Actualité

Pro A – J9 : présentations –

Pro A, 9e journée : Monaco doit enrayer les Vieux Fusils !

Monaco reçoit une équipe de Cholet qui vit et meurt par le tir à 3-points cette saison. Mais les shooteurs des Mauges auront-ils le temps d’armer ?

Zach Wright est un véritable "energizer" dans le groupe monégasque...

Les matches du lundi 21 novembre

Monaco – Cholet (20h30, en direct sur SFR Sport 2)

Faire taire les Vieux Fusils... Ce pourrait être le titre du thriller diffusé ce soir par SFR Sport 2, tant ce sera l’objectif de la défense monégasque à Gaston Médecin. Après avoir connu sa première défaite à Nancy il y a quinze jours, Monaco s'est bien repris face à Antibes (+24) alors que Cholet lâchait dans le dernier quart-temps contre la SIG... Mais l’ASM n’a pu, en revanche, conserver son invincibilité européenne (4 victoires pour commencer la BCL) en allant s’incliner en Turquie, face à Banvit (65-79).

L'ASM a déjà pu démontrer, depuis le début de la saison, l'incroyable pression qu'elle est capable de mettre sur l'équipe adverse en défense, provoquant nombre de balles perdues (16,4) un pourcentage aux tirs déficient (42,6%), et une attaque adverse en berne (69,3 pts encaissés), la Roca Team étant n°1 en Pro A dans ces trois catégories statistiques. Seul petit bémol, Monaco a un peu de mal à maintenir le rythme depuis qu’elle doit faire face à deux matches par semaine et les déplacements qui vont avec. D’autant que la blessure de Brandon Davies contraint Mitrovic à bricoler au poste de pivot en lançant Amara Sy ou Jordan Aboudou au relais de Bangaly Fofana…

En face, Cholet dispose de la troisième attaque de Pro A (81,4 pts marqués) derrière Monaco et Nanterre et est l'équipe qui score le plus à trois-points (11,2 par match). En partie grâce à ses « vieux fusils », Ben Dewar (35 ans), Ilian Evtimov (33), Isaiah Swann (31) et David Noel (29), pas du tout enrayés lorsqu'il s'agit d'artiller de loin... Mais Cholet Basket aura-t-il cannes et vitesse suffisantes pour armer sous la pression qui est la marque de fabrique de Coach Mitrovic ?

Prono : 65% - Monaco

 

Nancy – Le Portel (20h, en direct sur l’Appli SFR Sport)

Malheur au vaincu, serait-on tenté d'affirmer. Ce match à Gentilly opposant les deux seuls derniers de Pro A, Nancy et Le Portel (deux victoires pour six revers), revêt déjà une certaine importance dans la course pour le maintien. Les deux clubs n'ont pas démérité le week-end dernier, le SLUC n'ayant pas été loin d'aller l'emporter en Champagne (90-94 face au CCRB), alors que Le Portel restait très longtemps dans le match à Orléans (60-67)...

Prono : 55% - Nancy

Le match SFR Sport 2 de dimanche

*Strasbourg bat Limoges : 79-60 MVP : Paul Lacombe

Une histoire de fantôme que ce remake des Finales LNB de 2014 et 2015 au Rhénus. Celui du cinq majeur de Strasbourg, resté aux vestiaires pendant les dix premières minutes du match, ce qui mit Vincent Collet au supplice pendant le quart-temps initial (15-24 pour Limoges). Celui du CSP, qui erra ensuite, sans réaction ou presque, pendant les 30 minutes suivantes. Celui de DaShaun Wood aussi, en ce moment bien loin du superbe meneur vu au Mans lors de la saison 2013-14, qui termine la rencontre avec trois points, à 1 sur 5 aux tirs, et -1 d’évaluation. Ou encore de Dule Vujosevic, incroyable coach ayant emmené le Partizan – club doté d’un budget bien inférieur à ceux de 80% des clubs de Pro A – jusqu’au Final Four de l’Euroleague. Le coach serbe paraissant toute la soirée sans réaction pendant que la SIG déroulait les pick-n-rolls en tête de raquette sans que jamais Limoges ne parvienne à s’adapter…

