Actualité

#DLSIxiemeHomme - J11 –

#DLSIxiemeHomme - J11 : Tyler Harvey

L’histoire de Tyler Harvey, jeune swingman d’Antibes, est des plus étonnantes. Le #DLSIxièmeHomme de la 11e journée est un hymne à la persévérance.

Tyler Harvey (1,93 m, 84 kilos, 24 ans), fait partie d’une caste assez rare. Celle des joueurs ayant terminé une saison de NCAA Div. I en tête de tous les scoreurs. Pas une mince affaire, puisque la première division universitaire US ne comprend pas moins de 351 équipes, soit un peu plus de 5 000 joueurs. Généralement, terminer top-scoreur NCAA ne garantit pas forcément une immense carrière NBA, même si quelques Hall of Famers comme Oscar Robertson (3 fois entre 1957 et 60, MVP NBA en 1964), « Pistol Pete » Maravich (3 fois aussi, entre 1967 et 70), puis plus récemment Stephen Curry (28,6 pts de moyenne avec Davidson en 2008-09, avant d’être sacré double MVP de la NBA en 2015 et 16) font partie de cette liste des gâchettes d’élite du championnat universitaire.

Mais le plus souvent, ces top-scoreurs sortent de petites facs où tous les tickets shoots leur sont dévolus et connaissent ensuite quelques soucis pour passer au niveau supérieur. Formé à Eastern Washington, Tyler fait partie des joueurs issus d’universités disons, moyennes, puisque ce college de la Côte Ouest ne s’est qualifié que deux fois pour le tournoi final NCAA, en 2004 puis 2015 (avec Tyler Harvey, donc), les deux fois sortis dès le premier tour.

1,59 m à 14 ans, Tyler n’intègre pas son équipe de high-school avant 17 ans.

L’arrière gaucher d’Antibes était pourtant tout sauf un joueur exclu du champ des radars des scouts NBA, puisque le Magic d’Orlando lui consacrait le 51e choix lors de la draft 2015. Mais malgré de bonnes perfs lors de la Summer League cet été là (10,6 pts à 57,6%), puis une année à graviter en D-League (aujourd’hui G-League), ce fils d’un arbitre NCAA de renom allait se décider à opter pour une carrière européenne, à Turin (Italie), une équipe de milieu de tableau de la Lega (11e, 13V-17D). Ses stats ? 11,3 points, 2,1 rebonds et 1,8 passe décisive, mais avec seulement 36,8% de réussite aux tirs. Pas génial, mais pas mal non plus pour un Harvey toujours labellisé « Late Bloomer » depuis ses années lycées. Car si ce cadet d’une fratrie de 5 enfants a développé de sacrés moves en suivant son père lorsqu’il officiait dans toute la West Coast, assis en bout de table de marque, s’inspirant ouvertement des Russell Westbrook, Kawhi Leonard, Darren Collison et surtout James Harden, un pur gaucher comme lui, il a connu une croissance extrêmement tardive. « Regarder Harden a vraiment eu un impact sur le développement de Tyler », faisait remarquer le papa dans un article que consacra Sports Illustrated à Harvey. « Tyler en a fait son modèle et scrutait chaque détail de son jeu, pour mieux comprendre comment James se faufilait au milieu des grands, créait le contact et scorait. Tyler est devenu très bon à ça, pour faire sauter son défenseur et aller chercher des fautes. »

Pas de bourse universitaire mais un heureux hasard…

A 14 ans, Tyler était un véritable phénomène dans sa banlieue californienne, capable d’artiller à trois-points dans toutes les positions. Problème, il culminait à 1,59 m. Mais cela n’allait pas empêcher Frank, le papa arbitre, d’entraîner Tyler inlassablement, même quand la famille s’en alla passer un an en mission en Ouganda. Sa technique pour palier à la petite taille du fiston ? Défendre un balai à la main, pour forcer Tyler à déclencher son shoot au-dessus de défenseurs censés le dépasser d’une tête.

Jamais sélectionné pour faire partie de l’équipe 1 de son lycée avant ses 17 ans, Harvey allait pousser comme un champignon au cours de sa dernière année de lycée pour atteindre son 1,93 m actuel. Résultat, une moyenne de 18 points en senior. De quoi obtenir une petite chance d’évoluer en NCAA, mais pas un peu tard pour obtenir une bourse dans un college de Div. I, ceux-ci démarrant très en amont leurs process de recrutement. Mais alors que Tyler allait se résigner, Frank Harvey croisait par hasard un vieil ami, Jim Hayford, head-coach de Whitworth, l’une des meilleures universités de… 3e division NCAA (qui n’ont pas le droit d’offrir des bourses à des athlètes).

