Actualité

Leaders Cup –

Monaco comme un ouragan

La Roca Team a déferlé sur la Leaders Cup, obtenant le premier trophée majeur du club. Et ce n’est peut-être qu’un début.

« Peut-être que ce titre arrive trop tôt. » Tels étaient les mots de Zvezdan Mitrovic au sortir de la finale remportée face à Chalon-sur-Saône, le trophée de Leaders Cup en main. Pour sa première saison dans l’élite, la première pour le club depuis 1991, soit une éternité, Monaco a déjà remporté un titre majeur. Certains clubs attendent des dizaines d’années avant de garnir leur armoire à trophées, mais pas Monaco, cet ambitieux promu qui a monté les échelons plus vite que tout le monde. Et après cette semaine de février à Disneyland Paris, la question qui se pose est de savoir si ce club pas comme les autres est encore capable de voir plus grand, là-encore à toute vitesse. Les prochains mois donneront leur réponse mais il y a déjà des raisons de penser que Monaco peut continuer sa marche en avant.

Toujours en lice pour le triplé

 

Amara Sy et D.J. Cooper discuteraient-ils déjà des futurs trophées ?

 

Vainqueur de la Leaders Cup et co-leader du championnat, Monaco pourrait se satisfaire de cet état de fait, moins d’un an après son arrivée en Pro A. Mais ce n’est clairement pas le style de la maison. Si les joueurs se sont positionnés en qualité « d’outsiders » avant la Leaders Cup, pour reprendre les termes d’Amara Sy, cela tient plus de l’humilité de conférence de presse qu’autre chose. Car avec l’un des plus gros budgets du championnat à l’amorce de la saison, le promu n’a jamais caché ses ambitions, pas plus aujourd’hui qu’hier.

« On a beaucoup de confiance en nous même si c’est notre première saison en Pro A », rappelait Jamal Shuler après coup. « On a encore deux trophées à aller chercher, la Coupe de France et le championnat. Avec des objectifs comme ça, on a encore du travail à réaliser. » Qualifiée en quart de finale de Coupe de France, où elle retrouvera Le Mans, et membre d’un quatuor en tête de la Pro A (avec Strasbourg, Gravelines-Dunkerque et Le Mans), la Roca Team est pour le moment parfaitement dans les temps pour réaliser un éventuel triplé. La victoire en Leaders Cup a montré que cette équipe pouvait aller au bout, donc il n’y a pas de raisons objectives pour ne pas envisager qu'elle poursuive dans cette voie.

Effectif à rallonge

 

Le banc de Monaco incontestablement le plus riche de Pro A

 

Si cette équipe arrive à tenir un tel rythme, cela est dû à deux choses. La première d’entre elles, c’est l’absence de coupe d’Europe cette saison. Des 8 équipes présentes à Disneyland Paris, Monaco était la seule, avec Gravelines-Dunkerque et Dijon, à ne pas avoir disputé de compétition continentale jusqu’à présent. En se préservant pour les seules échéances nationales, la Roca Team a donc économisé ses forces contrairement à Chalon par exemple, mobilisé trois jours avant la Leaders Cup par son 8e de finale aller en FIBA Europe Cup.

Mais la principale raison à cet état de fraîcheur tient surtout à la configuration même de cette équipe, qui dispose de 12 véritables joueurs professionnels sous contrat, 13 si l’on compte Junior Mbida, prêté à Cholet en cours de saison. Aucune autre équipe en Pro A ne peut en dire autant. Forcément, un tel effectif offre de nombreuses options stratégiques à Zvezdan Mitrovic mais surtout, cela assure une intensité maximale à chaque instant, en match comme à l’entraînement. « Les gars sur le banc ont compris, ils doivent tous se battre pour gagner leur place sur le terrain », soulignait Mitrovic.

Fort de cette profondeur d'effectif, coach Mitrovic a laissé sur le banc Cyril Akpomedah et Lamine Kanté durant toute la compétition, les deux hommes ne faisant qu’une brève apparition en finale (respectivement deux et une minute), lorsque l’issue du match était déjà certaine. Et Larry Drew a passé les trois jours en civil, faute de place suffisante pour les 6 joueurs non formés localement. Ce même Larry Drew qui, pourtant, affiche 12 matches NBA en carrière et brillait la saison passée en D-League. Un luxe que seul Monaco peut se payer.

