Actualité

Interview –

Guerschon Yabusele : « Personne ici ne s’attendait à une telle saison »

Prospect NBA et l’une des rares satisfactions dans la difficile saison de Rouen, Guerschon Yabusele continue de croire au maintien de son équipe en Pro A.

Vous venez de vous incliner à Dijon, une nouvelle fois en encaissant plus de 80 points. N’est-ce pas là le principal problème de Rouen cette saison ?

Oui, c’est possible mais on a beaucoup de choses à changer. Il faut qu’on s’adapte nous les joueurs parce que maintenant on n’est plus que six pros, il faudrait qu’on arrive à faire moins d’erreurs en sachant qu’on a pas mal de jeunes dans l’équipe. Il va falloir qu’on se mette au point à l’entraînement. Alors ce n’est pas facile parce qu’on n’est que six pros mais ce n’est pas impossible non plus. On peut faire des coups.

Il est vrai que vous avez un groupe très réduit aujourd’hui. Arrivez-vous tout de même à maintenir des entraînements de qualité durant la semaine ?

Oui parce que nos 4 espoirs savent qu’ils doivent donner de l’énergie, ils savent que c’est une chance pour eux et qu’ils doivent tout donner. Mais c’est clair qu’il y a de l’intensité à l’entraînement, personne ne lâche, on donne tout à fond. Alors oui, parfois c’est un peu dur mais on continue à pousser.

Avez-vous l’impression d’avoir vraiment les armes pour lutter pour votre maintien ?

C’est compliqué ! Si on gagne un match c’est incroyable et si on perd tout le monde dit que c’est normal. Mais même à six, on peut gagner des matches, il faut juste trouver les réglages pour en prendre quelques-uns.

Vous êtes toujours relégable avec deux victoires de retard sur Paris-Levallois, mais presque trois en fait puisqu’ils ont repris le panier average lors du match retour. N’est-ce pas là qu’a été votre plus grosse erreur ?

Oui, surtout que si on gagne notre match à Dijon, on pouvait revenir bien parce que Paris a perdu. Mais le championnat est encore long, il reste 12 matches et il peut se passer encore plein de choses pour plein d’équipes. Si on gagne quelques matches, est-ce que les autres vont en gagner aussi ? C’est pour ça qu’il ne faut pas lâcher.

Sur les 12 dernières journées, vous n’avez gagné que deux fois, contre Le Havre, la lanterne rouge qui n’a pris qu’un match cette saison. Ce constat est tout de même un peu inquiétant.

Ce n’est pas démoralisant parce que c’est quand même une victoire. Par contre c’est clair que si on avait perdu contre Le Havre, là le moral en aurait pris un coup. Mais on a aussi remporté des victoires cette année qui nous ont fait plaisir, comme celles contre Strasbourg ou Chalon-sur-Saône. Ca peut nous donner confiance parce qu’on sait qu’on est capable de faire ce genre de performance.

« Les résultats ne sont pas là mais en tout cas, je suis sur le terrain, je joue »

 

La défaite contre Paris-Levallois a fait mal à Rouen d'un point de vue comptable

 

Il y a eu beaucoup de départs et d’arrivées cette saison entre les erreurs de casting, les blessures… Est-ce difficile de devoir sans cesse intégrer des joueurs, compenser des départs ?

Ce n’est pas forcément facile mais ce sont des choix. Nous, on est joueur, personnellement je suis sous contrat, je viens à l’entraînement et je fais avec ce qu’on a. A l’heure actuelle, on est 6 et on je pense qu’on restera comme ça jusqu’à la fin. Donc il n’y a plus de questions à se poser.

Pour ta première saison dans l’élite, t’attendais-tu à ce que ce soit si compliqué ?

Honnêtement, non. Et je pense que personne ici ne s’attendait à une telle saison. Avec l’équipe qu’on avait au début d’année, on ne serait pas dans cette situation-là si tout le monde était resté. C’est sûr, on avait les moyens de faire mieux.