Intrigué par la description d’Harvey, Hayford l’invitait alors à venir faire un bout d’essai à Whitworth et l’intégrait de suite à l’équipe. Et le hasard faisant décidément bien les choses, Hayford se voyait deux jours après nommé à la tête d’Eastern Washington, une université de la Big Sky Conference. Ne pouvant offrir une bourse à Tyler, il lui conseilla de s’inscrire quand même à cette fac et d’essayer d’intégrer l’équipe en tant que « walk-on », les rosters NCAA comprenant généralement 12 bourses et 3 « walk-on », qui ne sont 99% du temps que des partenaires d’entraînement.

Academic All-America 1st Team et top-scoreur NCAA…

Bon élève (il a été un Academic All-America 1st-Team en 2015, c’est à dire l’un des cinq meilleurs étudiants-athlètes parmi les 5 000 joueurs NCAA !) et travailleur infatigable, Harvey allait devoir patienter plus d’un an avant d’obtenir une bourse et une chance de fouler un parquet NCAA. Et ce n’est que presque deux ans après son arrivée à Eastern Washinton, le 9 février 2013, alors que les Eagles étaient menés de 20 points par Northern Arizona, que son coach allait lui offrir sa chance. Entré en jeu dans le dernier quart, Harvey enquillait 4 paniers à trois-points hallucinants pour scorer 15 points en 10 minutes, offrant à Eastern Washington une improbable victoire, 77-74. « Si j’avais pu deviner qu’il allait jouer comme ça, je l’aurais mis sur le terrain bien avant ! », en rigole encore son ancien coach.

La saison suivante (2013-14), voilà Tyler bien installé dans le jeu très up-tempo de Jim Hayford. Une saison qu’il termine à la 8e place parmi les top-scoreurs NCAA (22,3 de moyenne), tout en pointant à un moment en tête du classement. « Je lui ai balancé l’info comme ça, un jour, juste après un entraînement », raconte encore Hayford. « Je lui ai dit : Tu sais, au fait, tu es le top-scoreur du pays. Vous auriez vu sa tête ! Il a dit quoi ? Cela ne peut pas être vrai ? La vérité, c’est que Tyler, en qui pas grand monde ne croyait, a fini la saison suivante top-scoreur NCAA tout en nous qualifiant pour le Tournoi NCAA pour la 2e fois seulement de l’histoire de notre fac. » Une belle histoire…

Arrivé à Antibes cet été avec un contrat plutôt modeste (80 000 € la saison selon www.basketeurope.com), Tyler correspondait bien à ce que Julien Espinosa souhaitait ajouter à son roster pour s’éviter les frayeurs connues en fin de saison dernière. « Tyler correspond précisément aux critères que nous avions définis durant le recrutement avec le staff technique », racontait le coach antibois peu après son arrivée, après l’avoir vu jouer, avec Orlando, lors de la Summer League cet été. « Il peut shooter très vite et dans des situations très variées. Il a besoin de peu d’espace pour exprimer son potentiel de marqueur, c’est une menace de haut niveau. »

Pour le moment, Tyler apporte aux Sharks des stats à peu près équivalente à ce qu’il produisait l’an passé avec le Fiat Torino : 11 points à 37,6% aux tirs, mais en étant plus adroit à trois-points, 38,6%, qu’à deux. Mais dans une équipe au jeu offensif basé sur le métronome Tim Blue, Harvey rend surtout pas mal de services, en fin de possession, lorsqu’il s’agit de se créer un shoot alors que l’horloge des 24 secondes approche dangereusement du zéro… Blessé en fin de préparation, il a manqué les deux premières journées de Pro A puis est complètement passé à côté lors des 3e et 4e journées (3 points à 1 sur 13 et -6 d’évaluation cumulée !). Mais depuis la mi-octobre, la mèche courte antiboise tourne à 13,7 points en n’étant descendu qu’une seule fois sous la barre des 10 points. Et face à Dijon le week-end dernier, Tyler a produit 20 points en 21 minutes en sortie de banc (7/10 aux tirs, 5/8 à trois-points), plus 3 rebonds et une passe pour une évaluation de 20. De quoi obtenir le titre de #DLSIxièmeHomme de cette 11e journée…

Les top-scoreurs NCAA en Pro A

Tyler Harvey n’est pas le premier ex-top scoreur universitaire à fouler les parquets de Pro A ou Pro B. En fait, dans l’histoire, 5 autres joueurs ayant terminé en tête des marqueurs NCAA ont ensuite signé en France. Le tout premier a été Bo Kimble, vu à la CRO Lyon lors de la saison 1993-94. L’ancien arrière de Loloya Marymount, où il évoluait avec Hank Gathers, super « prospect » à qui l’on promettait un avenir de All-Star et qui décéda sur le terrain, avec Kimble, le 4 mars 1990, allait scorer 20,4 points pour le club de Roger Caille, mais il ne termina pourtant pas la saison. Bo avait terminé cette saison 1989-90 à la moyenne ahurissante de 35,3 points. Douze ans plus tard (2005-06), c’est la SIG qui accueillait Alvin Young, top-scoreur avec Niagara en 1998-99 avec 25,1 points. Si Alvin termina la saison, il fut bien loin d’exploser les records en Pro A : 13,9 points.