Des joueurs majeurs à tous les postes

 

Yakuba Ouattara, hier rotation de Pro B, aujourd'hui star en Pro A

 

Si Monaco joue la carte de la quantité, le club ne lésine pas non plus sur la qualité. Adrian Uter était courtisé par de nombreuses équipes avant de s’engager sur le rocher, et non des moindres. Jamal Shuler sortait d’une superbe saison avec Nanterre et Amara Sy est l’un des plus gros CV de Pro A. Aligner ces trois joueurs suffirait au bonheur de nombreux coaches mais Monaco ne se contente pas de cela, et sait aussi faire preuve de flair. Gladyr était en difficulté l’année dernière à Nancy ? L’Ukrainien joue plus de 20 minutes cette saison et s’est montré très précieux durant la Leaders Cup, en attaque comme en défense. Yakuba Ouattara n’avait qu’une saison de Pro B dans les jambes avant de rejoindre la Roca Team, il est aujourd’hui All Star, et aurait sans doute pu obtenir le trophée de MVP de la Leaders Cup sans une finale de rêve de Shuler. Même Jonathan Aka se montre sous son meilleur jour, lui qui a produit presque 10 d’évaluation moyenne à Disneyland Paris, en rotation d’Adrien Uter. Pas mal pour un joueur qui sortait d’une saison blanche.

D.J. Cooper, le chaînon manquant

 

D.J. Cooper, resplendissant sur la Leaders Cup

 

Dernier arrivé dans cet effectif pléthorique, D.J. Cooper est peut-être le joueur qu’il manquait à cette équipe pour franchir encore un cap. Arrivé fin janvier pour compenser le départ de DeMarcus Nelson, Cooper, qui tournait à plus de 25 d’évaluation (!) en Eurocup avec Volgograd sur le début d’exercice 2015-16 s’est tout de suite imposé en qualité de meneur titulaire à Monaco. « C’est un joueur que j’avais scouté il y a quelques temps », analyse Jean-Marc Dupraz, ex entraîneur de Limoges et consultant pour Ma Chaîne Sport durant la Leaders Cup. « J’avais trouvé que c’était un très, très bon joueur. C’est un vrai meneur de jeu et puis il a cette faculté à jouer les pick and roll, à trouver des passes exceptionnelles. Je ne suis pas surpris de le voir à ce niveau. » « C’est vraiment un meneur gestionnaire, il permet au coach de jouer le jeu qu’il souhaite et on a senti qu’il y avait beaucoup de maîtrise dans ce qu’il faisait », jugeait pour sa part Vincent Collet après la défaite de Strasbourg en demi-finale.

Passé par la Russie et la Grèce, au Panathinaikos notamment, Cooper a déjà connu 6 clubs en trois saisons pro. Si son parcours est chaotique, son aura sur le terrain est exceptionnelle. Là où Nelson était davantage un puncheur qu’un vrai gestionnaire, Cooper a pour lui cette faculté à conserver la balle et voir le jeu comme personne, permettant à Monaco de dérouler des possessions souvent longues sur jeu placé, à la limite des 24 secondes, le tout en ne perdant que très peu de ballons (1,3 en 27 minutes sur les trois matches). A Disneyland Paris, il a tourné à 7,3 passes et 19,0 d’évaluation. Un monstre, dont on attend confirmation sur le reste de la saison.

Une défense enfin de fer ?

 

Adrian Uter et la Roca Team arriveront-ils à défendre aussi fort sur la fin de saison ?

 

2e attaque du championnat derrière l’intouchable Chalon-sur-Saône (79,8 pts), Monaco n’était en revanche que la 10e défense de Pro A avant la Leaders Cup (75,9 pts encaissés). Mais cela est peut-être en train de changer. Contre Nanterre, la Roca Team n’a concédé que 68 points et 65 contre Strasbourg en demie. En finale, Chalon a certes passé 74 points au final, mais seulement 22 en 2e mi-temps, une fois l’invraisemblable série de tirs à trois-points terminée (10/17 en 1ère mi-temps). Beaucoup d’équipes auraient d’ailleurs regagné leur vestiaires avec un large écart face à une telle furia, mais les hommes de Mitrovic n’avaient que 4 points de retard à la pause, avant d’imposer leur rythme en 2e mi-temps.

