Actualité

Interview Grand Format –

Ruddy Nelhomme (coach du PB86) : « On entre dans une période capitale pour nous »

À 45 ans, Ruddy Nelhomme entame sa onzième année en tant que coach du PB86. Un bail ! Petit tour d’horizon avec l’assistant-coach des Bleus…

À 45 ans, Ruddy Nelhomme entame sa onzième année en tant que coach du PB86. Un bail ! Le club, passé 4 saisons par la Pro A (entre 2009 et 2013), évolue depuis en Pro B sans jamais avoir retouché de près à une remontée. Au moment où Poitiers entame une période cruciale de son calendrier, petit tour d’horizon avec l’assistant-coach des Bleus…

Ruddy, Poitiers, qui dispose des 8es budget et masse salariale de Pro B, se situe en milieu de tableau de la division (11e après 10 journées, 4V-6D). Comment analysez-vous votre début de saison : d’une implacable logique, surtout compte tenu des blessures de Christophe Leonard et Arnaud Thinon ?

Cela fait partie en tous cas des petits pépins qui expliquent pourquoi nous avons été instables dans nos performances. Pourquoi aussi, on a pu connaître deux défaites après prolongation, à Denain et Évreux. Parce que nous avons aussi connu un petit manque d’expérience dans les moments importants, ce que nous apportaient Arnaud (Thinon) ou Christophe (Leonard). Arnaud est par exemple capable de nous mettre un ou deux 3-points qui débloquent des situations et nous relancent dans des moments où l’on est un peu moins bien en attaque. Contre Vichy-Clermont par exemple, quand on perd de peu à domicile, il nous aurait fait un bien fou. C’est quelqu’un qui est capable de mettre le ballon sous le bras pour replacer tout le monde et qui est dépositaire de notre jeu depuis pas mal de saisons.

Ces deux joueurs sont censés reprendre quand ?

Alors, Arnaud va revenir début janvier, juste après la trêve. Pour Christophe en revanche, qui a des douleurs récurrentes à un genou et en haut d’un mollet, franchement, nous n’en savons rien. Je suis un peu inquiet pour lui et j’ai très peur qu’il ne soit pas rapidement sur le retour. Surtout qu’il n’a pas joué depuis six mois maintenant et revenir d’une longue absence ce n’est jamais facile. Il a consulté différents spécialistes mais n’a toujours pas été en mesure de reprendre la course...

Pour le moment, vous avez alterné victoires à domicile et défaites à l’extérieur, avec une contre-performance à la maison face à Vichy-Clermont. Vos trois renforts étrangers sont vos top-scoreurs, mais avec des pourcentages aux tirs problématiques sur leurs postes respectifs...

Déjà, pour Devon Collier et Ricky Tarrant, ce sont deux joueurs qui découvrent notre championnat. Devon avait passé une saison en Europe, mais Ricky est un vrai rookie. Il leur a donc fallu une période d’adaptation à notre ligue que j’imaginais moins longue effectivement. Je pense que tous les deux ne s’attendaient pas à une telle intensité et que cela explique leurs pourcentages actuels. Et puis, notre jeu, tel que nous l’avons pratiqué depuis le début de la saison, avec une certaine instabilité en attaque, ne leur a pas facilité la tâche pour avoir de bons shoots régulièrement. Instabilité et manque d’expérience, avec deux jeunes US, plus Sekou (Doumbouya), Mike Joseph, Yannick Blanc voire Kevin Harley ou Ibrahima Fall Faye, fait qu’à des moments, on n’est pas dans les meilleurs choix offensifs tout le temps.

Le problème, c’est que vous rentrez, d’ici fin janvier, dans une phase de votre calendrier infernale, avec 7 matches de suite face à des équipes du Top-8, plus un dernier, à Nantes, qui faisait partie des favoris...

