Actualité

#DLSIxiemeHomme - J17 –

#DLSIxiemeHomme - J17 : Johan Passave-Ducteil

 

Parti de Nanterre, à l’été 2015, juste après avoir souffert d’une rupture des ligaments croisés d’un genou, « Jo » est revenu sous les couleurs de « son » club cet automne avec l’idée de prouver qu’il pouvait évoluer au plus haut niveau.

Johan, Nanterre restait sur deux performances mitigées à Levallois puis Oostende ces derniers temps. Le match face à Monaco a dû vous faire un bien fou…

Bien sûr, parce que comme tu l’as souligné, sur les deux dernières rencontres, nous avions un problème clairement localisé. En fait, nous avions vraiment du mal à reprendre après la pause en produisant les deux fois des débuts de troisième quart-temps catastrophiques. Alors, oui, vraiment content de constater qu’on est parvenu à sortir plutôt vite de cette spirale négative. Qu’on soit revenu après la pause avec un état d’esprit plus conquérant, plus intense. Et surtout en déployant un vrai niveau défensif. Et on voit qu’ainsi, en misant sur notre défense, on peut faire de vrais dégâts en sachant que sur le plan offensif, nous sommes quand même forts…

Sur ce match, ce qui a été impressionnant, c’est que sur la première mi-temps, vous avez su jouer les yeux dans les yeux avec Monaco dans un registre de match très défensif, avant que sur ton impulsion et celle d’Hugo (Invernizzi), vous fassiez exploser le Rocher…

Ce qui est bien, avec cette équipe, c’est que le danger peut venir de partout. Selon les matches, c’est untel ou untel qui va briller, ce qui doit être assez difficile à contrer pour nos adversaires. Je n’aime pas minimiser nos victoires, mais il ne faut pas oublier que Monaco évoluait sans son meneur titulaire (Aaron Craft) et Amara (Sy), soit deux titulaires. Mais malgré tout, on est quand même parvenus à les sortir de leur zone de confort ce que peu d’équipes ont réussi à faire cette saison. Mais si Hugo ou moi avons performé dimanche soir, c’est bien grâce au collectif que Pascal (Donnadieu) a mis en place.

Parti de Nanterre, en fin de contrat, en juin 2015, avec des ambitions légitimes d’un beau contrat, tu te blesses avant de signer dans un autre club. Ton retour à Nanterre a dû être très spécial pour toi, non ?

Le retour a été simple, parce que le club et moi avons quand même toujours maintenu une relation privilégiée. Je suis toujours resté en contact avec le club et notamment Pascal (Donnadieu), qui a toujours pris des nouvelles. Alors, après la saison dernière où ça a été compliqué pour diverses raisons, il était important pour moi de revenir dans un univers où je sois en confiance. J’avais dû fournir énormément d’efforts pour revenir de ma grave blessure aux croisés. Je trouvais que là, j’étais revenu à mon niveau et qu’on ne me laissait pas trop le loisir de le montrer. Pascal m’a donné cette opportunité et j’en suis vraiment content.

Physiquement, est-ce que cela a été difficile de revenir…

(Il coupe) Ce n’est pas que sur le plan physique ! Quand tu te blesses sur le dernier match de la saison régulière 2014-15, à 30 ans, alors que tu entres dans tes meilleures années, celles où tu peux espérer un très bon contrat, c’est sûr que ça ne t’impacte pas que physiquement. Ton moral et ton mental prennent un grand coup derrière les oreilles, il ne faut pas se le cacher. C’était très difficile à digérer, c’est vrai. Surtout que je n’ai jamais été un joueur éclaboussant de talent. Tout ce que j’ai obtenu, c’est à la sueur de mon front et en produisant un travail de titan. Alors voilà, quand tu parviens à une situation où tu es en mesure de récolter les fruits de tout ce travail et que c’est ton corps qui lâche… Mais je suis un battant. Je me suis remis au boulot, suis parti au charbon et j’ai bossé comme un fou pour essayer de revenir à un niveau qui me permette d’être compétitif en Pro A. Là, Nanterre m’a offert l’occasion de montrer que j’étais toujours là et je leur en serais toujours reconnaissant.

C’était d’autant plus important parce que, si pendant ta rééducation, tu as aussi eu l’opportunité de te tester en tant que consultant pour SFR Sport, là, un autre ex-nanterrien, Stephen Brun, commence, avec talent, à prendre beaucoup de place dans ce rôle…

Ecoute, c’est bien que tu me poses cette question parce que je ne remercierai jamais assez SFR Sports d’être venu me sollicité alors que je me morfondais un peu à Cap Breton, en pleine rééducation. C’était vraiment une super opportunité qui s’est présentée à moi. J’ai beaucoup appris. Après, les gens ont aimé ou pas… (Il rit) En tous cas, cela m’a aussi permis de poser un autre regard sur le milieu basket, sur mon métier. Notamment sur l’arbitrage, que je me suis mis à envisager différemment. C’est bien de pouvoir changer de point de vue sur son propre sport. C’était vraiment une expérience que je suis super heureux d’avoir vécu.

Nanterre a des qualités proches de celles de ses devancières. Pourtant, en tout début de saison, on avait l’impression que ce groupe pouvait basculer des deux côtés : grandir ou se déliter. Se trompe-t-on ?

