Actualité

Finales Pro A, Episode 3 –

Hold-up sauce bourguignonne !

Au prix d’un terrible 13-2, l’Elan est allé s’imposer au Rhenus (70-71)… d’un buzzer-beater de Jérémy Nzeulie ! Ce garçon-là est Mister Finale !

Chalon/Saône bat *Strasbourg : 71-70 MVP : John Roberson

Le film du match : un délire !

Quel match de D-I-N-G-U-E-S !


« A part pour les cardiaques, je pense que ce match est une belle vitrine pour le basket français », souriait Jean-Denys Choulet en conférence de presse. Son équipe a couru après le score tout au long du match, et n’est passé devant qu’à 1’30 de la fin (68-69), merci (déjà) à Jérémy Nzeulie (11 points à 5/9 en 22 minutes). Pourtant, le garçon avait été embêté très vite par les fautes (2 après 8 minutes), tout comme l’autre Jérémy Leloup (6 points en 11 minutes), qui finit même avec une arcade explosée.

A ce moment-là, la SIG était le patron du match, clairement, bien lancé par le tandem Slaughter / Jaiteh, auteur de 15 des 18 premiers points des leurs. L’Elan se rapprochait (25-25, 12e), la SIG faisait un mini run (34-29, 17e), les petites tapes de Collet sur les cuisses de ses assistants commençaient, et le match était toujours tendu (39-36 à la pause). Le match de traînards bourguignon se transformait peu à peu en éclat potentiel (45-36, 22e). Les 6 166 spectateurs du Rhenus rugissaient, entamaient quelques olas, et JDC réclamait des fautes… qui tombaient finalement sur ses joueurs. Roberson prenait même une technique, suffisamment rare pour être signalé. Après un bon passage de Bouteille, qui maintenait Chalon sous oxygène (6 de ses 13 points dans le troisième quart), les dix dernières minutes pouvaient commencer (59-52).

11-0 : emballé, c'est pesé

L’ambiance monte, les deux équipes sont très vite dans la pénalité mais Chalon ne veut pas abdiquer (62-58, 33e). Alors, Strasbourg en remet une couche et porte l’écart pour la première fois à +10 (68-58, 35e). Le match est plié ? Pas forcément quand on connaît Strasbourg, qui peut connaître des trous d’air dès qu’ils s’envolent au score, comme jeudi, au Colisée, par exemple. « Si on voulait avoir une chance, il fallait trapper sur les picks and roll », analysait coach Choulet après-match. « Les gars ont exécuté parfaitement les consignes. En face, ils étaient complètement perdus. »

Résultat : 11-0 pour l’Elan, qui passe devant pour la première fois du match… à 1’30 de la fin (68-69) ! Sur la série, Jérémy Nzeulie – déjà lui – intercepte deux ballons cruciaux. « Sans ces interceptions, le tir final de Jérémy n’existe pas », félicite Choulet. A 50’’ du terme, c’est en effet Paul Lacombe (6/5/2 en 29 minutes) qui refait passer les siens devant, d’un impeccable 2/2 sur la ligne (70-69). Dans ces moments-là, la balle va dans les mains (sûres) de John Roberson… qui se fait stopper par Frank Ntilikina. Le jeune meneur aurait pu être le héros, mais manquera le dernier tir alsacien de la soirée. La suite : un rebond, une course folle de 7’’ et un tir en aveugle ligne de fond de Jérémy Nzeulie. Filoche. Et 2-1 pour l’Elan, qui met une sacrée pression sur son hôte du soir…



Le héros : Nzeulie fait sauter la banque !


Lors de l’épisode 1, c’est lui qui avait mis l’Elan sur les bons rails. On se souvient de ses superbes perfs avec Nanterre (finale Pro A 2013, Eurochallenge 2015). Mais ce qu’on a vu ce soir est au-dessus. Très, très, très au-dessus, encore. « Ce tir-là restera gravé dans ma mémoire », souriait Mister Finale après-match. Avant de décrire : « Je prends le rebond, il reste 7’’. Dans cette situation, mieux vaut prendre le tir que faire une passe. A 4’’, je savais que je n’avais plus le choix. » Une sacrée prise de décision, pour un garçon qui n’a peur de rien. « Pour ce genre de tirs, tu prépares forcément d’énormes célébrations, si un jour ça t’arrive », conclut-il. « Au final, je n’ai même pas fait ce que j’avais préparé ! » Pas grave. Ses coéquipiers, qui lui ont tous sauté dessus, l’ont faite pour lui.