A l’issue du premier quart-temps pourtant, Vincent Collet était un brin chafouin à propos de la défense de ses hommes. Et il y avait de quoi. La SIG venait d’encaisser 24 points dans les premières dix minutes, dont un vilain 5-16 sur les 6 dernières. Limoges, pourtant pas fringant à l’extérieur depuis le début de saison (1 victoire pour 3 défaites) et sortait d’un gros carton encaissé à Chalon (-34), venait de déployer une attaque bien huilée. Côté Strasbourg, on parvenait plutôt bien à amener la balle à l’intérieur, mais Matt Howard avait alors les mains carrées (0 sur 4 à 30 cm du cercle).

CSP : dix bonnes minutes puis… plus rien !

Changement de décor dès la reprise, Strasbourg enchaînant un 9-0 pour revenir à 24-24 au bout de 3 minutes. Puis Howard, qui se régalait d’un coup (7 points) avec Erik Murphy comme complice (6 points de suite), surfaient sur la vague pour faire monter le score de ce deuxième quart à 16-2 (33-26, 3’30). Limoges était déjà à la rue (2 points en 6’30) et ne parvenait plus à trouver le chemin du cercle.

Pire, au moment où Dule Vujosevic prend son premier temps-mort, le CSP ne parvient même plus à trouver des positions de shoot correctes, le coach serbe passant même une soufflante à son meneur, Zamal Nixon : « Tu n’as pas annoncé un système sur les trois dernières attaques, fais jouer l’équipe, pas toi ! » Mais la fin de ce deuxième quart n’allait pas voir le CSP se remettre la tête à l’endroit, puisque les Limougeauds termineront la période en ayant produit un… -4 d’évaluation collective sur ces 10 minutes, encaissant un 5-22 pour porter le score à 37-29 à la pause. Côté Strasbourg, on se réjouissait d’avoir retrouvé une circulation de balle très « Colletienne » - le fameux passing game -, ce qui permettait aux intérieurs de la SIG de se mettre sacrément en valeur : 16 points à 7 sur 8 aux tirs et 6 rebonds pour le duo Murphy-Howard entre la 10e et la 20e minute…

A la pause, Vincent Collet avait retrouvé sa sérénité, même s’il paraît sérieusement agacé par les débuts de rencontres sans jus de son escouade : « Cela commence à devenir une mauvaise habitude ces mauvais départs. Cela vient d’un manque de rigueur et d’intensité. Heureusement, le deuxième cinq nous a remis dans le bon sens. Des explications ? Oui, j’en ai, mais je ne vais pas m’étendre là-dessus à votre micro. On a des joueurs qui manquent de dureté d’entrée. Limoges a aussi très bien joué au premier quart, il faut le reconnaître. Mais commettre deux fautes seulement après 10 minutes, c’est trop peu, ce qui fait que le CSP a marqué sur chaque possession ou presque. »

La suite ? Un long calvaire pour un CSP totalement apathique en défense, et repoussé si loin du panier adverse par la défense de la SIG que seules de rares actions individuelles (et surtout une légitime baisse d’intensité défensive des Strasbourgeois une fois l’écart creusé) allait lui permettre de ne pas revenir avec une valise plus que lourde… Songez qu’à cheval sur les deuxièmes et troisièmes périodes, la SIG allait passer un terrible 43-11 pour porter le score à 58-35 (26e minute).

En toute fin de rencontre, une timide révolte signée Klemen Prepelic, qui termine la rencontre avec 18 points, mais dont 14 quand le match était joué, permit ainsi à Limoges de terminer sous la barre des 20 points d’écart. Mais voilà qui ne donnera pas vraiment l’occasion aux fans limougeauds de trop se réjouir. A Strasbourg en revanche, qui signe sa 6e victoires en 7 matches (Pro A et BCL confondues) depuis le retour de Vincent Collet, les signaux tendent à revenir au vert, même si le calendrier du mois de décembre, avec des déplacementsprévus à Nanterre, Chalon et Monaco, s’annonce difficile.

