Actualité

Grand Format –

Kyle Milling (Limoges) : « L’EuroCup, c’est un autre monde. »

Le Limoges CSP a rempli son premier objectif de la saison en se qualifiant pour le Top 16 de l'EuroCup. Explications avec son coach, Kyle Milling.

Kyle Milling au milieu de ses joueurs (photo : Olivier Sarre)

C’est fait ! Depuis mercredi soir et la victoire de Bilbao sur le parquet du Partizan Belgrade, les Limougeauds sont officiellement qualifiés pour le Top 16 de l’EuroCup. Une belle performance pour le CSP au regard de l’opposition particulièrement relevée de son groupe. Les Limougeauds surfent également sur une belle série de 5 victoires en Pro A et pointent en deuxième position au classement (8v-4d), à une seule victoire du leader, Monaco. Une belle réussite pour Kyle Milling, arrivé de Hyères-Toulon cet été, et ce groupe recomposé à 100% autour de Fréjus Zerbo. Les deux dernières saisons sont effacées.

Kyle, vous sortez d’une belle victoire à Berlin en EuroCup. Estimez-vous que c’est votre match le plus abouti de la saison ?

C’est dans le Top 3. Je n’oublie pas notre match à Bilbao, qui avait lancé notre saison en EuroCup parce que c’était notre première victoire à l’extérieur. Mais hier soir, c’est le match le plus abouti avec le groupe qu’on a depuis 3-4 semaines. Cela ne fait pas longtemps que Dru (Joyce) et Tau (Tautvydas Lydeka) sont avec nous. Ces dernières semaines, on joue de la même manière. Tout le monde est en confiance et à chaque match, un joueur différent se met en valeur. C’est notre force.

Est-ce que le Top 16 était un objectif pour le club ?

C’était un des objectifs. Peut-être même le plus gros. On voulait gagner quatre matches et on pensait que cela pourrait passer.

Le niveau de l’EuroCup est particulièrement relevé. Vous êtes opposé à des coaches réputés sur la scène européenne. Aïto Garcia Reneses mardi soir, Sasa Obradovic, Rimas Kurtinaitis…Prenez-vous du plaisir à coacher à ce niveau ?

Je prends beaucoup de plaisir ! Les salles, les équipes… c’est un autre niveau. Les salles à Berlin, à Krasnodar, à Bilbao, à Vilnius, ce sont les plus belles dans lesquelles j’ai coaché. En France, on n’a pas ça. C’est un autre monde. Au bord du terrain, j’ai beaucoup de respect pour tous les coaches que vous citez mais quand le match commence, je ne vois pas qui il y a en face de moi. C’est comme n’importe quel match. Ensuite, après le match, hier soir (mardi) quand je suis rentré dans mon lit, j’étais très content (rires).

C’est une victoire marquante dans votre jeune carrière de coach…

Oui. C’était déjà une très grosse opportunité pour moi de venir à Limoges. Alors quand on a eu la chance de jouer l’EuroCup, c’était une plus grande opportunité encore, pour prendre de l’expérience, avancer au niveau mental, niveau technique, niveau confiance.

 

 

Avez-vous l’impression que vos jeunes joueurs grandissent grâce à cette compétition. On pense en premier lieu à William Howard et Axel Bouteille ?

Oui. On a parlé de cela avec William. En EuroCup, tout est un peu plus grand, un peu plus vite, un peu plus physique. Il y a moins d’espace pour faire les passes. Les passes que tu peux faire en Pro A, cela ne passe pas en EuroCup. C’est une autre vitesse de jeu. Jouer contre les meilleurs fait progresser. Nos quatre Français ont des responsabilités. Combien d’équipes ont trois Français qui commencent en même temps en coupe d’Europe ? C’est marrant avec un coach américain (rires).

Votre bonne série actuelle - 5 victoires de suite en Pro A, 2 en EuroCup – correspond à l’arrivée de Dru Joyce. Qu’est-ce que Dru a apporté à cette équipe ?

Déjà, on s’était trompé avec A.J. English. On a joué un mois et demi ou deux avec Danny Gibson qui a fait de très bonnes choses mais il était un peu esseulé. Danny est un meneur scoreur mais il manquait un meneur organisateur pour donner les ballons dans le bon timing et dans le bon spot à nos scoreurs. Et le plus important, il manquait quelqu’un qui défende très dur. Il a montré l’exemple aux autres et a monté le niveau défensif. Avec lui on joue avec un peu plus d’intensité, un peu plus d’énergie. Il apporte vraiment en attaque et en défense.

Dru Joyce, mardi lors de la victoire à Berlin (photo : ALBA Berlin)

On a l’impression qu’à un moment de la saison où quelques équipes commencent à flancher physiquement, vous êtes très bien dans ce domaine. Le confirmez-vous ?

Quand tu gagnes, tu as plus d’énergie, ça aide déjà énormément. Ensuite, avec Frank (Kuhn) et François (Péronnet), on travail beaucoup sur le physique et la récupération.  Il y a des séances de muscu mais aussi pour récupérer physiquement, musculairement ou au niveau cardio. Ca nous aide beaucoup. Pour l’instant, oui on est frais.

