Actualité

Grand Format –

Les coulisses d’une soirée record

Dimanche 11 mars à 17h, Nanterre recevra l’ASVEL à la U Arena, devant plus de 11 000 spectateurs. Plongée dans les coulisses de ce match record.

Le 25 avril dernier, Nanterre remportait le FIBA Europe Cup face à l’Elan Chalon. Le lendemain de ce deuxième sacre européen dans l’histoire du club francilien, Frédéric Donnadieu, son manager général, avait rendez-vous avec le maire de Nanterre pour évoquer la possibilité d’organiser un match de basket dans la future U Arena. L’enceinte des rugbymen du Racing 92 devait être inaugurée le 30 septembre. « On voulait relever le défi tout de suite. Comme la salle est toute neuve, il fallait susciter l’envie aux gens dès maintenant, pas dans trois ans », explique le fils de Jean et frère cadet de Pascal. Puisque la U Arena a été édifiée sur son territoire, la ville de Nanterre a droit d’y organiser un événement par an. Elle a accepté logiquement de soutenir l'ambitieux projet de son club phare : Nanterre 92. « Il n’y avait que le basket qui pouvait prétendre organiser un événement de cette ampleur », justifie Frédéric Donnadieu.

"On n'avait aucun repère, aucune comparaison"

 

Dès septembre, la date du 11 mars 2018 a été posée pour accueillir ce match événement. Le club de Nanterre a travaillé en amont avec la LNB afin de sélectionner la meilleure affiche possible, hors vacances scolaires et week-end de pont. Il fallait un adversaire prestigieux. L’ASVEL, plus gros budget de l’histoire de la Pro A, a été retenu. « Quand tu te lances sur le projet, tu es sûr de rien », poursuit le GM et acteur référent de ce  "Nanterre 92 Show". « Il y a eu une période compliquée pendant laquelle on se disait « est-ce que c’est vraiment raisonnable de le faire ? », parce qu’il y avait beaucoup d’inconnues. » La salle sortait de terre. Nanterre essuyait les plâtres pour l’organisation de ce premier match de basket. « On parlait de quelque chose d’abstrait. Tous les premiers mois, ça a été très compliqué pour la société d’exploitation. Ils avaient du mal à nous répondre et à évaluer le côté financier. On n’avait aucun repère, aucune comparaison parce qu’il n’y a jamais eu de basket dans cette salle. Le club de Nanterre devait les aider à construire le projet avec nous. On leur a dit par exemple qu’en basket, le top était que le terrain soit collé aux tribunes. Les meilleures places au basket ne sont forcément celles qu’au rugby. Il a fallu tout construire, tout inventer. » Ainsi, les organisateurs se sont rendu compte, entre autres découvertes, qu’on ne pouvait pas poser directement le parquet sur les plaques recouvrant la pelouse synthétique, et qu’il fallait installer un plancher sous le parquet.

 

Un budget de 380 000 €

Pour le club de Nanterre, cette organisation représentait, en plus du défi technique, un sacré défi financier. Car bien que la location de la U Arena soit offerte pour cette première, le budget demeure très important, aux alentours de 380 000 euros. « Il y a tous les frais inhérents à l’organisation et à l’exploitation de la salle. Tous les personnels d’accueil, de sécurité. Les frais de ménage, d’hospitalité. Les dispositifs de sécurité en dehors de la salle aussi, puisque c’est une organisation à plus de 10.000 spectateurs. »

L’équipe de Nanterre jouant son huitième de finale de BCL quatre jours avant face à Banvit (le 7 mars au Palais des Sports Maurice Thorez), il a fallu louer également parquet et paniers. Et puis l’organisation a mis le paquet en termes de son, lumière et d’animation. « On fait venir la mascotte des Chicago Bulls qui va être dans notre mascotte. On fait venir les meilleures pom-poms d’Europe, qui viennent de Barcelone. Ils font du vrai cheerleading. Ils lancent les filles en l’air. Il y aura un DJ, deux speakers, un squad d’animation… et puis on aura un maping (un jeu de lumière 3D sur le terrain) à plusieurs dizaines de milliers d’euros, qui on l’espère, va mettre la chair de poule à tout le monde dans la salle. » Les dirigeants de Nanterre ont bien compris qu’ils ne déplaceraient pas plus de 10.000 personnes seulement pour un Nanterre-ASVEL, mais qu’ils devaient proposer un show autour du match, à la manière du All Star Game.


