Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
EvreuxEvreux86
CaenCaen75
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
LilleLille64
Le HavreLe Havre78
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Aix-MaurienneAix-Maurienne75
Fos-sur-MerFos-sur-Mer73
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Charleville-MézièresCharleville-Mézières77
DenainDenain93
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
Le PortelLe Portel73
CholetCholet62
22-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
QuimperQuimper82
PoitiersPoitiers94
22-09-2017 20:00
1ère journéeTerminé
DijonDijon86
Châlons-ReimsChâlons-Reims61
22-09-2017 20:30
1ère journéeTerminé
AntibesAntibes79
StrasbourgStrasbourg57
22-09-2017 20:30
Leaders Cup PROB - 1ère journéeTerminé
Vichy-ClermontVichy-Clermont86
RoanneRoanne78
22-09-2017 20:30
1ère journéeParier
Chalon/SaôneChalon/Saône0
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
23-09-2017 18:30
1ère journéeParier
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
BoulazacBoulazac0
23-09-2017 19:30
1ère journéeParier
NanterreNanterre0
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Le MansLe Mans0
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
LevalloisLevallois0
MonacoMonaco0
23-09-2017 20:00
1ère journéeParier
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
LimogesLimoges0
24-09-2017 18:30
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NantesNantes0
QuimperQuimper0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
RouenRouen0
Le HavreLe Havre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Gravelines-DunkerqueGravelines-Dunkerque0
DijonDijon0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
EvreuxEvreux0
OrléansOrléans0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
NancyNancy0
Charleville-MézièresCharleville-Mézières0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Fos-sur-MerFos-sur-Mer0
Saint-ChamondSaint-Chamond0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse0
Le PortelLe Portel0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Châlons-ReimsChâlons-Reims0
AntibesAntibes0
26-09-2017 20:00
Leaders Cup PROB - 2ème journéeParier
Vichy-ClermontVichy-Clermont0
BloisBlois0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez0
NanterreNanterre0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
CholetCholet0
Hyères-ToulonHyères-Toulon0
26-09-2017 20:00
2ème journéeParier
BoulazacBoulazac0
Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
LevalloisLevallois0
StrasbourgStrasbourg0
26-09-2017 20:30
2ème journéeParier
MonacoMonaco0
Le MansLe Mans0
27-09-2017 20:00
2ème journéeParier
LimogesLimoges0
Chalon/SaôneChalon/Saône0
27-09-2017 20:30

Actualité Finales

L'Elan Chalon sur le toit de la Pro A !

L'Elan Chalon a dominé la SIG lors du 5e épisode des Finales (74-65) et décroché, cinq ans après, son deuxième titre de champion de France.

Chalon-sur-Saône bat Strasbourg : 74-65    MVP : Jérémy Nzeulie

Jean-Denys Choulet rêvait de pouvoir fêter un titre de champion de France devant son public. Le rêve du coach chalonnais a été exaucé. La fête a été belle ce vendredi soir dans la chaleur étouffante du Colisée. « Une ambiance magnifique », a salué Vincent Collet. Une Marseillaise improvisée est tombée des tribunes, suivie du traditionnel ban bourguignon. Cinq ans après son premier titre décroché à Bercy, l’Elan Chalon venait de dominer la SIG au terme d’un combat magnifique de 200 minutes et de s’adjuger son deuxième trophée.  Le premier depuis l’arrivée de Jean-Denys Choulet en octobre 2013. Le plus beau de tous.

Dix ans après avoir conduit la Chorale de Roanne au sommet, JDC a récidivé avec le club au huitième budget de l’élite. Une performance remarquable. Chalon a produit l’un des baskets les plus enthousiasmants de l’élite tout en n’oubliant pas de défendre (76,2 points encaissés). « Chalon a montré de belles choses tout au long de l’année », a commenté Vincent Collet, beau perdant, après ce cinquième échec de suite en finale. L’Elan fait un beau champion de France 2017 et Jérémy Nzeulie un beau MVP.

Le film du match

7e minute. Les deux équipes sont au coude à coude (13-12) lorsque John Roberson écope de sa deuxième faute personnelle. Deux fautes commises loin du panier. Jean-Denys-Choulet est contraint de sortir son meneur et meilleur scoreur de la finale. Un tournant de cet épilogue ? Pas vraiment. Gédéon Pitard entre en scène. En dix minutes, le meneur remplaçant, spécialiste des tâches défensives, enfile trois paniers dont deux à trois-points. A la quinzième minute, Gédéon Pitard (1,9 point en saison régulière, 2,9 points en playoffs) est le meilleur marqueur du match !