Exactement ! C’est une période très importante qui commence ce soir avec la réception de Roanne (cet entretien a eu lieu le 15 décembre, ndlr). On ne va jouer que des grosses équipes mais... (légère hésitation) je pense qu’on est paradoxalement capable de mieux faire contre les gros. Parce que nous serons plus concentrés, que nous répondons présents sur le défi physique, etc. C’est en tous cas le souhait que j’émets pour cette période de décembre et janvier qui sera capitale pour notre saison.

Kevin Harley, qui a passé une saison à Denain avant de revenir en tant que pigiste de Christophe Leonard, et Mike Joseph marquent un peu le pas, à 23 ans, dans leur progression. Comment l’expliquez-vous ?

Pour Mike, sa blessure en fin de saison dernière a joué. Il est revenu en manque de forme et court après cela depuis la reprise. Cela explique sans doute cette stagnation qu’il a connue cette année. Là, il va mieux et vient de réaliser une bonne rencontre, mais j’espère qu’il va aller en s’améliorant. Pour Kevin, il revient après une saison un peu compliquée pour lui et un été où il a attendu en vain des propositions. On l’avait initialement pris pour une pige parce qu’on pensait que Christophe Leonard allait revenir plus vite mais on l’a prolongé jusqu’à la fin de l’année. Kevin nous apporte beaucoup dans l’intensité, en défense et en agressivité défensive. Mais c’est vrai qu’il manque de confiance pour le moment. J’espère que lui aussi va aller crescendo.

C’est un peu la même chose avec Sekou Doumbouya, dont le temps de jeu et les stats sont en dessous de ce qu’il produisait l’an passé...

Oui, il traverse un palier qu’il lui faut passer. Tous les jeunes passent par là et lui, comme il est très précoce, fait face à ce palier assez tôt. Il était censé passer un cap cette saison. Ce qu’il a fait lors de la Leaders Cup en tout début de saison. Ensuite, il a pris un petit pet’ au genou qui l’a freiné. Nous attendons plus de lui en tous cas. Mais en fait, individuellement, c’est tout l’effectif qui est un petit cran en dessous de ce qu’il devrait ou pourrait faire. On fait de très bonnes choses mais par période. Et c’est ce que l’on ressent cette saison et qui nous coûte des victoires. Le but, c’est de rester concentrés pendant 40 minutes. On connaîtra toujours des coups de moins bien au cours d’une rencontre, mais là, dans les temps faibles, on a du mal à minimiser les dégâts et proposer quand même quelque chose de cohérent pendant nos temps faibles...

Comme pour Sekou, vous et le PB 86 vous êtes fait une spécialité de développer des jeunes talents. Quel regard portez-vous sur le parcours et la progression des deux géants, Moustapha et Youssoupha Fall ?

Je suis super content pour eux d’abord. À double titre d’ailleurs, parce que ce sont des jeunes joueurs passés par chez nous, qui ont eu du temps de jeu ici et qu’on a pu donc développer. Ils avaient déjà des qualités aussi. Youssoupha, Le Mans avait déjà fait de l’excellent travail avec lui. On a peaufiné. Mais Moustapha, il a passé 4 ans chez nous, on a plus fait un travail de fond. Ce qui m’intéresse en plus, c’est que tous deux sont des joueurs de grande taille qu’on n’a pas souvent su former dans le basket français dans le passé. Je suis donc très content de voir comment ils ont pu grandir et être dominants au niveau supérieur. C’est une petite satisfaction pour nous, oui.

En revanche, vous êtes nul en recrutement : vous n’avez pas trouvé un autre Fall de 2,20 m cet été. Quel échec !

(Il rit) C’est vrai ! J’aurais bien aimé en trouver un autre. J’adore en tous cas déployer un jeu impliquant des grands comme ces deux-là. Dans le basket français, on a toujours eu un déficit de taille et c’est un immense plaisir et un joli challenge de les intégrer dans le jeu. Ce qui est dommage aussi, c’est qu’ils sont souvent vite sanctionnés par les arbitres, car eux aussi n’ont pas l’habitude de siffler des grands comme ça.