 

Etant donné les sommes mises en jeu, Nanterre avait une obligation de résultat. Or, on se souvient que d’autres tentatives de délocalisation n’avaient pas été couronnées de succès. Comme celles du Paris Levallois à Bercy il y a une petite dizaine d’années. Les deux matches du PL en saison régulière avaient attiré entre 6 et 7 000 personnes. « Si on avait fait pareil, c’était un échec médiatique et un gros échec financier », pointe Frédéric Donnadieu.

Le match événement a été porté par une grosse campagne d’affichage. Grâce au soutien de la ville de Nanterre et du département des Hauts-de-Seine, il y a eu des campagnes dans le métro, dans énormément de communes du 92, dans L’Équipe. « Une campagne de grande ampleur, sans précédent. C’est à ce moment-là que les ventes ont décollé. » Ensuite, les joueurs de Nanterre ont été mis à contribution au travers de vidéos pleines d’humour pour teaser sur ce « Nanterre 92 show ».

 

 

Le 22 février, soit à J-18, la barre des 10.000 billets vendus a été dépassée. Ce qui constituait déjà le nouveau record pour un match de saison régulière en LNB*. Le précédent datait du 12 mars 1994, et un ASVEL-Limoges joué au Palais des Sports de Gerland à Lyon devant 9 905 spectateurs. Mercredi 28 février, avec 11.020 ventes, c’est le record d’affluence d’un match de championnat en sport collectif indoor, jusque-là établi par un match de Handball entre Nantes et le PSG (11.019), qui est tombé. « On est parti sur ce défi sans invitation de masse. Ce sont vraiment des places payantes », rappelle Frédéric Donnadieu. « Maintenant, si on peut monter à 14.000, on le fera. » La jauge maximale de la U Arena en configuration basket est de 15.300 places. Elle a l’avantage d’être modulable très facilement. « C’est très bien fait car tu plonges complètement dans le noir certaines parties de la salle et selon l’orientation des écrans et la mise en place des rideaux, tu peux moduler jusqu’à la fin. »

"En faire un par an"

On peut parier que ce match du 11 mars ne sera pas un « one shot ». « L’ambition c’est d’en faire un par an », poursuit Frédéric Donnadieu. « On a fait le plus dur. On a mis le concept en place. C’est comme si on avait fait un audit pour le basket à la U Arena. Même si c’est un autre match de basket, qui n’est pas de Nanterre, je sais qu’ils se serviront de tout ce qu’on a fait. » Ce « Nanterre 92 show » est aussi la meilleure des publicités pour le club francilien et tout le basket français. « C’est important de montrer qu’on est toujours dans le défi, qu’on ose. » Et le GM de conclure dans un sourire : « Enfin, je parle sereinement, mais on n’était pas fier au tout début ! »


*En 1984, soit avant la création de la LNB, le Stade Français aurait joué deux matches à Bercy devant un Bercy plein ou presque. Mais la jauge initiale de l'ex-POPB, dans sa toute première version, n'était pas équivalente à l'actuelle et l'affluence exacte est difficile à retrouver, L'Equipe de l'époque annonçant entre 8 et 9.000 spectateurs, face au Mans et à Limoges. Le record pour un match de playoffs a été établi lors de la finale 2009 à Bercy entre l'ASVEL et Orléans, avec 14.665 spectateurs.

 

Pour réserver sa place au Nanterre 92 show (dimanche 11 mars à 17h)

 

 


par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
05 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
80 – 60 Strasbourg
LNB TV
06 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
76 – 71 Monaco
LNB TV
07 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
82 – 89 Strasbourg
LNB TV
08 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
83 – 94 Monaco
LNB TV
09 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
79 – 85 Le Mans
LNB TV
13 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
81 – 77 Le Mans
LNB TV
15 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
77 – 87 Le Mans
LNB TV
18 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
84 – 72 Monaco
LNB TV
20 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
69 – 78 Monaco
LNB TV
24 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
18:30 Le Mans

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
27 mai (PROB-Playoffs Accession)
60 – 73 Fos-sur-Mer
LNB TV
28 mai (PROB-Playoffs Accession)
77 – 76 Orléans
LNB TV
30 mai (PROB-Playoffs Accession)
85 – 86 Rouen
LNB TV
02 juin (PROB-Playoffs Accession)
83 – 36 Lille
LNB TV
79 – 75 Rouen
LNB TV
04 juin (PROB-Playoffs Accession)
70 – 92 Fos-sur-Mer
LNB TV
77 – 52 Roanne
LNB TV
07 juin (PROB-Playoffs Accession)
71 – 55 Lille
LNB TV
11 juin (PROB-Playoffs Accession)
68 – 72 Fos-sur-Mer
LNB TV
14 juin (PROB-Playoffs Accession)
76 – 70 Roanne
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d

Matches TV

BILLETTERIE