Actualité

Leaders Cup, Finale –

C’est la Disneyland Paris Roca Cup LNB !

3 participations. 3 Trophées. Voilà le bilan de l’AS Monaco à la Leaders Cup depuis son retour parmi l’élite. Le Mans s’est battu, mais en vain...

D.J. Cooper, MVP de la Leaders Cup 2018

Surprise en tout début de rencontre, Le Mans parvenant d’entrée à contourner ce mur défensif qu’avaient su dresser l’ASM en quart face à Bourg comme en demi-finale contre l’ASVEL. Avec Mykal Riley en sniper de loin, Terry Tarpey sur les lignes de passes et un Youssoupha Fall faisant de l’ombre à Elmedin Kikanovic, le MSB passait un 4-11 sur les premières 3’25 de jeu. Mais la Roca Team, un peu vexée par cette entame besogneuse, enchaînait alors sur un incroyable 23-5 sur le reste de ce premier quart-temps pour mener de 11 points (27-16). Elmedin Kikanovic à mi-distance pour éloigner l’immense totem, Fall (auteur de 3 contres en première période, dont deux sur la même action de jeu), de sous le cercle, mais surtout un D.J. Cooper en mode MVP de Pro A 2017 : 7 points à 3 sur 4, 2 rebonds, 4 passes décisives et même un superbe contre sur Justin Cobbs dans ce premier quart, étaient passés par là. Tout comme une intensité défensive retrouvée, qui repoussait les Manceaux très loin du cercle.

En début de deuxième quart, on se prenait à penser que l’ASM allait s’envoler comme ces deux derniers jours, l’écart montant jusqu’à 12 points (40-28, 13e minute). Mais Eric Bartecheky, privé depuis un moment déjà de Terry Tarpey, qui avait pris deux fautes rapides, optait pour une double-propulsion arrière en associant Antoine Eïto à Justin Cobbs. Un pari réussi, car ce diable d’Antoine redonnait peps et allant à l’attaque du MSB en enquillant quelques actions de classe et cumulant 11 points (à 4/5 aux tirs) et 3 assists pour une évaluation de 12 dans ce deuxième quart. Et Le Mans de revenir à 4 petits points de l’ASM (42-38 après 19’), Aaron Craft puis Kikanovic redonnant un peu d’air à leur équipe dans les dernières secondes (46-38 à la pause).

La troisième période allait consister en un fort plaisant mano à mano entre les deux équipes, Monaco paraissant souvent pouvoir créer un break définitif, mais le MSB se battant aux quatre coins du terrain pour ne pas céder malgré un Justin Cobbs totalement transparent jusque-là (0 points, 3 balles perdues, -4 d’évaluation en 21 minutes de jeu). Et c’est d’ailleurs en grande partie à Mykal Riley, à 17 points et 6 rebonds en cette 30e minute, qu’en revenait le mérite. Le Mans, auteur d’une superbe remontada contre ces Monégasques lors de la 19e journée, restait à portée d’un exploit similaire (-8 à la fin du 3e quart).

D’autant qu’au cours de cette ultime période, les 110 minutes de basket disputées en 3 jours commençaient à se faire sentir dans les cannes de l’ensemble des protagonistes. Monaco, chirurgical pendant ces trois jours, ratait alors quelques paniers faciles, donnant l’occasion au MSB d’effectuer quelques vrais rapprochés. Mais au Mans aussi les jambes étaient un peu lourdes et les choix moins justes. Et c’est l’ASM qui reprenait le large (72-61, 35e) sur un panier d’Aaron Craft...

Et si c’était sans doute le jour où cette Roca Team était la plus « jouable » lors de ce tournoi, leur incroyable pression défensive commençait à faire son effet. Les rotations mancelles, privées de Chris Lofton (3’39 de jeu ce soir) et avec un D.J. Stephens sur une jambe, étaient un peu courtes. Et la « mission commando » sur Cobbs (premier panier à la 38e) avait fini par rincer le cousin de Russel Westrbrook et ses jambes de feu. Pourtant, Monaco ayant perdu son adresse et oublié de tuer le match, Le Mans, sans avoir l’air d’y toucher, revenait quand même mordre les mollets monégasques sur un 0-7 ponctué par un trois-points de Roméo Travis (75-70 avec 1’26 à jouer).

Alors, nouvelle remontada ? Rocher fissuré ?

Non, Elmedin Kikanovic (17 points à 8/13 aux tirs), sur un rebond offensif, mettait alors le panier qu’il fallait : + 7 et 31 secondes à jouer (77-70), puis Gerald Robinson (18 points, 6 rbds) et Paul Lacombe (13 pts, 5 rbds, 4 pds et 18 d’évaluation) ne tremblaient pas sur la ligne pour compenser deux bombinettes de Mykal Riley (20 pts, 6 rbds au total) et Antoine Eïto (14 pts, 6 assists) – tous deux auteurs de leur meilleur match de la saison.

Et Monaco de remporter sa troisième Leaders Cup consécutive en autant de participation (83-78). Chapeau ! A eux de convertir enfin cette domination traditionnelle de février en allant chercher la BCL et un titre tout au bout des Playoffs LNB au printemps.

Un homme dans le tournoi

D.J. : MVP again !