La bonne nouvelle c’est qu’individuellement, tu te débrouilles plutôt bien pour cette première saison dans l’élite française. Est-ce une satisfaction ?

Je suis content, je ne vais pas me cacher ou dire le contraire, c’est clair que ça fait plaisir. Après, moi je suis plutôt un gars collectif, je préfère faire un match moyen et qu’on gagne plutôt que faire un très bon match mais qu’on perde. Ce sont les victoires qui m’intéressent, surtout pour moi qui suis jeune et qui fais ma première saison en Pro A.

L’année dernière, tu avais réalisé une saison très encourageante en Pro B à Roanne avant de t’engager avec Rouen pour trois ans. Peux-tu revenir sur ce choix ?

Avec mon agent de l’époque, on s’était dit que Rouen était une équipe de milieu de tableau, avec un coach, Rémy Valin, qui faisait jouer les jeunes. On aimait bien sa façon de coacher et puis on cherchait un club où je pouvais être un des leaders, apporter quelque chose à l’équipe et on s’est dit que Rouen serait la meilleure solution. On a fait une erreur, ce n’est pas grave parce que je ne regrette pas d’être venu ici. Les résultats ne sont pas là mais en tout cas, je suis sur le terrain, je joue.

En somme, tu cherchais avant tout l’assurance d’un certain temps de jeu ?

Oui,  je voulais jouer sans avoir la pression d’être dans un grand club, avec le risque de ne pas beaucoup jouer.

La Pro A est un championnat réputé très athlétique, physique. Or c’est ta qualité première malgré ton jeune âge, tu disposes déjà d’un physique imposant. Comment se passe ton adaptation à ce niveau-là ?

Ca se passe bien, c’est quelque chose que je supporte assez bien mais c’est vrai que c’est très physique. Les intérieurs sont plus physiques, plus mobiles qu’en Pro B mais j’ai l’impression de bien tenir le rythme.

« La draft, ce n’est pas quelque chose à laquelle je pense souvent »

 

Après avoir déjà battu Strasbourg cette saison, bis repetita ce week-end ?

 

Et au niveau technique ? Tu as longtemps évolué sur plusieurs postes, aujourd’hui où te situes-tu ?

Je dirai poste 4. Pas trop en 5 parce que je suis en-dessous des adversaires niveau taille, donc je me situe plus sur le poste 4. En plus je peux shooter à trois-points, jouer près du cercle et m’écarter donc je pense pouvoir m’installer sur ce poste à l’avenir. Après, les possibilités de glisser sur le poste 3 restent ouvertes. On travaille aussi sur ma vitesse de pied, donc je dirai plus 4-3 que 4-5.

Tu es un joueur très observé, par des équipes européennes mais aussi et surtout par la NBA. Où en es-tu dans ta réflexion à ce niveau ?

Ce n’est toujours pas clair. La NBA reste un rêve mais pour l’instant, c’est mon agent qui s’occupe de ça, moi je me concentre sur la fin de saison à Rouen, avec l’objectif du maintien. On verra par la suite mais ma décision de savoir si je me présente à la draft cette année ou non n’est pas encore prise.

Quels sont d’après toi tes principaux points faibles ?

Je pense que je peux progresser sur mon shoot, les déplacements, la vitesse, les départs en dribble. J’ai encore beaucoup de travail.

As-tu des retours sur ce que la NBA pense de toi ? Consultes-tu les sites spécialisés en simulation de draft ?

Non, pas vraiment. J’ai parfois des amis qui regardent ça et qui me disent « tu es à telle position » mais ce n’est pas quelque chose à laquelle je pense souvent.

D’après toi, comment Rouen pourrait inverser la tendance actuelle qui envoie l’équipe en Pro B ?

Par la solidarité. On est tous des bons potes il n’y a pas d problème avec ça, tout le monde s’entend bien avec tout le monde mais il faudrait que ça se voit plus sur le terrain. Ce n’est pas toujours le cas.

