Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
QuimperQuimper82
PoitiersPoitiers94
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
LilleLille64
Le HavreLe Havre78
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
EvreuxEvreux86
CaenCaen75
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Charleville-MézièresCharleville-Mézières77
DenainDenain93
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
Le PortelLe Portel73
CholetCholet62
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Aix-MaurienneAix-Maurienne75
Fos-sur-MerFos-sur-Mer73
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
DijonDijon86
Châlons-ReimsChâlons-Reims61
22-09-2017 20:30
1ère journéeTerminé
AntibesAntibes79
StrasbourgStrasbourg57
22-09-2017 20:30
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Vichy-ClermontVichy-Clermont86
RoanneRoanne78
22-09-2017 20:30
1ère journéeTerminé
Chalon/SaôneChalon/Saône62
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez82
23-09-2017 18:30
1ère journéeTerminé
Hyères-ToulonHyères-Toulon70
BoulazacBoulazac63
23-09-2017 19:30
1ère journéeTerminé
NanterreNanterre92
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse86
23-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
LevalloisLevallois71
MonacoMonaco77
23-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
Le MansLe Mans103
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque63
23-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne71
LimogesLimoges68
24-09-2017 18:30
2ème journéeParier
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
AntibesAntibes0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
BloisBlois0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
RouenRouen0
Le HavreLe Havre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
CholetCholet0
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NantesNantes0
QuimperQuimper0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NancyNancy0
Charleville-MézièresCharleville-Mézières0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
NanterreNanterre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
DijonDijon0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
Saint-ChamondSaint-Chamond0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
Le PortelLe Portel0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
EvreuxEvreux0
OrléansOrléans0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
BoulazacBoulazac0
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
LevalloisLevallois0
StrasbourgStrasbourg0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
MonacoMonaco0
Le MansLe Mans0
27-09-2017 20:00
2ème journéeParier
LimogesLimoges0
Chalon/SaôneChalon/Saône0
27-09-2017 20:30

Actualité

Saison 1991-1992 : L’Élan Béarnais change de dimension

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. En 1991-1992, pour sa deuxième saison au Palais des Sports, Pau-Orthez remporte le titre face au rival limougeaud tandis que Levallois est champion de France de N1B

Crédit Photo : J. Cathalaa
La photo officielle de l'EB Pau-Orthez pour la saison 1991-1992 :

Debout :  Orlando Philipps (12), Frédéric Domon (12), Didier Gadou (10), Thierry Gadou (8), Pierre Seillant (Président), Jean-Paul Percevaut (9), Mike Jones (11)
Assis : Frédéric Sarre (assistant), Frédéric Fauthoux (4), Valéry Demory (5), Howard Carter (7), Vincent Naulleau (6), Michel Gomez (entraîneur)

Champion de France N1A: Pau-Orthez
Finale : Pau-Orthez bat Limoges CSP : 2-0 (76-74, 63-50)

L’Élan Béarnais change de dimension

Double champion de France en 1986 et 1987, l’Elan Béarnais prend un virage important au début des années 90. Le club quitte la petite ville d’Orthez (10 000 habitants) et sa célèbre Moutète pour emménager à Pau, la préfecture. « Entre vivre et mourir, j’ai choisi de vivre », justifie alors Pierre Seillant. Le 11 janvier 1991, l’Elan dispute son premier match au Palais des Sports et s’offre le scalp de Limoges devant 8 000 spectateurs. Quelques mois plus tard, l’aventure s’arrête en demi-finale des playoffs face à Antibes, futur champion de France face à Limoges.

Depuis quelques années, Limougeauds et Antibois ont pris le pouvoir dans l’hexagone. Le moment est venu pour l’Elan de renouveler son équipe. Trois figures historiques, Christian Ortéga, Jean-Luc Deganis et Paul Henderson quittent le club. Pour compléter son cinq de base constitué de Didier et Thierry Gadou, Mike Jones et Orlando Philipps, Pierre Seillant fait venir le meneur du CSP, Valéry Demory. Frédéric Domon, intérieur dur au mal, débarque de Nancy à l’étage inférieur. Deux ans après sa double rupture du tendon d’Achille, Howard Carter fait également son grand retour dans le Béarn… et se casse le fémur peu après son arrivée.

De fait, Michel Gomez dirige une équipe très courte en rotation – seulement 7 pros expérimentés – pendant la majeure partie de la saison. L’Elan n’a pas toutes ses armes et doit se contenter de la troisième place de la saison régulière, derrière Limoges et Cholet. Le 15 février, le CSP est venu s’imposer au Palais des Sports (73-70). « On sera plus fort avec Carter en plus pour les playoffs », annonce alors Pierre Seillant.  Howard Carter revient le 29 février. Cinq semaines plus tard, l’arrière américain n’a pas encore retrouvé toutes ses sensations au moment de jouer le Tournoi des As à Dijon. En outre, l’Elan est privé de Fred Domon blessé au genou et Demory a un doigt fissuré. Pourtant cette équipe brinquebalante créé la surprise. Elle s’impose d’un souffle face à Cholet (80-79) après une interception de Demory conclue par Thierry Gadou en contre-attaque. « On avait tiré l’As de pique avec la blessure de Domon, on a sorti l’As de cœur ce soir pour gagner ce match », déclare Michel Gomez. Le lendemain, les Palois retrouvent leurs meilleurs ennemis limougeauds en finale – ces derniers sont invaincus depuis 19 matches. Et, comme l’année précédente, ils tombent le CSP. Pierre Seillant fait les comptes : « Sur sept finales de Coupe jouées dans l’histoire du club, nous en avons gagné six ! Aujourd’hui encore, Pau-Orthez a été une formidable équipe de Coupe, avec de formidables frères Gadou (24 points pour Didier, 14 pour Thierry. » Seillant jubile et dans le camp adverse, Stéphane Ostrowski s’agace : « Tout le monde s’accorde à dire que nous sommes les plus forts, je crois que c’est vrai, mais nous ne l’avons montré à aucun moment sur le terrain ! »