Je n’ai pas eu trop ce sentiment. Je crois surtout que c’était le premier été où Pascal était avec l’équipe de France, donc pas présent physiquement pendant la majeure partie de la prépa. Et puis il y a eu certains ajustements à faire dans l’effectif et, entre l’absence de Pascal et un marché un peu spécial par rapport aux saisons précédentes, ces ajustements ont un peu tardés. Alors, peut-être qu’on aurait pu basculer d’un côté ou de l’autre de la Force, mais c’est aussi ce qui forge un groupe et le rend plus fort. Moi, ce que j’aime avec cette équipe, c’est que tout le monde a su balayer devant sa porte pour faire en sorte qu’on retrouve le chemin de la victoire.

Ce qui est impressionnant, c’est que tout l’effectif ou presque marque entre 9 et 11 points de moyenne, avec Lahaou Konaté et toi juste derrière. Est-ce que cette densité ou variété offensive est un réel plus ?

Bien sûr, notre jeu est plutôt réputé comme étant basé sur une grosse adresse à trois-points, mais ce que met en place Pascal fait surtout que, peu importe le cinq qui est sur le terrain, nous avons tous, toujours, de belles opportunités de scorer. Le beau jeu de Nanterre, c’est aussi une vraie envie de se passer le ballon et c’est vraiment le cas cette saison : on se fait plaisir en régalant les gens.

Un petit mot sur Heiko Schaffartzik, qui a produit encore un match énorme dimanche soir en battant notamment son record de passes décisives en Pro A (15)…

Heiko, je le vois comme un joueur et un homme extraordinaire. Il est capable de se sortir de situations improbables comme je l’ai rarement vu. Il a un sang froid incroyable. Yougo, si je puis dire. Heiko ne tremble jamais. Et puis, il a une vision du jeu et un Q.I. basket qui va bien au-delà de l’immense majorité des joueurs que j’ai pu côtoyer…

Pour terminer, est-ce que la perspective de cette rencontre face à l’ASVEL à la U-Arena te transcende ?

Pour moi, ce sera une très grande fierté d’évoluer là-bas. Quand je suis arrivé à Nanterre, en Pro B, en 2011, c’était un projet qui n’existait même pas. Là, me dire que je vais pouvoir disputer le match de basket inaugural dans cette salle, sous les couleurs de Nanterre, c’est une immense fierté. Et j’espère vraiment qu’on va parvenir à remplir cette salle et à régaler les gens avec ce match et tout ce qui va être organisé autour. Je rêve vraiment que l’événement soit une grande réussite.

par LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
16 février (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)
93 – 66 Bourg-en-Bresse
LNB TV
70 – 77 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
71 – 61 Cholet
LNB TV
74 – 84 Nanterre
LNB TV
17 février (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)
79 – 66 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
82 – 74 Nanterre
LNB TV
18 février (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)
83 – 78 Le Mans
02 mars (21ème journée)Pariez
20:00 Monaco
20:30 Hyères-Toulon
20:30 Nanterre

Classement Pro A

PROA – Classement à la 20ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Le Mans 70 14v - 6d
2 Strasbourg 70 14v - 6d
3 Monaco 70 14v - 6d
4 Limoges 60 12v - 8d
5 Bourg-en-Bresse 60 12v - 8d
6 Lyon-Villeurbanne 56 11v - 9d
7 Nanterre 56 11v - 9d
8 Dijon 50 10v - 10d
9 Gravelines-Dunkerque 50 10v - 10d
10 Cholet 45 9v - 11d
11 Antibes 45 9v - 11d
12 Pau-Lacq-Orthez 45 9v - 11d
13 Le Portel 45 9v - 11d
14 Levallois 45 9v - 11d
15 Châlons-Reims 40 8v - 12d
16 Chalon/Saône 30 6v - 14d
17 Boulazac 30 6v - 14d
18 Hyères-Toulon 30 6v - 14d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
18 février (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)
98 – 87 Orléans
02 mars (20ème journée)Pariez
20:00 Le Havre
20:00 Roanne
20:00 Nantes
20:00 Saint-Chamond
20:00 Quimper
20:30 Blois
20:30 Poitiers
03 mars (20ème journée)Pariez
20:00 Fos-sur-Mer
06 mars (21ème journée)Pariez
20:00 Orléans

Classement Pro B

PROB – Classement à la 19ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Orléans 85 16v - 3d
2 Blois 79 15v - 4d
3 Fos-sur-Mer 74 14v - 5d
4 Saint-Chamond 69 13v - 6d
5 Lille 69 13v - 6d
6 Roanne 69 13v - 6d
7 Nancy 64 12v - 7d
8 Denain 53 10v - 9d
9 Rouen 53 10v - 9d
10 Evreux 37 7v - 12d
11 Vichy-Clermont 37 7v - 12d
12 Caen 37 7v - 12d
13 Poitiers 37 7v - 12d
14 Nantes 32 6v - 13d
15 Aix-Maurienne 32 6v - 13d
16 Le Havre 32 6v - 13d
17 Quimper 27 5v - 14d
18 Charleville-Mézières 22 4v - 15d

Matches TV

BILLETTERIE