Cette solidité défensive nouvelle a d’ailleurs pris plusieurs formes. Contre Nanterre en quart, elle fut parfois à la limite de la violence, à l’image de cette énorme faute de Gladyr sur Mam’Jaiteh, qui aura causé une grosse lésion à l’arcade du pivot nanterrien. Contre Strasbourg, la Roca Team a parfaitement enrayé le jeu sur pick and roll des Alsaciens, en plus de contrôler le rebond. Une rigueur nouvelle qui découle d’une prise de conscience collective. « On avait pris une vraie grosse tôle à Chalon qui nous avait mis 58 points en une mi-temps », se souvenait Amara Sy après la demi-finale. « Depuis on a essayé de faire des ajustements défensifs et pour l’instant ça ne marche pas mal. »

Si Monaco parvient à maintenir ce niveau défensif sur le reste de la saison, alors la Leaders Cup ne sera peut-être que le premier trophée d’une future série.

par LNB
Source: Hervé Bellenger

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
02 décembre (11ème journée)
71 – 63 Cholet
LNB TV
88 – 85 Chalon/Saône
LNB TV
76 – 74 Dijon
LNB TV
70 – 60 Châlons-Reims
LNB TV
03 décembre (11ème journée)
72 – 69 Limoges
LNB TV
67 – 70 Antibes
LNB TV
46 – 72 Le Mans
LNB TV
04 décembre (11ème journée)
83 – 98 Paris-Levallois
LNB TV
05 décembre (11ème journée)Pariez
20:30 Strasbourg
09 décembre (12ème journée)Pariez
20:00 Gravelines-Dunkerque

Classement Pro A

PROA – Classement à la 11ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 82 9v - 2d
2 Nanterre 80 8v - 2d
3 Chalon/Saône 73 8v - 3d
4 Pau-Lacq-Orthez 73 8v - 3d
5 Le Mans 55 6v - 5d
6 Paris-Levallois 55 6v - 5d
7 Lyon-Villeurbanne 55 6v - 5d
8 Strasbourg 50 5v - 5d
9 Gravelines-Dunkerque 46 5v - 6d
10 Hyères-Toulon 46 5v - 6d
11 Limoges 46 5v - 6d
12 Châlons-Reims 46 5v - 6d
13 Dijon 37 4v - 7d
14 Antibes 37 4v - 7d
15 Orléans 37 4v - 7d
16 Le Portel 37 4v - 7d
17 Cholet 37 4v - 7d
18 Nancy 19 2v - 9d

Classement Pro B

PROB – Classement à la 8ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Fos-sur-Mer 100 8v - 0d
2 Charleville-Mézières 75 6v - 2d
3 Roanne 63 5v - 3d
4 Nantes 63 5v - 3d
5 Denain 63 5v - 3d
6 Lille 63 5v - 3d
7 Saint-Quentin 63 5v - 3d
8 Vichy-Clermont 50 4v - 4d
9 Bourg-en-Bresse 50 4v - 4d
10 Le Havre 50 4v - 4d
11 Boulazac 38 3v - 5d
12 Poitiers 38 3v - 5d
13 Saint-Chamond 38 3v - 5d
14 Aix-Maurienne 38 3v - 5d
15 Evreux 38 3v - 5d
16 Boulogne-sur-Mer 25 2v - 6d
17 Blois 25 2v - 6d
18 Rouen 25 2v - 6d

Programmes TV

  • PROA J11 : Nanterre 92 - SIG Strasbourg

    sur SFR Sport 2

  • PROA J12 : Elan Chalon/Saône - ASVEL Lyon-Villeurbanne

    sur SFR Sport 2

  • PROA J12 : Nanterre 92 - EB Pau-Lacq-Orthez

    sur SFR Sport 2

  • PROA J12 : Antibes Sharks - Paris-Levallois

    sur SFR Sport 2

  • PROA J13 : ASVEL Lyon-Villeurbanne - Cholet Basket

    sur SFR Sport 2

  • PROA J13 : Paris-Levallois - Nanterre 92

    sur SFR Sport 2