Au retour de Roberson, l’Elan est toujours devant (32-30). Le meneur back-up a réussi « un passage incroyable », applaudit Jean-Denys Choulet. A la mi-temps (34-32), on a assisté à 17 changements de leaders. Le Big Three chalonnais (Roberson, Clark, Fall) est scotché à 8 d’évaluation. En face, A.J. Slaughter et Erving Walker sont limités à respectivement 2 et 0 point. De part et d’autre, les adaptations défensives ont été efficaces sur les leaders.

Cinq minutes plus tard, l’Elan traverse un gros temps faible. La SIG prend cinq points d’avance, l’écart maximum à ce moment du match (37-42), après deux flèches d’A.J. Slaughter. Au coeur de la tempête, Jean-Denys Choulet choisit de relancer Ekene Ibekwe aux côtés de Cameron Clark. L’association fonctionne, déstabilise la défense de la SIG. Cameron Clark va chercher des points sur la ligne. L’Elan revient au contact (46-47, 30e). Après trois quart-temps, John Roberson et Erving Walker n’ont toujours pas inscrit un panier dans le jeu !

Le premier break chalonnais sera l’œuvre d’Axel Bouteille, d’Ekene Ibekwe auteur d’un tir primé en tête de raquette et de deux tirs extérieurs de Cameron Clark (55-48). En dépit des efforts d’A.J. Slaughter et surtout Paul Lacombe (15 points, 5 rebonds, 6 passes) pour rapprocher leur équipe, les Strasbourgeois ne réussiront pas à revenir. La défense de la SIG a explosé au plus mauvais moment (23 points encaissés en 7 minutes) face à des Chalonnais insolents d’adresse (4/4 à trois-points dans le dernier quart, 11/20 au total).

Le MVP : Jérémy Nzeulie

Il avait été le héros improbable de la Finale 2013 remportée par Nanterre face à Strasbourg. Quatre ans plus tard, après une saison très moyenne de son propre aveu, Jérémy Nzeulie (1,87 m, 26 ans), a produit son meilleur basket au meilleur moment de la saison et été le détonateur de la victoire chalonnaise. On retiendra son fantastique panier au buzzer du match 3 au Rhénus. Mais aussi que l’arrière franco-camerounais a été décisif dans cet épilogue. Ses 8 points dans les 12 dernières minutes (14 points au total), dont un 3-pts à 63-57, ont assommé la SIG. Sa feuille de stats sur les 5 épisodes des Finales : 13,0 points à 57%, 4 rebonds, 2,2 passes et 15,6 d'éval.

 

La stat : 23

Comme le nombre de changements de leader dans cet Epilogue, dont 22 sur les trois premiers quart-temps. Le match a été extrêmement accroché à l’image de ces Finales somptueuses. Les Chalonnais ont pris la main à la 31e sur un panier extérieur d’Axel Bouteille et ne l’ont plus lâchée.

Un moment pour l'histoire : Ntilikina part sur une défaite

Ce garçon-là est assurément passé par tous les types d’émotions lors de ces dernières 24 heures. Evidemment, la joie, la nuit dernière, lorsqu’Adam Silver appelle son nom en 8e position de la draft. Le transfert à Dijon avait même pris un peu de retard (1 heure) mais le jeune homme était bien là, au Colisée, pour cet épilogue. Résultat – c’est l’atout de la jeunesse – il n’a pas semblé au bout du rouleau. Son coach l’a aidé en le positionnant exclusivement sur le poste 2, ce soir. En défense, il a sorti une prestation haut de gamme sur Roberson. En attaque, il a été relativement propre (9/2/2 mais 3 bps), a pris des fautes… mais il a fait son match. Son dernier, donc, en Pro A.

Les déclas

Jérémy Leloup :

« Ce soir, on a trouvé des solutions, contrairement au match 3… et pour moi, c’est là qu’on perd le titre. On perd des ballons, on prend un tir au buzzer… Ce soir, on savait qu’ils seraient très agressifs et nous, on a été moins bien au niveau de notre jeu de passes. Au final, ça se joue sur un rebond pas capté, des détails… (…) Moi le premier, en novembre, je n’étais pas serein par rapport à la suite de la saison. On a de bons mecs dans ce groupe, mais certains avaient du mal à se fondre dans le collectif, à comprendre le projet de jeu. A l’époque, notre objectif était de nous maintenir, et après pourquoi pas, viser les playoffs. Quand on se retrouve face à l’ASVEL, à 0-2, tout le monde nous voyait en vacances. Et en finale, à part le match 1, on a fait des matches corrects. »

Vincent Collet :