La JDA Dijon (Reggie Williams en 2008-09), puis Nanterre avec Keydren Clark en début de saison 2014-15, accueillirent deux joueurs ayant la particularité rare d’avoir terminédeux saisons consécutives en tête des marqueurs NCAA. Williams avec Virginia Military Institute (28,1 pts puis 27,8 entre 2006 et 2008), Clark avec St. Peters (26,7 puis 25,8 entre 2003 et 05). Mais si les deux joueurs n’ont pas démérité, ni Williams (12,5 pts), ni Clark, arrivé en tant que pigiste médical de T.J. Campbell (12,4 pts avec Nanterre, puis 13,5 à Nancy), n’ont dominé en France le classement des scoreurs. Enfin, Aubrey Coleman (25,6 pts avec Houston en 2009-10) fit un passage éclair à Cholet, en 2012-13, sans lui non-plus marquer le club des Mauges de son empreinte (7 matches, 12,9 pts de moyenne).

par LNB
Source: Sharks d'Antibes

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
15 décembre (13ème journée)
75 – 80 Strasbourg
LNB TV
75 – 72 Dijon
LNB TV
16 décembre (13ème journée)
74 – 70 Le Mans
LNB TV
84 – 76 Antibes
LNB TV
77 – 74 Gravelines-Dunkerque
LNB TV
93 – 82 Chalon/Saône
LNB TV
94 – 84 Châlons-Reims
LNB TV
17 décembre (13ème journée)
83 – 87 Bourg-en-Bresse
LNB TV
18 décembre (13ème journée)Pariez
20:45 Pau-Lacq-Orthez
22 décembre (14ème journée)Pariez
20:30 Hyères-Toulon

Classement Pro A

PROA – Classement à la 13ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 77 10v - 3d
2 Limoges 70 9v - 4d
3 Nanterre 62 8v - 5d
4 Le Mans 62 8v - 5d
5 Strasbourg 62 8v - 5d
6 Gravelines-Dunkerque 54 7v - 6d
7 Bourg-en-Bresse 54 7v - 6d
8 Lyon-Villeurbanne 54 7v - 6d
9 Pau-Lacq-Orthez 50 6v - 6d
10 Cholet 47 6v - 7d
11 Dijon 47 6v - 7d
12 Levallois 39 5v - 8d
13 Antibes 39 5v - 8d
14 Le Portel 39 5v - 8d
15 Châlons-Reims 39 5v - 8d
16 Boulazac 34 4v - 8d
17 Hyères-Toulon 31 4v - 9d
18 Chalon/Saône 24 3v - 10d

Classement Pro B

PROB – Classement à la 9ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Orléans 100 9v - 0d
2 Roanne 89 8v - 1d
3 Lille 78 7v - 2d
4 Saint-Chamond 67 6v - 3d
5 Nancy 67 6v - 3d
6 Blois 67 6v - 3d
7 Fos-sur-Mer 56 5v - 4d
8 Rouen 56 5v - 4d
9 Caen 56 5v - 4d
10 Vichy-Clermont 50 4v - 4d
11 Nantes 34 3v - 6d
12 Denain 34 3v - 6d
13 Poitiers 34 3v - 6d
14 Aix-Maurienne 34 3v - 6d
15 Le Havre 29 2v - 5d
16 Evreux 23 2v - 7d
17 Quimper 23 2v - 7d
18 Charleville-Mézières 0 0v - 8d

Matches TV

BILLETTERIE

  • Bourg-en-Bresse
    Strasbourg

    PROA, 14ème journée

    Le 23 déc. 2017 à 18h30

    A partir de 12€

    Achetez votre place
  • Monaco
    Le Portel

    PROA, 14ème journée

    Le 23 déc. 2017 à 19h00

    A partir de 9€

    Achetez votre place
  • Dijon
    Limoges

    PROA, 14ème journée

    Le 22 déc. 2017 à 20h30

    A partir de 5€

    Achetez votre place
  • Nanterre
    Dijon

    PROA, 15ème journée

    Le 27 déc. 2017 à 20h00

    A partir de 5€

    Achetez votre place
  • Lille
    Roanne

    PROB, 11ème journée

    Le 22 déc. 2017 à 20h00

    A partir de 0€

    Achetez votre place
  • Roanne
    Saint-Chamond

    PROB, 12ème journée

    Le 27 déc. 2017 à 20h00

    A partir de 4,50€

    Achetez votre place
  • Orléans
    Aix-Maurienne

    PROB, 10ème journée

    Le 19 déc. 2017 à 20h30

    A partir de 0€

    Achetez votre place