Et si A.J. Slaughter a confirmé son regain de forme (15 points), les héros sont tous sortis du banc. Matt Howard (13 pts, 6 rbds, 15 d’éval.) et Erik Murphy (12 points à 4 sur 7, 4 rebonds, 3 contres et 2 passes décisives pour une éval de 20) qu’on a déjà cités. Mais aussi et surtout Paul Lacombe, qui allait créer du jeu pour toute son équipe et noircir toutes les catégories statistiques : 13 points à 4 sur 6, 4 rebonds, 9 passes, 2 interceptions et même un contre pour une évaluation de 25 en seulement 20 minutes passées sur le parquet du Rhénus. Chapeau ! Au micro de David Cozette et Stephen Brun, le héros de la soirée conclut ainsi : « Maintenant, je suis habitué, je sais ce qu’il (Vincent Collet) attend de moi : mettre cette intensité et cette énergie en sortie de banc. Avec Matt (Howard), on est les deux pour incarner ça. Ce soir, les autres ont suivi et tout est devenu plus facile. »

Le match SFR Sport 2 de samedi

Paris Levallois bat *Lyon-Villeurbanne : 66-60 MVP : Louis Campbell

Le PL se devait de réagir après sa triste prestation dimanche dernier face au Mans. On se souvient qu’après le match, Rémi Lesca avait poussé un gros coup de gueule devant les caméras de SFR Sport 2. « Personne ne sourit. Personne ne s’encourage. Si on continue comme ça, on va prendre une grosse branlée à l’ASVEL la semaine prochaine ! » Il faut croire que la semaine a été constructive du côté de Marcel Cerdan. En effet, on a retrouvé face à l’Asvel une équipe parisienne en ordre de bataille, appliquée, respectueuse des consignes de son chef de meute, Louis Campbell.  L’ex-Strasbourgeois avait gardé un mauvais souvenir de sa dernière visite à l’Astroballe lors de la finale.

Amine Noua sur sa lancée

Ses 8 points et 3 passes lors des 10 premières minutes ont lancé son équipe sur d’excellentes bases (17-25). A l’inverse, les Villeurbannais sont mal entrés défensivement dans le match, à l’image de Nikola Dragovic, qui faisait son retour ce samedi. L’Asvel a concédé jusqu’à 12 points de retard (20-32). Une bonne pastille de DeMarcus Nelson et un trois-points de Walter Hodge ont relancé  les Verts et Blancs.

Et puis l’activité d’Amine Noua – décidément en plein boom depuis deux semaines -  a fait un bien fou à l’Asvel. Une stat pour signifier toute l’importance de ce « gamin » de 19 ans : Amine Noua (en photo ci-dessus) a été le meilleur joueur au +/- à la mi-temps (+5 lorsqu’il est sur le parquet, -8 lorsqu’il est sur le banc). C’est sur un rebond offensif et une passe de Noua pour Nelson à 3-pts que l’Asvel s’est rapprochée à quatre points (30-34) puis à trois points au retour au vestiaire (34-37).

En basket, le plus difficile n’est pas de se rapprocher au score mais de repasser devant. Ce sur quoi l’Asvel a buté pendant toute la deuxième mi-temps. Les Verts ont égalisé à la 29eminute (51-51), après deux lancers-francs de Nikola Dragovic. Mais William Gradit a choisi ce moment pour sortir de sa boite et inscrire deux paniers consécutifs – peut-être les plus importants de la soirée pour le PL. Walter Hodge puis Nicolas Lang ont ramené l’Asvel à un seul point des visiteurs à quatre minutes d la fin (57-58). Mais Darryl Watkins puis Amine Noua ont raté les paniers – tout cuits - pour reprendre l’avantage et mettre un coup sur la nuque des Parisiens - Amine Noua (12 points) aurait pu battre son record de points de la saison s'il avait conclu sa contre-attaque. Malheureux pendant une bonne partie du match, Jason Rich a pris les choses en main par deux fois en pénétration et Louis Campbell (13 points, 9 rebonds, 4 interceptions, 4 passes, 20 d’évaluation) s’est chargé d’inscrire le trois-points qui tue à 30 secondes de la fin. Mission remplie pour capitaine Campbell et ses « abeilles tueuses ». Le PL est cinquième ex aequo tandis que l’Asvel bascule en deuxième partie du classement.

