Actualité

Leaders Cup, demi-finale –

L’ASVEL fracassée sur le Rocher

Il n’y aura pas eu de match ce soir entre un collectif monégasque impressionnant de volonté et d’agressivité défensive et une ASVEL transparente.

D.J. Cooper a compilé 12 points et 8 passes en demi-finale face à l'ASVEL

Tactiquement, c’est une véritable leçon de basket qu’a donné Zvezdan Mitrovic au coach adverse en première période. En bloquant le point fort de l’ASVEL d’abord : quatre paniers à trois-points tenté par des Rhodaniens qui en tentent normalement une douzaine par mi-temps (23,9 par match depuis le début de saison). En tenant en respect tous les meilleurs extérieurs adverses, les empêchant de trouver des positions de tir : 3 tirs tentés et 2 points marqués seulement pour le trio A.J. Slaughter, John Roberson et Charles Kahudi. Résultat, une Maison Verte sens dessus dessous en attaque, sans jamais pouvoir développer son jeu de transition et qui laissait traîner 13 ballons en route. Un désordre auquel il fallait ajouter 14 rebonds offensifs concédés à des Monégasques au summum de leur efficacité en défense. Heureusement pour l’ASVEL, de l’autre côté du terrain, Monaco gâchait pas mal de paniers faciles.

La Roca Team ne creusait pas non plus un écart rédhibitoire à la pause (37-29). Mais l’inquiétant résidait sans doute ailleurs pour Lyon-Villeurbanne. Dans la blessure subie par John Roberson (élongation probable) en fin de 2e quart-temps, que l’on ne reverra plus du match. Ou dans les trois fautes que comptaient déjà Charles Kahudi et Darryl Watkins au bout de 20 minutes.

Dès la reprise, deux paniers derrière l’arc de Chris Evans puis Sergii Gladyr creusaient l’écart (43-29, 22e), la défense monégasque ne laissant pas un once d’espace aux Verts, réduits à des un contre un de Slaughter ou Nelson… Au courage, l’ASVEL se maintenait un temps dans le match en restant à dix points (45-35, 36e). Mais les choses se compliquaient encore avec la 4e faute de Charles Kahudi à 4’11 de la fin de cette 3e période, remplacé par le tout jeune Théo Malédon (16 ans). Mais pourtant, même si on avait du mal à imaginer cette ASVEL grandement diminuée retourner la situation, Monaco ne parvenait pas à tuer le match et l’ASVEL restait sous la menace d’un Slaughter prenant feu, revenant encore à -11 sur une claquette au buzzer de Lighty (56-45 après 3 quart-temps).

Grâce à un Kikanovic un tantinet trop mobile pour Watkins (13 points pour le pivot bosnien), l’ASM se retrouvait rapidement à +15 (65-50, 34e). Et plus grand monde n’y croyait vraiment parmi les fans comme le groupe villeurbannais. Surtout quand Gerald Robinson (14 points à 5/8 aux tirs) les repoussait à -18 (70-52) avec 4’40’’ à jouer. Rideau… Et victoire finale plus facile que ne l’indique le score (79-66) de la Roca Team, qui disputera une 3e finale de suite en étant toujours invaincu en Leaders Cup : 8 matches disputés depuis février 2016, 8 victoires. Le tout sans avoir trop tiré sur ses joueurs majeurs ni face à Bourg, ni contre l’ASVEL. Un gage de réussite pour aller chercher une troisième Leaders Cup consécutive ?

