Match des ChampionsTerminé
Chalon/SaôneChalon/Saône69
NanterreNanterre95
19-09-2017 20:30
1ère journéeParier
Le PortelLe Portel0
CholetCholet0
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
Aix-MaurienneAix-Maurienne0
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
Charleville-MézièresCharleville-Mézières0
DenainDenain0
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
EvreuxEvreux0
CaenCaen0
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
QuimperQuimper0
PoitiersPoitiers0
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
LilleLille0
Le HavreLe Havre0
22-09-2017 20:00
1ère journéeParier
AntibesAntibes0
StrasbourgStrasbourg0
22-09-2017 20:30
Leaders Cup PROB - 1ère journéeParier
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
RoanneRoanne0
22-09-2017 20:30
1ère journéeParier
DijonDijon0
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
22-09-2017 20:30
1ère journéeParier
Chalon/SaôneChalon/Saône0
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
23-09-2017 18:30
1ère journéeParier
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
BoulazacBoulazac0
23-09-2017 19:30
1ère journéeParier
LevalloisLevallois0
MonacoMonaco0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Le MansLe Mans0
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
NanterreNanterre0
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
LimogesLimoges0
24-09-2017 18:30

Actualité LC

Roanne veut confirmer son statut !

Avant la grande finale, la Leaders Cup Pro B s’invite à la fête pour la 3e saison de suite. Au programme, un joli duel opposant Roanne à Boulogne …

Le MVP 2016 de la Pro B voudra ajouter un trophée collectif à sa collection...

En théorie, la place promise depuis trois saisons pour les Playoffs d’Accession ne représente pas un véritable enjeu, les 2 premiers vainqueurs, Antibes comme Bourg, n’en ayant pas eu besoin au final. Mais cette saison, Roanne comme Boulogne ne sont pas du tout certains d’obtenir la qualif’ en championnat. Alors les deux clubs sont en quête de Prestige et de Playoffs !

Roanne – Boulogne-Sur-Mer (dimanche 19 février, 14H30,  en direct sur SFR Sport 2 et sur Facebook Live sur le compte SFR Sport)

Le contexte

On pourrait se dire que ni Boulogne, dernier de Pro B (6V-12D) à égalité avec Saint-Chamond, en lutte pour le maintien depuis la reprise du Championnat et qui a dû se résoudre à couper son coach en place depuis 8 ans, Germain Castano, ni Roanne, aussi souverain en Leaders Cup qu’inconstant en Pro B (8e, 9V-9D), n’ont vraiment la tête à cette finale. Pourtant, cette compétition, lancée il y a trois ans et qui s’installe de mieux en mieux dans la saison de Pro B, a toujours apporté un vrai plus à son vainqueur. Antibes, en 2015, y a gagné une confiance précieuse qui l’a lancé vers une remontée surprise en Pro A. Quant à Bourg, l’an passé, il a sauvé une saison décevante en ramenant le trophée dans l’Ain. Et cette année, les deux clubs, bien qu’en galère, chacun à leur niveau, en Championnat, possèdent le potentiel pour en surprendre plus d’un. Le SOMB vient de manquer d’un souffle la victoire à Bourg, de battre Charleville et Boulazac (dans le Périgord). Pas des perf’ de relégable ! Malheureusement, la défaite à Rouen (78-82), le week-end dernier, un autre "candidat" à la relégation, vaudra peut-être cher en fin de saison... La Chorale, elle, cherche à retrouver le souffle qui lui avait fait survoler la phase de poule de cette Leaders Cup Pro B (4-0 avec 25,7 pts d’écart moyen). La Chorale a chanté terriblement faux fin-décembre et début janvier (3 revers de rang), mais elle semble retrouver de la voix depuis un mois en venant d'enchaîner trois victoires consécutives, dont les destructions en règle de Saint-Quentin et Evreux (+30 à chaque fois).

