Actualité

#30ansLNB –

Saison 1992-1993 : Limoges, roi de France, roi d'Europe !

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. En 1992-1993, le Limoges CSP est au sommet de l'Europe et de l'Hexagone tandis que Sceaux est champion de France de NA2. Flashback dans le temps !

(Crédit photo : Eric Claverie - Photo Jan)
La photo officielle du Limoges CSP pour la saison 1992-1993  :

Debout de gauche à droite : Bozidar Maljkovic (entraîneur), Marc M'Bahia (12), Willie Redden (15), Franck Butter (13), Jim Bilba (14), Michael Young (8), Didier Dobbels (assistant), John Dearman (manager général)

Assis : François Buffaud (kiné), Frédéric Forte (4), Christophe Botton (10), Richard Dacoury (7), Jimmy Vérove (5), Jurij Zdovc (9), Bratislav Djordjevic (assistant)

Champion de France NA1: Limoges CSP 
Finale : Limoges CSP bat Pau-Orthez : 3-1 (65-53, 84-79, 69-73, 68-64)

Limoges, roi de France, roi d’Europe !

« Une année avec lui, c’en est trois avec tout autre » Richard Dacoury, le capitaine historique du Limoges CSP parlait ainsi de Bozidar Maljkovic. Le technicien serbe arrivé dans le Limousin au cours de la saison précédente fut le grand artisan de la formidable épopée du CSP en 1992-93. « Boja » imposa une discipline sans faille autour d’une défense harassante, d’un basket patient, à la limite des 30 secondes. Ses hommes, Dacoury en tête, acceptèrent de se mettre au service du scoreur de l’équipe, l’Américain Michael Young, futur MVP étranger de la saison. Ces efforts furent récompensés par un titre de champion d’Europe le 15 avril 1993. Le premier du sport collectif français, quelques semaines avant celui de l’OM face au Milan AC. Jusqu’à sept millions de téléspectateurs assistèrent à la finale remportée, au Stade de la Paix et de l’Amitié, à Athènes, face au Benetton Trévise (59-55). L’interception réalisée par Fred Forte dans les mains de son altesse Toni Kukoc restera à jamais comme l’une des plus marquantes de l’histoire du basket français.

Le basket de tranchée des Limougeauds (61,7 points concédés en Coupe d’Europe, 62,5 points en championnat) fit également de gros dégâts en championnat de France puisque, sur l’ensemble de la saison, le CSP ne s’inclina que trois fois dans l’hexagone. Une fois en 26 matches de saison régulière, à Pau. Une deuxième fois au Tournoi des As contre Cholet. Et une dernière lors du match 3 de la finale, à Pau. En effet, les deux grands rivaux, vainqueurs de neuf des dix derniers titres, se retrouvèrent en finale pour la quatrième fois en sept ans. Les Palois furent étouffés au Match 1 à Beaublanc, se rebiffèrent au Match 2 mais un grand Michael Young (32 points) doucha leurs espoirs. Le CSP ne fut pas loin de s’adjuger la finale en trois manches. Il s’en fallu d’un panier à trois-points de Jim Bilba refusé dans les dernières secondes à Pau. Lors de la quatrième manche, les Limougeauds réussirent à éteindre l’arme numéro un de l’Elan Béarnais, le pivot roumain Gheorge Muresan (2,31 m) et récupèrent leur trophée de champion après deux dernières finales perdues. « Je remercie les joueurs d’avoir adhéré à ma philosophie », déclara Bozidar Maljkovic.

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des play-offs


Les faits marquants de la saison

La saison 1992-93 a accouché de l’une des formules les plus alambiquées de l’histoire des playoffs.  Les dix premiers de la A2 ont participé aux playoffs qui ont commence dès le 9 mars par des seizièmes de finale. Puis les huit premiers de la A1 sont entrés en lice en huitièmes de finale. Limoges a disputé le Final Four à Athènes trois jours avant sa demi-finale contre Antibes.

Le 21 octobre 1992, Jurij Zdovc, le meneur slovène de Limoges, surnommé le « moine soldat », réussit un parfait 8 sur 8 à trois-points contre Le Mans. Son record a tenu près de 23 ans, jusqu’au 25 avril 2015 et un impeccable 9 sur 9 de Darnell Harris (Orléans) contre… Limoges.

Le 21 novembre 1992. Cedric Miller (Poissy-Chatou) égale le record LNB du nombre de rebonds -établi par deux ans plus tôt par Phil Lockett (Lorient) - avec 28 prises contre Hyères-Toulon.

