Actualité

Grand Format –

Pourquoi Le Mans carbure

Le MSB version 2017-18 fait forte impression en ce début de championnat. Cinq points clés pour décrypter ce retour en fanfare.

A l'image de Mykal Riley, transfiguré, le MSB est de retour aux affaires (photo : Dominique Breugnot)

+40 contre le BCM lors de la première journée. Une victoire sur le Rocher réputé imprenable de Monaco quelques jours plus tard. +15 en déroulant face à Pau. Le MSB version 2017-18 fait forte impression. On vous explique pourquoi cette équipe va de nouveau jouer les premiers rôles.

Parce que le MSB défend le plomb

Une bonne défense est indispensable pour bien voyager… et jouer ainsi dans la cour des grands. Le staff sarthois l’a bien compris en associant au spécialiste maison, Wilfried Yeguete, d’autres joueurs réputés pour leur gnac et leur esprit guerrier. Antoine Eïto, de retour au MSB après deux années à Orléans, et Roméo Travis, déjà vu dans la Sarthe il y a deux saisons, sont deux ajouts importants de ce côté du terrain (mais pas seulement).  Ensuite, les 2,21 m de Youssoupha Fall font de l’ombre, beaucoup d’ombre, dans la raquette.

« Youssoupha Fall est une vraie arme de dissuasion. Il a pu impacter aussi en attaque de par sa présence dans la raquette », a salué Eric Bartéchéky après la victoire de son équipe face à Pau, avant de pointer les « soucis avec les fautes » de son pivot géant (3,7 fautes en 14 minutes).

Samedi, la défense de fer des Manceaux a asphyxié l’attaque de Pau. Quelques jours plus tôt, le MSB l’a emporté à Monaco dans un match très fermé (67-66) grâce à un dernier stop défensif. Sur les trois premières journées, les Manceaux n’ont concédé en moyenne que 62,3 points par match (1er de Pro A) et laissé leurs adversaires – pourtant trois équipes ambitieuses - à un pauvre 37,4% de réussite (1er).

Alain Koffi (2,07 m) opposé au 221 centimètres de Youssoupha Fall, le plus grand joueur de Pro A (Photo : Dominique Breugnot).

Parce que le MSB a du talent

Christophe Le Bouille ne s’en est pas caché : Juice Thompson était la priorité numéro un du recrutement manceau. Mais le gros effort financier consenti par le MSB est resté insuffisant pour faire revenir en France l’ex-meneur de Pau-Lacq-Orthez – sous les ordres d’Eric Bartéchéky. Il n’empêche que le deuxième choix a de l’allure. Justin Cobbs (1,93 m, 26 ans) a terminé 3e meilleur scoreur du dernier opus sous le maillot du BCM Gravelines-Dunkerque, sixième meilleur passeur et cinquième à l’évaluation (16,9 points à 45,1%, 3,6 rebonds, 5,5 passes).

Si l'on pouvait émettre des réserves quant à sa capacité à driver une équipe, le talent du Californien est indéniable, notamment sa capacité à accélérer ballon en main et à agresser la défense adverse, à la manière de son célèbre cousin, Russell Westbrook. Par trop soliste dans le jeu du BCM la saison dernière, Cobbs a trouvé le bon équilibre au MSB pour le moment. Il organise mieux le jeu, sans perdre pour autant sa force de percussion. L’Américain a confié qu’avoir signé au Mans cet été était sans doute la meilleure décision de sa carrière. Avec lui le MSB a retrouvé un meneur dominant après le triste passage de Giordan Watson.

Ensuite, le MSB a parié cet été sur le retour en forme de Mykal Riley (1,98 m, 32 ans) après sa dernière saison calamiteuse à Nanterre. Un pari mesuré car là encore, l’Américain est l’un des plus gros talents du championnat. Il l’a suffisamment prouvé depuis son arrivée en Pro A en 2011. S’éloigner de la Capitale lui a fait le plus grand bien. Ses prestations tant en pré-saison  que lors trois premiers matches de championnat (13,7 points à 50%, 6 rebonds, 3,7 passes, 17,0 d’évaluation contre… 9,6 à Nanterre) tendent à prouver que le vrai Mykal Riley est de retour.

