Actualité

Chalon en Champion !

Les Champions en titre n’ont plus rien à voir avec la pâle équipe de l’automne. Mais ils devront avoir cette énergie à l’extérieur pour se maintenir.

Jeremy Nzeulie,élu MVP du match

A regarder l’Elan Chalon évoluer à ce niveau, on a du mal à les imaginer pointant encore en position de relégable après presque deux tiers de la saison. Et Jean-Denys Choulet, aussi agaçant parfois, quand il semble chercher un nouveau motif de colère pour y puiser son énergie, que touchant et vrai dans la victoire comme dans la défaite, doit encore pester sur ce premier vrai recrutement raté de sa carrière. Parce que l’Elan a dû longtemps expier le pécher originel d’un Adam (Smith), bien trop enclin à croquer la pomme plutôt que de la partager avec ses petits camarades. Résultat, un sérieux déséquilibre collectif, plongeant dans la nasse des joueurs comme l’international belge Pierre-Antoine Gillet ou le MVP des Finales LNB 2017, Jeremy Nzeulie, deux joueurs très dépendants du collectif, redevenus excellents aujourd’hui. Et un bilan de 0-6 puis de 1-8 au quart de l’exercice. Fin octobre, c’est face à des Manceaux invaincus (6-0), à Antarès, que Chalon avait enfin ouvert son compteur de victoire après ses six échecs initiaux.

Ce soir, en première période, on a retrouvé un Elan conquérant et un duo Nzeulie – Gillet parfaitement trouvé par Nate Wolters altruiste et auteur de 18 points à 8 sur 11 à la pause pour dominer de la tête et des épaules les co-leaders de la Jeep® ÉLITE (45-25). Un MSB qui souffrait de divers maux. La blessure de son couteau suisse, Terry Tarpey, touché au pied. De la disparition de son leader offensif, Justin Cobbs, auteur d’un premier acte transparent (0 point à 0/3, -2 d’évaluation). D’un incroyable déficit à la fois d’adresse (10/30, 33%, contre un joli 17/34 pour l’Elan) et de cœur à l’ouvrage au rebond, Chalon dominant le MSB, n°1 de la  Jeep® ÉLITE dans cette catégorie statistique, 27-14 dans ce domaine en première période.

Mais le MSB revenait des vestiaires avec d’autres intentions et une intensité bien plus digne d’un leader. Et en 5’30, la moitié de l’écart était comblé (51-40). Chalon ne s’affolait pourtant pas, trouvait un Nzeulie en feu (17 pts et 18 d’éval après 25 minutes) et sur un panier lointain de Mike Gelabale, l’Elan avait (presque) repoussé les Manceaux (59-42, 27e). Grâce à un dernier rush de Justin Cobbs - et une décision contestable du corps arbitral, annulant un panier plus faute d’Ousmane Camara alors que la balle avait quitté ses mains avant les 24'' -, le MSB avait fait la moitié de son retard après 30 minutes (61-50). Mais trois bombes à trois-points de Gillet et Wolters (2 fois) plus tard, et voilà Chalon de nouveau couché sur un matelas confortable à souhait : +18 avec 8’28 à jouer. A ce moment-là, Wolters en était à 18 points à 7 sur 11 et… 1 sur 6 aux lancer-francs ! Le Mans était bien plus combatif, mais bien trop brouillon pour revenir mordre durablement les mollets chalonnais…

Comme un symbole, c’est sur un 2+1 « lleno de cojones » d’Arthur Rozenfeld avec 4’30 à jouer, suivi d’un dunk aérien d’un Mike Gelabale saignant comme à ses plus belles heures dans ce dernier quart (9 pts en 5 minutes, 12 et 6 rebonds au final), que l’Elan retrouvait ses 20 points d’écart (81-61, 36e).

Chalon doit aussi beaucoup à la défense de Nzeulie sur Cobbs, mais aussi à l’énorme travail d’Ousmane Camara (7 pts, 11 rbds) pour éloigner Youssoupha Fall de l’arceau. Et c’est un groupe manceau plus que frustré qui aurait pu s’épargner une fin de match tendue, avec une expulsion méritée pour D.J. Stephens et un début d’altercation entre Fall et Boukichou, car le match étant déjà joué depuis un moment. Chalon terminait donc à + 19, avec deux joueurs en double-double, Jeremy Nzeulie (19 points et 11 rebonds, pour 23 d’évaluation) et Nate Wolters (18 pts et 10 assists).

« C’est un peu cliché, mais il ne faut surtout pas qu’on se prenne pour ce que l’on n’est pas », analysait lucidement Antoine Eïto après le match, « si on n’est pas à fond, on n’a aucune marge sur personne ! Alors il faut respecter le basket et le maillot qu’on porte et bosser ! »

Dans les vestiaires, JDC, lui, saluait l’intensité des siens : « On a dominé la meilleure équipe du championnat au rebond 47 à 27. Le rebond et la défense sont à saluer ce soir. Mais attention les gars ! On sait qu’on peut battre Le Mans ou l’ASVEL. Pour nous sauver, il va falloir gagner à l’extérieur. Vous êtes les mêmes joueurs et je suis le même coach ici comme hors du Colisée. Alors, on n’a pas le droit de prendre 100 points à l’extérieur comme contre Pau. »

 

 

Le programme de la 21e journée de Jeep® ÉLITE

Dimanche 4 mars

*Chalon-sur-Saône bat Le Mans :                                       91-72

 

Lundi 5 mars

Gravelines-Dunkerque – Cholet (20h45, en direct sur SFR Sport 2)

Déjà joués

Vendredi 2 mars

Monaco bat *Le Portel :                                                        72-71

Nanterre bat *Antibes :                                                        89-70

*Dijon bat Hyères-Toulon :                                                  98-71

 

Samedi 3 mars

*Levallois bat Pau-Lacq-Orthez :                                         87-61

*Strasbourg bat Bourg-en-Bresse :                                     79-78

Boulazac bat *Lyon-Villeurbanne :                               76-70 a.p.

Châlons-Reims bat *Limoges :                                             81-66

 

Tous les box-scores de la 21e journée