Le titre de MVP du tournoi est à nouveau accolé au patronyme de D.J. Cooper. Pour être honnête, sur l’ensemble du tournoi, ce Trophée aurait pu être donné à d’autres membres de cette Roca Team. A Gerald Robinson (17,6 points de moyenne sur le tournoi). Ou Elmedin Kikanovic, qui aura su se jouer de la défense de Youssoupha Fall en finale en donnant parfois un véritable clinic de fondamentaux (tir à mi-distance, feintes, etc.). A ce guerrier de Paul Lacombe (15 d’éval moyenne) ou encore à un Aaron Craft, aussi discret côté stats (2 points de moyenne) qu’il est fondamental dans le dispositif de destruction de l’attaque adverse. Mais sur la finale, c’est bien D.J. Cooper qui aura le plus brillé. En sonnant la révolte d’une ASM un peu longue à la mise en route ce dimanche (12 pts, 6 rbds et 7 pds en finale). En distribuant des caviars à la louche, comme à son habitude (7,3 assists en moyenne sur le tournoi). Et – surprise – en apportant son écot à la muraille défensive de l’ASM en finale, Craft et lui étant totalement parvenus à sortir Justin Cobbs, rayonnant les deux premiers jours, de cette finale.

La stat : 4

Le nombre de points de Justin Cobbs, très clairement ciblé par la défense monégasque dans cette finale. Son plus faible total cette saison. Le meneur US du Mans avait inscrit 29 points lors de la récente victoire du MSB contre Monaco le 4 février. La Roca Team ne lui a laissé aucun espace d’expression.  Le Californien a inscrit ses n’avait jamais compilé moins de 8 d’évaluation. Clairement émoussé physiquement, il a terminé cette finale à 4 d’éval. « Justin a fait deux matches où il a joué 36 minutes. On aurait aimé l’économiser mais c’était difficile », a commenté Eric Bartécheky.

 

Les déclas

DJ Cooper (Monaco) : « C’est toujours un grand tournoi, une super atmosphère. On a respecté notre plan de jeu, on a juste joué un bon basket. Je suis venu à Monaco pour aider cette équipe à gagner des titres. Je connais le coach depuis trois ans. Je sais ce qu’il attend de moi. Ce n’est pas un problème de sortir du banc. Je suis là pour gagner des titres. Mes premiers mois ont été un peu compliqués après mon changement d’équipe. »

Zvezdan Mitrovic (Monaco) : « Je ne l’ai pas montré sur le banc mais à l’intérieur de moi, je sais ce que ça signifie de gagner ce tournoi trois fois de suite. Parce que c’est une compétition très difficile. Peut-être que la finale n’était pas aussi spectaculaire que nos premiers matches, mais on a été obligé de lutter de la première à la dernière minute contre Le Mans. Dans ce tournoi, nous avons contrôlé le tournoi depuis le premier match. Je suis très fier d’avoir produit un aussi bon basket. On a joué avec ma philosophie, c’est-à-dire un bon jeu d’équipe (…) Je n’échangerais pas l’une de ces trois Leaders Cup contre un titre de champion, mais depuis nos premiers pas en Pro A, nous savons que nous avons des gros objectifs. Nous sommes encore présents sur trois tableaux, nous allons essayer d’allr le plus loin possible. »

Antoine Eito (Le Mans) : « On a très bien débuté. Je vais juste en parler une seule fois, les arbitres ont été plutôt bons sur le match mais il y a eu deux trois coups de sifflet sévères pour nous. Cela a mis de la nervosité chez nous (...)  Il n’y a avait pas Chris, D.J. sur une patte… des gars étaient un peu émoussés, comme Justin. Youssou a été bien ciblé. Mais on n’a pas lâché jusqu’à la dernière seconde. On va bien garder ce sentiment de défaite, que je connais ici (rires) et on va s’en servir et faire une très bonne fin de saison, aller en playoffs, et pourquoi pas retrouver Monaco en playoffs. (…) Cette équipe là est au-dessus des autres. On aurait pu faire un coup mais ils ont été meilleurs dans la gestion. S’ils gagnent la Leaders Cup trois d’affilée avec le même coach, ce n’est pas par hasard. C’est dommage pour nous mais on est premiers ex aequo du championnat. Après la saison qu’a vécue Le Mans l’année dernière, c’est très positif. Mon trash-talking avec D.J. Cooper ? Tant que cela reste dans certaines limites, c’est bon pour le basket. »

Eric Bartéchéky (Le Mans) : « Monaco a mis énormément de pression. On avait du mal à dérouler nos systèmes de jeu. Ce que je regrette, c’est le milieu du premier quart-temps. On a connu un trou, on était repoussé et on donnait beaucoup de jeu rapide. On n’arrivait pas à stopper les picks de Cooper avec Kikanovic. Après, on s’est battu mais le mal était fait. (…) Vu la situation dans laquelle on était, les joueurs ont fait preuve de combativité, n’ont pas lâché. On est déçu forcément, mais il faut aussi accepter que Monaco a été plus fort que nous. On peut se servir de ce type de match pour progresser. »

par LNB
Source: LNB / Hervé Bellenger

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
15 mai (34ème journée)
83 – 77 Bourg-en-Bresse
LNB TV
81 – 80 Le Mans
LNB TV
22 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)
68 – 81 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
83 – 56 Nanterre
LNB TV
23 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)
99 – 97 Pau-Lacq-Orthez
LNB TV
79 – 75 Dijon
25 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
19:00 Le Mans
20:50 Strasbourg
26 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
18:30 Monaco
20:30 Limoges

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
18 mai (34ème journée)
91 – 81 Denain
LNB TV
77 – 91 Orléans
LNB TV
25 mai (PROB-Playoffs Accession)Pariez
20:00 Denain
20:00 Nancy
20:00 Saint-Chamond
20:30 Rouen
27 mai (PROB-Playoffs Accession)Pariez
17:00 Roanne
17:00 Lille
18:00 Fos-sur-Mer
28 mai (PROB-Playoffs Accession)Pariez
20:00 Orléans

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d