« On a des joueurs qui sont passés plutôt au travers. En face, même les remplaçants ont trouvé de l’adresse. Donc la comparaison fait mal. En première mi-temps, on a eu l’opportunité de mieux faire, on aurait pu enfoncer le clou, surtout dans le troisième, à +5. Et, quand ils connaissent un passage d’euphorie, on craque. Même sur ce match-là, dans cette ambiance magnifique, on aurait pu. Mais il fallait être meilleur. En première mi-temps, on a eu des tirs pour les mettre dans le coup, mais on n’en a pas profité. Le panier à trois-points d’Ibekwe nous fait très mal. On a eu un grand Paul, A.J. a eu face à lui une grosse intensité. Matt qui est blessé, Murphy qui ne peut pas jouer, ça commence à faire beaucoup. (…) Cette défaite-là est beaucoup moins douloureuse. En début de saison, on était 17e ! Au mois de mars, on était loin de tout ce qui nous arrive ce soir. Aujoud’hui, on n’était pas loin… mais ce soir, on a moins bien joué que les matches précédents. On fait 20 passes, mais on perd 15 ballons, au lieu des 10-12 habituels, ça coute cher. Ce soir, les points de Pitard et de Harris font mal. Ce sont vraiment les remplaçants qui les ont portés et nous, on a eu du mal à trouver ce genre de joueurs. Pitard ne fera peut-être pas ça tous les jours. Nzeulie est le MVP, c’est lui qui les a lancés. C’est lui qui a été le fer de lance permanent, en plus du travail défensif qu’il a accompli sur Slaughter

Jérémy Nzeulie :

« On a passé une saison extraordinaire. On voulait que cette équipe marque l’histoire du club, donc il nous fallait un titre. Au lendemain de la défaite en finale de Fiba Europe Cup, j’ai vu les gars et je leur ai dit qu’on pouvait être champion de France. Je ne voulais pas sortir perdant de cette finale, je voulais mettre un titre sur cette saison. (…) Ma saison a été difficile. J’ai dû changer un peu ma manière de jouer. Et puis, le gros trio a émergé, j’étais un peu plus passif. Sur ces playoffs, j’ai été plus agressif. J’ai vécu une saison mitigée, mais ça se termine de manière magnifique. (…) J’ai reçu énormément de textos pour mon buzzer beater de l’épisode 3, mais je n’ai répondu à rien. Maintenant, je vais pouvoir me la raconter ! Je vais même courir tout nu dans Chalon ! (…) Physiquement, je suis vidé. A la fin de l’épisode 3, j’étais cuit comme rarement je l’ai été dans ma vie. Je vais couper 3 semaines, pour la première fois, parce que je suis vraiment fatigué. »

Jean-Denys Choulet :

« On a souvent mis en avant notre trio Roberson/Clark/Fall très efficace. Ce soir, les meilleures évaluations sont Bouteille et Nzeulie. Il faut noter le passage incroyable de Gédéon Pitard, qui a défendu le fer. Ce soir, c’est une équipe qui a remporté le titre, et c’est d’autant plus plaisant. (…) On avait décidé de trapper sur tous les picks, comme on avait réussi à les battre sur l’épisode 3. On voulait garder ça en surprise. Nos intérieurs étaient la clé, même fatigués. Ce soir, Slaughter ne met pas de tirs sur les picks. Ibekwe ne fait pas que mettre des pains… la preuve avec son gros trois-ponts, qui est une dédicace. (…) On s’est battu toute la saison pour l’avantage du terrain, et on s’impose sûrement grâce à ça. Je pense qu’on ne l’aurait pas fait à Strasbourg. Notre public a été super. Et puis, il n’y a pas eu de mauvais gestes, pas de sales coups. Ca a été un match propre, bien tenu. (…) Celui-là n’est pas plus beau que le premier avec Roanne. Mais il est remarquable, surtout qu’on nous disait qu’on n’avait pas de rotation. La blessure de Murphy réduit un peu l’écart, c’est vrai. (…) C’est vrai que Nzeulie a lutté cette année. On en a pas mal parlé avec son agent. Mon rôle était de ne pas l’enfoncer, et de chercher à jouer sur ses autres qualités. Nous, le staff, on ne doutait pas. Lui gambergeait sérieusement. Mais de mon côté, du moment qu’il remplissait son rôle en défense, ça m’allait. Là, ce qu’il me fait en attaque, c’est la cerise sur le gâteau. »

 

Le programme des Finales

Episode 1, mardi 13 juin

*Chalon/Saône bat Strasbourg : 89-75 MVP : Lance HarrisLe résumé

Episode 2, jeudi 15 juin

Strasbourg bat *Chalon-sur-Saône : 74-72 MVP : Roméo TravisLe résumé

Episode 3, samedi 17 juin (20h30)

Chalon/Saône bat *Strasbourg : 71-70 MVP : John RobersonLe résumé

Episode 4, lundi 19 juin (20h30)

*Strasbourg bat Chalon/Saône : 84-78 MVP : Erving WalkerLe résumé

Episode 5, vendredi 23 juin (20h30)

*Chalon-sur-Saône bat Strasbourg : 74-65    MVP : Jérémy Nzeulie