Signataire d’un contrat de trois ans avec Rouen, pourrais-tu rester au club en cas de descente ?

Je ne pense pas. Mais je ne me suis pas posé la question, honnêtement, je n’ai pas parlé avec les dirigeants à ce sujet. Je continue de croire qu’on va rester en Pro A. Si on commence à douter, ce sera la fin.

Pour vos deux prochains matches, vous vous déplacez à Strasbourg avant d’accueillir Monaco, soit les deux meilleures équipes au classement. C’est ce qu’on appelle un calendrier pas simple, surtout pour un relégable. Comment aborde-t-on ce type de rendez-vous ?

Strasbourg, on les a battus cette année et ce sont les mêmes joueurs. On sait comment ils jouent, on les connaît donc on va aller là-bas avec l’envie de gagner. On se dit aussi qu’ils ne vont peut-être pas nous attendre donc c’est un match qu’on va jouer à fond. On les a déjà battus une fois alors pourquoi pas deux ?

par LNB
Source: Ann-Dee Lamour

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
30 septembre (2ème journée)Pariez
20:30 Hyères-Toulon
01 octobre (2ème journée)Pariez
18:30 Limoges
19:00 Chalon/Saône
20:00 Orléans
20:00 Pau-Lacq-Orthez
20:00 Le Portel
20:00 Châlons-Reims
02 octobre (2ème journée)Pariez
18:30 Lyon-Villeurbanne
03 octobre (2ème journée)Pariez
20:30 Paris-Levallois
07 octobre (3ème journée)Pariez
20:00 Le Mans

Classement Pro A

PROA – Classement à la 1ère journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Chalon/Saône 100 1v - 0d
2 Nanterre 100 1v - 0d
3 Monaco 100 1v - 0d
4 Antibes 100 1v - 0d
5 Hyères-Toulon 100 1v - 0d
6 Paris-Levallois 100 1v - 0d
7 Limoges 100 1v - 0d
8 Pau-Lacq-Orthez 100 1v - 0d
9 Le Mans 100 1v - 0d
10 Strasbourg 0 0v - 1d
11 Cholet 0 0v - 1d
12 Dijon 0 0v - 1d
13 Nancy 0 0v - 1d
14 Gravelines-Dunkerque 0 0v - 1d
15 Châlons-Reims 0 0v - 1d
16 Lyon-Villeurbanne 0 0v - 1d
17 Le Portel 0 0v - 1d
18 Orléans 0 0v - 1d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
27 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)
73 – 86 Nantes
LNB TV
66 – 74 Evreux
LNB TV
67 – 61 Vichy-Clermont
LNB TV
87 – 83 Aix-Maurienne
LNB TV
30 septembre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)Pariez
20:00 Charleville-Mézières
20:00 Aix-Maurienne
20:30 Evreux
01 octobre (Disneyland Paris Leaders Cup PROB)Pariez
20:00 Nantes
20:00 Vichy-Clermont
20:00 Lille

Classement Pro B

PROB – Classement à la
Pos Équipe % Victoire Résultats

Matches TV

BILLETTERIE

  • Pau-Lacq-Orthez
    Lyon-Villeurbanne

    PROA, 3ème journée

    Le 08 oct. 2016 à 18h30

    A partir de 6€

    Achetez votre place
  • Gravelines-Dunkerque
    Paris-Levallois

    PROA, 2ème journée

    Le 03 oct. 2016 à 20h30

    A partir de 8,90€

    Achetez votre place
  • Châlons-Reims
    Monaco

    PROA, 3ème journée

    Le 07 oct. 2016 à 20h00

    A partir de 8,80€

    Achetez votre place
  • Nanterre
    Orléans

    PROA, 2ème journée

    Le 01 oct. 2016 à 20h00

    A partir de 5€

    Achetez votre place