Un autre Fall (même si son vrai nom est Ibrahima "Fall" Faye), vous a été prêté par Chalon. Quel est son potentiel ?

Il a un potentiel intéressant. Il devrait pouvoir aller à terme sur de la Pro A. C’est un garçon qui est beaucoup sur l’énergie, très actif sur un terrain. Qui fonce au rebond, au contre... Aujourd’hui, il découvre encore le niveau professionnel et est en développement de ses connaissances sur le jeu. Il évolue bien depuis le début de la saison, il bosse, j’en suis très satisfait. D’ici 6 mois ou un an, c’est quelqu’un qui fera sans doute plus parler de lui. Aujourd’hui, il n’est pas JFL, c’est aussi à cause de ça que Chalon a dû nous le prêter.

Quel regard portez-vous sur les deux dernières campagnes décevantes de l’équipe de France. Avec le recul, quelles ont pu être les erreurs commises dans chacun des deux cas ?

On commet toujours des erreurs. C’est sûr que les deux dernières campagnes ont été mitigées et tout le staff, Vincent (Collet), Pascal (Donnadieu), Laurent (Foirest), moi et tous les autres nous remettons en question. On doit chercher comment améliorer les choses pour retrouver le même niveau de résultats qu’entre 2010 et 2015. En dehors de ça, le format des compétitions a changé et nous devons nous adapter à ces rendez-vous dans l’année puis au fait d’en retrouver d’autres à l’été. On verra comment tout cela va évoluer...

Poitiers est en Pro B depuis 2013. Est-ce que l’Arena projeté d’être construit au Futuroscope permettrait au club de s’imaginer à nouveau en Pro A ?

C’est sûr que cela nous fournirait un second souffle dont il semble que nous ayons besoin. Le projet est en très bonne voie et connaitra une échéance importante pour avancer à la mi-février. Nous avons besoin d’un écrin pour développer nos partenariats et recevoir plus de monde. Mais c’est vrai qu’il faut avoir conscience que, si cela se fait, il va falloir bosser énormément en amont pour pouvoir entrer par le haut dans cette salle là. La remplir, franchir un cap avec nos partenaires et ceux que nous pourrions aller chercher, il ne faut pas attendre que la salle soit finie pour bosser sur ces dossiers ! Mais ce sont toutes les questions sur lesquelles on travaille dans le club actuellement.

 

Lille - Roanne : choc de la 11e journée

La plus grosse affiche de la 11e journée a lieu ce vendredi au Palais Saint-Sauveur de Lille. Le LMBC, troisième et invaincu à domicile (8v-2d), reçoit la Chorale de Roanne, seul dauphin d’Orléans (9v-1d). Ce sera l’occasion pour le public lillois de retrouver son ancien protégé, Thomas Ceci-Diop, de retour à la compétition après neuf mois d’arrêt.

Comme l’explique Ruddy Nelhomme (lire ci-dessus), Poitiers passe un gros test à domicile face à Saint-Chamond, l’une des équipes surprises de ce début de championnat (4e avec 7v-3d). Un deuxième revers de suite à la maison ferait tâche pour les Pictaviens.

Les Cougars du SLUC Nancy voyagent particulièrement bien comme en témoigne leurs 3 victoires en 4 matches à l’extérieur. Un bilan à confirmer à Denain, chez leurs tombeurs des quarts de finale de la Leaders Cup Pro B.

En déplacement au Havre, Fos-sur-Mer vise la passe de trois victoires depuis l’arrivée de Jordan Aboudou. Le champion de France 2012 a tourné à 11,5 points à 52,6% et 7,0 rebonds sur ses deux premières sorties.

Plus mauvaise attaque du championnat (69,7 points) mais jamais bonne à prendre dans sa salle , l’équipe d’Aix-Maurienne va essayer de profiter des difficultés actuelles des Caennais (4 défaites de suite) toujours privés d’éléments clés (B.J. Monteiro à l’aile et les deux intérieurs, Gregg Thondique et Marc-Eddy Norelia).