 



La décla’ : « Dans les trois dernières minutes, on est devenu l’agresseur et pas l’agressé »


De Jérémy Nzeulie, en conférence de presse d’après-match. « J’ai vraiment très mal dormi après ma remise en jeu ratée du match 2, même si je sais que ce n’était pas complètement de ma faute. Je voulais  effacer cette bévue. (…) Notre changement de défense en fin de match a fait la différence (Strasbourg perdra 4 ballons entre la 37 et la 38e minute). Le match était mal engagé, mais on connaissait l’importance d’en prendre au moins un. On savait qu’en cas de défaite, ça serait un terrible tournant pour nous. A nous de bien démarrer le prochain match pour leur mettre le plus de pression possible. (…) Ce soir, on ne gagne que d’un point, il ne faut pas croire qu’on est au-dessus d’eux. Maintenant, ça se joue au mental. C’est la tête qui pousse parce que le corps ne répond plus depuis longtemps ! On est à 40 min d’un titre, on ne va pas lâcher maintenant. »

Jean-Denys Choulet : « Depuis que je joue Strasbourg, je sais que Vincent n’aime pas les trappes sur les picks. On voulait le faire au match 1, mais on n’en a finalement pas eu besoin. Peut-être que Strasbourg doit être champion de France, mais on ne voulait pas qu’ils célèbrent ici. Maintenant, il faudra nous passer dessus, devant 5000 fous furieux, au Colisée. La fête à Chalon, c’est garanti. On n’a rien fait du tout, on n’est qu’à 2-1… mais la pression n’est plus sur nous. (…) J’ai dit que les cadres allaient réagir, il suffit de regarder les stats pour le constater. »

A.J. Slaughter : « Celle-là fait mal… On a contrôlé pendant tout le match, sauf les 4 dernières minutes… C’est un crève cœur. Quand tu as l’impression d’avoir le match en main et que tu prends un buzzer beater… C’est terrible. Mentalement, il faut se remettre en route. Défensivement, il faut continuer comme ça, sauf les quatre dernières minutes. A nous de nous remettre la tête à l’endroit. »


par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
04 juin (PROA-Playoffs)
64 – 67 Strasbourg
LNB TV
05 juin (PROA-Playoffs)
86 – 69 Chalon/Saône
LNB TV
06 juin (PROA-Playoffs)
64 – 68 Strasbourg
LNB TV
07 juin (PROA-Playoffs)
55 – 82 Chalon/Saône
LNB TV
09 juin (PROA-Playoffs)
70 – 69 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
13 juin (PROA-Playoffs)
89 – 75 Strasbourg
LNB TV
15 juin (PROA-Playoffs)
72 – 74 Strasbourg
LNB TV
17 juin (PROA-Playoffs)
70 – 71 Chalon/Saône
LNB TV
19 juin (PROA-Playoffs)
84 – 78 Chalon/Saône
LNB TV
23 juin (PROA-Playoffs)
74 – 65 Strasbourg
LNB TV

Classement Pro A

PROA – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 89 30v - 4d
2 Chalon/Saône 80 27v - 7d
3 Nanterre 74 25v - 9d
4 Strasbourg 68 23v - 11d
5 Pau-Lacq-Orthez 65 22v - 12d
6 Paris-Levallois 59 20v - 14d
7 Le Portel 56 19v - 15d
8 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
9 Gravelines-Dunkerque 48 16v - 18d
10 Limoges 45 15v - 19d
11 Cholet 42 14v - 20d
12 Le Mans 42 14v - 20d
13 Dijon 36 12v - 22d
14 Antibes 36 12v - 22d
15 Hyères-Toulon 33 11v - 23d
16 Châlons-Reims 30 10v - 24d
17 Orléans 27 9v - 25d
18 Nancy 24 8v - 26d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
31 mai (PROB-Playoffs Accession)
51 – 56 Evreux
LNB TV
70 – 59 Le Havre
LNB TV
03 juin (PROB-Playoffs Accession)
66 – 75 Nantes
LNB TV
87 – 76 Evreux
LNB TV
05 juin (PROB-Playoffs Accession)
67 – 82 Boulazac
LNB TV
66 – 67 Fos-sur-Mer
LNB TV
08 juin (PROB-Playoffs Accession)
74 – 85 Nantes
LNB TV
12 juin (PROB-Playoffs Accession)
79 – 64 Nantes
LNB TV
15 juin (PROB-Playoffs Accession)
66 – 65 Boulazac
LNB TV
18 juin (PROB-Playoffs Accession)
63 – 60 Nantes
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Bourg-en-Bresse 74 25v - 9d
2 Fos-sur-Mer 65 22v - 12d
3 Lille 62 21v - 13d
4 Boulazac 56 19v - 15d
5 Charleville-Mézières 56 19v - 15d
6 Nantes 53 18v - 16d
7 Le Havre 53 18v - 16d
8 Evreux 53 18v - 16d
9 Blois 50 17v - 17d
10 Poitiers 50 17v - 17d
11 Rouen 48 16v - 18d
12 Denain 45 15v - 19d
13 Saint-Chamond 42 14v - 20d
14 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
15 Roanne 42 14v - 20d
16 Aix-Maurienne 39 13v - 21d
17 Saint-Quentin 39 13v - 21d
18 Boulogne-sur-Mer 39 13v - 21d

Matches TV

BILLETTERIE