou, blessé au dos et indisponible jusqu’au 7 janvier. Pour sa première sortie, l’arrière a signé une copie très propre avec 12 points à 3/5 aux tirs, 3 rebonds, 2 passes et 15 d’évaluation en 20 minutes. « Il n’a pris part qu’à trois entraînements et il montre une sérénité impressionnante », s’est réjoui son coach. « C'est vrai qu'il connaît déjà quelques joueurs, mais c'est quand-même impressionnant de le voir jouer aussi juste avec si peu de temps passé avec l'équipe, et en plus en apportant une qualité de tir. »

Chez les vaincus, Freddy Fauthoux est à la recherche de sang neuf pour compenser les absences de plusieurs joueurs (Tous blessés, Cyrille Eliezer-Vanerot, Petr Cornélie et Florent Piétrus étaient en civil dimanche soir). « Je ne suis pas seul décisionnaire, mais je pense qu'il faudra un joueur supplémentaire, oui. Quand on part sur un projet jeune ce n'est jamais évident. Ils jouent beaucoup, ils apprennent beaucoup, mais apprendre dans la défaite c'est dur. » Le faible rendement de Daniel Nwaelele interpelle (2,5 points à 25,9% aux tirs, 1,2 rebond en 10 minutes). Cependant, les Métropolitans doivent trouver l’enveloppe financière pour envisager de remplacer l’arrière américain au passeport nigérian.

« Certains joueurs de Bourg m’ont rappelé Cameron Clark et John Roberson » Jean-Denys Choulet

La JL Bourg a réalisé un grand match pour aller s’imposer au Colisée de Chalon. « Ca a été un match de très bon niveau », a commenté le président de la JL, Julien Desbottes, sur Radio Scoop. « Chalon ne nous a pas donné ce match. Il fallait un caractère de dingue. Je suis très content qu’on l’ait fait avec nos valeurs de basket, avec un basket total. Humainement et dans l’état d’esprit, qu’est-ce qu’on est fier de ce groupe, de cette équipe, de ce staff ! » Bien sûr, les Chalonnais n’ont pas respecté leur plan défensif en début de match – « On n’a pas mis l’énergie qu’il fallait dès le début. On est arrivé avec les lauriers », a noté Mike Gelabale, le meilleur Chalonnais ce week-end avec ses 18 points, 6 rebonds, 5 passes et 28 d’évaluation, sa  meilleure note en Pro A depuis janvier 2011 – mais les champions de France n’ont pas démérité face à une équipe en feu (60% aux tirs, 59% à trois-points).

Ainsi, Jean-Denys Choulet a tenu à féliciter son adversaire : « Ils ont mis des tirs énormes à des moments très importants. On a joué une grosse équipe ce soir. Ce que fait Bourg ce soir, c’est un peu ce qu’on a fait la saison dernière. Il y a des fortes similitudes avec deux gars vraiment intenables (Garrett Sim et Chase Simon ?). Certains joueurs m’ont rappelé Cameron Clark et John Roberson. On avait la main dans leur figure et ils ont mis les shoots. On va se sauver cette année mais il va falloir sa bagarrer à tous les matches. »

L’ASVEL s’est lourdement inclinée samedi soir à l’Azur Arena d’Antibes. Le match a tourné après la faute disqualifiante infligée à John Roberson dans le troisième quart-temps alors que l’ASVEL pointait à 5 longueurs de son adversaire. « Antibes mérite largement sa victoire sur l’investissement et la qualité de jeu qu’ils ont montrés, mais de notre côté, ce n’est pas normal de perdre notre sang-froid et notre lucidité de la sorte », a regretté J.D. Jackson. « On va bosser pour montrer un autre visage que celui-ci. »