Actualité

#30ansLNB –

Saison 1997-1998 : le fantasme assouvi de Pierre Seillant

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, retour sur la saison 1997-1998 qui a vu Pau gagner le titre de Pro A sur le parquet de Limoges !

La photo de Pau-Orthez, champion de France 1998 :

Premier rang : Frédéric Fauthoux (4), Frédéric Moncade (11), Laurent Foirest (9), Moustapha Sonko (5), Damon Bailey (6), Thieery Gadou (8)

Second rang :  Didier Gadou (10), Dwayne Scholten (14), Ronnie Smith (15), Fabien Dubos (7)

Troisième rang : Benoît Mathieu (kiné), Gérard Bouscarel (Directeur sportif), Paul Henderson (assistant), Pierre Seillant (Président), Frédéric Hufnagel (assistant), Claude Bergeaud (entraîneur)

 

Pro A

Champion de France : Pau-Orthez
Finale : Pau-Orthez bat Limoges : 2-0 (84-62, 73-67)

Le fantasme assouvi de Pierre Seillant

Gagner le titre à LimogesPierre Seillant en rêvait depuis que le CSP était venu s’imposer à Pau en 1993. Dans son livre, « Au cœur de l’Elan Béarnais », le « Prési » évoque « l’un de ses derniers fantasmes sportifs. » Ce fantasme sera finalement assouvi en 1998 au terme d’une saison particulièrement mouvementée.

Au début de l’hiver 1997, alors que la maison paloise est loin de ses objectifs sur le front européen (2v-5d), le président décide de trancher dans le vif, et de couper son entraîneur, Jacques Monclar. Une séparation « virile mais correcte », commentera Pierre Seillant. Jacques Monclar est remplacé par l’entraîneur des espoirs et ex-assistant de Michel Gomez, Claude Bergeaud.

Ce n’est pas la seule retouche. Les trois étrangers de l’équipe (Moochie Norris, Boris Gorenc et Keith Veney) prennent la porte, et le 25 février débarque un Américain surdimensionné pour le championnat de France, Marcus Brown. L’arrivée de Brown va complètement relancer Moustapha Sonko, qui avait hérité du costume XXL laissé par Antoine Rigaudeau. Cette équipe reconfigurée trouve la bonne carburation à partir du printemps. Après une victoire référence face à l’ASVEL, elle boucle la saison régulière en s’imposant à Limoges… qu’a rejoint Jacques Monclar peu après son départ de Pau.

Malin, Claude Bergeaud refuse d’endosser l’étiquette de favori avant les playoffs. Après tout, l’ASVEL est le numéro un de la saison régulière. Les Palois démarrent timidement leur quart de finale contre Le Mans mais finissent par se réveiller lors de la belle (85-67). En demi-finale, Cholet est écarté sèchement en manches (90-74 puis 86-76 dans les Mauges) tandis que dans l’autre demi-finale, Limoges créé la surprise en éliminant l’ASVEL à l’Astroballe.

Pour empocher le second billet de l’Euroligue, les Palois doivent impérativement être champions.  Seulement, Marcus Brown a la mauvaise idée de se blesser au genou à quelques jours de la finale. Pour pallier à cette absence, Pierre Seillant a la riche idée de faire revenir Damon Bailey en Béarn. Blessé l’année précédente en quart de finale des playoffs, l’ancien meneur star de l’université d’Indiana revient pour terminer le travail.  Après une manche aller parfaitement maîtrisée (84-62 à Pau, avec 15 points de Freddy Fauthoux et 17 de Mous Sonko), Bailey sera prépondérant dans la victoire décrochée à Beaublanc (11 points et 9 passes).  Deux ans après son dernier titre, l’Elan Béarnais est de nouveau champion.  Ce trophée soulevé à Limoges figure en bonne position dans les souvenirs de son président.

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs


Les faits marquants de la saison

Le 31 janvier 1998, Pat Durham (2,01 m, Nancy) signe un triple double contre Gravelines : 17 points, 10 rebonds, 12 passes. Le seul de la saison.

En mars, Darius Hall (2,00 m, Besançon) plante 38 points à 73% aux tirs, 10 rebonds et 46 d’évaluation contre Montpellier. Il finira avec la deuxième meilleure évaluation moyenne du championnat (21,4) derrière le MVP étranger et MVP du All Star Game, Jerry McCullough (Gravelines-Dunkerque, 23,5).

En février, Richard Dacoury met un terme à son immense carrière. 21 saisons dans l’élite, neuf titres de champions, champion d’Europe en 1993, une Coupe des Coupes, deux Korac… Un monument.

En Pro B, James Scott (Levallois) signe également un triple double le 14 mars 1998 contre Maurienne (21 points, 10 rebonds et 10 passes).