Les autres matches de samedi

*Nanterre bat Châlons-Reims : 104-84 MVP : Spencer Butterfield

Le CCRB n’a pas fait un mauvais match en banlieue parisienne. Les Marnais sont simplement tombés sur une équipe en feu à trois-points (11/18 à la mi-temps !) et notamment un Spencer Butterfield (en photo ci-dessous) incandescent : 6/7 à la pause pour l’arrière américain ;  25 points à 7/10 au final deux semaines après ses 31 points passés à l’Asvel. Les shooteurs nanterriens se sont calmés dans les deux derniers quarts mais le mal était fait. Le plus impressionnant dans cette large victoire ? Nanterre a encore dépassé la barre des 100 points alors que Chris Warren (3 points à 1/6) et Mykal Riley (4 points à 2/6) sont passés au travers. Ce soir, Nanterre 92 a la meilleure attaque du championnat avec 84,4 points en moyenne

 

*Gravelines-Dunkerque bat Orléans : 99-57 MVP : Aaron Cel

L’OLB n’est franchement pas vernie avec les blessures. Après Abdel Kader Sylla et Antoine Eïto, l’équipe a perdu un troisième joueur cette semaine, Antoine Mendy, blessé au genou et indisponible pendant deux semaines, tandis que Ahmad Nivins est loin de jouer 100% de ses capacités (2 points et 5 rebonds en 15 minutes ce samedi).  Cette équipe touchée dans sa chair n’a pas pesé bien lourd à Sportica. Face à des Gravelinois insolents d’adresse (8/12 à 3-pts en première mi-temps, 13/22 au final), elle s’est retrouvée larguée à 21 points à la mi-temps. La lente agonie s’est poursuivie au retour des vestiaires. L’addition finale est très salée : +42 ! Côté BCM, tous les joueurs ont participé à ce joli déluge offensif. Les hommes du banc se sont montrés : 19 points dont un impeccable 5/5 derrière l’arc, 6 rebonds, 24 d’évaluation pour Aaron Cel, 14 points et 7 passes pour Mathis Keita. Et même 11 points, 2 rebonds et 11 d’évaluation pour le jeune Adam Mokoka (1,91 m, 18 ans).

*Pau-Lacq-Orthez bat Antibes : 84-79 MVP : D.J. Cooper

En visite chez le troisième du championnat, les Sharks étaient dans un bon soir d’adresse (10/22 à 3-pts, 55% aux tirs)  mais, malgré l’excellent match de leur leader, Tim Blue (18 points, 11 rebonds, 6 passes 26 d’éval) et le retour précieux de Max Kouguere (pigiste en l’absence de Tre Simmons), ils ont tout de même concédé une cinquième défaite de rang. Les Palois se sont d’abord appuyés sur Ron Lewis (15 points à la mi-temps) puis sur la paire Cooper (18 points, 6 rebonds, 8 passes) –Robinson (16 points) pour valider leur septième victoire en neuf journées.

*Le Mans bat Dijon : 65-60 MVP : Wilfried Yeguete

Quelques jours après son match référence à Izmir, le MSB, toujours privé de son meilleur marqueur, Ryan Pearson, a longtemps buté sur la défense de la JDA mais a fini par prendre le large dans les dernières minutes. Les Dijonnais se sont appuyés sur la paire Axel Julien (12 points, 4 passes) et Isaiah Miles (21 points à 8/14, 7 rebonds, 25 d’éval en 40 minutes !) pour faire douter les Sarthois (54-58 à la 34e) mais le MSB a tout fermé en défense dans les six dernières minutes et a placé un 11-2. Will Yeguete y est allé de son double-double (11 points, 12 rebonds, 25 d’éval). Son quatrième en neuf matches.