Antoine Rigaudeau (Cholet) inscrit 47 points au cours du match Gravelines-Cholet (remporté par le BCM 114-104 après deux prolongations). C’est le plus gros score réalisé par un Français depuis les 55 unités d’Hervé Dubuisson (Racing) le 4 mars 1989. Lors de cette même rencontre, Olivier Bourgain, actuel entraîneur de Boulogne-sur-Mer (Pro B), en avait inscrit 35.

Récompenses individuelles

Les autres compétitions

Vainqueur Tournoi des As : Pau-Orthez (71-58 face à Cholet en finale)

Vainqueur de la Coupe de la Ligue (seule édition) : JDA Dijon (101-66 et 85-87 face au PSG Racing)

L’épopée européenne du Limoges CSP 1992-93 (en deux parties)

CSP Limoges, le coup parfait (L’Equipe 21)

Les yeux qui brillent (Limoges CSP)


Champion de France de NA2 : ASA Sceaux

Sur le papier, le club de Sceaux est l’un des petits poucets de l’antichambre (avant-dernier budget avec 4,1 millions de francs, environ 600 000 €). Sur le terrain, l’équipe assemblée et dirigée par Alain Weisza fière allure avec ses Américains haut de gamme – l’ailier Carey Scurry ne jouera qu’une demi-saison mais laissera un souvenir impérissable. Winston Crite, petit pivot tonique finira MVP étranger – et son jeune joyau à la baguette, Moustapha Sonko (1,92 m, 21 ans). Le meneur issu des playgrounds parisiens est à l’aube d’une grande carrière. Le futur MVP français de la A2 tourne à 15 points à 55% et 7 passes et emmène son équipe à la première place de la saison régulière, synonyme de montée en Pro A.

Sceaux

La photo officielle de Sceaux pour la saison 1992-1993 :

Premier rang : Xavier Wallez (12), Moustapha Sonko (5), Laurent Géronimi (10), Yann Millois (7), Patrick Millavet (9), Pierre Dazet (Président d'honneur), Daniel Dazet (Président)

Deuxième rang : Dominique Mullard (Partenaire), Winston Crite (13), Olivier Hanarte (6), Carey Scurry (15), Raphaël Moustin (11), Rémi Rippert (14), Alain Weisz (entraîneur), Philippe Sudre (assistant)

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OUT : Cliquez ici pour afficher les résultats des play-out

Récompenses individuelles

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
22 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Cholet
20:30 Monaco
20:30 Strasbourg
20:30 Châlons-Reims
23 septembre (1ère journée)Pariez
20:00 Gravelines-Dunkerque
20:00 Limoges
20:00 Bourg-en-Bresse
20:00 Pau-Lacq-Orthez
20:30 Boulazac
26 septembre (2ème journée)Pariez
19:00 Le Mans

Classement Pro A

PROA – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 89 30v - 4d
2 Chalon/Saône 80 27v - 7d
3 Nanterre 74 25v - 9d
4 Strasbourg 68 23v - 11d
5 Pau-Lacq-Orthez 65 22v - 12d
6 Paris-Levallois 59 20v - 14d
7 Le Portel 56 19v - 15d
8 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
9 Gravelines-Dunkerque 48 16v - 18d
10 Limoges 45 15v - 19d
11 Cholet 42 14v - 20d
12 Le Mans 42 14v - 20d
13 Dijon 36 12v - 22d
14 Antibes 36 12v - 22d
15 Hyères-Toulon 33 11v - 23d
16 Châlons-Reims 30 10v - 24d
17 Orléans 27 9v - 25d
18 Nancy 24 8v - 26d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
22 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)Pariez
20:00 Le Havre
20:00 Fos-sur-Mer
20:00 Caen
20:00 Denain
20:30 Roanne
23 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)Pariez
20:00 Poitiers
26 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup LNB)Pariez
20:00 Le Havre
20:00 Charleville-Mézières
20:00 Quimper
20:00 Saint-Chamond

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Bourg-en-Bresse 74 25v - 9d
2 Fos-sur-Mer 65 22v - 12d
3 Lille 62 21v - 13d
4 Boulazac 56 19v - 15d
5 Charleville-Mézières 56 19v - 15d
6 Nantes 53 18v - 16d
7 Le Havre 53 18v - 16d
8 Evreux 53 18v - 16d
9 Blois 50 17v - 17d
10 Poitiers 50 17v - 17d
11 Rouen 48 16v - 18d
12 Denain 45 15v - 19d
13 Saint-Chamond 42 14v - 20d
14 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
15 Roanne 42 14v - 20d
16 Aix-Maurienne 39 13v - 21d
17 Saint-Quentin 39 13v - 21d
18 Boulogne-sur-Mer 39 13v - 21d

Matches TV

BILLETTERIE