Enfin, dans le derby normand entre Evreux et Rouen, l’ALM doit confirmer sa bonne dernière sortie de mardi face à Vichy-Clermont.

Le programme de la 11e journée

Vendredi 22 décembre

Aix-Maurienne – Caen

Poitiers – Saint-Chamond

Denain – Nancy

Evreux – Rouen

Lille – Roanne

Le Havre - Fos-sur-Mer

 

Samedi 23 décembre

Vichy-Clermont – Blois

Charleville-Mézières – Orléans

 

 

 

 

par LNB
Source: LNB/PB86

Betclic Game Center

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 29ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 76 22v - 7d
2 Le Mans 66 19v - 10d
3 Strasbourg 66 19v - 10d
4 Pau-Lacq-Orthez 56 16v - 13d
5 Dijon 56 16v - 13d
6 Lyon-Villeurbanne 56 16v - 13d
7 Limoges 56 16v - 13d
8 Nanterre 56 16v - 13d
9 Bourg-en-Bresse 54 15v - 13d
10 Levallois 52 15v - 14d
11 Chalon/Saône 49 14v - 15d
12 Gravelines-Dunkerque 49 14v - 15d
13 Le Portel 45 13v - 16d
14 Châlons-Reims 42 12v - 17d
15 Cholet 38 11v - 18d
16 Antibes 38 11v - 18d
17 Boulazac 29 8v - 20d
18 Hyères-Toulon 21 6v - 23d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
17 avril (29ème journée)
87 – 71 Poitiers
LNB TV
19 avril (29ème journée)
105 – 107 Saint-Chamond
22 avril (29ème journée)Pariez
17:00 Nancy
24 avril (29ème journée)Pariez
20:00 Le Havre
20:00 Quimper
20:00 Caen
20:00 Aix-Maurienne
20:00 Rouen
20:00 Evreux
27 avril (30ème journée)Pariez
20:00 Charleville-Mézières

Classement Pro B

PROB – Classement à la 28ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 83 23v - 5d
2 Orléans 79 22v - 6d
3 Roanne 75 21v - 7d
4 Lille 65 18v - 10d
5 Fos-sur-Mer 65 18v - 10d
6 Saint-Chamond 65 18v - 10d
7 Nancy 61 17v - 11d
8 Denain 50 14v - 14d
9 Rouen 50 14v - 14d
10 Vichy-Clermont 47 13v - 15d
11 Evreux 43 12v - 16d
12 Aix-Maurienne 43 12v - 16d
13 Caen 36 10v - 18d
14 Poitiers 33 9v - 19d
15 Le Havre 33 9v - 19d
16 Nantes 29 8v - 20d
17 Quimper 29 8v - 20d
18 Charleville-Mézières 22 6v - 22d

Matches TV

BILLETTERIE

  • Chalon/Saône
    Monaco

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 28 avril 2018 à 18h30

    A partir de 7€

    Achetez votre place
  • Pau-Lacq-Orthez
    Strasbourg

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 29 avril 2018 à 18h30

    A partir de 8€

    Achetez votre place
  • Gravelines-Dunkerque
    Le Mans

    Jeep® ÉLITE, 30ème journée

    Le 24 avril 2018 à 20h00

    A partir de 7€

    Achetez votre place
  • Dijon
    Le Portel

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 27 avril 2018 à 20h30

    A partir de 10€

    Achetez votre place
  • Roanne
    Nancy

    PROB, 29ème journée

    Le 22 avril 2018 à 17h00

    A partir de 7€

    Achetez votre place
  • Poitiers
    Blois

    PROB, 30ème journée

    Le 28 avril 2018 à 20h00

    A partir de 6,50€

    Achetez votre place
  • Saint-Chamond
    Rouen

    PROB, 30ème journée

    Le 27 avril 2018 à 20h00

    A partir de 0€

    Achetez votre place