 

 

Parce que le MSB est blindé d’expérience

Un triple champion de France (Pape-Philippe Amagou, champion en 2006 avec Le Mans, en 2008 avec Nancy et en 2015 avec Limoges), un finaliste 2017 (Roméo Travis), une star référencée de la Pro A (Mykal Riley), un meneur all-star français (Antoine Eïto)… le roster du MSB cumule 34 saisons en Pro A.  Eric Bartéchéky a appliqué la même recette qu’à Pau. Il a limité des risques liés au recrutement en privilégiant des joueurs déjà référencés en championnat de France. Seuls deux éléments, Terence Tarpey et D.J. Stephens (DLSIxieme homme de la 1ère journée) découvrent la Pro A. Ainsi le MSB a tiré les leçons de la saison passée et de ses pioches étrangères sans grand relief (Giordan Watson, Oliver Hanlan, Ryan Pearson…)

Parce que le MSB ne joue pas de Coupe d’Europe

La non-qualification pour une Coupe d’Europe n’a pas pénalisé les Manceaux. En effet, la masse salariale en très légère baisse a été affectée sur 9 joueurs contre 10 la saison dernière.  Sans Coupe d’Europe à disputer, les Sarthois auront tout loisir de bien préparer leurs matches du week-end en championnat et ne gaspilleront pas d’énergie sur le front européen. Cela peut faire la différence sur les équipes de leur standing qualifiées en BCL (Chalon-sur-Saône, Nanterre ?), en EuroCup (Limoges, Levallois) voire sur les trois grosses cylindrées de la Pro A (ASVEL, Strasbourg et Monaco).

Parce qu'Eric Bartéchéky sublime ses équipes

Sans faire de bruit, il est l’entraîneur français qui monte, qui monte... Depuis trois ans, Eric Bartéchéky déjoue la logique budgétaire et les pronostics d’avant-saison. En 2014-15, l’entraîneur du Havre emmène le STB en playoffs (6e) avec l’un des plus petits budgets de l’élite (2,4 M€). En 2015-16, il permet à Pau de retrouver les playoffs (7e) que les Béarnais n’avaient plus joués depuis dix ans. En 2016-17, il récidive. Pau progresse encore de deux places (5e) après avoir longtemps joué le Top 4. Et ce malgré une cascade de blessures au moment de la Leaders Cup et l'éviction forcée de J.K. Edwards.

Bartéchéky dispose cette saison d’une enveloppe un peu plus importante qu’à Pau. Il peut envisager de grappiller encore quelques places, et pourquoi pas, si cela veut sourire, de jouer sa première finale de playoffs. Après tout, la comparaison effectuée dimanche par Serge Crèvecoeur, le coach palois, n’est peut-être pas innocente : « Le Mans a pas mal d’options pour tuer l’adversaire, cela me fait penser à Chalon la saison passée. C’est une équipe bien équilibrée. Ils ont du shoot extérieur, de la taille et une propension à pouvoir attaquer l’anneau. Franchement, bravo aux gens du recrutement ! »

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
05 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
80 – 60 Strasbourg
LNB TV
06 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
76 – 71 Monaco
LNB TV
07 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
82 – 89 Strasbourg
LNB TV
08 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
83 – 94 Monaco
LNB TV
09 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
79 – 85 Le Mans
LNB TV
13 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
81 – 77 Le Mans
LNB TV
15 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
77 – 87 Le Mans
LNB TV
18 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
84 – 72 Monaco
LNB TV
20 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
69 – 78 Monaco
LNB TV
24 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)Pariez
18:30 Le Mans

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
27 mai (PROB-Playoffs Accession)
60 – 73 Fos-sur-Mer
LNB TV
28 mai (PROB-Playoffs Accession)
77 – 76 Orléans
LNB TV
30 mai (PROB-Playoffs Accession)
85 – 86 Rouen
LNB TV
02 juin (PROB-Playoffs Accession)
83 – 36 Lille
LNB TV
79 – 75 Rouen
LNB TV
04 juin (PROB-Playoffs Accession)
70 – 92 Fos-sur-Mer
LNB TV
77 – 52 Roanne
LNB TV
07 juin (PROB-Playoffs Accession)
71 – 55 Lille
LNB TV
11 juin (PROB-Playoffs Accession)
68 – 72 Fos-sur-Mer
LNB TV
14 juin (PROB-Playoffs Accession)
76 – 70 Roanne
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d

Matches TV

BILLETTERIE