Les Béarnais ont fait le plein de confiance avant les playoffs. Pourtant, ceux-ci débutent de la plus mauvaise des manières. Pour son entrée en lice, Pau-Orthez se fait surprendre au Palais par un promu, la CRO Lyon (81-82). Les Lyonnais ont placé un 14-0 en fin de match et deux derniers lancers-francs du jeune Stéphane Risacher (20 ans) leur ont permis d’arracher la victoire. L’Elan ira rattraper sa boulette dans le Rhône (22 points de Carter) et remportera la belle.

Il faut encore réaliser deux exploits sur le chemin du titre. Le premier a lieu lors du match d’appui de la demi-finale à la Meilleraie de Cholet. Didier Gadou sort un grand match (20 points). Vincent Naulleau ne tremble pas sur la ligne dans les dernières secondes, au contraire d’Olivier Allinéï. L’Elan s’impose 85-82.

Reste le plus gros morceau. Limoges. Le CSP dispute sa sixième finale d’affilée. Dans son histoire, l’Elan a gagné une seule fois à Beaublanc, il y a six ans déjà en 1986. Le 9 mai 1992, les Béarnais réalisent le coup parfait. Les deux équipes sont à égalité dans les dernières secondes (74-74). Le jeune Frédéric Forte (22 ans) a le 1+1 de la victoire au bout des doigts. Il rate son lancer. L’ultime possession paloise revient à Mike Jones, qui fixe la défense limougeaude, trouve son compère Orlando Philipps dans un trou de souris. Stupeur à Beaublanc. Le CSP a perdu la main dans cette finale. Quelques jours plus tard, les Limougeauds seront cuits à l’étouffée dans la fournaise du Palais des Sports palois. 24 points à la mi-temps. 50 à l’arrivée. Didier Gadou, torse nu, est porté par une marée humaine. Le maire de Pau, André Labarrère, termine dans le jacuzzi. L’association entre l’Elan Béarnais et la ville de Pau est bien née.

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs


Les faits marquants de la saison

En octobre 1991, le CSP Limoges affronte les Lakers de Magic Johnson à l’Open McDonald’s de Bercy.  Les Limougeauds s’inclinent 132-101.

Richard Dacoury, Stéphane Ostrowski et Antoine Rigaudeau sont retenus dans la sélection All Star européenne qui affronte Cantu (Italie) le 12 septembre 1991 et l’équipe de France le 27 décembre 1991 à Bercy. A leurs côtés, Toni Kukoc, Zarko Paspalj, Dino Radja, Jure Zdovc, Oscar Schmidt, Walter Magnifico…

Antoine Rigaudeau est sacré MVP français pour la deuxième année d’affilée. Le meneur choletais n’a que 20 ans et a raté 1 mois et demi de compétition sur blessure.

Michael Brooks décroche le trophée de MVP étranger, devant Bill Jones (Montpellier), top-scoreur de N1A pour la 2e année de suite, et Mike Jones (Pau-Orthez).

En 1992, les deux premiers de la N1B sont invités à disputer les 8e de finale des playoffs avec les équipes classées de 5 à 10. Etrange formule.

 

Récompenses individuelles

Les autres compétitions

Vainqueur Tournoi des As : Pau-Orthez (83-75 face à Limoges en finale)

Champion de France de N1B : Levallois SCB

La saison précédente, le Levallois Sporting Club était passé à un match de la montée. Il s’en était fallu d’une défaite à Roanne lors de la belle des barrages d’accession pour que le club cher à Patrick Balkany soit privé de N1A. Aussi, pour cette saison 1991-92, le club des Hauts-de-Seine, soutenu par la mairie de Levallois, met les petits plats dans les grands afin de décrocher le Saint-Graal.

Pour accompagner sa superstar, l’ultraspectaculaire Terence Stansbury – un ancien joueur NBA, qui participa à trois reprises au Slam Dunk Contest du All Star Game NBA et tourna à 30,3 points en 1991-92-, Levallois attire deux ex-internationaux, Patrick Cham et Christian Garnier, plus le meneur Eric Fleury, et une bonne bestiasse à l’intérieur, le pivot américain Phil Zevenbergen.

Ce cinq majeur hors concours écrase toute opposition. Seule l’Espé Châlons-en-Champagne réussit à coller un temps aux basques du leader, mais finit par décrocher. Levallois signe 20 victoires d’affilée et gagne son ticket pour la N1A à neuf journées de la fin. L’été suivant, le promu s’offrira rien moins que le double MVP de N1A, Michael Brooks (Limoges) et réussira à se qualifier directement en playoffs.

 

Lyon CRO

Crédit Photo : W. Goeta (Mag'Sports)
Levallois SC champion de Nationale 1B :

De gauche à droite : Jean-Pierre Aubry (Directeur sportif), Pascal Grenet, Terence Stansbury, Christian Garnier, Jean-Pierre Bastide (Maire Adjoint chargé des Sports), Phil Zevenbergen, Jacky Renaud (entraîneur), PAtrick Cham, Sylvain Lautié (assistant), Greg johns, Michel Wachowiak, Eric Fleury

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

BARRAGES N1A / N1B Cliquez ici pour afficher les résultats des barrages N1A / N1B