 

Récompenses individuelles

Les autres compétitions

Vainqueur Coupe de France : Cholet bat Levallois (Pro B) : 95-54

Pro B

Champion de France : Levallois

À la fin de l’exercice 1996-97, Levallois s’est maintenu sportivement en Pro A. Mais en raison d’un gros déficit, le club des Hauts de Seine choisit volontairement d’être rétrogradé en Pro B. Le budget est divisé par quatre (7 millions de francs). Exit les stars, Mous Sonko, les internationaux, les étrangers de fort calibre. Place à un projet jeunes avec les gamins du cru, Vincent Masingue (21 ans), Brice Bisseni (21 ans), Mansour Thiam (18 ans), Sacha Giffa (20 ans), Steeve Essart (19 ans). Au milieu de cette classe biberon, Fred Nkembe ferait presque figure d’ancien avec ses 22 printemps. Les Cardiac Kids sont nés.

Pour encadrer cette jeunesse, un ex-international, Jim Deines et deux Américains, Hubert Register et James Scott, qui débarque après 6 journées  et va endosser le costume du go-to-guy (19,0 points en moyenne). Une journée avant la fin, les Cardiac Kids de Ron Stewart, invaincus à domicile (17v-0d par 18,2 points d’écart) s’assurent définitivement la première place et le titre de champion de France de Pro B après leur victoire à Golbey-Epinal. Le groupe ira également jusqu’en finale de Coupe de France à Bercy. La saison est une réussite complète. L’année suivante, cette équipe peu remaniée finira 11e de Pro A.

 

Levallois

La photo de Levallois, champion de France Pro B 1998 (Crédits Photo : Archives LSCB)

Premier plan : Raphaël Gaume (assistant), Steeve Essart (4), Mansour Thiam (5), Frédéric N'Kembé (9), Laurent Oger (kiné)
Debout au second rang : Sacha Giffa (10), Hubert Register (14), Jim Deines (12-capitaine), Ron Stawart (entraîneur), Vincent Masingue (13), Brice Bisseni (11), Diaby Kamara (15), Henri Villeneuve (Président)
Absents de la photo : James Scott, Jerome Batiste

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

Récompenses individuelles

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
04 juin (PROA-Playoffs)
64 – 67 Strasbourg
LNB TV
05 juin (PROA-Playoffs)
86 – 69 Chalon/Saône
LNB TV
06 juin (PROA-Playoffs)
64 – 68 Strasbourg
LNB TV
07 juin (PROA-Playoffs)
55 – 82 Chalon/Saône
LNB TV
09 juin (PROA-Playoffs)
70 – 69 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
13 juin (PROA-Playoffs)
89 – 75 Strasbourg
LNB TV
15 juin (PROA-Playoffs)
72 – 74 Strasbourg
LNB TV
17 juin (PROA-Playoffs)
70 – 71 Chalon/Saône
LNB TV
19 juin (PROA-Playoffs)
84 – 78 Chalon/Saône
LNB TV
23 juin (PROA-Playoffs)
74 – 65 Strasbourg
LNB TV

Classement Pro A

PROA – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 89 30v - 4d
2 Chalon/Saône 80 27v - 7d
3 Nanterre 74 25v - 9d
4 Strasbourg 68 23v - 11d
5 Pau-Lacq-Orthez 65 22v - 12d
6 Paris-Levallois 59 20v - 14d
7 Le Portel 56 19v - 15d
8 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
9 Gravelines-Dunkerque 48 16v - 18d
10 Limoges 45 15v - 19d
11 Cholet 42 14v - 20d
12 Le Mans 42 14v - 20d
13 Dijon 36 12v - 22d
14 Antibes 36 12v - 22d
15 Hyères-Toulon 33 11v - 23d
16 Châlons-Reims 30 10v - 24d
17 Orléans 27 9v - 25d
18 Nancy 24 8v - 26d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
31 mai (PROB-Playoffs Accession)
51 – 56 Evreux
LNB TV
70 – 59 Le Havre
LNB TV
03 juin (PROB-Playoffs Accession)
66 – 75 Nantes
LNB TV
87 – 76 Evreux
LNB TV
05 juin (PROB-Playoffs Accession)
67 – 82 Boulazac
LNB TV
66 – 67 Fos-sur-Mer
LNB TV
08 juin (PROB-Playoffs Accession)
74 – 85 Nantes
LNB TV
12 juin (PROB-Playoffs Accession)
79 – 64 Nantes
LNB TV
15 juin (PROB-Playoffs Accession)
66 – 65 Boulazac
LNB TV
18 juin (PROB-Playoffs Accession)
63 – 60 Nantes
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Bourg-en-Bresse 74 25v - 9d
2 Fos-sur-Mer 65 22v - 12d
3 Lille 62 21v - 13d
4 Boulazac 56 19v - 15d
5 Charleville-Mézières 56 19v - 15d
6 Nantes 53 18v - 16d
7 Le Havre 53 18v - 16d
8 Evreux 53 18v - 16d
9 Blois 50 17v - 17d
10 Poitiers 50 17v - 17d
11 Rouen 48 16v - 18d
12 Denain 45 15v - 19d
13 Saint-Chamond 42 14v - 20d
14 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
15 Roanne 42 14v - 20d
16 Aix-Maurienne 39 13v - 21d
17 Saint-Quentin 39 13v - 21d
18 Boulogne-sur-Mer 39 13v - 21d

Matches TV

BILLETTERIE