Et puis vous avez pris l’habitude de vous appuyer sur vos 10 joueurs. Personne ne joue plus de 28 minutes au CSP, en Pro A ou en EuroCup…

Oui, on a presque deux cinq majeurs qui peuvent jouer. Notre force c’est aussi notre esprit d’équipe. Hier soir (mardi), quand Danny (Gibson) et Jeff (Morency) sont sortis à trois minutes de la fin, ils ont tous les deux tapé dans la main de Dru et Brian (Conklin) qui sont rentrés et leur ont dit de finir le job. Cela montre une belle attitude et un bon esprit d’équipe. C’est ce que les entraîneurs recherchent et aujourd’hui on l’a. Contre Le Portel, Jeff fait un match extraordinaire et tout le monde était content pour lui. Hier soir, c’était Danny.

Jean-Frédéric Morency prend du volume dans votre équipe. Comment expliquez-vous qu’il revienne très fort après une dernière saison difficile à Nanterre ?

En début de saison, il cherchait sa place. On a un peu parlé il y a 2-3 semaines. Je pense que maintenant, il joue avec ses forces, ses qualités. Ce n’est pas un attaquant pur. Ses qualités, c’est d’apporter de l’énergie défensivement mais aussi offensivement parce qu’il est capable de driver et de créer des choses. Il est capable de changer le rythme d’un match. Et puis on court plus depuis quelques semaines. C’est son jeu. Il profite des espaces.

Vous traversez une excellente passe mais on se souvient que cela a été plus compliqué en début de saison. Fin octobre, vous avez perdu le clasico contre Pau à Beaublanc. Dans ces moments-là, ressent-on la pression qu’il peut y avoir à Limoges sur les coaches, les joueurs ?

Je le sens tous les jours ! Ici, chaque match est capital. Chaque match est le plus important. C’est comme ça. J’essaie de rester concentré et de faire match par match. A la fin de la saison, on aura joué au moins 55 matches. On va en gagner, en perdre. Le plus important, c’est de rester stable et serein. Rester humble quand on gagne et, quand on perd, il faut tourner la page. Après Pau, tout le monde était déçu. Mais depuis ce match, on n’a pas perdu. Et Pau a eu des difficultés (quatre défaites d’affilée). Cela montre que les choses peuvent aller très vite.

Josh Carter (à gauche) et Brian Conklin, deux des soldats du CSP (photo : Lokomotiv Kuban)

Vous êtes remontés à la 2e place. La qualification pour la Leaders Cup est en bonne voie. Etait-ce un objectif important pour le club ?

C’était d’abord le Top 16. La Leaders Cup, c’est la cerise sur le gâteau. En Pro A, on savait que notre calendrier de début de saison serait compliqué ; on a fait 7 matches à l’extérieur (contre 5 à domicile). On est pas mal. Avec 10 victoires, on sera qualifié, c’est sûr.

L’EuroCup réduit votre temps de préparation pour les matches de championnat. Faites-vous partie de ces coaches qui passent beaucoup de temps à scouter leurs adversaires ou bien préférez-vous vous concentrer sur votre équipe ?

C’est ma première année en Coupe d’Europe. Avant je travaillais un peu plus sur les adversaires mais avec deux matches par semaine, les déplacements, c’est plus compliqué. Quand tu joues à Krasnodar et que tu rentres à 1h dans la nuit de jeudi à vendredi, tu t’entraînes 1h le vendredi et tu joues Antibes samedi soir. Mais les joueurs ont tous un Q.I. Basket de haut niveau. C’est plus facile. Les mecs savent quoi faire, sans forcément qu’il y ait un entraînement avec opposition. Cette semaine, on a deux séances pour préparer le match contre Le Mans.

Comment voyez-vous ce match pour la deuxième place contre le MSB, samedi soir ?

Je m’attends un match très dur parce que c’est une très bonne équipe. Ils ont perdu deux matches d’affilée. Ils vont venir ici pour gagner. Comme Le Portel la semaine dernière. On n’était pas à 100% au début mais on a accéléré en deuxième mi-temps. J’espère qu’on trouvera l’énergie nécessaire pour jouer contre cette équipe qui a beaucoup de joueurs physiques. J’espère aussi que le public de Beaublanc nous aidera à gagner, comme ils l’ont fait depuis le début de la saison.

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
23 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)
99 – 97 Pau-Lacq-Orthez
LNB TV
79 – 75 Dijon
LNB TV
25 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)
67 – 72 Le Mans
LNB TV
70 – 77 Strasbourg
LNB TV
26 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)
73 – 98 Monaco
LNB TV
64 – 81 Limoges
LNB TV
27 mai (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
18:30 Lyon-Villeurbanne
01 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
20:45 Limoges
03 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
18:30 Limoges
06 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
20:45 Monaco

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
18 mai (34ème journée)
91 – 81 Denain
LNB TV
77 – 91 Orléans
LNB TV
25 mai (PROB-Playoffs Accession)
68 – 60 Denain
LNB TV
77 – 62 Nancy
LNB TV
81 – 65 Saint-Chamond
LNB TV
112 – 110 Rouen
LNB TV
27 mai (PROB-Playoffs Accession)
14-19 Lille
18:00 Roanne
18:00 Fos-sur-Mer
28 mai (PROB-Playoffs Accession)Pariez
20:00 Orléans

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d

Matches TV

BILLETTERIE