Initialement négligée, la place offerte en Playoffs d'Accession au vainqueur de cette Leaders Cup Pro B revêt donc cette fois toute son importance, aucun des deux clubs n'étant certain d'y accéder via le Championnat. Mais attention, pour participer aux playoffs, il ne faut pas être en position de relégable...

Le duel

Tous deux sont plus du genre poids lourds que lévriers afghans... Et l’un comme l’autre sont de vrais personnages aux backgrounds atypiques. Joe Burton (2,01 m, 26 ans et quelque chose comme 140 kg, MVP 2016 de la Pro B), a grandi dans une réserve indienne. L’autre, Grismay Paumier (2,04 m, 28 ans et taillé dans le roc) est Cubain, né à La Havane, terre de cigares et de baseball plus que paradis de la balle orange, ce qui explique qu’il n’ait débuté le basket qu’à 18 ans... Humainement comme balle en main, leur rencontre vaut le détour...

La clé du match

La clé viendra-t-elle des tribunes ? En pleine période de Carnaval, les quelques 800 fans boulonnais seront peut-être rejoints par ceux de Gravelines-Dunkerque pour mettre une pression aussi vocale que chamarrée sur la Chorale. Voilà qui peut jouer. Roanne, top-attaque mais pire défense de Pro B voudra dicter le rythme du match. Mais depuis son intronisation sur le banc du SOMB, Olivier Bourgain a serré sa défense (65,6 pts encaissés sur les 3 derniers matches, 78,9 auparavant).

Ces deux dernières saisons…

13/11/2015                    Pro B                  *Roanne bat Boulogne        94-93

16/02/2016                    Pro B                  *Boulogne bat Roanne        94-85

25/11/2016 Pro B *Roanne bat Boulogne        81-71

 

Roanne : L’importance d’être constant…

En quête de son "flow" perdu, de ce rythme qui lui avait fait survoler la Leaders Cup Pro B en septembre-octobre. Voilà ce que pourrait être le thème actuel du travail à mener par Laurent Pluvy à Roanne. Sur le papier, la Chorale a tout pour chanter juste. Mais en pratique...

En tout début d’automne, la Chorale de Roanne avait une belle gueule de promu en puissance, après avoir survolé la phase de préparation comme le premier tour de la Leaders Cup Pro B. L’équipe, coachée par Laurent Pluvy, impressionnant avec Évreux la saison passée pour son retour au coaching avec, en son sein, le MVP 2016 de la division, Joe Burton, un jeune meneur plein de talent ayant fait ses classes à... Boulogne l’an passé, Arthur Rozenfeld et un groupe pétri de qualités, semblait en mesure de surfer sur cette entame pour aller chercher la montée directe.

Au club, soyons juste, coach comme dirigeants s’en défendaient, préférant miser sur une remontée en puissance programmée sur 3 ans d’un club sacré Champion de France en 2007 mais ayant dangereusement décliné depuis...

Pourtant, depuis le lancement du Championnat, Roanne a perdu ses couleurs de fin d’été. L’équipe souffre terriblement à l’extérieur (1V-6D) sans être totalement souveraine dans sa Halle Vacheresse (7V-3D) et alterne le parfois très bon (+17 contre Denain, +30 face à Saint-Quentin fin janvier) et le très "bof" : défaites à domicile contre Boulazac, Charleville et Vichy-Clermont, à Saint-Chamond pour le derby et un vilain -16 à Bourg... Mais le talent est là et rien ne dit qu’un succès à Disney® n’ouvrirait pas à Roanne un parcours "à la Antibes 2015", avec des Playoffs de feu et une montée au bout de la route...

La star : Arthur Rozenfeld

Il vient tout juste d’avoir 22 ans (le 8 février) et gravit les échelons 4 à 4. Confiné aux matches espoirs par son club formateur, l’ASVEL, Arthur Rozenfed (1,80 m) avait choisi l’an passé d’aller chercher du temps de jeu chez son adversaire du jour, Boulogne. Opération réussie (8,0 pts et 3,9 pds en 20 min.). Et cette saison, il explose : 15,8 points (8e scoreur et 2e Français), 5,5 passes décisives (9e et 2e Français) et 15,4 d’évaluation (5e Français et 7e extérieur). Impressionnant ! Et dire que l’ASVEL l’a laissé partir l’été dernier sans indemnité. Choix étonnant…

Boulogne : Redressement final ?