 

 

Pas Lang de bois…

Nicolas Lang n’a pas mâché ses mots juste après la rencontre :  « Hier on joue une équipe de Strasbourg qui est loin d’être à 100% et on gagne. On s’est un peu menti à nous-mêmes. Dès qu’on joue une équipe qui joue physique comme ce soir, on n’est pas dedans et collectivement, notre jeu n’est pas bon. C’est le cas depuis le début de l’année. Ce n’est pas le basket qu’on jouait depuis que je suis arrivé à l’ASVEL. On s’est fait éliminer de l’EuroCup et maintenant éliminé de Disney. C’est qu’il y a des problèmes. Il faut qu’on réagisse. T.J. fait ce qu’il peut mais quand il annonce un système et qu’il n’est pas appliqué…C’est un problème de concentration. On s’est pas mal battu mais on a un tel manque de basket collectif... J’ai mal pour les gens qui vont regarder de l’Euroleague juste après. J’espère qu’avec les joueurs qu’on a, tout le monde a l’ambition de jouer mieux que ça. »

 

Un homme dans le match

Un Rocher défensif !

Impossible ou presque de détacher un homme en particulier dans ce groupe monégasque. Ce qui a impressionné, surtout en première période quand le match se jouait, c’est l’incroyable mur défensif dressé par le groupe coaché par Zvezdan Mitrovic. Comme Bourg hier, jamais, au cours de cette rencontre, l’ASVEL n’a pu développer un semblant de collectif offensif ou quelques contre attaques qui lui aurait permis de trouver un peu d’air dans le mur défensif dressé par l’ASM. Une agressivité défensive impressionnante déployée par un groupe pourtant pas au mieux ces dernières semaines. Il faudra au Mans ou à Nanterre déployer des trésors d’inventivité offensive pour fissurer ce rocher-là…

Les déclas

Alpha Kaba (ASVEL) : « On s’est fait dominer dans tous les domaines. Ils ont joué à un rythme plus élevé que le nôtre. Il nous a mis sous pression et nous ont fait perdre énormément de ballons. Cela a fait la différence, tout simplement. »

Zvezdan Mitrovic (Monaco) : « L’année dernière, on avait joué un match absolument différent contre l’ASVEL avec un festival à trois-points. Cette année, on devait défendre dur pour tenir l’ASVEL, une équipe très athlétique. On a bien profité de la sortie de Roberson. »

Georgi Joseph (Monaco) : « On avait prévu de défendre dur, de mettre de l’intensité. Quand on a les cannes, c’est plus facile. Et puis on a notre général de la défense, Aaron Craft. C’est lui qui donne le ton. On savait qu’on ne devait pas les laisser beaucoup se passer la balle parce qu’ils ont des shooteurs partout.  Il n’y aura pas de sentiment de revanche en finale, que ce soit contre Nanterre ou Le Mans. »

par LNB
Source: Hervé Bellenger/LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
05 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
80 – 60 Strasbourg
LNB TV
06 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
76 – 71 Monaco
LNB TV
07 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
82 – 89 Strasbourg
LNB TV
08 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
83 – 94 Monaco
LNB TV
09 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
79 – 85 Le Mans
LNB TV
13 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
81 – 77 Le Mans
LNB TV
15 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
77 – 87 Le Mans
LNB TV
18 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
84 – 72 Monaco
LNB TV
20 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
69 – 78 Monaco
LNB TV
24 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
74 – 76 Le Mans
LNB TV

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
27 mai (PROB-Playoffs Accession)
60 – 73 Fos-sur-Mer
LNB TV
28 mai (PROB-Playoffs Accession)
77 – 76 Orléans
LNB TV
30 mai (PROB-Playoffs Accession)
85 – 86 Rouen
LNB TV
02 juin (PROB-Playoffs Accession)
83 – 36 Lille
LNB TV
79 – 75 Rouen
LNB TV
04 juin (PROB-Playoffs Accession)
70 – 92 Fos-sur-Mer
LNB TV
77 – 52 Roanne
LNB TV
07 juin (PROB-Playoffs Accession)
71 – 55 Lille
LNB TV
11 juin (PROB-Playoffs Accession)
68 – 72 Fos-sur-Mer
LNB TV
14 juin (PROB-Playoffs Accession)
76 – 70 Roanne
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d