Se disputait vendredi 18 novembre

Chalon bat *Hyères-Toulon : 69-59 MVP : Cameron Clark

Le déplacement n'était pas aisé pour les troupes de Jean-Denys Choulet du côté du HTV, et la victoire a d'ailleurs mis du temps à se dessiner. Quand on connaissait la dynamique varoise (3 victoires de rang, dont la dernière nette et sans bavure face à Pau), on n’était pas étonné par le score au début du quatrième quart (48-47). Le (faible) volume de points leur allait bien, mais c’est finalement à ce moment-là que l’explosion a eu lieu. Un 14-0 de l’Elan plus tard (48-61, 36e), la messe était dite. Mareks Mejeris, très discret cette saison, scorera l’intégralité de ses 8 points dans la période. Et, même si la tendance n’était pas au feu d’artifice, John Roberson a trouvé le moyen d’aligner un double-double (12 points, 10 passes). Côté HTV, seul Maurice Acker a atteint la barre des 10 points (à 4/8). La révélation William Howard est passée à côté (3 points à 1/5). Samedi prochain, Hyères-Toulon voudra reprendre sa marche en avant, à Limoges. Quant à l’Elan Chalon, il recevra Pau, le lundi 28, devant les caméras de SFR Sport 2.

 

Lundi 21 novembre

Monaco – Cholet (20h30, en direct sur SFR Sport 2)

Nancy – Le Portel (20h, en direct sur l’Appli SFR Sport)

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
17 novembre (10ème journée)
101 – 81 Boulazac
LNB TV
18 novembre (10ème journée)Pariez
18:30 Monaco
20:00 Nanterre
20:00 Cholet
20:00 Antibes
20:00 Le Portel
20:00 Hyères-Toulon
19 novembre (10ème journée)Pariez
18:00 Bourg-en-Bresse
18:30 Lyon-Villeurbanne
01 décembre (11ème journée)Pariez
20:00 Levallois

Classement Pro A

PROA – Classement à la 10ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Le Mans 78 7v - 2d
2 Monaco 67 6v - 3d
3 Lyon-Villeurbanne 67 6v - 3d
4 Hyères-Toulon 67 6v - 3d
5 Dijon 60 6v - 4d
6 Strasbourg 56 5v - 4d
7 Bourg-en-Bresse 56 5v - 4d
8 Pau-Lacq-Orthez 56 5v - 4d
9 Le Portel 56 5v - 4d
10 Limoges 56 5v - 4d
11 Nanterre 56 5v - 4d
12 Gravelines-Dunkerque 45 4v - 5d
13 Châlons-Reims 45 4v - 5d
14 Antibes 45 4v - 5d
15 Levallois 34 3v - 6d
16 Cholet 34 3v - 6d
17 Boulazac 20 2v - 8d
18 Chalon/Saône 12 1v - 8d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
17 novembre (6ème journée)
63 – 60 Aix-Maurienne
LNB TV
76 – 71 Roanne
LNB TV
91 – 97 Orléans
LNB TV
70 – 66 Evreux
LNB TV
88 – 80 Lille
LNB TV
18 novembre (6ème journée)Pariez
20:00 Nantes
20:00 Rouen
20:00 Denain
29 novembre (3ème journée)Pariez
20:30 Denain
01 décembre (7ème journée)Pariez
20:00 Nancy

Classement Pro B

PROB – Classement à la 6ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Orléans 100 5v - 0d
2 Lille 84 5v - 1d
3 Caen 84 5v - 1d
4 Roanne 84 5v - 1d
5 Nancy 80 4v - 1d
6 Fos-sur-Mer 67 4v - 2d
7 Blois 60 3v - 2d
8 Saint-Chamond 50 3v - 3d
9 Vichy-Clermont 50 3v - 3d
10 Le Havre 40 2v - 3d
11 Nantes 40 2v - 3d
12 Quimper 40 2v - 3d
13 Poitiers 34 2v - 4d
14 Denain 25 1v - 3d
15 Rouen 20 1v - 4d
16 Evreux 17 1v - 5d
17 Aix-Maurienne 17 1v - 5d
18 Charleville-Mézières 0 0v - 5d

Matches TV

BILLETTERIE

  • Gravelines-Dunkerque
    Bourg-en-Bresse

    PROA, 10ème journée

    Le 19 nov. 2017 à 18h00

    A partir de 7€

    Achetez votre place