Monté en Pro A il y a deux ans et demi et habituel animateur apprécié de cette Pro B, Boulogne a souffert depuis la reprise. Au point de tenir un temps la lanterne rouge, ce qui a coûté sa place au coach, Germain Castano. Mais le printemps semble pointer le bout de son nez en avance sur la Côte d’Opale...

Est-ce parce que Boulogne était orphelin de son meilleur ennemi, Le Portel, monté lui aussi à son tour par surprise en Pro A l’été dernier, tout comme le SOMB l’avait effectué en 2014 ? Toujours est-il que Boulogne a semblé perdu lors de cette première partie de saison en Championnat, pointant à l’avant-dernière place de la division avec 6 victoires pour 11 défaites après 17 journées. Pourtant, le talent est bien là, comme le démontre le parcours du club en Leaders Cup Pro B. Mais cette division, aussi dense qu’incertaine, ne pardonne pas grand-chose et le club traîne comme un boulet un vilain passage à vide de deux mois après la mi-octobre (0-5 puis 2-8 !). Coupé pour Noël, le 23 décembre, après un revers à domicile face à Rouen, alors dernier, Germain Castano a laissé sa place à son GM et ami, Olivier Bourgain, lors d’une transition émouvante et digne de part et d’autre.

Depuis, Boulogne va mieux (victoires à Vichy et Boulazac et contre Charleville, courtes défaites à Bourg et face à Lille) même si tout n’est pas encore parfait. À l’extérieur, le talent est là, entre l’ex-Palois Teddy Gipson (13,1 pts), le Néerlandais Worthy De Jong (10,3 pts et 3,1 rbds) et le meneur, Tyreek Durden, arrivé mi-novembre en pigiste de JBAM (11,9 pts et 5,4 pds), ou encore l’éternel sniper, Xavier Corosine (8,0 pts à 41,3% derrière l’arc). Malheureusement, le SOMB ne pourra pas compter sur son poste titulaire, Kadri Moendadze (1,91 m, 23 ans), pour cette finale. L'ex-Choletais s'est cassé le nez le week-end dernier à Rouen et va manquer un mois de compétition. Le scoring intérieur, où Paumier est un peu seul avec un Michel Jean-Baptiste-Adolphe en retrait et un Benjamin Mendy pas encore au top, fait un peu défaut, mais Boulogne a du cœur et sera soutenu par ses fans en tenue de Carnaval !

La star : Teddy Gipson

Artisan de la remontée de Pau en Pro A en 2009-10, puis 5e scoreur de l’élite, toujours avec l’Élan, deux saisons plus tard (17,1 pts), Teddy Gipson n’a, à 37 ans, plus son explosivité passée. Sinon, l’ex-meneur gaucher d’Arkansas ne serait pas au SOMB, un club qui adore "faire des coups" sur des joueurs talentueux mais que son budget limité lui interdirait autrement. En souffrance à la mène en début de saison, Gipson revit depuis qu’il a été décalé en 2 à l’arrivée de Tyreek Durden, et il vient de battre, presque à lui seul (30 pts, 31 d’éval.), Charleville, alors 2e de Pro B. Dans l’arène de Disneyland® Paris, ce show-man né peut prendre feu...

Rendez-vous dimanche 19 février pour suivre les finales de la Leaders Cup :

  • PRO B : Roanne - Boulogne-sur-Mer à 14h30 en simultané sur SFR Sport 2 et sur Facebook Live (sur le compte Facebook de SFR SPORT)
  • PRO A : Monaco - Lyon-Villeurbanne à 17h sur SFR Sport 2 et en différé à 18h30 sur Numéro23